Fender Eric Johnson Stratocaster Maple
+
Fender Eric Johnson Stratocaster Maple

Eric Johnson Stratocaster Maple, Guitare de forme SC de la marque Fender appartenant à la série Eric Johnson.

Sylvain.Powerchords 19/10/2017

Fender Eric Johnson Stratocaster Maple : l'avis de Sylvain.Powerchords

« Excellente strat, à essayer ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Il y a parmi la série Artist chez Fender quelques guitares avec des particularités qui sortent du lot.

L'Eric Johnson fait partie de ces strats un peu atypique de par ses particularités assez rares sur les strats "grandes séries" de la marque. Le manche quartersawn, les mécaniques étagées, une électronique chiadée, la rende plus ou moins unique dans cette gamme de prix.

J'ai reçu la mienne achetée aux USA (à un prix raisonnable) déjà très bien réglée pour une guitare jamais jouée sortant du case. C'est une version blanche avec touche érable. Les goûts et les couleurs...

Le vernis est superbe, on voit les veines du bois. Et même si effectivement le nitro est très fragile, perso je trouve cela d'autant plus sympa que la guitare prend encore plus vite un aspect vintage. De toute façon comme dit un pote, tant qu'elles ont pas pris quelques coups, c'est pas supportable.

La gratte est légère pour une strat. Plus légère que ma MIM hendrix ce qui m'a étonné.

Je ne suis pas un fan d'Eric. Mais je lui reconnais volontiers du talent quand il s'agit de sons et de tonalités.

Cette guitare faîte selon son bon vouloir est un exemple d'équilibre sonore, elle a été très bien pensée à tout point de vue. Le manche, les mécaniques, les micros, les frettes, les réglages de tonalité chevalet/manche, le résonateur. Bref Eric n'a pas fait les choses à moitié et cela se ressent sur cette pelle.

Elle est très jouable, pas autant qu'une Fender moderne comme une Elite ou une Pro mais pas loin. La touche radius de 12" qui n'est pas commune sur une guitare typée vintage + le manche soft V pas trop gros, les frettes medium jumbo, permettent d'avoir une bonne jouabilité.

Je préfère quand même coté jouabilité un manche C ou D plus moderne et plus fin comme sur les séries actuelles chez Fender. Le manche soft V bien qu'assez éloigné du tronc d'arbre, demande des mains un petit peu plus grandes comparativement aux manches actuels en C plus fins. Pour les petites mains, c'est surement un détail important à prendre en considération au moment du choix. Mais comme pour tout, on s'habitue vite à ce type de manche.

On ne peut pas tout avoir et pour avoir LE SON faut un minimum de bois au niveau du manche. La dessus, rien à dire, le choix d’Éric est quasi parfait. Le manche a en plus comme déja dit la particularité d'être quater sawn. Ce qui signifie que les anneaux concentriques du bois sont perpendiculaires à la touche.





Le quater sawn est une particularité qu'on retrouvait sur les guitares de l'époque. Ils offrent une plus grande solidité, ils sont 50% plus stables.

Mais ils coûtent plus chères à fabriquer car plus difficile à réaliser. Bien que ne nécessitant pas plus de bois comme certains l'affirment. Fender l'explique très bien sur son site. Cette particularité est fort intéressante sur cette série, les manches ont reçu un soin particulier par les luthiers de la marque. Ce qui est un gage de régularité dans le niveau de qualité des manches sur cette série. Bref mon luthier m'a expliqué qu'il était difficile d'être déçu par un manche quater sawn.

Autre particularité peu commune, les mécaniques sont étagées par paire. En gros, les mécaniques ont différentes hauteurs en fonction des cordes, permettant d'éviter les œillets de rétention. Apparemment cela apporte une meilleure résonance à la guitare et une meilleure tenue de l'accord.

Entre le manche quarter sawn, les mécaniques étagées, le vernis nitro, les bois sélectionnés pour le made in USA. Cette guitare sur le papier promet déja une très belle lutherie digne d'une custom shop.

Les micros ont fait l'objet de nombreux essais avant qu'Eric les valide. De mémoire il parait que ce sont à la base des vintages 54, 57 et 63 qu'Eric à fait modifié en fonction de ses goûts. D'après les rumeurs il a fallut plus de 20 essais à Fender avant qu'Eric valide le choix des micros.

Le micro manche est une tuerie, perso j'adore. Apparemment basé sur un vintage 54. C'est un des meilleurs que j'ai essayé sur une Strat de la marque.
Le milieu (vintage 63?) ne dispose pas du réglage de tonalité, il est bien claquant. Selon ce que je joue j'aimerai parfois pouvoir baisser un peu les aigus, mais encore une fois, faut faire des choix.
Le chevalet (vintage 57 il me semble) est aussi une réussite à mes yeux. Il a pas mal de viande, un son vintage, bcp de twang et dispose du réglage de tonalité fort pratique pour les solos avec un peu de disto.

La lutherie est tout bonnement excellente pour une guitare de ce niveau de prix. L'électronique est top aussi. Bref une excellente strat permettant de toucher du bout des doigts la qualité d'une custom shop de la marque à un prix plus contenu. Une guitare qui reste dans l'esprit vintage mais avec une jouabilité un peu plus moderne grâce au Radius et aux Frettes plus modernes. Reste la forme du manche qui ne conviendra probablement pas aux plus petites mains mais pour les autres, il mérite qu'on s'y attarde. Avis aux amateurs, à essayer.

Photos liées à cet avis

photo photo