Lâg Rockline Avenue
+
Lâg Rockline Avenue

Rockline Avenue, Guitare de forme SC de la marque Lâg appartenant à la série Rockline.

Comparateur de prix
Petites annonces
Voivod K 17/02/2020

Lâg Rockline Avenue : l'avis de Voivod K

« Une Rockline Metal Master mais avec une gueule et des équipements plus haut de gamme... »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Étant un inconditionnel des Lag des années 80 et 90 (et début 2000), en particulier des Rockline, je ne pouvais pas passer à côté de cette Avenue, modèle assez rare et compliqué à trouver sur le marché de l'occasion, surtout dans l'état presque irréprochable dans lequel elle se trouve.

Mon exemplaire qui me semble-t-il date des années 1999/2000 possède une finition bleue (Aqua Blue) qui tire légèrement sur le turquoise/vert d'eau, une table en érable tigrée qui a mon avis est un placage plus qu'une véritable table (un peu déçu de ce côté là), une touche en ébène caractéristique des Avenue sur un manche érable, avec les 7 dernières cases scalopées, une tête standard Rockline et des repères en dent de requin façon Jackson Soloist. Le corps est en tilleul, tout comme la Metal Master qui a exactement les mêmes cotes et un poids similaire. Les mécaniques sont des Lag, rien de nouveau. Autre différence, les micros ainsi que le vibrato. Mon Avenue possède, un Floyd Rose Original et non un Schaller (même si le FRO est un Schaller dans la pratique), et même si le Schaller est un super vibrato façon FR, le FRO a ce petit quelque chose en plus, le rebond facile qui permet vraiment de faire chanter les notes. Les micros qui équipent ma belle sont d'origine, à savoir des Seymour Duncan TB-11 Custom (chevalet), SSL-5 (milieu) et SH-1 '59 (manche). Tous les humbuckers sont splitables via un volume push/push, pas de tonalité, et un sélecteur 5 positions permet les combinaisons classiques neck / neck-milieu / milieu / milieu-bridge / bridge. Aussi, avec le split via le volume push/push, on a donc 9 combinaisons de son (le milieu étant un simple, pas de split of course !). C'est plutôt pas mal avec 2 boutons !

Niveau jouabilité, on est exactement au même niveau que la Rockline Metal Master, les 24 cases avec leurs frettes Jumbo sont très accessibles, le manche est très bien fini, avec un profil en D assez fin et bien sûr, il est rapide. La table est très légèrement bombée et le corps très bien chanfreiné. On est vraiment à l'aise. Niveau son, cette guitare est un monstre de polyvalence sans être un monstre de brutalité. Le couple TB-11 / SH-1 est très équilibré et trouvera sa place dans le Rock, le Blues et le Hard-Rock sans aucun souci, quel que soit le genre. Le SSL-5 permettra de faire quelques cocottes funk en son clair ou crunch, tandis que les combinaisons permettent pas mal d'explorations sonores. Par contre, il leur manque un niveau de sortie suffisant pour le gros qui tâche. Pas qu'il est impossible de faire de la tronçonneuse avec, mais moi qui aime ne pas trop pousser le gain des amplis (inutile au demeurant, on rajoute de la boue au grain et la dynamique dégage), j'aime avoir une grosse réserve de patate sous la main droite, et là le TB-11 (ainsi que le SH-1) sont un peu limités. Ils ont un son superbe par contre, et le SH-1 a un grain unique, en double comme en split. Pas étonnant que Dimebag Darrell équipait toutes ses guitares avec le SH-1. Ce dernier est terrible en son clair et en lead saturée, son côté flûté de simple avec des cojones est merveilleux. Le TB-11 est très clair avec pas mal de médiums mais va pêcher dans les basses. En poussant le gain, on a quand même un son qui a de la gueule et les parties de lead fusent vraiment toutes seules avec des harmoniques artificielles qui sortent facilement et beaucoup de "squealing". Comparés à un couple TB-6 / SH-6 (que je possède sur ma Metal Master), le duo TB-11 / SH-1 est plus polyvalent mais nettement plus sage. Après, c'est une question de goût et de choix...

