Viscount Legend Exp
+
Viscount Legend Exp

Legend Exp, Orgue de la marque Viscount.

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Pb Soft de gestion Viscount LEgend Editor?

 
AuteursMessages

Old Mitchell

offline
Old Mitchell
18 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 129

11 Posté le 08/09/2020 à 18:21:12
réponse distanciée tardive, tant pis, mieux vaut tard que jamais !
Waooow !!!

Bien sûr, Rhoda … ses pieds nus sur le pédalier ont fait rêver tous les organistes de ma génération.
Juste avant elle, Lou Benett nous avait scotchés avec ses grosses semelles qui griffaient les pédales.
Son trio avec Kenny Clarke et Jimmy Gourley me reste dans les yeux et les oreilles comme d'aussi grands moments que les concert de Rhoda, ou de ce que fait maintenant Madame Dennerlein.
A propos de dames, connais-tu Shirley Scott ? Un de ses albums s'appelle «Queen of the organ »...

Et aussi cette véritable bombe du twist-on-Hammond que fut  Cherry Wainer …

Ou encore Ethel Smith ? ( Non, je ne crois pas que ce soit la maman de Jimmy).

Vintage, vous avez dit vintage !!!!!

Bon.
Pour Wright et J. Lord, le Pink Floyd et Deep Purple sont ceux que nous avons copiés modestement.
Juste pour le fun, cette affiche du premier concert du Floyd en France, à Lyon. Souvenir hénaurme aussi. (eh oui, very OLD Mitchell....)
https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/viscount-legend-exp-3082549.png

Allez, on y va.
Le regret de ne pas pouvoir cloner les spinets pour cette histoire d'harmoniques simultanée et de 1' vient du fait que le L et le M avaient fait leur place : pourquoi avoir toujours bloqué cette option, alors que sa mise en œuvre dans un clone ou un Hammond-Suzuki XK5 actuel ne pose absolument aucun problème ? Et quid d'un XM ( je crois) qui fait parler aussi les deux percu simultanément ?
C'est couillon, comme on dit dans ton Luberon …
Ceci dit, quand je vois à quel point vous fignolez les registrations et les effets de chaque morceau sur scène, je comprends bien la nécessité de tout paramétrer par avance.
Du temps des "rouphoniques", la précision se manifestait plus par la virtuosité des manips faites au vol, et cela vaut un peu aussi pour la prise de son -malgré les multipistes-, ou surtout la sono live.

Nous voilà au problème des micros sur le Leslie , ah lala …
Tu as raison, les statiques sont trop « souples », trop sensibles pour bien passer le horn du Leslie sur scène.
En studio, les choses sont différentes, sauf si l'organiste veut sortir de la captation classique de l'Hammond.

Ta solution des deux SM57 est une approche souvent utilisée.
Le couple ORTF auquel tu fais allusion est un cousin de la tête sourde du père Charlin.
https://www.charlin.fr/post/andré-charlin-et-la-tête-artificielle
https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/viscount-legend-exp-3082559.jpeg

Pour bien traduire les variations de fréquence et de niveau, il faut que la distance du couple tienne compte de la courbe de directivité exacte des SM : trop près et tu « fermes » l'effet Doppler, trop loin tu envoies au mix un son « éclaté » entre gauche et droite.
En utilisant ces micros éternels j'avais obtenu quelque chose de sympa en inversant le couple ORTF, c'est à dire en orientant les micros convergents vers l'axe de rotation de la « trompette » avec un écart déterminé au pif bien au delà des 17 centimètres réglementaires (60 cm environ me semble-t-il) pour que l'écartement entre les deux cardioides donne, au casque, le résultat le plus proche de ce que tu entends en te plaçant à hauteur du horn, à une distance d'environ 1,50 mètre, si je me souviens bien :
tu retrouves un peu le concept de la tête de Charlin appliqué uniquement aux fréquences supérieures au cross over de 800 Hz.
C'est à peu près ce que montre la doc Ik Multimedia mais sans aller aux 180° qui me paraissent aussi très excessifs.
Les Leslies étaient soit des 122 soit des 147, mais je ne me souviens pas avoir constaté de différence du point de vue du rendu de l'effet Doppler.
Après, sur une sono live stéréo, il reste à ton ingé-son à jouer fin du pan-pot pour que l'orgue soit bien à sa place ( la référence « vu = entendu ») tout en ayant un effet Leslie suffisamment ouvert ...

