ohmrun 31/12/2020

Vermona TwinCussion : l'avis de ohmrun

« Du classique à l'expérimental.  »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Bonjour.

Voici un module orienté percussions et qui s'en sort également bien comme simple oscillateur parce qu'il est pourvu de sorties séparées pour ses différentes formes d'ondes, Sin / tri / square et noise, sans que ceux-ci ne soient affectés par l'enveloppe interne.

Au niveau de l'ergonomie, le module est assez massif et à défaut d'économiser de la place dans son rack ( 24 hp, c'est gourmand ), ça rend la manipulation de ses potentiomètres ( de grande taille ) aisée et ça autorise la présence d'un grand nombre d'entrées et de sorties CV et audio. La façade est très lisible et les différents réglages sur les deux parties distinctes sont clairement identifiables. En prime, pour posséder deux TwinCussion et avoir eu en main d'autres modules Vermona, la qualité de fabrication est là, c'est robuste.

En ce qui concerne les sonorités de l'instrument, on peut dire qu'il est assez polyvalent. Que l'on souhaite produire des sonorités conventionnelles de boîtes à rythme du type X0X orienté techno, ou que l'on veuille s'aventurer dans des expériences plus inédites en torturant un peu les paramètres, il y a ce qu'il faut.
En apparence, l'architecture visible en façade est très simple. Deux oscillateurs quasiment identiques, à quelques nuances près qui font malgré tout une différence importante.
Sur la partie gauche, 3 formes d'ondes sin / tri / square avec un switch pour passer de l'une à l'autre. un potard pour la fréquence ( avec également un switch low/hi en fonction des éléments que l'on souhaite obtenir kick/snare/Hats/"laser"...), un pour le volume et un pour la dynamique du pitch. On a également une enveloppe attack/decay un peu particulière puisqu'elle permet un réglage très progressif dans la première moitié de sa course, pour s'étirer beaucoup plus dans la seconde moitié. Elle est donc très bien étudiée pour doser le punch de l'attaque et la coupure franche de la descente.
Sur la partie gauche, la forme d'onde triangle est remplacée par un noise et le potard qui gère l'attaque de l'enveloppe est remplacé par un atténuateur de CV pour doser l'impact sur la longueur de la descente.
Sous ces deux sections, on retrouve le patch bay qui regroupe pour les entrées:
- 2 gates normalisés, on peut donc déclencher séparément les deux sections ou n'en faire qu'un bloque contrôlable via un seul trig/gate.
- 3 entrées de modulation de la fréquence. Une qui agit sur les deux oscillateurs simultanément et deux autres sur chacun d'eux séparément.
- 2 entrées qui agissent séparément sur les VCA de la section gauche et droite.
- Une dernière qui s'applique à l'enveloppe du générateur de droite et qui possède son atténuateur comme je l'ai indiqué plus haut.

Pour les sorties:
- 6 sorties séparées pour chaque forme d'onde générée par le module ( sans qu'elles soient affectée par l'enveloppe interne ). Super utile pour en faire un oscillateur classique ou encore faire de la F.M, que ce soit sur le module lui même ou sur d'autres.
- 2 sorties pour les enveloppes, ce qui permet donc de contrôlé de façon synchronisée au déclenchement des éléments des paramètres de modulations externes.
- Et les deux sorties audio qui sont elles aussi normalisées, ce qui nous donne l'accès à deux éléments distincts ou un élément plus complexe.

Toutes ces caractéristiques octroient donc une capacité de sculpture sonore conséquente. Cependant, je pense qu'il manque une toute petite chose, mais qui aurait tout changé à ce module, pour en faire un outils presque parfait, c'est le fait de pouvoir régler en continu les formes d'ondes disponibles, en leur attribuant un potard et une entrée CV au lieu d'un simple switch. Ca peut sembler anodin, mais ça permettrait tellement de variations supplémentaires. Et il en va de même pour les fréquences Low/hi.

En conclusion donc, un module percussif très expressif, capable de bien communiquer avec d'autres ou d'avoir des actions très radicales ou plus fines sur lui même, mais qui souffre malheureusement de ce petit manque de possibilité de morphing sur ses types de forme d'onde pour en faire un monstre de FM. C'est un peu frustrant lorsque l'on voit la taille de la bête. Mais le plaisir et les expérimentions sont au rendez-vous tout de même.