Les plus : superbe gueule, vraie guitare de shredder, micros ultra-polyvalents, 9 combinaisons de son, Floyd Rose Original, touche ébène avec dents de requin.

Les moins : micros un tout petit peu trop sages pour le Métal, table en érable qui n'est pas massive (examen minutieux des bois + poids de la guitare, ça manque d'érable tout ça !).

Je compte bien changer les micros pour avoir une guitare plus proche de mes attentes (genre avec des SD Black Winter, soyons fous), je referai un second avis. Ceci étant dit, hormis l'esthétique, la touche ébène et le FRO, la Rockline Avenue ne se démarque pas nettement des autres Rockline. Ayant également une Arkane Absolute 2003 dans ma "collection", je peux vous dire qu'on est dans une autre catégorie en terme de lutherie et de son, et c'est pourquoi je ne classerais pas l'Avenue dans le très haut de gamme de la marque. Il y avait à la même époque la "Rockline Avenue Collection" qui était là pour ça... Mais elle est quand même largement dans le haut du panier et possède quelques atouts supplémentaires par rapport à ses illustres sœurettes.

Update 20/02/2020 : hier soir, première répétition "grandeur nature" avec la Avenue sur ma configuration complète : pedalboard avec OD808 en Overdrive, Noise Gate TC, reverb TC, delay EH, drop Digitech, EQ Boss GE7 etc., le tout envoyé dans une Peavey 6505+ avec un baffle Engl 412VS équipé de V30 et G12K-100. J'ai vraiment pu voir ce que l'Avenue avec cette configuration de micros a dans le ventre, surtout que j'ai pu comparer en même temps le son de ma Rockline Metal Master avec ses TB-6 / SH-6. Et bien sacrée surprise ! Le coupe TB-11 / SH-1 s'en tire super bien. Le TB-11 est plus précis et propre que le TB-6, malgré un gain plus réduit ce qui ajoute justement plus de dynamique et de propreté, même en enclenchant le Drop Digitech qui me permet d'explorer les accordages graves (Si et au delà) sans changer ni de guitare, ni de tirant. Le TB-11 est plus propre, tout simplement, avec des aigus plus définis, moins de basses baveuses et une très belle présence. De plus, le TB-11 possède plus d'harmoniques que le TB-6, il est plus aisé de faire hurler les notes avec de belles harmoniques artificielles. Une très belle sensation qui me fait dire que le changement de micros n'est pas d'actualité. De plus, mon collègue guitariste a lui aussi fait part de ses excellentes impressions avec l'Avenue. Le SH-1 s'en tire bien aussi, presque aussi bien que le SH-6n qui je préfère un poil car il a plus de mordant et de présence. Cependant, le SH-1 possède ce petit caractère vintage que n'a pas un micro céramique et qui était si cher à Dimebag Darrell qui ne jurait que par lui. Le bilan est super positif car le TB-11 est juste ce qu'il faut pour de belles rythmiques mordantes et très nettes. Il manquera des basses par contre comparé au TB-6, mais ça se compense aisément avec l'EQ de l'ampli. Pour retrouver le même niveau que le TB-6 au niveau de l'ampli (sans touche mes réglages de prédilection), je n'ai juste qu'à légèrement augmenter le gain sur la OD808 (de 07h00 à 09h00 typiquement) et le tour est joué. Pas étonnant que ce micro ait été choisi, il est vraiment polyvalent et très précis et révèle tout le potentiel de l'Avenue. Aussi pour finir, après 1h00 de jeu intensif, la touche en ébène est très légèrement plus agréable et rapide que la touche en palissandre. Donc si vous hésitez entre une Metal Master et une Avenue, cette dernière vous donnera un peu plus de satisfaction. Et puis les repères en dents de requin, il n'y a pas à chier, ça en jette !

Photos liées à cet avis

photo