Gibson Les Paul Traditional 2017 T
+
Gibson Les Paul Traditional 2017 T

Les Paul Traditional 2017 T, Guitare de forme LP de la marque Gibson appartenant à la série Les Paul.

Pucelle_Dabidjan 13/09/2017

Gibson Les Paul Traditional 2017 T : l'avis de Pucelle_Dabidjan

"Il y a du mieux"
4

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Après le traumatisme de la Gibson Standard 2017, il me fallait un truc pour décompresser.

Je me suis donc tourné vers cette Gibson Traditional.

J'en avais essayé une, il y a fort longtemps, quand ils venaient de créer les Traditional, afin d'avoir une alternative "plus authentique" à la Standard, qui était déjà entrain de partir en sucette à l'époque.

De nouveau, pour ne pas influencer négativement le test, je ne connais pas sa fiche technique. Donc je vais uniquement communiquer sur mes impressions, mon ressenti.


Je touche la belle :

Au niveau de la table, Madame n'est pas très folichonne non plus. Le bois est certes plutôt correct, mais le flammage reste inexistant. On est à la limite d'une table Plaintop.

Le bois de touche est quelconque, et il ne se fait remarquer ni en laid, ni en beau. Ce qui, à 2'500 Euros, reste dommage.

Le manche est, lui-aussi, façonné dans un profil bizaroïde, qui n'est ni 60's, ni 59's. Un profil, que j'appellerai pour cette guitare CD, avec un applatissement sur le dos du manche, comme pour le profil en C, mais gardant les attributs d'un D. Je ne juge jamais ce point dans mes tests. Car chacun aime autre chose. Moi j'adore les manches en V, par exemple. Mais ce n'est pas parce-qu'un manche est en D que je ne vais pas l'apprécier ou le déclasser dans mon test. Cependant, pour ma part, je n'accroche pas du tout à ce manche, qui me donne une sensation d'inconfort nette, surtout lorsque je monte sur les notes aigus. Ce qui est fort dommage, car la jouabilité de l'instrument est bonne. On a une guitare qui ne zingue pas, qui est bien réglée, et dont les cordes se frettent facilement, sans effort ou dureté alarmante. Tout ça marche bien. L'accès aux aigus est ce qu'il est... mais vous savez devant quoi vous vous trouvez en même temps. ;)

J'aimerais aussi louer un point qu'on ne loue pas assez. Mais si vous vous souvenez de mes premiers tests dans les années 98 à 2006 ; j'étais régulièrement confronté à des défauts de finition ou de fabrication édifiants de la part de Gibson. La spécialité étant les coulures sur le vernis, les peintures à l'arrache et les réglages injouables... Hors, depuis quelque temps, il n'en est rien. Je rencontre, régulièrement, des instruments biens finis, biens peints et biens réglés. Bon boulot Gibson, vous avez pris le vent ascendant sur ce point.

Le poids de cette guitare est gigantesque. Je n'avais rien pour la peser, mais, comme ça, au ressenti, on doit être proche des 5 kilos. Une sacrée enclume. Mais, si ça peut vous rassurer, pas de piquage de tête à attendre avec cette guitare. :-D


Jouons un coup ma serpette est perdue ! Mais le manche, mais le manche... :

Quand on joue la belle. On ne passe pas à travers le manche quand on mattraque les cordes. Je remarque juste un peu beaucoup de souplesse sur les notes aigues, qui peut toutefois être dû au jeu de cordes choisi. Le son global de cette guitare était un poil feutré avec une dynamique moyenne.

Mais c'est en la branchant qu'on peut vraiment émettre un avis sur le son. Ici, les micros embarqués doivent sauver un peu la donne, car j'entends un caractère différent de celui de la standard. Les micros ont un peu plus de caractère, qui va tirer dans le son vintage. Le son n'est plus du tout boingesque, on est devant quelque-chose de plus propre, de plus défini. Même si les micros tirent encore un peu le truc en bas. On pourrait probablement chercher une meilleure dynamique et avoir une définition encore un poil amélioré si on avait choisit une autre monte. Du coup, l'économie d'un bon micros pour une guitare à 2'500 balles est un peu risible.

Mais revenons à nos moutons, car les micros offrent quand-même pas mal de sons. Un clean tout à fait correct d'abord. Qui peut prendre diverses notes. Il manque un peu de twang "à la demande", et, comme pour la standard, la dynamique perfectible retient un peu le tout. Mais l'impression de compromis est moindre. Le crunch est intéressant, avec des sons médium crunch tout à fait acceptables, même si ce sont les sons les sonorités crunchs plus franches qui ressortent le mieux. Les positions extrêmes du potard de volume, sont d'ailleurs moins assassines avec cette guitare, qui garde un peu mieux son âme.

Le son dans les fréquences médium est moins brouillon. On commence à pouvoir développer mieux son jeu. On a de la consistance, sans toutefois atteindre les ténors de la catégorie sur ces points.

Mais on s'amuse avec cette guitare. Et les compromis sont suffisamment discrets pour ne pas gâcher la soupe.


Mot de la fin :

A 2'500 Chf, la Gibson Traditional 2017 est très chère. Trop chère. Elle se place d'entrée, dans une catégorie où la concurrence est très rude, et, hélas, est surclassée par des instruments moins chers. Les Tokai LS-195 ou LS-220 par exemple, les Maybach Lester, mais aussi les excellentes Momose MLS1, trainent toutes autour de ce prix et sont des instruments aboutis, qui n'ont rien à envier à une guitare du Custom Shop de Gibson (si ce n'est la renommée).

Ajoutons encore que la Trad, est une guitare intermédiaire. Un milieu de gamme ; certes, fabriqué aux USA, mais un milieu de gamme quand-même. Et les amoureux de la guitare n'y verront qu'une étape vers les toutes bonnes Les Paul, comme les modèles VOS ou RI, qui sont, effectivement, un vrai cran au dessus en matière de qualité de son et de jeu.

Photos liées à cet avis

photo