poutilaya 10/04/2016

Line 6 POD HD500X : l'avis de poutilaya

« ce que ça fait, comment ça le fait, pour le prix que ça coûte… !!! »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Edit décembre 2016 : finalement, je l'ai revendu.
je ne retire rien du bien que j'ai pu en dire ci-dessous (notamment le rapport prix-qualité-performances-possibilités)
mais ...

je l'ai utilisé sur scène, et j'ai pu comparer avec deux autres configurations. (même groupe/même répertoire), à savoir :
config a) gratte > xotic AC booster > peavey Delta Blues 115 + TC flashback 4x dans la boucle d'effet
config b) gratte > xotic AC booster > Boss DD7 (avec tap tempo) > peavey DB 115
config c) gratte > pod hd 500x (comme pédalier d'effet, pas de sim d'ampli) > peavey DB 115.
résultats :
config a) possibilités basiques (mais tout le nécessaire, une des 3 mémoire du TC me servant de chorus). plaisir de jeu énorme, beaucoup de commentaires élogieux sur le son (du public, du sonorisateur et du groupe).
config b) encore plus basique, mais hyper efficace. peut-êtreun tout petit peu moins précis (delay en façade), quoique...
mais plaisir idem, et commentaires idem (un peu moins abondants, si on veut vraiment chipoter)
config c) hyper complet (accordeur/compresseur/drive 1 /drive2/ EQ/ modulation/delay /reverb).
à bas volume de près : génial ! au moment du sound check ; sur scène, près de mon ampli : super. je descends dans la salle : bizarre, y'a un truc qui donne pas pareil...(?) on commence à jouer : prise de tête pendant tout le gig : ça passe pas à travers ! (même en éteignant les effets). Il manque la présence, la densité du son. c'est pas mauvais, c'est pas "pas beau", mais c'est un peu petit, et surtout c'est pas vraiment net, ça prend pas sa place.
j'ai tenu deux sets, le troisième, j'ai fini guitare > ampli, canal disto, un peu de réverb de l'ampli, et gestion du son au potard volume de la guitare. et j'ai enfin pu respirer, le son aussi...
conclusion : chez soi, pour enregistrer, pour répéter à volume "gentil", pour tout petit gig : génial. mais en groupe, avec vrai batteur, même si pas réellement mauvais, quand même très"bof".
grosse déception, pour dire vrai.
(NB : ce commentaire ne concerne bien sûr pas l'utilisation en FRFR et simus d'ampli).



Edit du 17/4/2016 (mon premier avis contenait des erreurs que je corrige là)

- style de musique / guitare / ampli / utilisation :
rock, chanson, reggae, jazz, pop, electro, presque tout, sauf musette ou trash metal…
guitare : principalement sur une prestige pro DC (= genre ES-335, mais micros Seymour Duncan et manche 25.5)) - Ampli : Peavey delta blues 115 -utilisation : maison / scène - enregistrement : non, dans ce cas là j'utilise les plugs de ma DAW. (j'adore c'te phrase "les plugs de ma daw", ça c'est du français… à savoir DP8).

- simplicité :
quand on compris et mémorisé, en fait oui, simple et pratique. Mais il y a un temps d'apprentissage, c'est certain. (plus ça va et plus ça devient rapide et efficace. En fait, c'est super bien pensé. Même plus peur de devoir ajuster sur scène, ça reviendra au même qu'avec des petites pédales, aussi rapide, aussi simple, et la mémorisation en plus si besoin. "what else, Georges ?..."
même si le nombre de paramètres est directement proportionnel aux possibilités de se perdre ou d'aboutir à des choses qui peuvent laisser sceptique… on finit par avoir tout en tête, ou presque. Rien de particulier finalement, les pianistes programmeurs de synthés et autres weurkstacheuns aiment les "petits" mode d'emploi n'ayant qu'une centaine de pages...

- les simulations :
au casque ou dans un système monitoring : géant. Il n'y a vraiment rien à dire. C'est pas un vrai ampli (manque la sensation physique, c'est clair) mais pour travailler… waouw ! Notamment la combinaison de deux amplis permet souvent de donner le petit truc en plus qui fait qu'un ampli seul n'arrive pas à être tout à fait convaincant.
*Astuce : 2 amplis, mais le même un baffle pour les deux : meilleure cohérence, sonnera plus comme un seul bon ampli.
dans un ampli : v/ avis global
les effets : v/avis global

- les presets d'usine : assez d'accord avec tout ce qui a déjà été dit (servent à démontrer, exagérés, pas musicaux, à effacer au plus vite, etc…). Mais, car il y'a un mais (amha du moins) : souvent, dans les presets, il y a des exemples de réglage d'effet, ou de combinaisons d'effets, qui sont excellentes. Alors oui, ce que je propose est laborieux, mais voilà :
dans un preset, prendre le temps d'éteindre tous les effets, puis le écouter un à un, ou par groupes (genre, la section compression/drive, mais sans mod/reverb/delay/etc…). on découvre alors des "trucs" bien, qu'on pourra réutiliser sans avoir eu besoin de les trouver soi-même, ce qui peut prendre…le long, le long, des heures (pas très clair…? oh Gaby, euh pardon, je m'égare).

Avis global :
Quelques éléments dont je pense qu'ils peuvent être utiles pour ceux qui possèdent cet appareil et n'en sont pas contents, et pour ceux qui hésitent :
- déjà dit par d'autres, mais réellement important : essayer toutes les possibilités de réglages entrées/ sorties avec votre matériel. l'optimisation de ces réglages est vraiment cruciale pour que ça sonne (ou pas !). Bien réglé, ça tient vraiment la route (j'ai eu un axe fx ultra pendant deux mois, c'était pas mieux, dans cet aspect là, s'entend). Et mal réglé, ça peut vraiment sonner comme une horrible bouse !
- essayer toutes les méthodes : direct dans l'ampli, dans le retour effet (= dans le power amp) et dans la boucle d'effet comme pédalier, 4 câbles.
° direct dans l'ampli : canal clean obligatoire, comme un pédalier dans un ampli. renoncer aux simulations d'ampli (de l'ampli dans de l'ampli…) et viser effets/pédales). Mêmes inconvénients qu'avec des effets analogiques, certains passent mal avant une disto (les delays par exemple), mais pas pire qu'avec de l'analogique.
° dans le power amp :
Iine 6 a eu le bon goût de prévoir des version "que préampli" de tous les amplis proposés, qui d'office bypassent (super français oinsse euguène) les baffles et les simulations d'étage de puissance. En se servant de ces simus, et en utilisant 2 préamps bien dosés et choisis, on peut arriver à des choses très étonnantes, dans le sens positif. Seul défaut : utilise deux préamplis sur 8 slots, et peut éventuellement amener au bout des capacités du processeur.
° dans la boucle d'effet, comme un pédalier : pas de simulation d'ampli (pour moi en tout cas : j'aime trop le canal disto de mon Peavey… l'habitude, peut-être), mais 8 possibilités de traitement après le préampli de votre ampli.

° 4 cables : l'idéal par principe : des effets avant préampli (compression, distorsion, wha, évt phaser…) et des effets après (modulation, pitch shirting, delays, reverbs,…) plus la pédale volume (qui compte comme un des 8 effets) pour contrôler le tout avant de revenir dans l'ampli de puissance.
NB : le départ de la boucle d'effet du HD500X est stéréo, ce que n'est pas mon ampli, du coup un peu de ronflette, pas cool. Cela dit, ça reste modeste et non "volume dépendant". donc dans un local ou une chambre, c'est un peu rédhibitoire, mais à volume de scène, avec batteur par exemple, ça disparaît complètement.
*Important : utilise un slot comme boucle d'effet (sur le pod, donc) et permet des réglages de niveau de send et du niveau de return. Y accorder de l'attention, car comme pour les entrées/sorties principales, un réglage bien fait ( ou mal fait) va audiblement se faire sentir...