Pour le rotor de basses, le problème serait de trouver un micro dont la courbe de réponse baisse au dessus de 800/900 hz, mais il faut aussi tenir compte des harmoniques : c'est à l'équaliseur que se règlera la courbe de réponse la mieux adaptée.
Là aussi, un statique va plus réagir au « vent », en gros à la compression de l'air due au mouvement du rotor hors modulation.
Faut voir, comme dirait l'autre.
Car ce bruit soi-disant parasite fait partie du son Hammond/Leslie, au même titre que les bruits de transmission, de registres ou de clavier d'un orgue classique à tuyaux : certains pense qu'il faut les gommer, les puristes (dont Charlin et de très grands organistes classiques comme Michel Chapuis) affirment qu'ils font partie de ce qu'entendent à la fois le musicien et son auditeur, donc …
Et puis, même sur mon vieux DB/OB5 Viscount/Oberheim, il y a un simulateur de bruit de fond et de bruit de moteur !!!( Pas sur le Legend, où ça semble intégré au « type » d'orgue choisi.)
Donc pour la courbe de directivité de ce micro-là, un cardio accentuera d'autant plus l'effet global du Leslie qu'il sera « étroit». La distance de captation est aussi importante que pour le horn.
Je ne me souviens pas d'avoir utilisé d'hyper-cardio pour ça.
En live, un omni sera un risque de Larsen.
Si tu en trouvais un en bon état, il y avait le Klemt Echolette ES 14 qui allait bien sur scène.
En fait, pour restituer le horn, tu dois « rendre compte » d'une source unique qui se déplace : tu sais qu'un seul pavillon est ouvert.
Pour le rotor, outre le fait -comme tu l'écris- que spatialement notre oreille situe moins les fréquences basses, on peut considérer que le « pan coupé » tournant devant le HP est moins directif que le pavillon des aigües, ce qui diminue déjà de facto l'effet Doppler... D'où la moindre importance de la courbe de directivité du micro.
Et puis, bien souvent, j'ai vu le SM57 reprendre un ampli guitare simplement pendu devant le HP... et ça ne marchait pas si mal !

Dernier point, provisoirement, je pense : l'ELKA.
Dans Legend Editor, tu as les valeurs moyennes en tours minutes pour probablement un 122.
Tu peux comparer avec ce que donne ton Elka. Les Leslies ont des poulies à trois étages côté moteurs, et si tu connais un bon tourneur (mécanique de précision, voire même un armurier !!!) il peut te faire des pièces sur mesure pour te rapprocher au plus près des vitesses « vintage ».
A propos, tu es sûr que l'annulation pure et simple du simulateur du Legend Expender soit bien « Rotary by pass off » ? il me semble que « by pass on » se traduit bien par « court circuit activé... ». C'est en tout cas ce qui se passe sur celui que j'utilise.
Un dernier mot à propos du 3300 : ce que j'en ai entendu en démonstration est très très très proche d'un 147 entièrement à tubes : l'étage d'entrée et sa 12AT7 doit y être pour quelque chose. Il sonne clair, les basses sont là, juste ce qu'il faut "cadrées" par le 15', mon impression globale est excellente pour le modèle de scène. Il ya peut-être des différences dues à l'effet de baffle avec la version bois, là encore "faudra entendre..."

Au plaisir !!!
O.M.




Old Mitchell

offline
Old Mitchell
18 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 129

12 Posté le 08/09/2020 à 22:20:07
petit ajout, retrouvé dans un dossier
https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/viscount-legend-exp-3082829.png
A noter que cette cabine doit être une 22R ou une 47 R, R pour réverb, avec un canal séparé.
la position des micros est à peu près celle dont je parle pour utiliser les Shure.
Mais faute d'avoir identifié les micros j reste perplexe sur leur orientation...
Et un seul micro pour le drum des basses...

zan33

offline
zan33
913 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 2 231

13 Posté le 03/11/2020 à 16:10:31
Bravo et merci pour toutes vos réponses !
Revenir en haut de la page