Audio Innovate AEM-100
+
Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Console ElectrHop ?

Descriptif et fonctionnalités

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Avec sa section d'effets et ses faders bien pensés, l'AEM100 entend bien imposer le nom d'Audio Innovate sur le marché des consoles pour DJ. Pari réussi ?

Avec sa section d'effets et ses faders bien pensés, l'AEM100 entend bien imposer le nom d'Audio Innovate sur le marché des consoles pour DJ. Pari réussi ?

La marque canadienne Audio Innovate, se démarque de la concurrence acharnée des constructeurs pour DJ par son produit : la AEM-100. Petite révolution d’ergonomie et nouvelle ère du scratch, les caractéristiques de cette mixette 2 voies sont, sur le papier, plus qu’attrayantes avec entre autre les 2 pistes équipées chacune d’une batterie d’effets complètement indépendants. Mais étant donné qu’avec une feuille de papier on ne génère pas grands sons, passons au test…

Cette mixette 10’’ a pour dimension 25,4x35,56x10.67 cm et un poids de 6kg. D’une robe noire, elle dispose d’un nombre impressionnant (50) de potentiomètres, qui lors du premier regard perturbe. On ne sait pas où donner de la tête. On remarque de suite les EQ à la mode chez la plupart des constructeurs de gamme hip-hop (vestax, rodec) sous forme de petits faders. Les nombreux boutons gris aluminium sur fond noir laissent présager des difficultés de lisibilité en soirée.

Logo

Les caractéristiques principales de l’AEM-100 sont :

  • 2 entrées phono.
  • 8 entrées ligne.
  • 2 fader start.
  • 1 master en XLR (assez rare pour le souligner).
  • 3 autres sorties en RCA (master/booth/rec).

Côté alimentation, une petite déception régulière : celle-ci n’est ni intégrée, ni standard (19V-1A). Il est courant que les constructeurs ne veuillent pas faire passer les agrégations électriques de leur alimentation en version intégrée et préfèrent utiliser celles toutes faites ayant déjà les certificats de conformité pour réduire les coûts de production. Mais il est tellement plaisant de ne pas avoir de boite externe à transporter et de pouvoir trouver son câble d’alimentation où bon nous semble…

Passons au descriptif des façades…

Fader and son

AEM100

Les réglages des 2 micros :

En haut à gauche, sont disposés, l’un au-dessus de l’autre, les deux parties de réglage des micros. Chacune d’elles est composée d’un réglage des basses, des aigus, d’un niveau de gain et d’un interrupteur à 3 positions (on/off/talk). La position talk applique la fonction talk-over c’est-à-dire que lorsque vous parlez dans le micro la musique baisse de volume (ici -17 db) automatiquement. On aurait apprécié avoir une diode de saturation pouvant éviter des désagréments. Pour les inputs de la voie 1 et de la voie 2, trois choix sont disponibles : phono/ligne (switchable sur la face arrière), ligne et aux.

Les diodes d’alimentation et master :

Le haut de la console est illuminé par cette série de 2x10 diodes affichant les volumes sonores de la sortie master. Ces dernières sont d’une bonne précision et ne restent pas constamment dans le rouge comme beaucoup de produit du secteur.

Les gains et les EQ :

Entourant les diodes de niveau, les 6 petits faders permettent de régler les fréquences. De -30dB à +10DB, autant dire conventionnel. Les DJ Electro reprocheront une mauvaise lisibilité du niveau des fréquences comparé à un réglage rotatif. Les gains par contre sont, d’une bonne précision. C’est appréciable pour les mixes harmonieux.

Réglage du volume principal, en haut à droite :

3 boutons disponibles : master et booth pour les sorties, accompagnés du bouton de balance. Notons qu’un réglage de balance sur le principal est généralement peu utilisé et par conséquent contestable. On aurait préféré avoir un réglage indépendant par voie, surtout pour les vieux disques ou les cellules usées, on ne corrige que la voie concernée.

La section de pré-écoute :

Confiée à un ampli de 5W, donc suffisant, cette section particulièrement simple est bien faite. Elle se compose d’un bouton de volume, d’un bouton ‘MIX’ dosant le ratio pré-écoute/master dans le casque et d’une fonctionnalité connue (mais malheureusement pas assez répandue) le SPLIT. C’est un bouton poussoir permettant d’avoir, une fois actionné, la pré-écoute dans l’oreille gauche et le master dans l’oreille droite. Une fois que l’on a disposé de cette fonctionnalité dans des lieux où les retours sont de mauvaise qualité, on ne peut plus s’en passer. En cas de dérapage de mixe, en une action, on revient avec les deux sources en PFL et c’est bien plus pratique que le pianotage sur les boutons CUE.

Faders, Cue et Vue-mètres

Effets

Ils sont 100% analogiques, superbe ! Par contre, ils ne sont que pré-fader et non post-fader (car pas de délai ou écho). Donc on se retrouve essentiellement avec des effets électroniques ou destructurants les sons, mais ne jouant nullement sur le groove. Bizarre vu l’orientation Hip-Hop du modèle.

La qualité des effets rattrape rapidement ce défaut, et l’on se retrouve vite à faire du TTC avec nos vieilleries 80’s. Voici les différents effets disponibles (identiques et indépendants sur chaque voie) : Noise, Oscillator, Stutter, Digitize, Phaser, Band Pass, Band Cut. Une mention spéciale pour le Stutter, qui simule des cuts où l’ont règle la fréquence de répétition, et l’oscillateur, véritable générateur de son. Avec de tels effets, ce sont de nouveaux scratch qui sont envisageables (sans trop de fatique ou de crampes des doigts, merci Stutter !). On introduit le dosage d’effet par l’intermédiaire de 2 petits faders. En position DRY pas d’effets ajoutés à la source, et plus on monte vers la position WET plus l’effet est présent. Notons aussi les boutons de CUE permettant la pré-écoute en position WET.

