Behringer Super Fuzz SF300
+
Behringer Super Fuzz SF300

Super Fuzz SF300, Fuzz guitare de la marque Behringer.

Amduscias 23/01/2019

Behringer Super Fuzz SF300 : l'avis de Amduscias

« Electric Wizard dans une boîte »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
J'ai depuis quelques temps une certaine attirance pour les Fuzz. J'ai fait l'acquisition d'une Big Muff Green Russian qui ne quitte plus mon pedalboard, et comme je m'adonne au Doom Metal, j'ai, grâce à Electric Wizard et Monolord entre autres, beaucoup entendu parler de la Boss FZ-2, autour de laquelle se développe une hype qui fait grimper ses prix de manière indécente.

Et voici que Behringer arrive avec une gamme de pédales inspirées de modèles mythiques, pour un prix défiant toute concurrence. Je m'étais déjà procuré la Heavy Metal HM 300, clone de la Boss HM2, que je trouvais assez réussie pour le prix, même si en faisant un test A/B j'y ai trouvé des différences évidentes... Après tout, le prix de ces pédales étant ce qu'il est, se faire un petit plaisir était financièrement envisageable, bien plus que l'achat d'une FZ-2 d'occasion...

CRAC ?
La chose est en plastique. On a donc une certaine appréhension à poser le pied dessus, et puis au final... Ca tient. Combien de temps, l'histoire le dira, mais elle semble être plus solide qu'elle n'en a l'air... Le logement de la pile n'est vraiment pas pratique, et l'on préférera utiliser un adaptateur secteur 9V. Là encore, fâcherie, Behringer ayant placé sa prise à côté de celle de l'entrée guitare. Je ne suis pas très fan de cette configuration, mais enfin soit... Les finitions sont assez grossières, les potards et les switchs ne sont pas très agréables à manier. Mais pour une pédale qui s'achète aujourd'hui en dessous de 20 euros neuve, il serait bien malvenu de demander des matériaux du type de ce qu'on peut trouver chez Boss par exemple. Justement, puisque l'on parle de Boss, les contrôles sont les mêmes que sur la FZ-2 : Level, Treble, Bass, Gain, et un sélecteur de modes.


VICTIME DE LA MODE
Des modes, il y en a trois. Fuzz 1, Fuzz 2, et Boost. Dans ce dernier, le Level est désactivé, et seuls les potards de Treble, Bass et Gain sont opérationnels. Le Gain ne contrôle plus la saturation, mais bien le boost que l'on peut à priori pousser jusqu'à + 24dB si mes sources sont correctes.

Le mode Fuzz 1 est très agréable. On a une fuzz assez vintage, très médium, à priori inspirée de la Superfuzz Univox des années 70. C'est assez précis, malgré une crasse bien présente. On est dans des sons fuzz old school, ne vous attendez absolument pas à des subtilités. Même avec un taux de fuzz réduit au minimum, la crasse est conséquente et au final, on s'aperçoit assez vite que la pédale donne ses meilleurs performances avec le gain au maximum. Les contrôles de tonalité répondent très bien et permettent de sculpter le son avec efficacité. En triturant bien, avec une Strat, on arrive à des choses très correctes pour jouer du Rock psychédélique. Cela passe également très bien en solo, avec un son qui perce le mix sans aucun problème.

Le mode Fuzz 2 est radicalement différent avec des médiums très creusés. C'est ce mode qu'affectionnent Jus Oborn d'Electric Wizard et Thomas Jäger de Monolord sur leurs FZ-2, et en effet, on y est. Sur une guitare avec des doubles bobinages, accordée dans les graves, on obtient réellement ce son typique. Alors soyons clair : Il ne plaira pas à tout le monde. Les médiums sont vraiment très creusés, et dans cette configuration le danger est de faire disparaître votre guitare dans le mix. Oubliez également toute forme de subtilité, mais si c'est le son que vous recherchez, n'allez pas plus loin, il est là.

Le Boost est également très convaincant. Diablement efficace, il fera saturer n'importe quel ampli et permettra soit de trouver un son spécial en modulant votre grain de base, soit de bénéficier d'un son de solo, grâce aux contrôles de tonalité tout aussi performants.

CONCLUSION
Je n'ai pas en ma possession le modèle original sur lequel cette fuzz est clônée, mais on a un aperçu assez dingue sur l'A/B test réalisé par Does It Doom :


Pour le prix, c'est incroyable.
Elle n'est pas sans défauts, la solidité reste... Hasardeuse dirons-nous, les matériaux semblent cheaps, l'accès au logement pile est infect et l'emplacement de la prise secteur est discutable mais... Cette pédale coute aujourd'hui en dessous de 20 euros, contre facilement 200 pour une Boss d'occasion ! Alors en attendant une hypothétique réédition, il me semble qu'il n'y a pas vraiment d'hésitations à avoir !

Photos liées à cet avis

photo