TC-Helicon Harmony-G
+
TC-Helicon Harmony-G

Harmony-G, Processeur vocal de la marque TC-Helicon appartenant à la série VoiceTone.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Le point G de l'Harmonie

Test de l'harmony-G de TC Helicon

  • Réagir
  • 1 réaction
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Après avoir ravi les chanteurs avec leurs pédales VoiceTone, TC Helicon tente de séduire les guitaristes / chanteurs en sortant une pédale capable de simuler des choeurs qui suivent votre chant et votre jeu de guitare. Extraordinaire sur le papier, l’Harmony G tient-elle ses promesses dans la pratique ? C’est ce que nous allons voir dans ce test...

Après avoir ravi les chanteurs avec leurs pédales VoiceTone, TC Helicon tente de séduire les guitaristes / chanteurs en sortant une pédale capable de simuler des choeurs qui suivent votre chant et votre jeu de guitare. Extraordinaire sur le papier, l’Harmony G tient-elle ses promesses dans la pratique ? C’est ce que nous allons voir dans ce test...

On se sent moins seul

Mettre en place des choeurs en live a toujours été quelque chose de compliqué, entre la mauvaise balance de la façade, les retours mal réglés et la justesse des voix plus qu’approximative, on rapidement arriver à une cacophonie mettant les nerfs du public à rude épreuve. Mais il y a des situations pires encore ! Comment faire des choeurs quand on est seul chanteur sur scène? Même si l’on possède toute l’envie et le talent du monde, notre voix reste indiscutablement monophonique. Heureusement, TC Helicon a pensé à ces chanteurs / guitaristes ou chanteurs / pianistes solitaires, en sortant deux pédales leur permettant de se voir, comme par magie, accompagnés par deux choristes virtuels qui, comble du summum, connaissent le répertoire sur le bout de la glotte. Mais comment est-ce possible allez-vous me dire! C’est simple : la pédale, grâce à la guitare ou au clavier qui est branché dessus, suit la progression d’accords, analyse et en déduit des harmonies vocales collant parfaitement à votre si jolie voix. Voici, en gros, le principe des Harmony G (pour guitare) et Harmony M (pour MIDI, le clavier étant branché en MIDI), ça donne envie de voir comment ça marche, non? Étant adepte de la six cordes, c’est logiquement que je choisis le modèle Harmony G pour effectuer ce test.

C’est donc fébrilement que j’ouvre le joli carton frappé du logo TC Helicon...

Ouvre-boîte

Harmony-G

Cela devient une habitude avec la marque, le packaging est sans faille. C’est beau et il ne manque rien à l’intérieur. La notice est bien détaillée et divisée en deux parties : pour les débutants et les utilisateurs avancés. De toute façon rassurez-vous, la bête est facile à dompter et la plupart de mes collègues ont réussi à comprendre le gros des fonctionnalités en quelques minutes (non sans mal pour certains tout de même).

Au coeur de ce royaume de carton, nous retrouvons donc notre princesse, telle Jeanne Mas, toute de noir et de rouge vêtue. Pas de doute, nous sommes devant du matériel de qualité et les détails ne trompent pas : un poids conséquent pour une pédale de cette taille (720 grammes), avec ses patins en caoutchouc, autant vous dire qu’elle reste bien en place ! Les deux footswitchs sont faits pour résister aux coups de rangers les plus sauvages et les potentiomètres ont une course régulière sans être trop lâches. Les LEDs seront visibles de loin et les différentes prises XLR et jack situées à l’arrière de l’objet ont l’air robustes. Bref, du tout bon en ce qui concerne l’esthétique.

Au niveau de la connectique, on dispose d’une entrée guitare au format jack 6,35 mm, d’une sortie ‘thru’ pour pouvoir renvoyer le signal de la guitare vers votre ampli préféré, une entrée micro au format XLR, deux sorties symétriques en XLR aussi, et bien sûr le connecteur pour brancher le bloc secteur. Vous ne pourrez pas échapper à ce dernier, la pédale ne fonctionnant pas sur piles ou batteries.