Les faders :

Ces derniers sont de tailles courantes (7cm) et assez souples. Notez que la course de ces derniers n’est nullement réglable.

Cue et VU-mètre :

Les faders sont séparés par des VU-mètres présentant le niveau par piste, le complément idéale de ceux présentant, plus haut, le niveau master. Notez, juste au-dessus, la présence des boutons CUE de pré-écoute, identiques à ceux des effets, et accompagnés d’une diode signalant leur mise en marche. Petite note d’évolution: on aurait pu avoir un fader horizontal permettant de sélectionner la source et de faire le Cue-mix par la même occasion (1 bouton au lieu de 3).

Les faders cuts

Types de scratch

LA nouveauté ergonomique de cette mixette. Pour être métaphorique je dirai que le scratch devient ‘pianotage’, je m’explique : ces 8 boutons (4 par voie) ont exactement la même fonction, ils effectuent des CUT (coupures de son) sauf que les temps, durées et attaques d’ouverture sont réglables (de 1.64ms à 420 ms) exactement ce que fait votre main quand elle scratch en ‘flare’.

Bon, on a du mal à prendre le coup car, malgré tout, les boutons ne sont pas ‘soft touch’ et on doit faire des petits coups secs. Par contre, grâce à cette fonctionnalité, il est tout à fait possible de contourner la problématique des courses de fader non réglables (pour le scratch uniquement, pas pour les mixes malheureusement). Voici quelques réglages potentiels et les types de scratch associés :

Notez aussi que les boutons de CUT, comme les faders, effectuent les « fader start » (lancement automatique de la lecture) avec les matériels compatibles.

Le cross-fader :

Ce dernier dit Pro X fade et garanti 4 millions de cycles. De petits problèmes d’ergonomie sont à noter : la tranche trop oblique, et les bords arrondis obligent de frapper le cross très bas, sous peine de glisser au-dessus (à moins de le pincer jusqu'à la crampe). De plus la proximité des fameux Fader Cuts, empêche d’effectuer des scratch type ‘Flare’ de part leur proximité (et mes ongles s’en souviennent…).

Un petit point important concernant la façade : vous serez obligé de la démonter entièrement afin de changer ou nettoyer, les fader ou le cross fader, et vu le nombre d’opérande, cela ne va pas être une partie de plaisir.

Faces avant/arrière

La face avant se compose de :

Face avant

  • 2 entrées micro en jack 6.35mm.
  • 2 entrées AUX en jack 3.5mm pour brancher votre iPod ou un autre petit équipement sonore. Attention ces entrées ne peuvent pas fonctionner même temps que les entrées AUX en façade arrière.
  • Un bouton d’activation des fader start.
  • Un bouton ‘reverse’ ou extinction du cross-fader.
  • Un bouton ‘reverse’ des Fader Cuts provoquant l’inversion des boutons et de la voie.
  • Un potentiomètre de réglage de la courbe du cross-fader : sa finition est un peu brute.
  • 2 Sorties casque : une en 6.35mm et l’autre en 3.5mm. Les deux sorties peuvent fonctionner en même temps, parfait pour apprendre à une jeune fille la pratique.

 

 

La face arrière est constituée de (de gauche à droite) :

  • Face arrière
    L’entrée de l’alimentation du bouton ON/OFF.
  • La sortie Master au format XLR.
  • Les sorties Master 2, Booth et REC au format RCA.
  • 2 entrées Phono/Ligne accompagnées d’un bouton sélecteur.
  • 2 entrées Ligne.
  • 2 entrées Aux : la différence avec les Line, me direz vous ? Aucune. Les 4 ont un ratio signal bruit à 92 dB et une page de réponse de fréquence de 20Hz~20kHz.
  • 2 connecteurs de masse, pour une fois bien situés, au-dessus des entrées.
  • 2 entrées 3.5mm de fader start se déclenchant lorsqu’une activité supérieure à 30 dB est détectée sur la voie concernée (via l’ouverture des cuts, fader ou cross). Attention concernant les fader start, et d’après le constructeur Audio Innovate, certains problèmes de compatibilité peuvent être rencontrés avec les Numark CDX ou DENON DN-S1000

    Conclusion

    A la fois innovante et originale, cette mixette surprend essentiellement par son orientation futur-hip-hop. Ses effets 100% électro et son look industriel ne dégage pas un groove urbanesque mais plutôt Kraftwersque. Son importante panoplie d’entrées lui donne une excellente polyvalence d’environnement (studio/soirée). Enfin, abordons un point plutôt flatteur, son tarif : 590€. Une table de mixage à effets indépendants par voie avec un cross-fader PROXFADE à ce prix là c’est plutôt rare. Seul bémol, on peut douter du potentiel à trouver des pièces de rechange vu la faible distribution.
Points forts Points faibles
  • Les effets.
  • Le prix.
  • Les fader cuts innovants.
  • La double série de VU-mètre.
  • Le cross-fader PROXFADE.
  • L’alimentation externe.
  • Le démontage des faders et du cross-fader.
  • Les fader cuts trop proches du cross fader.
  • La course des faders non réglable.
  • Pas de balance par voie.
  • Pas de délai ou écho présents.
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail