Roland Blues Cube Stage
+
Roland Blues Cube Stage

Blues Cube Stage, Ampli combo à modélisation pour guitare de la marque Roland appartenant à la série Blues Cube.

Jeune Padawan 18/10/2015

Roland Blues Cube Stage : l'avis de Jeune Padawan

« Tube ou transistor, on s'en moque : le Blues Cube est selon moi une réussite ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
J'avais initialement un Peavey ValveKing 20 très polyvalent : très silencieux et propre, mauvais nulle part mais finalement un peu trop moderne et dur dans le haut à mon goût.
Je précise écrire cet avis après avoir acquis et rodé mon propre Blues Cube, le HP ayant été passé au banc (gain de 14 Hz sur la Fs : de 54 à 40, un gouffre !).
Initialement, testé chez moi avec et sans Tone Capsule Eric Johnson face au ValveKing et à un Blues Junior, j'ai longuement tourné autour jusqu'à remettre le couvert au sein de mon magasin favori avec une Telecaster en main quelques semaines plus tard en mettant côte à côte deux Blues Cube (avec et sans Tone Capsule), un ValveKing 20 et un Blues Junior.
Si le Blues Cube 60w n'a pas totalement l'épaisseur d'un tube (et encore...), il est en revanche très raffiné et explosif :-D .
Le clean est excellent de précision et de finesse, le crunch très crunch et la possibilité de mixer les 2 canaux apporte réellement quelque chose de très réussi à mon goût.
Le Boost offre un intermédiaire très intéressant entre le clean et le crunch.
Le clean s'écrête également un poil à la façon d'un ampli à tube dont l'alimentation est volontairement sous-dimensionnée pour cela.
Comparé au Blues Junior III, celui-ci est plus vulgaire et fatiguant (même guitare, même série d'accords et même attaque bien sur) et si nombreux sont ceux qui change son HP, ce n'est pas un hasard.
La réverb du Blues Cube est nettement meilleure que celle du ValveKing mais n'atteint pas la profondeur et l'amplitude du Fender,.
En blind test, on identifie les amplis à tube tout en étant loin d'un "jour et nuit" : le Roland est très punchy, épais et homogène.
Sa puissance étagée associée à l'entrée bas niveau donne au Blues Cube une palette d'exploitation très importante et son HP me semble vraiment bien choisi.
La Tone Capsule est loin d'être un gadget : il y a un avant et un après !
On modifie très sensiblement l'équilibre tonal en la mettant et je parie que Roland déclinera différents modèles dans l'avenir.
Très typé Fender, le Blues Cube est plus sombre qu'un Hot Rod, l'analogie au Bassman est assez juste.
L'association avec une Telecaster est également excellente : j'ai une Lite Ash avec micros boutiques et l'association est hyepr réussie !
Pour avoir également possédé un Cube 60, je peux attester que ce sont 2 unités non comparables : plus plein, le Blues Cube porte bien son nom, le Cube 60 est plus dans une veine Jazz Chorus.
Bref, je me fous éperdument d'avoir raison ou tord, des chapelles à tubes, hybrides ou transistorisées et seul mon plaisir compte.
Le Roland Blues Cube me comble, décolle le papier peint le coude à la portière, met au pas un batteur gavé au Red Bull, timbre bien blues et sera à la hauteur de la fiabilité de Roland.
Pas de tubes à remplacer, de bias à régler ni de HP à changer.
Ps : si vous êtes sur Toulouse, faites-moi signe... ;)

**************************************************************************************

Petit édit après de longues heures d'utilisation :
=> je trouve que ce Roland Blues Cube se rapproche nettement d'un Tweed !

**************************************************************************************
Second Edit plus de 2 mois plus tard, avec la Tone Capsule en prime, ampli toujours utilisé avec le switch "Tone" ON.

D'un coup d'un seul, le même ampli avec la même Telecaster (pas merdos non plus), les mêmes câbles d'alimentation et de liaison guitare/ampli procure une pâte chaude et délicate, une texture, une huile et une ductilité envoûtante... C'est organique, fluide, à l'opposé du "mécanique" : quel pied !

Pour ceux qui veulent savoir où ils mettent leur tympans avec tout çà : on est typiquement chez Eric Johnson mais avec des réglages de tonalité efficaces qui nous laissent nous balader avec un bon Blackface en clean et (mais je m'y connais bcp moins) probablement du crunch très inspiré des gracieux sujets de sa Majesté Britanique.

Il y a de très bons amplis à tube et bcp de mauvais amplis à transistors : Roland nous apporte la preuve cinglante que le contraire existe aussi !

Oui le solde est cher, mais jamais nous ne seront tenté de changer des tubes (par nécessité ou par goût du "mieux") : je vous laisse faire le total d'un couple de pentodes + les triodes de gain et de déphaseur de qualité nécessaire à un refit complet), ou de HP.

Pourquoi...?

...parce que "quand la mayonnaise est prise, il ne faut plus y toucher" !

Si des Toulousains veulent en savoir plus, vous savez où me joindre ! ;)

Photos liées à cet avis

photo