Après avoir fait le tour de la boîte, plongeons-nous dans ses entrailles...

Réglages et fonctionnalités

Après avoir branché tout son petit matériel, la première chose à faire est de régler le gain d’entrée du micro voix via le potard situé à l'extrême gauche de la pédale. Une petite LED virera au rouge lorsque vous saturerez l’entrée. Le deuxième potentiomètre permet de régler la balance de la guitare et de la voix rapidement, notez qu’il possède aussi une position ‘auto’ lorsqu’il est réglé à midi, c’est alors la pédale qui règle automatiquement et en temps réel la balance. Très pratique lorsque l’on a pas d’ingénieur du son à disposition ! Encore à droite se situe la balance des effets pour insérer plus ou moins de réverbe dans le signal par exemple. Et enfin, le potard ‘Harmony’ réglera le niveau des choeurs générés par la pédale.
Harmony-G

Un bouton ‘Tone’ enclenchera trois effets qui s’appliqueront sur votre voix : une compression adaptative, un déesseur et un égaliseur. Cela a pour but de rendre votre voix plus agréable et plus audible sans se soucier du moindre réglage, pratique pour les néophytes, surtout quand ça a la bonne idée de bien fonctionner...

Le bouton preset vous servira à sélectionner le numéro de preset (il y en a 5, avec à chaque fois un preset A et B) et un autre bouton vous permettra de passer en mode manuel. Ce mode est préconisé lorsque le jeu de guitare se complexifie un peu, l’Harmony G peut en effet avoir du mal à détecter la tonalité du morceau. Dans ce cas-là, c’est simple : sélectionnez le mode manuel, appuyez sur les deux footswitchs, jouez l’accord de Do si la chanson est en Do, et la pédale restera alors bloquée sur cette tonalité. Il est possible d’enregistrer jusqu’à 3 tonalités, la pédale sélectionnera automatiquement celle adéquate.

Le bouton double vous permettra de doubler virtuellement votre voix avec... votre voix, un peu comme si votre frère jumeau chantait les mêmes notes en même temps que vous. Pratique pour épaissir votre son et donner un sentiment de puissance (je suis le maître du monde!). Le poussoir appelé FX vous permettra de choisir parmi les 6 effets proposés : une réverbe Hall, Room, un écho, un slap echo, une combinaison de delay et réverbe et enfin SFX, un flanger.

Dans la pratique

Harmony-G

La pédale s’est avérée, une fois branchée, particulièrement efficace, le temps d’apprentissage étant très court. En effet, pour une utilisation simple, les réglages de l’Harmony G sont très intuitifs et l’on obtient rapidement un résultat convaincant. Il faudra cependant que l’utilisateur se plonge dans le manuel pour une utilisation plus avancée. Il lui sera possible de choisir des réglages d’effets et de ‘tone’ alternatifs, de rajouter un effet de detune à la guitare, ou encore de changer le nombre de presets (de 3 à 10), pratique pour adapter l’Harmony G à ses besoins et éviter de perdre les pédales (-rires-) en plein concert. Enfin, il sera possible de débrayer le mixage automatique de la voix, des harmonies et des effets et laisser votre ingénieur du son gérer tout cela. On obtiendra donc la voix lead sans effet d’un côté et les harmonies vocales avec les effets de l’autre. Cerise sur le gâteau, il sera possible de prendre une autre référence d’accordage que le LA 440 Hz habituel en plaçant le micro branché sur la pédale vers l’instrument référent jouant une note. Pratique lorsque l’on joue avec un pianiste accordé plus bas !