Petite remarque en passant : les gens qui trouvent que ce truc est cher… m'enfin ?
Sans même utiliser les simulations d'amplis, t'as un (une infinité de…) pédalier(s) avec un tuner, une pédale volume, six pédales d'effet au minimum (en 4 câbles) ou sept (en insert dans la boucle d'effet de l'ampli), le tout asservi à un tap tempo au pied, avec un tuner, et programmable. Tout ça pour le prix de deux ou trois pédales, sans même compter le prix des alims.... Sérieux ?

Important : une fonction sur laquelle je n'ai rien lu, mais qui rend la vie plus belle : on peut assigner une OU PLUSIEURS pédales à un switch.
donc : un preset peut consister en 4 pédaliers différents (les 4 switchs du bas) dont chacun peut être configuré de plusieurs manières différentes (les 4 switchs du haut).
Avec une limite quand même : chaque effet ne peut répondre qu'à un seul switch.
Ce qui, contrairement à ce que j'avais écrit, ne donne pas 16 sons complets directement sous les pieds (avec au max deux clics à faire) sans avoir à changer de preset, mais offre quand même la possibilité d'avoir 4 presets accessibles par un seul click, et disons si on a conçu ses presets de manière à ce qu'ils soient du "deux en un", un autre seul click pour avoir la version A ou B du preset. C'est pas aussi incroyable que je le présentais, mais ça reste 8 possibilités en maximum deux pressions de footswitch.
Savoir aussi que changer de banque ne demande qu'un coup de footswitch pour afficher le choix, un deuxième pour changer de banque de 4, et un dernier pour choisir le preset.
Personnellement, n'ayant pas besoin de l'ultra polyvalence (groupe compos, donc unité de style quand même), avec 4 pédaliers de base, et en restant sur le "tap dancing" à l'ancienne (j'crois que ça m'amuse en fait…) eh bien j'ai déjà de quoi saler/poivrer/saucer dans tous les sens, tout en gardant une unité sonore globale.
Dernière remarque : vu le nombre d'emplacements mémoire à disposition, on peut jouer dans pas mal de formations et de circonstances en disposant à chaque fois de la configuration "exprès pour".

les modifications en "real time" (argument souvent avancé pour préférer les pédales). Là je crois que c'est surtout une question de maîtrise de l'engin. Avec un peu d'habitude, l'accès aux paramètres et leurs réglages et en fait rapide et facile, (v/intro).
le bonus : La mémorisation du patch modifié, qui se fait en deux pressions sur une touche. De quoi profiter vraiment du sound-check, même bref...



Enfin, et c'est peut-être le plus important : qualité et réglages des effets.

Question : quand on utilise un pédale analogique, on trouve son réglage idéal en 4 secondes ?
Rarement, je crois. En fait, on l'utilise, on la réutilise, on touille un peu, puis finalement, c'est bon. et ça nous gêne pas d'y avoir passé une heure, parce que comme on a que 5 pédales, ça va.
Là, par contre, on en a des dizaines. Et chaque effet proposé a ses particularités, comme une pédale individuelle. Donc, pour arriver à un résultat qui vous plaise, il va falloir tester chaque effet pour lui-même, trouver ceux que vous préférerez, trouver les réglages qui vous plairont le plus, effet par effet. Ca va donc être, très, mais alors TRES… long >voir le nombre d'effets proposés !
Mais je vois que ça pour pouvoir tirer de cette machine le son qu'on en espère, et donc le plaisir qu'on en espère. D'un autre côté, essayer des possibilités de sons, c'est pas un passe-temps si affreux…

