Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
Si un bon mixage doit pouvoir s'appuyer sur de bonnes prises de son, il dépend aussi grandement des décision qui sont prises à ce stade. Le choix des micros, leur placement sont autant de paramètres qui influeront sur le projet, avant même que le mixeur ne dégaine EQ, compresseurs et réverbs pour mixer les pistes en un tout cohérent.
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Ecrêtage numérique et enceintes

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

Jan mk2

membre non connecté
Jan mk2
298 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 24

21 Posté le 18/10/2019 à 19:18:31Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de Danbei :
Ok, tu me dis où je me trompe.
Si c'est filtré en passif, en fonctionnement normal (j'entends quand il n'y a pas d’écrêtage), parmi la quantité total d'énergie envoyé à l'enceinte, une partie est envoyé au woofer et l'autre au tweeter.
Quand il y a écrêtage, parmi la même quantité total d’énergie envoyé à l'enceinte, une proportion plus grande est envoyé au tweeter, une proportion plus faible envoyé au woofer. C'est ce que je comprend de Citation de Jan mk2 :
unn écrêtage mène à une bascule de la répartition de l'énergie vers l'aigu

J'en conclu que si c'est filtré en actif, l'ampli du woofer, s'il écrête, ne va pas sortir ses petites mains de ses poches pour se recâbler sur le tweeter et lui envoyer le résultat de l’écrêtage.

Le transfert de l'énergie du grave vers l'aigu, ou si tu préfères le changement de la forme du spectre audio ne se produit pas dans l'enceinte, mais au niveau numérique. Les conséquences sont potentiellement les mêmes pour une enceinte active ou passive. La résistance potentielle de l'enceinte dépendra avant tout de la marge que le constructeur accorde avant destruction. Les tweeters sont plus fragiles, mais d'un autre côté, ils sont aussi plus sensibles, c'est à dire qu'il leur faut moins d'énergie pour atteindre un niveai acoustique donné. Ce qui veut dire que pour s'aligner avec le boomer, le niveau relatif qui leur est envoyé en sortie de filtrage est proportionnellement plus faible que si leur sensibilité était identique à celle du boomer.

Mais en cas d'abus de niveau et d'écrêtage, ce sont quand même les tweeters qui dégageront.

Danbei

membre non connecté
Danbei
984 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 378

22 Posté le 20/10/2019 à 15:56:53Lien direct vers ce postSignaler un abus
Dsl je suis relou, je comprends pas pourquoi le souci est toujours présent en actif dans le cas d’écrêtage de l'ampli (pas du convertisseur). En fait je comprends pourquoi un ampli surdimensionné serait moins risqué qu'un ampli tout juste qui écrête.
Si l'on monte le niveau trop haut, l'ampli qui écrête enverra une puissance plus faible que l'ampli surdimensionné, parce que justement il écrête. Comme c'est filtré en actif, il n'y a pas la puissance des harmoniques du signal de la bande basse qui viennent s'ajouter. Pourquoi c'est plus risqué pour le tweeter :?!:.

Jan mk2

membre non connecté
Jan mk2
298 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 24

23 Posté le 20/10/2019 à 16:29:52Lien direct vers ce postSignaler un abus
Il ne l'est pas dans le cas de l'écrêtage d'un ampli dans un système multi-amplifié, à priori.

Chris_D

membre non connecté
Chris_D
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

24 Posté le 20/10/2019 à 16:43:24Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de Danbei :
Dsl je suis relou, je comprends pas pourquoi le souci est toujours présent en actif dans le cas d’écrêtage de l'ampli (pas du convertisseur). En fait je comprends pourquoi un ampli surdimensionné serait moins risqué qu'un ampli tout juste qui écrête.
Si l'on monte le niveau trop haut, l'ampli qui écrête enverra une puissance plus faible que l'ampli surdimensionné, parce que justement il écrête. Comme c'est filtré en actif, il n'y a pas la puissance des harmoniques du signal de la bande basse qui viennent s'ajouter. Pourquoi c'est plus risqué pour le tweeter :?!:.

C'est plus facile à comprendre en partant d'un signal sinusoïdal. Supposons un signal à 1kHz, et l'ampli à la limite de l’écrêtage, délivrant par exemple 100W sur 8 ohm. La tension efficace (rms) est racine de (100 x 8) = 28.3V La tension crête vaut 28.3V x 1.414 = 40V. Si maintenant on fait écrêter l'ampli, la sinusoïde va être tronquée pour ressembler de plus en plus à un carré, dont l'amplitude max sera toujours 40V (pour autant que l'alimentation ne s'écroule pas trop). Pour un signal parfaitement carré, la tension rms sera de 40V, ce qui donne 200W sur 8 ohm.
Mais le signal est composé de 1kHz plus des harmoniques impaires, donc du 3kHz, 5kHz, 7kHz etc. (c'est la définition d'un signal carré). La fréquence fondamentale à 1kHz fait toujours 100W. Les 100W supplémentaires sont tous dans les harmoniques. Voilà pourquoi c'est le tweeter qui souffre.
Un ampli plus puissant, qui n'écrêterait pas, donnerait moins de puissance au tweeter tout en donnant globalement plus de puissance sur l'ensemble du spectre.
La "bascule de spectre" parfois évoquée est due entièrement à... de la distorsion harmonique.