Il reste cependant quelques détails pas très pratiques : pour utiliser le mode manuel, il faudra presser le bouton ‘Manual’ (jusque-là, tout va bien), puis appuyer sur les deux footswitchs en même temps avant de jouer l’accord de la tonalité. Cela peut se révéler difficile à cause de l’écartement des deux footswitchs, même lorsque l’on chausse du 45 comme votre serviteur! De plus, il vous sera impossible d’enregistrer dans les presets les réglages de balance de guitare/voix, le niveau des harmonies et des effets. Cela est bien dommage et oblige le guitariste de replonger vers les réglages de la pédale entre certaines chansons...

Le son

La qualité des effets embarqués est sans reproche et la réverbe est parfaite dans un contexte live. Le réglage Tone est aussi très efficace en proposant une compression, un déesseur et une égalisation faisant l’affaire dans la plupart des cas. Au niveau du préampli, celui-ci montre une réserve de gain plus que satisfaisante et une qualité sonore très respectable : les voix sont claires et précises. L’entrée instrument haute impédance est aussi de bonne qualité et le son reste de très bonne qualité, même avec une guitare possédant un préampli et un piézo d’entrée de gamme. En bref, cette pédale est une petite boîte à magie qui fait sonner facilement tout ce qui rentre dedans, et ce, sans se prendre la tête. Il est certain que cette petite Harmony G fera son petit effet auprès de l’auditoire lorsqu’elle sera enclenchée. Reste au chanteur / guitariste de résister à la tentation d’en mettre partout, ce qui pourrait casser l’effet de surprise généré par l’utilisation de l’Harmony G. Il est en effet conseillé de n’utiliser les choeurs que ponctuellement, lors de refrains par exemple. Autre petit détail important : pensez à désactiver les choeurs lorsque vous vous adressez au public entre deux chansons sous peine de sortir une voix d’extraterrestre de série Z.

Voici deux exemples : un bout de chanson de notre ami Robert Zimmermann où l’on entend la pédale décrocher légèrement lorsque la voix est tenue pendant le changement d’accord Ré/Lam. J’ai laissé tous les potards à midi, et un deuxième exemple audio. Je vous conseille vivement d’aller jeter une oreille du côté du site de TC Helicon qui met à disposition de très bonnes vidéos en guise d’exemples.

Conclusion

TC Helicon frappe encore une fois très fort et permet aux chanteurs guitaristes d’avoir 2 choristes virtuels au bout du pied. Avec ses effets et son accordeur intégré, la petite boite a une allure de couteau suisse indispensable pour la scène. Elle saura sans aucun doute séduire bon nombre de musiciens grâce à sa facilité d’accès, sa qualité sonore, une fabrication exemplaire et des choeurs très réalistes. L’Harmony G recèle de petites fonctions intelligemment pensées (changer la référence de l’accordage ou encore le mode Manuel) et les quelques défauts sont vite oubliés au détriment du plaisir procuré à l’utilisation. Crosby, Still & Nash n’ont qu’à bien se tenir !

[+] Harmonies vocales convaincantes
[+] Très bon préampli micro
[+] Effets de qualité
[+] Fabrication sans faille
[+] Alimentation fantôme 48 V
[+] Sortie Guitar Thru
[+] Mix automatique de la voix et la guitare
[+] Mode Tone
[+] Accordeur intégré efficace
[+] Mode Manual

[-] Balance guitare, niveau des harmonies et des effets pas stockée dans les presets
[-] Fonctionne obligatoirement sur secteur
[-] Appuyer sur les deux switchs en même temps n’est pas évident
[-] Quelques rares décrochages lors des changements d’accord

Points forts Points faibles
  • Harmonies vocales convaincantes
  • Très bon préampli micro
  • Effets de qualité
  • Fabrication sans faille
  • Alimentation fantôme 48 V
  • Sortie Guitar Thru
  • Mix automatique de la voix et la guitare
  • Mode Tone
  • Accordeur intégré efficace
  • Balance guitare, niveau des harmonies et des effets pas stockée dans les presets
  • Fonctionne obligatoirement sur secteur
  • Appuyer sur les deux switchs en même temps n’est pas évident
  • Quelques rares décrochages lors des changements d’accord
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail