AutoProduction & Business
Forums thématiques AutoProduction & Business
La musique a beau être un art, elle n'en demeure pas moins liée aux réalités très matérielles de l'industrie du disque : de la problématique des droits d'auteurs aux divers moyens de s'autoproduire ou de promouvoir ses œuvres, ce forum a été créé pour permettre aux musiciens d'évoluer le plus sereinement possible dans la jungle économique et juridique qui entoure l'activité musicale.
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Je vais porter plainte contre la SACEM

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

Nicolas Muzette

membre non connecté
Nicolas Muzette
1 post au compteur
Nouvel AFfilié

61 Posté le 05/03/2019 à 14:14:58Lien direct vers ce postSignaler un abus

poeteac

membre non connecté
poeteac
2 posts au compteur
Nouvel AFfilié

62 Posté le 30/12/2019 à 13:40:21Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bonjour à tous.
Bienvenue au club pour certains. j'en fais partie:lol:
Je ne vais pas lire tous les messages, mais dès le premier le ton es donné. Nous sommes en effet nombreux dans le même cas. Alors que faire... Perso il y a plusieurs années que j'essaie de fédérer autour du sujet, mais tel qu'il apparaît ceux qui ne sont pas touchés ne peuvent pas adhérer, c'est ainsi, l'idéal est une chose pour chacun au même titre que son propre intérêt... là est le paradoxe de l'être humain.. Loin de moi donc l'idée de refaire le monde. D'autant plus que le sujet mérite peut-être que l'on s'y penche de plus prêt, parce que les droits d'auteur sont une chose, mais il y a également le problème des interprètes oubliés depuis la création de la sacem... Et là, les auteurs qui sans les interprètes la plupart du temps ne sont rien n'envisagent pas de les faire entrer dans le trio indispensable à la vie de l'oeuvre. Oui, en matière de création, une chanson par exemple, c'est un texte, une musique et le ... Haut parleur les enfants. Mais là, oublié quand il va en scène et chacun s'en remet à d'autres pour lui verser salaire... Est-ce que je me trompe ? Par contre des droits existent hors de la scène pour ceux que j'appelle les élus du système... Je vais vous éclairer...

Le problème de la sacem ne va pas sans être lié à celui la Spré, l'adami et consort pour lesquels c'est elle qui prélève des droits d'interprétation... Seulement voilà seuls sont éligibles à revenu les interprètes dont les enregistrements passent sur les ondes, et bien sûr pas n'importe lesquelles...autrement dit ceux qui se prélassent dans leur jacousi pendant que les autres transpirent, jutement, en scène... Cherchez l'erreur...

D'autre art, comment admettre que des droits d'auteurs courent 70 ans et même 100 ans comme en Espagne et aux USA pour que des héritiers se remplissent les poches... Chanter un créateur décédé n'est-il pas continuer à le faire vivre et à ce titre faire sa promo pour ces héritiers... Celà devrait mériter reconnaissance il me semble... D'autant plus que généralement il s'agit de gens dont les deux métiers se confondent : Créateur et interprète. Moins évident pour les créateurs seuls d'exister... D'où le rôle de l'interprète bancable. Les créateurs sacem on droit à une retraite (Sujet d'actualité s'il en est). Pour n'importe quel citoyen seules des reversions de retraite se font... Le problème est donc posé de la propriété intellectuelle... A qui doit-elle bénéficier, si elle le doit, et jusqu'à quand ?

La sacem a été créée pour permettre à de pauvres créateurs d'essayer de vivre de leur travail de créateur... La dérive est plus que flagrante...

Pou moi, tout est à remettre à plat.

Je ne vous ai livré que 2 interrogations... Pour qui ça intéresse, j'ai un dossier de 11 pages sur le sujet que je tiens à disposition de ceux que mes propos peuvent interpeller dans lequel je fais état de manière argumentée de ce que je remets en causse, agrémenté de propositions qui me paraissent légitimes pour remédier à des injustices flagrantes en matière de traitement des acteurs de la création ET de sa diffusion.

Comment accepter qu'un petit créateur qui va sur une scène, la plupart du temps en autoproduction, pour vivre une passion puisse via le diffuseur obligé qui sera une association,ne soyons pas Jésuites, qui se confond avec lui puisse payer plus pour chante ses propres créations qu'il ne va en retirer. Perso, ACI, au chapeau, 53€ versés pour récupérer net environ 0,70€ la chansons... 16€ pour un répertoire de 20 ! Et bien sûr imposables...

Voilà... j'ai créé une chanson, déposée il y a quelques jours, que la sacem n'a pas pu me refuser (C'est le contrat. Elle figure donc à mon catalogue). Je vous la livre, gratis. Bonne écoute... Et pour ceux que mon discours va déranger... N'oubliez pas que 1% des créateurs se partagent la moitié des revenus de la sacem, de la spré et compagnie, une fois que celle-ci a pris ses 20%... Alors un partage équitable entre créateurs vous ne devriez pas être contre... E pensez à vos frères interprètes qui quand ils reprennent vos créations en scène vous font vivre... :lol:

ça s'aime, ça c'est sûr...



Cordialement.

JC ribano : Interprète et ACI.


danyx

membre non connecté
danyx
1034 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 110

63 Posté le 30/12/2019 à 23:04:04Lien direct vers ce postSignaler un abus
Encore une fois, la sacem si l’on refait son historique est un syndicat d’auteurs-compositeurs dirigé aujourd’hui par un conseil d’administration composé d’auteurs-compositeurs-editeurs...
J’ai l’impression que les gens s’y inscrivent sans même essayer de comprendre ce qu’ils signent. Pourtant tout est transparent, dès le début, il n’y a pas de gros méchant requin dans le bain, juste un système qu’il faut comprendre avant de cracher dessus.
Personne n’a jamais été forcé de devenir sociétaire Sacem.