[ Dernière édition du message le 20/10/2019 à 16:53:48 ]

Jan mk2

membre non connecté
Jan mk2
298 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 24

25 Posté le 20/10/2019 à 16:54:45Lien direct vers ce postSignaler un abus
Oui, mais c'est la répartition sur laquelle Danbei s'interrogeait. Dans le cas ou l'ampli alimente un seul HP, il n'y a plus augmentation de l'énergie dans la bande, juste une variation du spectre qui en première approximation ne devrait pas être nuisible au tweeter. Après, si l'impédance du tweeter baisse avec la fréquence, ça change la donne. Mais disons que grosso modo, un écrêtage n'est nocif pour le tweeter que s'il intervient avant le filtrage répartiteur entre les voies des HP.

Chris_D

membre non connecté
Chris_D
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

26 Posté le 20/10/2019 à 17:44:47Lien direct vers ce postSignaler un abus
Je répondais un peu au post de Danbei, du 17/10/2019 à 22:45:16. qui demandait si le problème était spécifique au filtrage passif. Donc, la réponse est OUI bien entendu.

"Dans le cas ou l'ampli alimente un seul HP, il n'y a plus augmentation de l'énergie dans la bande, juste une variation du spectre qui en première approximation ne devrait pas être nuisible au tweeter."
Je suis perdu. Un seul HP ? Lequel ? On parle de filtrage actif ?

" Mais disons que grosso modo, un écrêtage n'est nocif pour le tweeter que s'il intervient avant le filtrage répartiteur entre les voies des HP."
Oui, entièrement d'accord, mais alors on parle bien de filtrage actif. Comment avoir un écrêtage après un filtre répartiteur passif ?

Danbei

membre non connecté
Danbei
984 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 378

27 Posté le 20/10/2019 à 18:09:05Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de Chris_D :
On parle de filtrage actif ?
Oui, c'était bien l'hypothèse dans ma dernière question.

Ok merci pour ces réponses.

Entre temps je suis tombé sur cette explication : Amplifier clipping and tweeter damage, dans laquelle est fait le calcul de la puissance envoyé au tweeter quand l'ampli écrête (en configuration mono ampli, filtrage passif) pour ceux que ça intéresse. La conclusion est finalement mitigé.

Jan mk2

membre non connecté
Jan mk2
298 posts au compteur
Posteur AFfamé

Score contributif : 24

28 Posté le 20/10/2019 à 18:25:19Lien direct vers ce postSignaler un abus
"Je suis perdu. Un seul HP ? Lequel ? On parle de filtrage actif ?"
Oui, je parle du cas ou le HP est directement connecté à l'ampli sans filtrage passif entre les deux. On ne peut pas obtenir d'écrêtage entre un filtre passif et le HP qui le suit, nous sommes d'accord :-D

Chris_D

membre non connecté
Chris_D
5 posts au compteur
Nouvel AFfilié

29 Posté le 20/10/2019 à 19:17:46Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation de Danbei :


Entre temps je suis tombé sur cette explication : Amplifier clipping and tweeter damage, dans laquelle est fait le calcul de la puissance envoyé au tweeter quand l'ampli écrête (en configuration mono ampli, filtrage passif) pour ceux que ça intéresse. La conclusion est finalement mitigé.


Oui, c'est - en plus détaillé - ce que j'ai essayé de décrire dans mon post précédent, avec les mêmes valeurs numériques pour illustrer le phénomène d'ailleurs ;)
Attention, le calcul ne donne pas la puissance envoyée au tweeter, mais celle contenue dans les harmoniques, pour un écrêtage "dur" donnant un signal carré. La puissance dans le tweeter dépendra de la fréquence des harmoniques et de la fréquence de coupure du filtre passe-haut en amont du tweeter. De plus, on peut aussi avoir un écrêtage moins violent... Et surtout, ces exemples partent d'un signal sinusoïdal pur, pas d'un vrai signal audio.

Danbei

membre non connecté
Danbei
984 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 378

30 Posté le 20/10/2019 à 20:21:05Lien direct vers ce postSignaler un abus
Tu t'es arrêté à la première page :-D. Il traite justement des points que tu soulève dans les suivantes, avec pour finir un calcul, avec un morceau réel, de la puissance envoyé dans le tweeter. Il passe aussi par un cas pathologique dans lequel la puissance envoyé dans le tweeter chute quand il y a écrêtage.
Revenir en haut de la page