En plus, les paramètres peuvent être déconcertants (> ne correspondent pas forcément à un équivalent analogique). Donc là aussi, essai "à l'oreille" indispensable. Mais, bis repetita, pour aboutir à du bon, il faut vraiment impérativement se pencher sur chaque effet tout seul. Ca c'est le côté usine à gaz. Mais quel pied quand ça marche à son goût !
Enfin, les presets, on l'a dit, sont souvent excessifs. C'est vrai pour l'ensemble de cette machine : il faut souvent revoir les paramètres à la baisse pour obtenir quelque chose avec quoi jouer de la musique. Mais la bonne nouvelle, c'est que "il peut le faire" !
j'ai même joué au petit jeu de "ma pédale boutique et lui en série, je passe de l'un à l'autre", ben franchement, il peut subsister une petite différence (c'est dans les drives que c'est le plus sensible, ça ça reste vrai), mais pas de quoi justifier de bouder le bidule. en live, avec les autres autour, entendre la différence …ça va pas être simple. Quant aux sensations de jeu, perso, comme j'utilise quand même mon ampli, c'est u peu le meilleure des deux mondes. J'ai du préampli à tubes, sur 2 canaux, de la puissance à tubes aussi, la possibilité de régler le volume général simplement à l'ampli, d'effectuer une correction globale de l'eq à l'ampli aussi, et le pédalier en plus, c'est à dire :
(en méthode 4 câbles) : fx loop avec le préampli de mon ampli à tube dedans+6 effets, avant ou après le préampli selon mon choix+pédale volume+tap tempo (la réponse rythmique varie par effet, selon programmation)+tuner, le tout alimenté et programmable.

à porter : un (1) appareil de 50x30 cm, qui pèse moins de 5 kilos.

en plus, on peut brancher un deuxième "contrôleur continu" (i.e. une deuxième pédale type volume), qu'on peut assigner à ce qu'on veut (volume d'entrée, mixage des delays, hauteur du pitch, limites = votre imagination et le nombre de paramètres du POD…)

une seule toute petite critique : pas de possibilité de switcher votre canal d'ampli depuis le pod. (ce qu'offre le boss GT-100). Ah là là, va quand même falloir un switch séparé en plus…. c'est vraiment trop dur et pénible… https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_wink.gif

Résumé :
demande du temps, de la patience , en quelque sorte donc, du travail. Mais peut vraiment sonner étonnamment bien. Et, encore une fois, rien que comme pédalier dans un ampli, c'est énorme.
le rapport qualité prix, une fois l'effort fait, est démentiel.
Reste que ce joujou ne va pas jouer bien à notre place. Donc, selon le principe de physique qui veut que la résistance d'une chaîne se mesure à son maillon le plus faible > faire en sorte que si ça ne sonne pas bien, ça ne soit pas à cause de …soi.

PS : pourtant, j'ai mis long à me décider, j'suis plutôt "vieille garde", guitare-ampli, ou piano et Rhodes vs synthés.
Mais là, franchement, mes pédales ne manquent absolument pas. Et ça se confirme…

re PS : je ne compare pas avec l'Axe FX (malgré la remarque plus haut). Dans l'absolu, en terme de paramètres et de qualité de certains effets (tout ce qui est du domaine du pitch, par exemple) le Fractal va beaucoup plus loin, et mieux. Mais, non seulement l'Axe FX implique un pédalier en plus du rack (donc de nouveau plus d'appareils et de câblage) mais surtout il coûte en gros quasiment 6x (oui, six fois, quand même…) plus cher ! Peut bien être un peu mieux…
Et, encore une fois, en terme de résultat audible dans une configuration live, avec une base d'ampli à tube, le HD500X va le faire monstrueusement bien. Après, si vous avez besoin d'un son suffisamment parfait pour que l'amplifier pour 20'000 personnes soit OK, on vous souhaite que la prod financera ce qu'il faut. Pour les autres, le line 6 me paraît vraiment une très, très bonne affaire.
(je m'abstiens aussi de la comparaison avec son rival "même catégorie", le Boss GT-100. j'ai essayé, peu aimé la couleur sonore des sons usine, mais pas pris le temps d'en tirer ce qu'il peut probablement donner. v/avis de qui aura pris le temps d'explorer les deux…)

rerePS : je laisse toute la partie MIDI, SPDIF & fonction interface. Ceux qui l'utilisent régulièrement en parleront mieux. Mais c'est clair que ça fait encore tout un chapitre de possibilités. Idem pour les simulations d'ampli/utilisation en FRFR.