Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Le micro 4 en 1

Test du P-Rails de Seymour Duncan

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Seymour Duncan SHPR-1B P-Rails Bridge
Photos
1/45
Seymour Duncan SHPR-1B P-Rails Bridge

Lorsqu’un guitariste doit choisir sa guitare électrique, la question des micros est fondamentale. Avec le bois du corps et du manche, ils font le son de l’instrument. Le choix peut donc être cornélien. Alors quand Seymour Duncan propose un micro qui fait tout, à savoir double bobinage, simple bobinage et P-90, on se dit que ce pourrait être la solution pour les guitaristes désireux d’avoir une six cordes polyvalente...

 

Les diffé­rents micros

 

P-RailsLes micros magné­tiques pour guitares élec­triques se divisent en trois grandes familles : les simples bobi­nages qui équipent notam­ment la plupart des guitares Fender, qui se carac­té­risent par un niveau de sortie modéré, un son brillant, et sont plus sujet aux ronflettes. Les P-90 ont été inven­tés par Gibson et sont eux aussi des simples bobi­nages. Leur niveau de sortie est plus impor­tant, le son plus épais et moins clinquant à cause du bobi­nage plus large et plat que les simples bobi­nages clas­siques. Contrai­re­ment à ces derniers, les plots magné­tiques des P-90 sont ajus­tables en hauteur, ce qui permet de chan­ger la sono­rité du micro. Enfin, les doubles bobi­nages, que l’ont peut retrou­ver sur la majo­rité des guitares Gibson, sont en réalité deux simples bobi­nages mis en série la plupart du temps. Les bobines des deux micros ne sont pas enrou­lées dans le même sens, ce qui a pour effet d’éli­mi­ner les ronflettes issues des ondes radio ou des trans­for­ma­teurs d’am­plis. Le niveau de sortie de la guitare est en revanche beau­coup plus impor­tant et les hautes fréquences se trouvent légè­re­ment atté­nuées. Il en résulte un son plus puis­sant, moins brillant et plus épais que les simples bobi­nages. Il sera alors plus aisé de faire satu­rer un ampli. Le câblage en paral­lèle pour les doubles bobi­nages est plus rare, mais peut-être inté­res­sant et donne un son plus clair et plus doux.

Évidem­ment, aucun micro n’est meilleur qu’un autre, c’est avant tout une histoire de goût, chacun possé­dant ses propres carac­té­ris­tiques sonores. Pour la plupart des guita­ristes, choi­sir entre un micro simple ou double, c’est comme choi­sir entre son père ou sa mère, chose impos­sible. Les construc­teurs se sont donc effor­cés d’in­ven­ter de nouveaux concepts pour remé­dier à ce problème, comme les micros doubles spli­tables par exemple. Mais ces derniers n’ont pas toujours convain­cu…

C’est pourquoi Seymour Duncan, construc­teur émérite de micros pour guitare, sort le P-Rails, un micro réel­le­ment inno­vant, chose suffi­sam­ment rare dans le secteur pour être signa­lée. Comment ça marche ? C’est ce que nous allons voir…

 

Un peu de tech­nique

 

P-RailsL’idée du P-Rails est très bonne, mais fina­le­ment assez simple : prenez un P-90 clas­sique et, comme Isabelle, adjoi­gnez-lui un micro simple bobi­nage de type « rail » (les plots sont rempla­cés par un rail). S’ouvrent alors à vous un océan de possi­bi­li­tés. Le P-Rails est donc un micro double, mais avec deux bobines diffé­rentes, tant au niveau des carac­té­ris­tiques que du son. On peut imagi­ner des choses inté­res­santes et inédites.

