Allen & Heath Qu-SB
+

Qu-SB, Console numérique de la marque Allen & Heath appartenant à la série Qu.

dart 30/03/2020

Allen & Heath Qu-SB : l'avis de dart

« Pro (mais à portée de l'amateur éclairé) »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Voilà quelques années que j'utilise des mixers, en live comme en studio. J'ai comme beaucoup de monde manipulé de l'analo comme du numérique, préférant en live cette dernière technologie pour des raisons purement pratiques. En effet, pour reproduire la quantité de traitements proposés par ce genre de petite boîte il faut un parc matériel aussi encombrant qu'onéreux. Et c'est tout l'intérêt de ce genre d'outil : avoir une multitude d'outils indispensables pour sonoriser un groupe avec un encombrement et un budget réduits.

Mais encore faut-il bien choisir sa table de mix (ou sa stagebox) numérique! J'ai eu, par exemple, un mixer Line6 soundscape m20d qui était sympa de prime abord mais qui ne rivalise pas avec le matériel proposé ici par Allen & heath. J'ai également joué dans plusieurs formations où le sondier utilisait une Behringer X32 et j'avoue ne pas avoir été pleinement convaincu dumoins pour la partie fx même si il y a moyen d'obtenir des résultats corrects avec ce matos j'en conviens.

Alors pourquoi une stagebox et pourquoi celle-ci?

Tout d'abord, même si mon profil est celui de chanteur au sein de mon groupe actuel, je déplace à chaque concert un système son Hk Elements Big Base (composé de 2 subs de 38 kg), mon système in ear Shure, mon micro sans fil Shure également et, parfois, une réverb Lexicon 300, sans parler des tablettes, des micros additionnels, des stands et câblages divers. Bref, vous voyez le topo : je suis bien chargé! Donc, une stagebox, en répète comme en live, c'est une sacrée économie de poids et de volume à déplacer. En café concert (il m'arrive encore d'en faire), c'est aussi un gain de place énorme parce qu'il faut avouer que les scènes ne sont pas toujours spatieuses...

Allen & heath je connaissais de nom, sans plus. Je me suis improvisé ingé donc je ne baignais pas dans l'univers de la sono au moment d'opérer mon choix. Naturellement, je me suis intéressé aux produits proposés par Behringer, Mackie, etc. pour finalement me lancer, comme dit plus haut, sur un produit line6 qui faisait +/- le job mais ne répondait pas à tous mes besoins du moment et ceux à venir.

J'ai donc commencé à potasser le sujet pour m'apercevoir que des marques qui avaient une grande expérience et une bonne réputation dans le domaine des régies live proposaient des produits compacts avec, certes, qyelques limitations mais surtout avec un gage de qualité. Je pense à Midas et à Allen & heath qui ont retenu mon attention. Finalement, je me suis laissé tenté par la Qu-Sb d'A&H et je ne regrette pas mon choix.

Au départ, la prise en main de ce genre d'outil est fastidieuse. En tous cas, pour moi, elle l'a été. Il convient d'acheter un routeur type TP-LINK, idéalement bi-band (pour ne pas être encombré par les smartphones opérant bien souvent en 2,4 Ghz) puis d'établir un réseau wifi local sécurisé et ensuite, il faut se familiariser avec l'application vu que le pilotage est déporté sur tablette. Enfin, il faut beaucoup manipuler l'outil pour en tirer la quintessence. Mais si vous êtes comme moi du genre tenace (à défaut d'être surdoué), vous pouvez arriver à vos fins sans problème. J'ai d'ailleurs ouvert quelques topics sur Af si besoin... :clin:

Alors, quid du son et de ses possibilités? Je ne reviendrai pas sur la fiche technique de ce mixer qui se trouve facilement. Je parlerai plutôt de mon expérience personnelle. Sur le plan sonore, je suis ravi. Les preamps sont relativement détaillés, équilibrés et silencieux. Les Eq sont très corrects et plutôt transparents. Les traitements sont intéressants en ce sens qu'ils disposent de suffisamment de paramètres pour être réglés en finesse (5 pages pour la reverb soit plus que la plupart des multieffets). Et chose intéressante, on dispose d'une bande qui montre l'action du traitement sur le signal. Ca permet rapidement et parfois mieux que les oreilles, de visualiser le comportement du son, une fois traité. Ainsi, les réglages de gate ou de comp sont grandement facilités. On regrettera l'absence d'un de-esser, d'un élargisseur de champ stéréo ou d'un traitement mid/side mais encore une fois on est sur produit de milieu de gamme.

Ceci dit, on dispose d'un Real Time Analyzer (bien utile) qui permet le calibrage de la façade sur base de bruit blanc, rose etc. envoyé par le mixer (et récupéré via un micro de calibration type Behringer ECM8000) et d'un spectrogramme qui aide à visualiser, parfois mieux qu'un RTA, où se situe l'énergie sonore.

La partie qui me plait beaucoup est la section d'effets : on dispose ici de 4 moteurs que l'on peut allouer à toutes les sources et d'une librairie qui offre des presets de départ. Les effets sont franchement d'excellente qualité et Dieu sait si je suis difficile à ce niveau! Pour ma voix, je me suis concocté un template qui est commun à tous les titres : doubler, reverb room, reverb hall et delay. Le tout peut être piloté très facilement par un footswitch double pédale type Boss FS-6. Là encore, on a l'embarras du choix pour assigner des paramètres à ces deux poussoirs! Perso, j'assigne le bypass des effets à l'une d'elles (ce qui permet de faire des interventions parlées entre les morceaux) et l'autre au tap tempo. Ca marche d'enfer via un simple câble jack TRS et ça me permet de faire tout le show avec une seule "scène" dans l'application que je modifie si nécessaire.

Pour les retours/envois casques, on dispose de 7 auxiliaires : 4 monos et 3 stéréos. Les monos ne peuvent pas être linkés et les stéréos délinkés. J'avoue que ça pose problème en situation live. Chez nous, nous sommes 5 à utiliser des in ears. Donc, j'aurais vraiment aimé pouvoir grouper les envois 1-2 et 3-4 afin de disposer du nombre suffisant de départs vers les systèmes d'écoute sans fil. Mais ce n'est pas possible... Du coup, 2 musicos reçoivent des signaux monos. Shit... Alors peut-être que cet "impossibilité" s'explique par le fait que la marque vend un système de monitoring personnel (ME-1) qui ajoute un auxiliaire via un simple câble RJ45. C'est une explication plausible mais l'enfin coûte près de 500€! Quoiqu'il en soit, en pratique, c'est bof...

Enfin, et je conclurai par ça, il est possible d'enregistrer un mix stéréo ou en multipiste et de réinjecter ce dernier pour faire du "virtual soundcheck", donc une balance sans les musiciens. C'est à l'étude chez nous mais les premiers tests étaient plutôt concluants. Il faut pour cela privilégier des disques durs SSD (certaines clés USB posent soucis).

Je pourrais parler des possibilités de customiser l'affichage pour ne voir apparaître dans l'appli que les pistes utiles, des groupes, des DCA (j'en utilise un pour mettre déclencher le bypass via le footswitch), des snakes vendus séparément pour étendre les I/O, du ducker qui autorise le contrôle d'une ou plusieurs pistes sur base d'un signal source (prochaine fonction que je compte utilisé pour favoriser la voix quand le groupe envoie beaucoup d'énergie), de la possibilité de gérer ses retours individuellement via l'appli simpilfiée et compatible IOS/android (qu'on utilise tous), de la fonction PAFL qui permet une écoute sélective via le casque filaire branché directement sur le mixer, ... Mais je préfère me concentrer sur le principal dans cet avis.

Au final, je dirais que cette stagebox, pour son prix tout-à-fait abordable (environ 900€) m'a conquis. On l'utilise souvent et on découvre encore régulièrement des subtilités même si mixer sur tablette est loin d'être super. Bref, je recommande vivement.