BSM3D 11/01/2017

Pioneer Toraiz SP-16 : l'avis de BSM3D

« Toraiz or not Toraiz ? »
3

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Correct Cible : Tout public
Depuis longtemps le marché des groovebox ce limite à des "gadgets", le temps ou la MC 505 régnait est loin, depuis... bien sûr il y a eu la MC 909 (ne parlons pas de la MC 808...); la série Electribe, le Spectralis, et puis Elektron avec l'Octatrack... autant dire que j'en ai connue des GrooveBox https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif

c'est machines sont soit dépassées, soit trop complexes,... et puis voilà le Toraiz, une surprise dans ce microcosme des groovebox (même si elle se nomme Sampleur workstation, c'est pour moi une groovebox).

Les groovebox digne d'être de véritable studio autonome ne cour pas les rues et le prix demandé peut-être "justifiable" si la bête tient ses promesses, bon comparé à une Elektron c'est un peu plus cher mais si la simplicité et l'ergonomie sont au rendez-vous ça vaut bien quelques centaines d'euros supplémentaire non?

L'idée d'enfin avoir une machine complètement autonome avec un écran clair et lisible m'a franchement séduit, la venue de l'os 1.2 et la gestion du MIDI (16 pistes possibles), le style P-Lock etc on eu raison de moi et j'ai craqué https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_smile.gif

En route pour de longues heures de tests et amusement https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif

Au niveau de la robe, c'est une machine bien construite, solide et la qualité sonore au premier allumage est propre, aucun grain particulier, clair comme du cristal, on aime ou pas...comme les tables de mixages DJ de la même marque.

Elle peut se connecter à presque tout : usb link, RJ 45, Midi (il manque du CV, mais bon ce n'est pas la cible de l'utilisateur de cette machine orientée live et dj) la connectique audio est complète : 8 sorties et 2 entrées audio. Sur ce point dommage que l'entrée ne possède pas un Préampli Phono (comme vient de le faire Akai avec la MPC live) pour permettre pas de brancher une platines vinyles directement (pour le sampling ça tombe sous le sens) Le Manque d'un pré-ampli phono limite aussi bien son usage en live que recherches de sons en studio, il faut passer par une table de mixage ou alors brancher un CDJ voir un synthé...

Au niveau de l'interface la gestion des projets, la navigation tactile, etc ne pose aucun problème particulier, c'est simple, logique et ergonomique !! Sauf peut-être la partie mixage qui n'est pas tactile et demande de nombreux tours d'encodeur, en live c'est inutilisable sauf si vous faite du low tempo ou de l'ambient.

La gestion des samples est également hyper intuitive, la navigation parfois un peu longue si vous avez bien chargé le Toraiz, un p'tit truc un peu rébarbatif c'est quand vous décidez de changer de sample sur une track, le curseur de sélection ne revient pas directement sur celui actif et donc il faut parfois re parcourir toute l'arborescence.

La gestion du midi est d'une simplicité remarquable, rapide et efficace. Maintenant ce n'est pas le séquenceur midi le plus complet c'est même basic, mais simple à utiliser à coté de l'Octatrack d'Elketron ou d'un bon vieux Spectralis.

Attention les yeux, ça pique! La machine est un véritable sapin de noël et heureusement vous pouvez diminuer la luminosité des pads, ouf car c'est très éblouissant par défaut et dans le noir ça vous explose littéralement la rétine ! L'écran est réactif et de qualité mais pique au yeux après des heures d'utilisations, certains paramètres sont vraiment écrit petit et le tactile n'est pas sur toutes les fonctions.

Bon, on ne va pas se mentir, l'argument marketing Dave Smith mais aidé à franchir le pas, je me suis dis : un vrai filtre analogique sur une machine Pioneer, enfin! enfin,...à l'usage... en live vous utiliserez certainement le Toraiz avec une table de mixage et celle-ci possèdera certainement un filtre, alors sur le coup l'utilisation du filtre du Toraiz + celui de la table de mixage ça fait doublon, il faut utiliser soit l'un, soit l'autre, de même qu'en production ce filtre est bloqué sur le master donc vous filtré tout ou rien... c'est sympa, ça sonne DSI mais l'utilité après deux trois minutes le réduit plus a un effet marketing ou un gadget pour dire que...

Et puis...si l'ergonomie et la simplicité de la machine ne fait aucun doute, une fois le cap de la découverte passé, on cherche quelques options un peu plus pointue et la...rien... pas d'automation en dehors de "P-Lock", pas de copié-collé, le choix des notes MIDI du séquenceur demande des tours et des tours d'encodeurs ou alors l'usage d'un mini clavier. C'est une machine simple et puissante, bien conçue mais basique. Il manque des options de bases que l'on retrouve sur des MC-505, Electribe,...

Il faut l'avouer, c'est une belle machine mais pour le prix assez limitée et l'argument du Filtre DSI est vite oublié... Pour le coté live, pas convaincu, il faut constamment regarder l'écran (le principe du Novation circuit est bien plus intuitif!) et en live ça le fait moyen.

Au niveau du grain de la machine ça sonne trop propre, très propre, pas de grain n'y de chaleur, très bien pour de l'EDM mais pour du groove, de la techno ou du HipHop c'est trop propre, branché sur une table analogique type A&H ça sonne déjà plus chaud mais sur une DJM 900 c'est froid et métallique ex. les Hats pince dans les aiguës...elle sature parfois assez vite. en fait on sent clairement le même moteur audio numérique propre et caractéristique des DJM (avec la Nexus 2 le son devient plus vivant, ils vont y arriver!)

Pour conclure, après deux semaines d'usage intensif j'ai très vite fais le tour de la machine, elle est cristalline et preopre et si l'ergonomie est au rendez-vous, on s'ennuie assez vite, en dehors du sampling il n'y a pas grand chose à faire si vous n'avez pas d'autres synthés pour l'accompagner et pour le prix, outch! Je dirais qu'elle n'a malheureusement pas d'âme, on ne s'y attache pas comme a sa première Mc-505 ou cette bourrique de Spectralis et l'obligation de fixer l'écran constamment pour lire les paramètres n'est pas super adapté au live, même si c'est l’argument mis en avant par Pioneer, même pas un petit module de synthèse pour créer une petite ligne de basse, il faut tout faire sur base de Sample (normal c'est un sampleur) et donc pas trop d'improvisation possible, aussi a cause des trop nombreuses manipulations sur l'écran c'est pour moi plus une machine de studio pour ceux que Ableton rebute mais pour +-1600 euro c'est trop cher (comme la régie DJ...) j'aurais dis que pour 800 euro c'était un prix correcte vu ses fonctions, bref moi je m'éclates mieux avec un Novation Circuit à 280 euro voir un bon vieux Roland SP-404... et avec la MPC Live qui arrive et qui semble plus réfléchie, moins hype mais plus en adéquation avec les besoins des artistes je ne peux que vous conseiller de tester le Toraiz avant de sauter la pas, a vous de juger https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif