Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Gemini DJ CS 02 pro
Photos
1/16

Test de la CS02 de Gemini

test
Table tout terrain

Inaugurant un format intermédiaire situé entre la mixette 10’’ et la table club 19’’, la DJM de Pioneer a inspîré plus d'un concurrent, dont Gemini qui nous propose aujourd’hui sa CS02. Voyons ce que la belle a dans le ventre…

Inau­gu­rant un format inter­mé­diaire situé entre la mixette 10’’ et la table club 19’’, la DJM de Pioneer a inspîré plus d’un concur­rent, dont Gemini qui nous propose aujour­d’hui sa CS02. Voyons ce que la belle a dans le ventre…

Aspect et fini­tion

 

CS02

Dès l’ou­ver­ture de la boite, bonne surprise, la table est livrée avec kit de mise en rack 12,5”, un point assez rare pour être souli­gné. Mais atten­tion ce petit plus doit dépendre des pays, car dans la docu­men­ta­tion multi­lingue, la mention du kit n’est pas présente dans toutes les langues. Le condi­tion­ne­ment est soigné et le câble d’ali­men­ta­tion four­nie. D’un poids de 5,5 kg, avec des mensu­ra­tions de 31,8 × 10,7×35,6 Cm (bien infé­rieur au 90×60×90 de vos rêves), on peut quali­fier l’en­semble d’ho­mo­gène.

Détail impor­tant, la fini­tion : pas d’ar­rête coupante, et même la bordure avant, meur­trière pour nos t-shirts ‘logoï­fiés’ de DJ, arbore un arrondi sécu­ri­taire. Autre action testée dès l’ou­ver­ture de la boite : la résis­tance à l’ex­trac­tion des contrô­leurs, les utili­sa­teurs de DJM me compren­dront ! Combien se sont retrou­vés à quatre pattes sous les platines pour retrou­ver le bouton plas­tique du fader qui avait sauté en plein mix ? Ici pas de problème, c’est solide.

La CS02 se démarque de la concur­rence, car pour un format équi­valent, ce n’est pas 4 voies, mais 5 que vous avez à dispo­si­tion. Ajou­ter à cela la voie micro et une entrée auxi­liaire, et c’est au total 14 sources sonores que vous allez pouvoir bran­cher. La struc­ture est assez homo­gène, on repère de suite les contrô­leurs de son, d’EQ, d’ef­fets et de sorties. Chaque voie/source est assi­gnable au multief­fet, sauf pour l’en­trée auxi­liaire. Ce dernier reprend le stan­dard du bouton on/off avec des contrô­leurs de para­mètres visibles sur un écran – qui rappel nos premières calcu­la­trices du collège, mais en version fun – et surplombé par les fonc­tions tempo (synchro/tap).

Pour nos lecteurs défi­cients visuels, la table est noire, et entre les fonc­tion­na­li­tés et la couleur, vous aurez du mal à la diffé­ren­cier des modèles concur­rents en maga­sin. Il vous faudra regar­der l’étiquette tari­faire, car elle est bien là la diver­gence entre ces maques. Mais géné­ra­le­ment, ces diffé­rences sont provoquées par la qualité de fini­tion ou des compo­sants utili­sés influant sur la qualité sonore du produit. Mais analy­sons la surface de travail pour véri­fier la qualité de la fini­tion…

 

Faders et poten­tio­mètres

CS02

En ce qui concerne les faders et le cross­fa­der, Gemini n’est pas vrai­ment connu pour utili­ser du Penny ou de l’In­fi­nium, et là, ça se confirme. Il vous faudra sûre­ment quelques heures de rodage pour que cela glisse aisé­ment et ce n’est pas à négli­ger en termes d’usure. Mais Gemini est une assez grande marque, donc pas de problème pour retrou­ver des pièces dans le futur. Notez que cet ensemble est monté sur une plaque vissée, ainsi pas besoin de défaire toute la carros­se­rie de la table pour chan­ger ces pièces.

Juste au-dessus la zone assi­gna­tion au cross­fa­der, on retrouve pré-écoute, multi-effets, cross­fa­der, sur 3 lignes de boutons. Vous pouvez déter­mi­ner les proprié­tés d’as­si­gna­tion de chaque voie.

En ligne directe avec cette zone d’as­si­gna­tion et les faders on a, par voie, les EQ et Gains. Le touché des poten­tio­mètres est, certes plas­tique, mais très ergo­no­mique. Ces derniers sont noirs, sur fond noir. Et l’on regrette que l’idée de Mackie, avec la D2, qui éclaire les poten­tio­mètres, ne soit pas reprise par les autres construc­teurs. Il y a aussi un cran au milieu des poten­tio­mètres d’EQ pour déter­mi­ner le point de 0dB, ce qui est très pratique dans les cabines de DJ sombres. Les coupures basses médium aigu sont sévè­re­ment effi­caces. Par contre, le Vumètre à 5 LEDs est un peut court et je préfère person­nel­le­ment avoir de l’am­pleur sur ces indi­ca­teurs c’est toujours bien pratique pour être certain que le PFL (écoute au casque) est bien calé avec la salle et qu’il n’y a pas de déca­lage entre le son de la cabine et le son en salle.

Qui est in, qui est out

Potards

 

Juste au-dessus et asso­cié à l’EQ, les sélec­teurs rota­tifs de source sont présents à une place qui devient conven­tion­nelle. La CS02 peut absor­ber 3 micros, 10 entrées Line et 3 Phonos, sans oublier l’en­trée auxi­liaire se trou­vant en façade (en haut à droite), très pratique pour bran­cher un compo­sant nomade, comme un lecteur mp3 par exemple. Notons que la posi­tion des Phonos est assez atypique. En effet, les voies concer­nées pour le mix sur vinyle sont la 1, la 3 et la 5, il n’y a donc pas de voies conti­guës. Cela surprend au début et on asso­cie ce point à l’en­vie du construc­teur de donner de l’ai­sance et de la place sur la surface de travail. On aurait préféré les voies 2, 4 et 5, ainsi on aurait eu le choix.

À gauche de la table est placée une voie micro avec la fonc­tion talk-over qui permet de faire bais­ser le volume de la musique dès que vous parlez dans le micro. Vous pouvez aussi assi­gner des effets au micro pour des WIIIIIZZZZZ très disco ! Il est possible de bran­cher en façade un micro en prise XLR ou Jack.

Sous cette voie micro, se trouvent les contrô­leurs pour l’écoute au casque : volume, balance salle/pré-écou­te…le stan­dard est présent. Atten­tion de ne pas oublier votre adap­ta­teur ‘gros jack 6,35’, car il n’y a pas de deuxième entrée casque en jack 3,5 dispo­nible. Isolé sous cette entrée, on trouve un sélec­teur 2 posi­tions pour défi­nir la courbe du cross­fa­der. Un peu léger en matière de person­na­li­sa­tion, on aurait préféré un contrô­leur rota­tif. Je n’aborde pas le sujet de la défi­ni­tion des courses de fader, car cette fonc­tion­na­lité, bien que régu­liè­re­ment trou­vée sur les modèles actuels, n’est pas présente ici.

Le petit ‘plus’ Gemini

Sur le haut de la table se trouve à mon sens, la fonc­tion­na­lité qui apporte un vrai plus par rapport à ses concur­rentes : une sortie zone avec un sélec­teur de source. Il vous est possible de sono­ri­ser un autre espace (chill-out, bar ou même toilette disco) avec une musique diffé­rente que celle qui passe en salle. Avec cette fonc­tion­na­lité, on comprend mieux la présence de la 5e voie dispo­nible. Mais l’usage peut en être détourné : imagi­nez que vous ne vouliez qu’en­re­gis­trer un instru­ment s’étant bran­ché sur une entrée Line ou micro. Et bien là c’est possible en mettant un enre­gis­treur sur la sortie zone dispo­nible à l’ar­rière de la machine.

Arrière

Autre usage : tout simple­ment une sortie supplé­men­taire étant donné que la sortie ‘Mas­ter’ peut aussi être routée vers cette sortie. Le seul point néga­tif est que la sortie zone est pré-fader et donc que toute action sur le fader de la voie sélec­tion­née n’aura aucun effet. En revanche, l’EQ marchera. Accom­pa­gnant le sélec­teur de zone, on trouve l’en­trée auxi­liaire et une sortie enre­gis­tre­ment très pratique et présente en façade, cela évite de se contor­sion­ner pour bran­cher sont enre­gis­treur mini­disque ou un minis­tu­dio portable comme le Ikey+ de la même marque.

Juste à côté, se trouve le VU mètre géné­ral, repré­sen­tant unique­ment la sortie prin­ci­pale, accom­pa­gnée de la balance et des réglages de volume des sorties master et booth.