En ce qui concerne ta proposition concernant le partage du droit d’auteur avec les interprètes je t’avoue que je ne comprends pas bien.
Un interprète est normalement rémunéré pour sa prestation (cachet, voire droits voisins), et une partie des sommes générées va à l’auteur.
Comment voudrais-tu fonctionner???

Edit: arriver avec un gros pavé dans un débat de 7 pages en mode « je ne vais pas lire tous les messages » c’est un peu dommage, des choses interessantes ont été débatues AMHA

[ Dernière édition du message le 30/12/2019 à 23:06:55 ]

danyx

membre non connecté
danyx
1034 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 110

64 Posté le 30/12/2019 à 23:24:15Lien direct vers ce postSignaler un abus
J’ai écouté ton titre, apparemment tu vois la sacem comme un cartel de « coquins », « scélérats » et autres...
Moi je suis sociétaire, comme toi, et j’ai pas l’impression d’être un escroc parce que je touche des droits d’auteurs qui me permettent de vivre.

Arretez de croire que vous vous faites entuber bon sang. Faites diffuser votre musique, je vous assure que vous percevrez vos droits à hauteur de ce qu’ils génèrent.
Après si un petit nombre d’artistes empoche la plus grosse part des droits, ce n’est pas du fait de la sacem mais du fait de l’industrie musicale et de la main mise des majors sur les grosses dif tv et radio. Ne vous trompez pas de cible.

Flo Jobb

membre non connecté
Flo Jobb
404 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 657

65 Posté le 17/01/2020 à 16:32:01Lien direct vers ce postSignaler un abus
Il y'a en effet toujours beaucoup d'amalgames... la SACEM rémunère les ayants droits, donc créateurs de l'oeuvre (et non interprètes, c'est le rôle de la SPEDIDAM par ailleurs...), pour des diffusions, à hauteur de leur diffusion. Ca n'est pas un organisme ayant pour vocation de "repartager le gateau", mais bien de s'assurer de la collecte des droits liés à la diffusion exacte des oeuvres. Système par nature, on ne peut plus égalitaire (et non pas équitable...). 0 diffusion, pas d'argent, une rotation de ouf, beaucoup d'argent.... Le seul "flou" concerne les oeuvres qui sont pauvrement renseignées par les diffuseurs (radios, etc) et/ou par les créateurs : dans ce cas là, l'argent peut être incorrectement réparti, mais même à ce moment là, il ne va pas dans les poches d'un autre : il reste bloqué sur le compte de la SACEM pendant 5 ans. Il faut arrêter de croire que les "gros" se gavent sur le dos des "petits".
Idée reçue supplémentaire, la SACEM ne permet pas de vivre, pour cela, il faut véritablement exercer le métier de créateur : vendre des cds, faire des concerts (en cas de créateur/interprète), synchroniser ses oeuvres sur de la pub ou du film. Tout ceci est indépendant des droits d'auteur, et font le coeur du revenu d'un créateur. Les droits d'auteur, c'est de la propriété intellectuelle, pas un métier. Bien évidemment, comme pour un appartement, au plus on en a, au plus on maximise les chances de pouvoir un jour en faire une rente... Mais en attendant : il faut taffer. Et ça n'est pas facile, j'en conviens ! Mais la SACEM n'est aucunement responsable de tout ça.

[ Dernière édition du message le 17/01/2020 à 16:42:54 ]

croulebarbe

membre non connecté
croulebarbe
1127 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 85

66 Posté le 01/02/2020 à 17:51:41Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation :
N'oubliez pas que 1% des créateurs se partagent la moitié des revenus de la sacem

Oui car ce sont les 1% des titres qui sont diffusés. Il faudrait que certains comprennent que la Sacem ne fait que percevoir et répartir les droits des diffusions, elle n'est pas le diffuseur. Si tes oeuvres, cher poeteac, passent devant 100 personnes dans un concert ou bien devant 10 millions à la télé, tu comprends bien la nuance, non ?
D'autre part, la Sacem aide des centaines de festivals, projets ou enregistrements d'album mais ça on en parle beaucoup moins.
Le chiffre d'affaire de la Sacem avoisine le milliard, je crois, donc celui qui touche 100 euros de droits par an devrait se poser les bonnes questions sur son talent :clin:
Donc informez-vous, travaillez, avant de crier à l'escroquerie :mrg:

Le numérique est le nouvel analogique

scarabeo

membre non connecté
scarabeo
902 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 821

67 Posté le 01/02/2020 à 18:48:58Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation :
N'oubliez pas que 1% des créateurs se partagent la moitié des revenus de la sacem

Citation :
Oui car ce sont les 1% des titres qui sont diffusés

C'est surtout les 1% de titres qui rapportent le plus, chacun dans leur secteur respectif (pubs tv, chansons passages radios/concerts, etc).
Donc en effet, il ne faut pas croire que la Sacem nous arnaque ou qu'on va décrocher la timbale en jouant ses compos dans un showcase à la Fnac.
Le secteur qui rapporte le plus reste celui de l'audiovisuel au sens large même si ça a pas mal baissé avec la disparition des budgets et la multiplication des canaux (YT, TNT) à faible valeur ajoutée.

http://www.nicolasloncle.com

http://vintagegarden.fr

Revenir en haut de la page