Boss SYB-3 Bass Synthesizer
+
Boss SYB-3 Bass Synthesizer
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Test Boss SYB-3

Test Boss SYB-3

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Le SYB-3 est trompeur. Il se présente sous un format pédale d'effets de BOSS (12,5 cm X 5,5 cm), mais il contient un VCO (oscillateur interne) qui en fait un véritable synthétiseur analogique. Il possède également un processeur d'effets numérique, produisant soit 2 auto-wah, soit 2 nappes saturées. Il dispose d'une entrée instrument, spécialement dédiée à une basse électrique, mais on peut y brancher n'importe quoi (guitare, orgue, voix...), de deux sorties (mono ou stéréo avec séparation des signaux instrument/synthé), et d'une prise adaptateur secteur, très utile puisque la pile 9 Volts fournie avec la machine sera avalée en moins de trois heures. Un sticker est offert, résumant les formes d'onde disponibles ; on le colle comme un pense-bête sur le côté de la pédale.



Boss Syb3Pour le mettre en route, il suffit de brancher sa basse ou un clavier, et de jouer. Soit l'instrument déclenche le VCO qui produit alors un son analogique, soit le son passe dans le processeur d'effets. Ce synthé est idéal pour les bassistes qui veulent goûter au synthétique, car ils peuvent garder leur cher instrument.

Capacités

Les sons sont programmables grâce à 3 potentiomètres réglant la fréquence, la résonance, et la décroissance de l'onde. Ces réglages sont très fins, et donc, quoique minimalistes, ils suffisent amplement pour avoir une large palette sonore. Un sélecteur permet de choisir l'une des ondes du VCO ou l'un des effets.

Côté numérique, les filtres réagissent à la puissance du signal instrument : plus vous jouez fort, plus l'effet sera important. Notez enfin que ces effets autorisent la polyphonie, contrairement aux sons du VCO.

Ce synthé étant de petite taille, il n'y avait pas de place pour un sub-oscillateur, ni pour un générateur de bruit. Pas de problème : les ingénieurs de BOSS ont prévu 2 ondes avec un bruit blanc intégré, 1 onde jouée à l'octave inférieure, et 1 onde avec le bruit et à l'octave inférieure.

Il existe une fonction "hold" pour créer facilement une nappe : jouez une note, appuyez sur la pédale et gardez le pied dessus... la note est bloquée, et vous avez une nappe. C'est primitif, mais efficace, et vous pouvez jouer de la basse ou d'un clavier avec une nappe synthétique en fond.

Trois défauts apparaissent à l'utilisation : la SYB-3 ne réagit correctement qu'à un signal assez fort. La monophonie, qui empêche les notes liées (le SYB-3 ne les comprend pas) et les accords. La mémoire, car il n'a aucun système de sauvegarde. Il faut donc reprogrammer les sons à chaque fois. C'est là qu'on est soulagé de n'avoir que trois paramètres à régler !

Cela dit, ces défauts sont aussi un des caractères des vieilles machines analogiques, et c'est ce qui les rend vivantes. C'est leur charme, et on peut adorer (comme moi) ou détester.

Le son

Le VCO délivre 3 formes d'ondes : dents de scie, carré, carré dédoublé. Il y a 4 variations : dents de scie - 1 octave, dents de scie + bruit, carré dédoublé + bruit, dents de scie + bruit - 1 octave.

Inutile d'essayer de définir tous les sons, on peut faire pratiquement ce que l'on veut. Les points forts : des sons doux, grinçants, de bons graves (normal pour un synthé-basse), des nappes space, des sons genre tirs de laser. Dans les infra-grave le rendu est impressionnant. Le changement de son en temps réel est un régal, et c'est tellement simple ! Disons que le son 4 (sawtooth-1 oct.) est idéal pour les basses genre Moog, bien que le son du Moog et celui du SYB-3 soient tout de même légèrement différents. Celui du SYB-3 est un peu plus propre. Le son 3 (double square) donne des nappes impressionnantes. Le mode 1 (dents de scie) donne des sons simples, le 2 des sons glacés. Les autres, avec le bruit blanc, sont agressifs.

Notez que si le signal instrument n'est pas assez puissant pour déclencher le VCO, il peut déclencher le bruit blanc : vous avez ainsi des nappes de "vent électronique" dignes des VCS 3 et autres engins des 70's.

Les effets numériques sont puissants. Il y a une nappe saturée normale, une inversée, une wah normale, une wah inversée. Si l'on sort des sons de synthé proprement dits, ces effets vous donnent l'occasion de vous passer de multi effets basse. Avec le SYB-3, vous disposez d'un transposeur (grâce aux sons de synthé à l'octave inférieure), d'une disto (extrèmement puissante), et d'une auto-wah.

Pour résumer, disons que les sons sont dans la grande tradition des analogiques 70's, et que c'est avant tout cela qu'il faut chercher dans ce synthé basse.


Fiche technique et bilan

Année de sortie : 1996
Réglages : fréquence, résonance, decay
Sélecteur : 7 formes d'onde (VCO). 4 effets (PWM)
Conversion : 19 bits (AD) / 16 bits (DA)
Connectique : 1 entrée jack 6,5
2 sorties jack 6,5 : mono (instr. + synthé.) ou stéréo (instr. et synthé séparés)
Alimentation : adaptateur ou pile 9V
Dimensions : 12,5 cm X 5,5 cm X 7 cm
Poids : 400g



Points forts Points faibles
  • de vrais sons analogiques
  • la simplicité d'utilisation
  • la finesse des réglages
  • pas de mémoire
  • monophonique
  • consomme énormément de piles
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail