B.C. Rich Platinum Ironbird
+
B.C. Rich Platinum Ironbird

Platinum Ironbird, Autre Guitare Electrique Solid Body de la marque B.C. Rich appartenant à la série Ironbird.

Comparateur de prix
Petites annonces
merepta 14/10/2020

B.C. Rich Platinum Ironbird : l'avis de merepta

« Une BC Rich raisonnable et une bonne base d'upgrade »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Utilisation personnelle :

J'utilise cette guitare depuis 1 mois tous les weekends en jeu de groupe, répétitions comme concerts. J'ai toujours aimé le son des micros BSDM des BC Rich récentes et me suis intéressé à ce modèle pour la forme rare sur le marché ainsi que les divers caractéristiques qui étaient à mon gout (vibrato non flottant; tête reverse; deux potards). Je joue avec des parties cleans ambiantes, du gros rock sec ainsi que diverses sous-genres de metal.

Sonorités :

Niveau sonorités, je base mon avis sur mon Orange Crush 35RT, mon Blackstar HT5R, mon Dime D100, mes Marshall JCM800/Valvestate 8080, et enfin mon Peavey 5150. Tout d'abord, il faut savoir que les micros d'origine ne sont pas "wax potted" et ont donc beaucoup de larsen à gain élevé. Sinon, ils bavent quelque peu en disto, et ne sonnent pas très "ouverts". Ils colleraient parfaitement au style Djent ou a des distorsions solides et un peu grasses comme SOAD ou RATM. Avec un petit boost en plus et une distorsion peu poussée, j'ai pu obtenir sur mes différents amplis un son "fusion" très convainquant. Sur Marshall, le coté aigu de la guitare en aulne et du "coin-coin" Marshall avec les micros creusés dans les mids donne une distorsion peu valorisante pour la guitare dans l'idée du Black Metal ou Death Metal des 90's, mais en restant cantonné dans ce style sans ayant réellement de personnalité ou de versatilité. A l'opposé, sur un ampli plus "américain" on ressent bien la pate Metalcore/gros Metal qui tâche que les micros ont à revendre, leur coté droit et leur caractère high gain va bien a des rythmiques puissantes a la Trivium ou Arch Enemy.

Confort de jeu/Ergonomie :

Le confort de la guitare est raisonnable. La guitare est légère. Le manche est une perfection qui colle à la marque sur ce niveau, comme beaucoup de marques "Metal" célèbres. Il est assez large au niveau de l'espacement des cordes et quelque peu arrondi. Il n'a pas un profil très fin mais n'est pas épais pour autant, il se rapproche de ce que fait Dean, Gibson, Charvel... Le corps est confortable, assis comme debout, ce qui est aussi l'une des raisons principales à pourquoi j'adore les guitares en étoiles. La guitare souffre de "neck dive" vu que l'attache courroie coté manche est mal positionnée d'origine. Pour avoir une stabilité optimale, il faudrait voir à la placer au niveau de la jointure du manche, mais cela sous-entend faire un trou dans la guitare.

Qualité globale :

Au niveau de la qualité globale, pour le prix auquel je l'ai payé (50€), je ne peux qu'être satisfait. Mais pour un prix neuf qui avoisinait les 500 euros, je n'aurais pas été aussi positif. Les mécaniques de base sont du no-name peu fiable, le vibrato est un basique vibrato chinois qui ne tient pas plus que ça, les micros ont du larsen parce que cela aurait couté plus cher de produire des micros wax potted, l'électronique est très basique (mais bien montée). Le corps est en plusieurs parties d'aulne, mais cela dépend de la guitare en elle même. A cette époque, les specs de ces guitares étaient sélectionnables par l'importateur, et certaines sont plus qualitatives que d'autres. C'est pour cela qu'il arrive d'en voir avec touche érable, floyd, couleur flashy etc... Le choix de base était "noire" et "vibrato vintage". Cependant mon modèle a un corps en bois plein, et non pas en contreplaqué. Il arrive d'en trouver avec des corps 2/3 parties d'aulne (le plus commun), d'érable ou d'acajou. Sinon, les moins chères étaient en plaques d'aulne collage "pancake". Le manche est en 2 parties d'érable. La finition globale est raisonnable, en démontant la guitare entièrement je n'ai vu aucun défaut cosmétique. J'ai eu cependant la surprise d'avoir des micros et leurs contours vissés à la va-vite, ce qui fait que j'ai du refaire légèrement les perçages pour que les micros soient alignés nickel.

Conclusion :

Au final, cette guitare me sert à jouer dans mon groupe, ce qui sous-entend que je l'ai upgrade au fur et à mesure pour qu'elle convienne à mon utilisation. J'ai fais changer les mécaniques pour du à blocage, l'électronique pour quelque chose de plus fiable, les micros pour qu'ils conviennent à mon style et supportent mieux la disto. La prochaine et dernière étape d'upgrade sera le vibrato. Cependant, cette guitare est une guitare très chouette à jouer. Rien que pour la qualité de fabrication générale, même si ce n'est pas une guitare haut de gamme. Elle a un manche jouable comme du beurre, une touche confortable avec un manche très bien fini, une forme rare et super cool, une ergonomie réussite mais perfectible (positionnement de la sangle). Si vous la prenez, elle pourra vous accompagner longuement si vous y retrouvez les bons points que j'énonce ici, mais pour qu'elle soit vraiment à son plein potentiel, il faudra prévoir un budget pour l'upgrade entièrement et la faire passer à la gamme supérieure.