 

P-RailsPour ce qui est des spéci­fi­ca­tions, le P-Rails fait la taille d’un Humbu­cker de type Gibson et pourra donc rempla­cer faci­le­ment et en quelques coups de tour­ne­vis le micro de votre pelle préfé­rée, pas besoin de sortir la défon­ceuse. Ils ne sont pas bêtes chez Seymour Duncan ! Atten­tion aux adeptes, comme votre servi­teur, des Tele­cas­ter Deluxe 72 qui ont à l’ori­gine des micros double bobi­nages signés Fender. Ces derniers ne sont pas au même format que les Humbu­cker Gibson ! Il vous faudra donc faire un pick­guard sur mesure, ce qui est rela­ti­ve­ment aisé, plusieurs maga­sins proposent de la faire sur la toile. De plus, Seymour Duncan a la bonne idée de four­nir les dimen­sions ici. Pour le reste des carac­té­ris­tiques, sachez que le P-Rails dispose d’ai­mants de type Alnico 5 et que chaque micro dispose de 4 câbles. Les résis­tances et les pics de réso­nances sont les suivants :

 

Mode Résis­tance Pic de réso­nance
Micro manche
Humbu­cking 12,87 kOhm 4,6 kHz
P-90 7,25 kOhm 3,6 kHz
Rails 5,60 kOhm 7,0 kHz
Micro cheva­let
Humbu­cking 18,80 kOhm 3,0 kHz
P-90 10,20 kOhm 3,1 kHz
Rails 8,56 kOhm 6,0 kHz



Cela promet une bonne poly­va­lence. Voyons main­te­nant le monta­ge…



Montage et possi­bi­li­tés

 

Triple Shot
Le P-Rails offre donc 4 sons de base : le son du rail seul, le son du P-90 seul, les deux en série et les deux en paral­lèle. Si vous en montez deux sur votre guitare, vous aurez trois posi­tions : micro manche, micro cheva­let et les deux ensembles. Cela peut donc faire au final pas moins de 24 possi­bi­li­tés ! On imagine que dans ce cas-là, le câblage peut se révé­ler être assez compliqué et la guitare devien­dra une véri­table usine à gaz. Heureu­se­ment, des solu­tions simpli­fiées existent et sont listées sur le site de Seymour Duncan. Chacun trou­vera son bonheur et choi­sira d’ins­tal­ler des mini-switchs, switchs rota­tifs ou des push-pull suivant sa guitare et ses besoins. Pour ma part, j’ai choisi d’ins­tal­ler les P-Rails sur une Fender Tele­cas­ter Deluxe 72 fabriquée au Mexique et de rempla­cer les deux potards de tona­lité par des push-pull (comme ici et ci-dessous). J’ai ainsi accès aux 4 quatre sons, mais il sera impos­sible en posi­tion inter­mé­diaire (son du micro manche et du micro cheva­let) de mettre les deux micros dans des modes diffé­rents, par exemple le cheva­let en Humbu­cker et le manche en P-90. C’est le prix à payer pour conser­ver le look initial de la guitare, sans mini switchs supplé­men­taires, et garder un instru­ment rela­ti­ve­ment simple à utili­ser, même sur scène où il est très facile de s’em­mê­ler les pinceaux.

Schéma
Sachez néan­moins que Seymour Duncan propose le « Triple Shot » (ci-dessus), un support de montage de Humbu­cker dispo­nible en noir et crème et qui intègre deux mini switchs. Pratique pour ceux voulant monter les P-Rails sur une Gibson : le look de leur guitare sera conservé et toutes les possi­bi­li­tés du P-Rails seront à portée de doigt ! En plus, il n’a pas l’air très compliqué à instal­ler. Autre petit détail qui a son impor­tance : le P-Rails est dispo­nible en noir, mais aussi en blanc et en crème, il pourra donc se marier avec la plupart des guitares.

 

Les possi­bi­li­tés ont l’air énormes, mais comment se comporte le micro une fois bran­ché ?


Exemples

 

P-RailsLa guitare de test est un instru­ment à fort carac­tère, avec un corps en Aulne, un manche et une touche en érable. Il est donc inté­res­sant de voir si le son intrin­sèque de l’ins­tru­ment est conservé et si les P-Rails respectent la guitare sur laquelle ils sont montés.

La posi­tion des rails, situés vers l’in­té­rieur de la guitare, leur donne un carac­tère plus proche des posi­tions inter­mé­diaires d’une Stra­to­cas­ter (posi­tions 2 et 4). Il sera possible toute­fois de retour­ner les micros afin de placer les rails plus proches du cheva­let et du manche, à essayer ! Les P-90 seront alors plus proches du centre du corps, on ne peut pas tout avoir !

Le P-Rails étant construit sur une base de P-90, nous ne sommes pas éton­nés de retrou­ver un véri­table son de P-90 quand cette seule bobine est acti­vée. Le son est vrai­ment très bien équi­li­bré, le niveau de sortie est assez puis­sant, sans pour autant être extrême et la Tele­cas­ter garde son twang si carac­té­ris­tique. En posi­tion cheva­let on a tout de suite envie de jouer du bon vieux rock, surtout avec l’am­pli Orange Dual Terror. Le micro ravira les amateurs de rock et blues, et il se trouve aussi à l’aise en son clair qu’en son crunch ou saturé. Toutes les posi­tions sont très exploi­tables, et le mode P-90 est assu­ré­ment notre préféré.

En mode Rail, le micro est assez spécial, mais loin d’être inin­té­res­sant. On retrouve les carac­té­ris­tiques sonores d’un micro « simple bobi­nage », et un petit air de famille avec les posi­tions inter­mé­diaires d’une Stra­to­cas­ter. Le son reste équi­li­bré et la posi­tion inter­mé­diaire est très funky (cheva­let + manche), même si le niveau de sortie est forcé­ment moins impor­tant qu’en mode P-90 ou Humbu­cker. Pour résu­mer, le son ne sera pas iden­tique à celui d’un micro simple bobi­nage type Fender, mais il reste inté­res­sant et élar­git consi­dé­ra­ble­ment les possi­bi­li­tés de la guitare.

Lorsque l’on met les deux micros en série, le son gros­sit et devient plus épais. Toute­fois, on ne fera pas dans le métal super extrême. Mais le niveau de sortie est assez impor­tant et le timbre devient plus sombre, ce qui permet­tra d’en­voyer du bois tranquille­ment. Le mode paral­lèle permet d’avoir un son légè­re­ment plus doux et des notes qui se détachent plus faci­le­ment, inté­res­sant pour le son clair. À l’ins­tar du mode Rail, le son est légè­re­ment diffé­rent d’un Humbu­cker clas­sique (PAF Gibson), mais comme dirait le poète Jean-Jacques Gold­man : « Nos plus belles chances sont nos diffé­rences. »

Au final, on se retrouve avec un instru­ment assez unique, une sorte de Tele­cas­ter survi­ta­mi­née. Le panel de sons est très impor­tant, mais la guitare garde son carac­tère. On peut en déduire que le P-Rails est un micro respec­tueux, chose si rare de nos jours ! Il n’y a plus de saison ma bonne dame.

Des exemples sonores sont dispo­nibles dans les tests du Dual Terror d’Orange et de la Cyborg Distor­sion de Rock­tron.

Voici en plus les quatre sons du micro cheva­let enchai­nés (rail, P-90, Humbu­cker série et paral­lèle) et joués dans un JCM800 dont les réglages ont été inchan­gés.

 

 

00:0000:00


Conclu­sion

Seymour Duncan frappe un grand coup dans le milieu figé des micros pour guitares élec­triques. Les véri­tables inno­va­tions se comptent sur le bout des doigts et le P-Rails en fait partie. Même si l’idée est fina­le­ment très simple, un peu d’air frais fait du bien. Le micro offre au guita­riste un bon éven­tail de possi­bi­li­tés et il certain que sa guitare vieillis­sante retrou­vera une nouvelle jeunesse. Le carac­tère de l’ins­tru­ment est conservé et le prix du P-Rails est en outre tout à fait raison­nable (100€ l’unité envi­ron). Mis à part les sché­mas de câblage parfois cauche­mar­desques, le P-Rails n’a aucun défaut. Alors cour­rez l’es­sayer au plus vite, c’est un ordre.

 

 


Points forts
  • Concept intéressant et novateur
  • 4 sons en 1
  • Son équilibré et de qualité
  • Au format Humbucker classique
  • Disponible en trois couleurs
  • Respect du son de l'instrument
Points faibles
  • Certains schémas sont compliqués, mais c’est pour la bonne cause
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.