Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Sujet Discussion sur les apects artistique du travail de Jean-Félix Lalanne et Vincent Chevalot

  • 10 réponses
  • 6 participants
  • 2 410 vues
  • 5 followers
Los Teignos

Los Teignos

8347 posts au compteur
Admin
Premier post
1 Posté le 26/05/2012 à 11:55:55
Ce sujet est destiné à recueillir les débats artistiques liés à la vidéo : Histoire d'une musique de film.

__________________________________________________________________________________
Le GIEC chiffre à 3,3 milliards le nombre de victimes du réchauffement climatique. On en parle ?

 

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

neeco13

neeco13

743 posts au compteur
Posteur AFfolé
2 Posté le 26/05/2012 à 17:07:00
Ok, super d'avoir créé ce sujet.

J'aurais aimé connaitre les points de vues des autres concernant la relation de la musique à l'image dans cet extrait "le radeau" en particulier.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
3 Posté le 26/05/2012 à 22:55:36
Je lui ai trouvé un côté trop solennel, par rapport à la scène ("l'envol" du petit). Mais n'ayant pas vu le film dans sa globalité, mon avis est-il si pertinent que ça. icon_facepalm.gif

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

Los Teignos

Los Teignos

8347 posts au compteur
Admin
4 Posté le 26/05/2012 à 23:33:58
Ben, c'est un peu le problème : sans voir le film dans son entier, et sans savoir l'importance de cette scène, dur de se faire une idée. Mais c'est vrai également que, de mon côté, j'ai trouvé la musique un peu too much dans le lyrisme par rapport à la scène qui est une scène d'enfance, sans doute fondatrice, certes, mais relativement banale. Je vais essayer de choper le film sur iTunes pour vérifier ça.

Après, il y a aussi les consignes du réalisateur, qui pèsent parfois lourd sur ce que le musicien produit. J'adorerais pouvoir en discuter avec Jean-Félix, d'ailleurs. A voir si je peux l'emmerder avec quelques questions supplémentaires... ;)

__________________________________________________________________________________
Le GIEC chiffre à 3,3 milliards le nombre de victimes du réchauffement climatique. On en parle ?

 

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

neeco13

neeco13

743 posts au compteur
Posteur AFfolé
5 Posté le 26/05/2012 à 23:58:13
Je suis tout à fait d'accord, en regardant la scène nue au début, je trouvait qu'elle n'appelait pas spécialement de musique, du moins pas quelque chose d'aussi narratif en contrepoint d'une scène aussi basique. Je trouve que l'effet tombe un peu à plat. Mais je suis bien d'accord que ça a trait aux intentions du réalisateur.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

Anonyme

Anonyme

Ce membre n'existe plus
6 Posté le 27/05/2012 à 10:05:59
Citation de Los :
Ben, c'est un peu le problème : sans voir le film dans son entier, et sans savoir l'importance de cette scène, dur de se faire une idée. Mais c'est vrai également que, de mon côté, j'ai trouvé la musique un peu too much dans le lyrisme par rapport à la scène qui est une scène d'enfance, sans doute fondatrice, certes, mais relativement banale. Je vais essayer de choper le film sur iTunes pour vérifier ça.

Après, il y a aussi les consignes du réalisateur, qui pèsent parfois lourd sur ce que le musicien produit. J'adorerais pouvoir en discuter avec Jean-Félix, d'ailleurs. A voir si je peux l'emmerder avec quelques questions supplémentaires... ;)


Ce serait vraiment intéressant d'avoir son avis. :) Je chercherai une VOD, et je verrai de mon côté aussi. Car lui même il l'a dit je crois, "il fait en sorte de ne jamais en faire trop". Je suis sûr que cette scène vient concrétiser une chose qu'on voit naître petit à petit. C'est ainsi qu'elle a du sens.

Dans tous les cas, c'est toujours intéressant de voir comment travaille l'autre, et les réflexions qu'il se fait pour en arriver là. Il n'y a rien de plus enrichissant. Donc...

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

Philippe Spectral

Philippe Spectral

2122 posts au compteur
AFicionado
7 Posté le 28/05/2012 à 21:41:52
Avec une musique pareille, on s'attend à ce que le radeau s'envole ou qu'un sous-marin soviétique fasse son apparition.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

chapolin

chapolin

8845 posts au compteur
Je poste, donc je suis
8 Posté le 08/06/2012 à 22:53:54
Franchement, je trouve que cette musique est simplement politiquement correct ... Donc oui dire que c'est un gros boulot avec des gros moyens et un savoir faire certain, mais çà reste un truc industriel fabriqué par une petite élite qui détient ses entrées dans les médias et qui ne risque pas de bouleverser les consciences.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

J-Luc Fabre

J-Luc Fabre

640 posts au compteur
Posteur AFfolé
9 Posté le 08/06/2012 à 22:56:57
Surtout, je trouve qu'harmoniquement, c'est d'une pauvreté navrante. OK, ça tient la route, mais seulement ça. On est au 21eme siècle, et sans faire de l'expérimentation là où ce n'est pas le propos, on peut quand même profiter des acquis du passé, et dépasser la seule expression du système tonal avec des accords à seulement 3 sons (quand il y en a plus, c'est juste des notes de passage). Qui dit orchestre classique (ou sa simulation) pense aussitôt "grande musique": elle ne doit pas l'être seulement dans ses effets (et là je les trouve dégoulinants), mais dans son écriture et la subtilité de l'orchestration. Bon...faudrait peut-être écouter le reste, mais en entendant cet extrait, j'imagine que c'est du même accabit. Même des mélodies simples peuvent être arrangées avec subtilité, j'en veux pour preuve le travail de Claus Ogerman sur les standards populaires de la musique brésilienne, même si ce n'est pas de la musique de film.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

Philippe Spectral

Philippe Spectral

2122 posts au compteur
AFicionado
10 Posté le 09/06/2012 à 07:53:17
C'est vrai que le morceau qu'on entend dans la vidéo est un peu comme un sandwich d'autoroute, bien emballé mais sans saveur et vite consommé. Après c'est une commande, le réalisateur veut quelque chose de lyrique, le compositeur lui propose quelque chose de lyrique (pompier?), et c'est normal. Pas sûr que cela serve la scène. Pour moi ça l'écrase complètement; la musique n'accompagne pas l'image, elle la surligne avec un gros feutre.
Certains compositeurs ont une "patte", on les reconnaît de suite que se soit dans les mélodies ou l'orchestration. Ici je vois plus de savoir-faire que de musicalité au final. C'est peut être dû en partie à la méthode de travail. Les instruments virtuels c'est très bien mais j'ai l'impression que la partie technique prend le pas sur l'aspect artistique et ça finit par manquer un peu de spontanéité et d'humanité.
Je me dis que si j'allais voir le film, mon premier réflexe ne serait pas de courir acheter la BO et en écrivant ça je me dis que ça fait longtemps que ça m'est pas arrivé.
De là à dire que Jean-Félix Lalanne est à la musique de film ce que son frère est à la variété... mais je m'égare.

[ Dernière édition du message le 30/11/-0001 à 00:00:00 ]

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.