Le ‘gad­get’ pour la fin : le multief­fet. Voici de haut en bas les éléments présents:

  • Un bouton de détec­tion du BPM (batte­ment par minute) auto­ma­tique ou manuel (tap tempo)
  • Un sélec­teur de ratio tempo/effet, permet­tant de multi­plier ou divi­ser l’ef­fet sélec­tionné en fonc­tion du BPM déter­miné.
  • Un écran affi­chant, soit le BPM, soit l’ef­fet sélec­tionné.
  • 5 boutons de mémoire d’ef­fet.
  • Un sélec­teur d’ef­fet, bouton sans fin tour­nant sur 360 °, agré­geant 25 effets (Delay, Echo, Mute, Pass, Auto Pan, Trance (Trans­form), Phaser, Laser, Flan­ger 1, Flan­ger 2, Pitch, Pitch Reb, Low Pass Filter, High Pass Filter, Band Pass Filter, Band Stop Filter, Low Pass LFO, High Pass LFO, Over­ride LFO, Tremolo, Vibe, Voco­der, Deci­ma­tor, Tremor Pan) et modi­fiable via un fader linéaire de 30mm. Ces deux contrô­leurs sont accom­pa­gnés d’un bouton DRY/WET permet­tant de déter­mi­ner la part d’ef­fet présente dans le son.
  • Et enfin le bouton de lance­ment d’ef­fet acti­vant ou non tous les para­mètres défi­nis sur le son diffusé en salle.

Avec autant de sources sélec­tion­nables en façade, il est logique de retrou­ver l’équi­valent sur la face arrière. Voyez l’am­pleur du nombre d’élé­ments connec­tables : 10 Line, 3 PHONOS (sélec­teur Line/phono asso­cié) au format RCA et 2 micros au format Jack. On est loin de la mixette 2 voies/4 entrées. On regrette la posi­tion des sélec­teurs Line/Phono et des prises de masse, situés sous les RCA et donc inac­ces­sibles sans torsion lombaire. On a rare­ment vu autant de sorties sur une table Gemini : 2 sorties master (1 RCA et 1 XLR), 1 sortie Booth, la sortie Zone et une sortie record, en supplé­ment de celle présente en façade. Les sorties master sont accom­pa­gnées d’un sélec­teur d’at­té­nua­tion à 3 posi­tons (OFF, –10dB, –20dB) permet­tant de ména­ger vos ampli­fi­ca­teurs ou enceintes suivant leur puis­sance ou défi­ni­tion.

Plug it, baby !

Faders et potards

 

Véri­fions main­te­nant le compor­te­ment de la CS02 sous tension. Très simple d’uti­li­sa­tion, la table est très rapi­de­ment domi­née. Elle répond plei­ne­ment à ses carac­té­ris­tiques, la préécoute est puis­sante et les EQ sont les plus ergo­no­miques mises en œuvre par Gemini actuel­le­ment. Quelques surprises sont à noter tout de même du côté des effets : pour commen­cer, le bouton DRY/WET a un effet de bord lorsqu’au­cun effet n’est activé ou assi­gna­tion sélec­tion­née. En effet (c’est le cas de le dire), si l’on actionne ce bouton sans FX, le son du master augmente de 2dB et c’est très gênant surtout si l’on n’a pas remis le bouton en posi­ton dry à la fin d’un effet : on a constam­ment des varia­tions de niveau sonore très pertur­ba­trices.

Ensuite, les mémoires sont certes très pratiques et simples d’uti­li­sa­tion, mais dès que la table est éteinte ces enre­gis­tre­ments d’ef­fet censés faire crier le dance­floor dispa­raissent. Ceci est d’au­tant plus problé­ma­tique que le BPM et la piste asso­ciée sont aussi stockés dans cette mémoire vola­tile.

Autre point amélio­rable est la taille du fader linéaire. À cause de son format, il est diffi­cile de l’ac­tion­ner rapi­de­ment ou en rythme (comme en scratch). Pour conti­nuer, aucun effet n’est assi­gnable sur le master et il est impos­sible d’as­si­gner plusieurs voies… Il vous faudra faire des choix ! Le dernier point qui est aussi déce­vant, c’est le bouton de BPM qui clignote sans arrêt : crise d’épi­lep­sie assu­rée sur des sets de longue durée…

Conclu­sion

CS02

Au tarif de 399 euros, la CS02 pro est une table convi­viale où chacun pren­dra plai­sir à mixer chez soi. Son nombre d’en­trées et de sorties est un atout non contes­table. En revanche, au niveau du multief­fet on est loin des leaders du segment aussi bien en terme de qualité de son que d’er­go­no­mie. La sortie Zone et son sélec­teur sont des bonnes idées qu’on aime­rait voir se répandre.

Points forts
  • La finition
  • Nombre d’entrées/sortie
  • Le kit rack 19’’
  • La sortie Zone et son sélecteur
  • AUX et REC en façade
Points faibles
  • Le multieffet
  • Le bouton de BPM clignotant
  • Pas de deuxième sortie casque
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.