Jam Pedals Delay Llama
+
Jam Pedals Delay Llama
ENG152 05/05/2014

Jam Pedals Delay Llama : l'avis de ENG152

« Boutique ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Le JAM DELAY LLAMA est un delay analogique "Boutique" que l'on doit à la marque JAM, un atelier Grec qui fabrique des pédales en petite quantité et fait de bons jeux de mots avec leur noms. Détail amusant, chaque pédale est unique d'où une assez grande variété dans l'esthétique. La mienne est une "Stamps", décorée avec de vrais timbres grecs collés sur toute sa surface, ce qui lui donne un coté carte postale tout à fait charmant.

Détaillons les caractéristiques techniques de l'engin :

True Bypass
600 Ms de retard
Chipsest NOS réplique des PANASONIC MN3205
Une entrée mono, une sortie Mono
Un Switch ON / OFF
Trois boutons "Chicken Head" non renseignés correspondant au DELAY TIME, à REPEATS et à DELAY LEVEL.
Alimentation UNIQUEMENT par adaptateur secteur 9 volt (type BOSS PSA).
Faite main en Grèce.

Déballons la pédale. Cette dernière est livrée dans une petite boîte en carton type recyclé (sur laquelle est écrit "DL Stamps" au feutre et "JAM" au Tampon) avec une feuille de papier sur laquelle on trouve le "mode d'emploi" qui n'en est pas vraiment un - ce dont je reparlerai. La très haute qualité du papier (typé papier à lettre "Hype") montre bien que JAM ne fait pas les choses à la légère. On trouve aussi une carte de visite de l'atelier, un médiator estampillé JAM... précisons que cette pédale est théoriquement accompagné d'un étui en tissu. La mienne en était malheureusement dépourvue, le magasin "La Pédale" en est désolé : ils ne savent pas où est l'étui...Tant pis pour moi...

L'impression de qualité est vraiment bluffante (voir photos !) : C'est un bel objet qui est solidement construit, peint et décoré à la main (voire à la langue, vu tous les timbres...).

Il existe aussi chez JAM une LLLAMA PLUS qui embarque une prise pour pédale d'expression et un switch supplémentaire "HOLD"... mais là c'est la LLama tout court.

En démontant la pédale on trouve deux vis permettant de régler le BIAS de la pédale qui ne doivent surtout pas être manipulés, comme le précise le mode d'emploi. On trouve aussi un réglage du delay par le biais d'un TRIMPOT.

Je regrette amèrement l'absence d'alimentation par pile 9 volt !
L'impression d'ensemble est tout simplement exceptionnelle.

Notes personnelles : En cas de panne, je me demande si elle est suffisamment affranchie pour retourner chez JAM ?

;-)



UTILISATION

L'utilisation de la Llama est d'une grande simplicité : on paramètre le son en manipulant trois potards de type "Chicken head".

Le premier potard (DELAY TIME) permet de régler la durée du retard.

Celui du milieu (REPEATS) permet de paramètrer le nombre de répétitions. Si le déséquilibre entre le réglage choisi pour ce dernier avec celui de "DELAY TIME" est trop important (comprendre "s'il est largement supérieur") on assistera alors au phénomène d'auto oscillation caractéristique des delay analogique (on le retrouve aussi sur des delays numérique ce qui me fait bien rigoler). Notons que la JAM DELAY LLAMA se montre extrêmement tolérante vis à vis de l'auto oscillation. Il faut vraiment la chercher pour déclencher ce phénomène, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Je l'ai vu tolèrer sans problème des écarts supérieurs à 40% entre DELAY TIME et REPEATS, ce qui est génial.

Le troisième, "DELAY LEVEL" règle le volume des répétitions répétitions . L'équilibre entre le son d'origine et ces dernières se situant vers 70 % (soit bouton à environ 2H) ce qui est vraiment intelligent vu que la majorité des utilisateurs rechercheront un son dans lequel le signal d'origine est plus présent que les répétitions.

Le manuel est très clair mais n'a rien d'un mode d'emploi : on y trouve un schéma expliquant les trois boutons, une photo montrant ce qu'il ne faut pas toucher et les commentaires élogieux de guitaristes meilleurs que moi.

Le switch est réactif et l'activation silencieuse : ce Delay est vraiment facile à vivre.

QUALITÉ SONORE

Jouée avec une Stratocaster US 2012, un FENDER DELUXE Reverb, une RAT WHITEFACE et une Wah VOX V846 Handwired. Jamais utilisée dans une boucle d'effet.


Okay, appuyons sur le switch !

Le delay qui sort à 70% sur l'ensemble des réglages est tout simplement merveilleux.

Chaud, feutré, doux à l'oreille mais gorgé de caractère. Les notes meurent de façon magnifiques, les répétitions sont autant de cloches se désagrégeant lentement dans le lointain sans jamais trop tirer vers les basses... Je pourrai passer des heures à jouer sur un son... d'ailleurs je l'ai fait. Plus tard, d'autres réglages délivreront de superbes slap back qui magnifient le son de ma stratocaster. Le son de la pédale n'est jamais envahissant ! même en ayant la main lourde sur les réglages, cela reste musical, chaud, on discerne bien la note d'origine, en un mot comme en cent : ça sonne !
Les répétitions sont classieuses, discrètes, toujours moins chargées en aigues et moins précises que l'original dont elles sont les déclinaisons, la mémoire...jamais "crades"... juste un peu colorées, un peu "LO-FI" !

Quand j'écoute leur déformation naturelle sur des arpèges, je me demande comment j'ai bien pu vouloir une modulation sur un delay ! Avec un son aussi classe, cela ne sert absolument à rien... le caractère de la guitare est respectée, la dynamique est carrément exceptionnelle : la façon dont cette boite réagit aux attaques est magique. Les gens de JAM sont vraiment des tueurs...

La Distorsion ? Aucun problème, j'enclenche la RAT ! On se rend rapidement compte que ces deux pédales s'adorent littéralement, on peut vraiment parler de mariage heureux !

Note personnelle : la phrase précédente ne contient pas de message subliminal... hé hé !

Voici mon avis sur la RAT :
https://fr.audiofanzine.com/distorsion-guitare/proco-sound/limited-edition-85-whiteface-rat/avis/r.122339.html


Les 600 Ms de retard sont largement suffisantes pour se rejouer tous les délires lead des eighties (si si vous savez : le genre avec les F14 TOMCAT qui refont un passage à la fin...). Les delay courts sont taillés pour un méchant blues : chauds bouillants. Ce delay est probablement le plus musical et sans doute le plus inspirant que j'ai pu essayer. Pas étonnant que je l'ai au final adopté...

AVIS GLOBAL

Voilà ! Un delay analogique avec un son magnifique livré dans un écrin somptueux.


J'ai choisi cette pédale au terme d'une quête du delay qui puisse répondre le mieux à mes aspirations : chaleur, musicalité, dynamique.

Pff, on pourra dire que j'en aurai essayé des foutues pédales !

Celle-ci est d'emblée ma préférée : selon moi, son unique défaut est l'absence d'alimentation par pile. En dehors de la JAM, la plus marquante aura été la HBE MIMIC qui est aussi une bonne petite tuerie, très proche de la JAM, avec un delay plus court et surtout un fonctionnement possible sur pile 9 volt ! Ma bonne vieille Deluxe Memory Man ne sonnait tout de même pas aussi bien…

Je n'ai entendu, durant mes recherches aucun delay numérique capable selon moi de rivaliser avec ces superbes pédales analogiques là en terme de musicalité. En fait , pour mon usage et en ce qui me concerne, et tout proportions gardées et en essayant de ne blesser personne ...Ben voilà, faut bien le dire : Je trouve (mais alors là, ça n'engage que moi !) je trouve, disais-je, que les delays numériques souffrent tout de même un tout petit peu beaucoup lors de la comparaison directe brutale et cruelle avec un delay analogique... c'est un peu comme confronter une émulation de deluxe reverb à un vrai deluxe reverb chauffé à blinde : Ouch, ça pique vraiment... Même les défenseurs de l'émulation avec des actions chez line 6 font la grimace tellement ça pique...

Plus sérieusement et pour conclure sur la Llama :

Lorsque l'on parle de delay analogique c'est bien à cela que l'on pense : un engin simple, sonnant dans toute les configurations, capable d'épaissir et/ou d'embellir encore le son d'une guitare. C'est ce que toute les "émulations" essayent d'imiter, et ce sur quoi elle se cassent toutes les dents...Un delay ça n'est pas un bête répétiteur (même équipé d'algorithmes visant à en salir le son !), ça n'est jamais vraiment fidèle ! C'est une histoire toute conne entre une bonne guitare , un ampli gavé de tubes chauffés au rouge et un bon delay qui sonnent de concert : ça n'est pas un truc d'ingénieur, ça n'est pas de l'informatique ! C'est de la foutue musique, c’est Root et oui, cette fois-ci, ça fait dresser le poil !

Voici quelques photos :

Le LLAMA sous toutes ses coutures, puis posant à coté du WAY HUGE SUPA PUSS après n'en avoir fait qu'une petite bouchée...

Photos liées à cet avis

photo photo photo photo photo photo