Kurzweil PC3K6
+
Kurzweil PC3K6
echoes89 08/01/2016

Kurzweil PC3K6 : l'avis de echoes89

« La workstation idéale pour tout claviériste ! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
J’utilise un PC3K6 depuis mai 2015, après avoir été 1 an et demi sur un modèle plus light, le PC3 LE6, et 2 ans et demi sur un K2000. Je commence donc à bien connaître cette marque.

J’utilise ce synthétiseur pour composer et jouer chez moi, et en répets/concerts.

Solidité et finition :
Se dégage une impression de solidité qui se confirme au fur et à mesure qu’on joue dessus. Les flancs bois sur le côté du PC3K6 sont superbes et donnent un aspect vraiment sympa à l’ensemble. On sent bien qu’on est sur du haut de gamme.
Le toucher du clavier me convient personnellement, même si on peut regretter par ci par là quelques légers bruits de touches (petits couinements ou grincements, légers cependant et qui ne sont pas gênants). Un bémol peut être sur la prise d’alimentation secteur qui a un peu de « jeu », mais c’était déjà le cas sur tous les Kurzweil que j’ai eu avant.

Prise en main et ergonomie :
Ce synthétiseur n’est pas destiné à mon sens aux grands débutants, mais à ceux qui veulent un outil leur permettant de vraiment pouvoir créer, éditer leurs sons, bâtir des setups en live pour permettre de jouer plusieurs instruments à la fois (par exemple de l’orgue à gauche, du piano à droite), etc. Il y a énormément de sous-menus et la lecture du manuel (qui existe en français mais il faut bien le chercher sur internet) est indispensable pour comprendre non pas comment fonctionne l’engin, ça on le comprend assez vite, mais comment on peut faire pour en tirer toutes les possibilités techniques. Souvent, j’avais une idée précise en tête d’un setup ou d’un son que je voulais créer, à chaque fois, je me disais que ce n’était pas possible car trop technique sans doute, et à chaque fois ce Kurzweil m’a permis d’arriver à mes fins, après lecture attentive du manuel. Ce synthétiseur est donc difficile d’accès mais une fois qu’on comprend le champ infini de ses possibilités, on en ressort bouche bée. A noter le menu « quick access », une sorte de menu pouvant comporter nos sons favoris : très utile en live. Et il y a beaucoup d'autres fonctions.

Les sonorités :
On entre dans le vif du sujet : les sonorités sont impressionnantes. Un utilisateur « débutant » du PC3K pourra sans problème se « contenter » de tous les sons d’usine tant ils sont déjà suffisants, voire clairement supérieurs à ce qui se fait ailleurs sur le marché. Petit tour des sons proposés :

- Les pianos : de très bons à excellents. Des pianos très sobres comme des pianos plus « fun ».
- Les pianos électriques (rhodes et wurlitzer) : très bons sons de base, mais honnêtement, pour avoir fouillé un peu sur le net, on peut acheter à un certain B… de bien meilleurs sons qui sont fantastiques.
- Nappes de synthés : très bonnes, de grandes possibilités d’édition encore une fois. Il manque peut-être quelques nappes planantes je trouve, mais il faut dire que c’est ce que j’aime particulièrement.
- Synthés leads : excellents, avec de bons sons de moog, peut-être pas aussi bons qu’un vrai. Mais les possibilités d’édition sont infinies, donc…
- Les orgues : le fameux outil « KB3 » tient à mon avis toutes mes promesses. Je n’ai jamais eu un vrai orgue hammond mais de ce que j’ai entendu, certains sons d’orgue du PC3K sont incroyables : je pense aux sons Picture Nectar par exemple, à Sweet N Nice, Mellow Mitch… il y a vraiment une très grosse panoplie de sons d’orgue, très variés, tous très intéressants et dont la différence est parfois subtile. A noter bien sûr l’emploi possible des « tirettes », similaires à celles des orgues hammond. De très grandes possibilités d’édition encore une fois sur tous ce sons d’orgue.
- Les mellotrons : juste énorme ! moi qui adore King Crimson, Genesis, Steven Wilson et bien d’autres artistes qui en utilisent beaucoup, je dois dire que je suis convaincu à 100% par ces sons. Ils n’ont rien à envier à un vrai mellotron je pense, même si bien un de mes rêves serait d’en posséder un.
- Les guitares et basses : de correct à bon, mais honnêtement, qui achète un PC3K pour ça ?
- Les cordes et vents : avec les orgues et les mellotrons, on tient là le trio de sons parfaits. Les cordes sont réputées de longue date comme étant très réussies sur les Kurzweil (il n’y a qu’à lire les autres avis pour s’en rendre compte). Effectivement, il y a de très grands sons, très impressionnants. Je pense qu’un musicien dont les compositions seraient orientées vers la musique de films ou vers la musique classique peut clairement réussir à tirer de très grandes choses du PC3K et de ces sons-là.
- Les voix : j’ai été un peu déçu par ces sons de voix qui sonnent peut être un peu trop « artificiels » mais il y a encore une fois des sons qui déchirent, comme le « silent sorrow ».

Avis global :
Je dirais que ce synthé est la workstation idéale pour tout claviériste qui souhaiterait se produire sur scène et composer efficacement. C’est une machine qui peut facilement être la pièce maîtresse d’un home studio. C’est simple : si on n’a pas d’autres synthés (ce qui est mon cas pour l’instant), on peut clairement se demander quel intérêt peut avoir l’achat d’un moog, d’un orgue hammond, d’un mellotron, d’un rhodes ou de tout autre clavier… à part évidemment l’intérêt d’avoir de vrais claviers dédiés à ces sons et qui ont un attrait également historique (ce qu’on peut légitimement comprendre vu la beauté de ces instruments et leurs sonorités). Mais honnêtement, le PC3K est un outil formidable, dont les possibilités paraissent illimitées et qui semble pouvoir se suffire à lui même. Et je n’ai pas parlé de certaines fonctions (séquenceur, import de samples…). Bref, un grand synthé.