outremer 07/10/2017

Eastman T486 : l'avis de outremer

« Une guitare qui respire la qualité »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
J'étais à la recherche d'une guitare type 335, pour jouer blues, soul, et du jazz.
Chose assez rare, je me suis senti parfaitement à l'aise dès le premier essai. La lutherie est vraiment d'excellente qualité, "handcrafted" et le Sunburst est superbe.
La caisse est en érable laminé "deluxe" selon le catalogue Eastman,la manche est également en érable et non en acajou comme les 335 Gibson.
Comme toutes les semi hollow elle comporte une poutre centrale. Comparée à d'autres guitares de ce type, elle est plutôt légère. La touche est en ébène, un binding très bien réalisé fait le tour du corps et du manche.
Les micros sont des Seymour Duncan, un "jazz" pour le manche, un 59 pour le chevalet. La guitare est livrée dans un flight case noir de qualité.
J'ai eu auparavant une Ibanez type 335, guitare agréable, mais je ne m'y suis jamais vraiment attaché. La T486 a selon moi plus de personnalité. La première chose que l'on ressent, c'est la qualité acoustique de cette semi-hollow. Elle vibre, sans même la brancher. C'est d'ailleurs toujours le test que je fais quand je choisi une guitare, même sur une solide body. A vide donc, le son est clair, précis, et bien équilibré. On sent ici tout le background d'Eastman, à l'origine fabriquant d'instruments pour orchestre.Le son de cette semi hollow a quelque chose qui rappelle déjà un peu les archtop. Cela peu surprendre d'ailleurs. Le manche est très confortable, le radius est plutôt "plat". la touche ébène apporte beaucoup de précision, et le frettage est tout simplement parfait.
Montée en 11/49 d'Addario d'origine, je suis resté sur ce tirant qui me permet de naviguer entre blues et jazz.
Et le son branché alors ? Seymour Duncan "jazz" pour le manche, et 59 en position chevalet. Je trouve qu'ils permettent de bien exploiter les possibilités de la guitare, et se complètent bien. Je joue sur un Fender blues junior, et je l'ai essayé sur un Roland Jazz chorus 40.
On obtient des sons à la fois chauds et précis. La guitare est selon moi très polyvalente, cela dépend des réglages. Bonne présence pour le blues, notamment en position intermédiaire, avec une Maxon OD 808 et un léger chorus ( boss CE5) c'est le pied, on marche sur les pas de RobbenFord.Les sons clairs sont superbes. Je n'ai pas essayé les grosses distorsions, mais à mon avis elle s'en sortira plus que bien, même si ce n'est pas sa fonction première.L'équilibre grave / aigu est très bon, je pense que les Luthiers Eastman ont travaillé particulièrement dessus. Pas de graves qui bavent. J'utilise aussi une boss tr2, une dd3, une blues driver,tout passe... Pour le jazz je baisse la tonalité à 5, et un peu le volume pour des sons plus doux.Je dirais qu'on est plus sur des sons modernes tout de même. A la Jean Marie Ecay par exemple, ou Bireli Lagrene sur sa Yamaha SA, ce n'est pas une guitare pour jouer à la Wes Montgomery. Ou alors en changeant les micros. Personnellement, cette configuration me convient.
Une guitare qui respire donc la qualité, qui doit être maîtrisée cependant, on part d'un son acoustique très présent. Pour une semi-hollow, on est un poil plus au départ du coté de la guitare à caisse que de la solid body, même pour une thinline,c'est la signature sonore Eastman.Une fois branchée, tout est affaire de réglages.