Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
pédago

Les conseils à appliquer lors de l’égalisation

Le guide du mixage — 23e partie

Suite et fin de notre pot-pourri de trucs et astuces en ce qui concerne l'égalisation en situation de mix…

Accéder à un autre article de la série...

Unagi 

Au risque de paraître lourd, je vais me répé­ter. Si vous ne deviez rete­nir qu’un seul et unique conseil de ce chapitre consa­cré à l’éga­li­sa­tion, ce serait celui-là : égali­sez en mono et en contexte ! Si vous ne vous souve­nez pas du pourquoi du comment, rendez-vous ici et là.

D’autre part, comme vous avez dû le remarquer, il est préfé­rable de privi­lé­gier une approche sous­trac­tive, c’est-à-dire qu’avant de boos­ter à tout va, il est plus sain d’at­té­nuer. Par exemple, le raison­ne­ment ne doit pas être « ici, il manque des basses donc je vais les ampli­fier », mais plutôt « ici, l’équi­libre ne joue pas en faveur des basses donc je vais dimi­nuer le reste du spectre afin d’ob­te­nir une balance plus adéquate ». N’ou­bliez jamais le fameux adage dans la langue de Shakes­peare : « less is more ». Cette façon de faire est, à terme, beau­coup plus construc­tive car elle préserve, voire augmente votre réserve de gain dispo­nible, et surtout cela crée de la « place » pour les autres instru­ments. Une fois les atté­nua­tions effec­tuées, rien ne vous empêche alors de faire quelques boosts de-ci de-là afin d’ac­cen­tuer encore plus l’ef­fet recher­ché. Bref, en un mot comme en cent, en atté­nuant plus qu’en ampli­fiant, vous attein­drez plus faci­le­ment vos objec­tifs.

À ce propos, afin que l’éga­li­sa­tion soit la plus musi­cale et natu­relle possible, il convient d’uti­li­ser une largeur de bande rela­ti­ve­ment étroite (facteur Q élevé) lorsque l’on retire quelques dB et, inver­se­ment, une largeur de bande impor­tante (facteur Q petit) lorsque l’on en ajoute.

Pour rester dans l’op­tique « less is more », je vous encou­rage à utili­ser le moins de bandes possible. Je sais que cela peut paraître incon­gru comme réflexion suite à la lecture des articles précé­dents, mais le fait est que moins vous utili­se­rez de bandes d’éga­li­sa­tion, plus le résul­tat sera trans­pa­rent. À mon sens, l’uti­li­sa­tion de 5 bandes est un grand maxi­mum. S’il y a besoin de plus, c’est que la prise n’est tout simple­ment pas bonne par rapport à mes objec­tifs et donc, dans la mesure du possible, autant régler le problème à la source et refaire l’en­re­gis­tre­ment.

Une autre astuce qui vaut son pesant de caca­huètes, utili­sez des morceaux de réfé­rence ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, j’ai toujours un – voire deux – morceau(x) de réfé­rence à portée de main dans un esprit proche de celui que j’es­saye d’at­teindre afin de véri­fier que je ne suis pas en train de me four­voyer. En situa­tion d’éga­li­sa­tion, cela me permet de confron­ter l’EQ que j’ap­plique à tel ou tel instru­ment avec le son dont j’es­saye de m’ap­pro­cher. De plus, bascu­ler de l’écoute de votre morceau à celle d’une réfé­rence permet égale­ment de lutter contre le phéno­mène d’ac­cou­tu­mance audi­tive dont je vous parlais dans l’ar­ticle précé­dent. C’est une excel­lente façon de remettre les choses en pers­pec­tive.

Pour finir, voici une tech­nique très peu utili­sée lorsque l’on débute et qui peut pour­tant faci­li­ter gran­de­ment les choses. Pour vous l’ex­pliquer, faisons un petit détour par l’une de mes séries préfé­rées : Kaame­lott. Dans l’épi­sode « Unagi III », le roi Arthur essaye tant bien que mal d’en­sei­gner à Perce­val et Kara­doc une tech­nique de combat consis­tant à ne pas regar­der son assaillant direc­te­ment en face mais plutôt à main­te­nir son regard à 30 degrés afin de mieux perce­voir le moment où il va attaquer. Ne voyez ici aucun rapport avec la tempé­ra­ture, même si cette astuce est un peu chaude à mettre en place… 

Mais quel est le rapport avec la musique me direz-vous ? Eh bien lorsque l’on mixe c’est un peu pareil d’une certaine façon. Lorsque vous travaillez sur un instru­ment en parti­cu­lier, plutôt que de foca­li­ser votre atten­tion sur cet instru­ment, il peut être utile de se concen­trer sur le reste du morceau afin de juger du bien-fondé du trai­te­ment à appliquer. Pour prendre un exemple, plus parlant, quand vous égali­sez le bas du spectre d’une guitare, écou­tez l’ef­fet que cela produit sur la basse et la grosse caisse. Vous devriez vous rendre compte à un certain point que le coupe-bas que vous appliquez sur cette gratte permet de « révé­ler » le grave du couple basse/grosse caisse, ce qui indique que vous êtes dans le vrai. Je ne prétends pas que cette tech­nique est néces­saire et suffi­sante, mais elle a le mérite de mettre au centre de vos préoc­cu­pa­tions les ques­tions d’ar­ti­cu­la­tions entre les instru­ments. Et la beauté de la chose, c’est que cette approche ne se limite pas à la seule ques­tion de l’éga­li­sa­tion ! Comme vous le consta­te­rez, il m’ar­ri­vera bien souvent d’y faire réfé­rence dans la suite de cette série sur le mixage.

La semaine prochaine, je vous donne­rai une liste non exhaus­tive de plug-ins aptes à remplir cette lourde tâche qu’est l’éga­li­sa­tion en situa­tion de mixage.

← Article précédent dans la série :
Les pièges à éviter lors de l’égalisation
Article suivant dans la série :
Les outils pour l’égalisation →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.