LiveJeudi à 18h, on teste la nouvelle version d'un gros logiciel en live !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Schecter Stiletto Extreme-4
Photos
1/34

Test de la Stiletto Extreme 4 de Schecter

Basse électrique 4 cordes de la marque Schecter appartenant à la série Stiletto Extreme

test
Réagir
More than bass

Avant de fabriquer ses propres modèles de guitares et basses électriques, Schecter fabriquait des pièces détachées pour d’autres grandes marques de six cordes. Cette période révolue laisse place à des modèles originaux à la qualité indéniable et au prix avantageux. C’est une basse répondant au nom de Stiletto Extreme 4 que nous testons aujourd'hui...

Quand on jette un coup d’oeil au cata­logue de Schec­ter, on s’aperçoit que la marque brasse assez large en propo­sant des modèles au look moderne et des séries repre­nant les courbes plus clas­siques de certaines Fender ou Ricken­ba­ker. Toute­fois, ces dernières ne sont pas de pâles copies et proposent leurs spéci­fi­ci­tés leur permet­tant de se démarquer des modèles origi­naux. Il y en a donc pour tous les goûts et pratique­ment chaque modèle étant proposé en 4 ou 5 cordes.

Parmi tous ces modèles existe une série de basses dénom­mée Stiletto, regrou­pant des instru­ments au corps léger et petit et au manche confor­table. Cette série se décline ensuite en 5 modèles : la studio, l’elite, l’ex­treme, la deluxe et la custom. C’est l’Ex­treme 4 (version 4 cordes donc) qui nous a été livrée en fini­tion Black Cherry.

On s’em­presse alors de débal­ler la belle…

Débal­lage

Extreme 4

La première fois que l’on sort la basse du carton, on est surpris par son corps de petite taille et de forme vague­ment néo-Fende­rien. La table flam­mée et sa couleur Black Cherry sont du plus bel effet, donnant un look clas­sieux sans pour autant être tape-à-l’oeil. Sachez néan­moins que le modèle est aussi dispo­nible dans d’autres couleurs : un noir trans­lu­cide et un bleu océan lais­sant lui aussi aper­ce­voir la belle table en érable flam­mée. Il faut avouer que la basse donne une très bonne première impres­sion.

Au niveau des bois, on a un corps en acajou qui est assez dense et lourd.

 

Heureu­se­ment que la basse possède un petit corps, cela permet d’avoir un instru­ment au poids raison­nable. La table flam­mée et le manche sont tous deux en érable. À noter que la couleur un peu jaune pipi du bois du manche pourra déplaire à certains. Enfin, la touche du manche est en palis­sandre et surmon­tée de 24 frettes jumbos. De jolies incrus­ta­tions en forme de « V » ont été posées sur la touche en guise de repère. Pour rester dans l’or­ne­men­ta­tion, un binding multi­plis est présent le long du manche et tout autour de la tête. Pour ce qui est des mensu­ra­tions de la belle, on dispose d’un diapa­son de 864 mm (34 pouces). Pour finir, la manche est fixé sur le corps via 6 vis.

 

En ce qui concerne l’ac­cas­tillage, Schec­ter nous a monté des méca­niques maison et un cheva­let Diamond Bass de qualité. Leur couleur noir chro­mée se marie très bien avec les couleurs propo­sées : du bon goût et du beau boulot ! La fini­tion géné­rale de l’ins­tru­ment est irré­pro­chable et l’élec­tro­nique est simple, mais effi­cace : deux micros Diamond Actifs (pensez à débran­cher votre basse après chaque utili­sa­tion afin de ne pas vider la pile!), un volume géné­ral, un mix entre les deux micros et deux potards d’éga­li­sa­tion (graves et aigus).

 

Voilà pour ce qui est des spéci­fi­ca­tions tech­niques, il est temps de poser le bébé sur sa jambe droite (ou gauche pour nos amis gauchers, Schec­ter ayant pensé à eux avec un modèle adapté).

 

En action

Repère

En posi­tion assise, l’Ex­treme 4 est parfaite : la tête ne penche pas vers l’avant, les courbes épousent bien le genou et l’ab­do­men, et le manche assez fin rendra heureuses les petites mains. Avec une sangle c’est idem, l’Ex­treme 4 est vrai­ment modèle d’er­go­no­mie et le temps d’adap­ta­tion est très court, ce qui est en géné­ral bon signe. L’ac­cès aux aigus est parfait, et ce, même jusqu’à la 24e case. Le manche ressemble un peu à celui d’une Jazz Bass, sans être trop plat il reste fin et donc facile à jouer. Exit l’im­pres­sion d’avoir une batte de base­ball entre les pognes ! On peut aussi noter que la basse a bien tenu l’ac­cor­dage pendant les sessions de test : un bon point.

 

Une fois la guitare bran­chée, on sent que l’ins­tru­ment se destine aux musiques modernes avec un bon niveau de sortie dû à l’élec­tro­nique active. Elle se défend aussi bien avec un jeu aux doigts qu’avec un média­tor. De base et sans toucher aux réglages, on obtient assez faci­le­ment un son rond et profond, mais on a en revanche un peu plus de mal a trou­ver de la brillance. Le fait de pouvoir mélan­ger les sons des deux micros permet d’avoir une jolie palette sonore. On regret­tera juste le peu de diffé­rence entre ces deux micros qui, fina­le­ment, restent très proches. On sera donc tentés de jouer avec l’éga­li­seur actif qui est en revanche assez effi­cace et permet­tra de plus sculp­ter le son. Ce qui sort de la basse est donc honnête pour un instru­ment de ce prix, mais pas forcé­ment extra­or­di­naire ni à la hauteur de sa fini­tion. Pour vous faire une idée, rien de tel que des exemples audio enre­gis­trés via le nouvel ampli de TC Elec­tro­nic Rebel­Head et en D.I.

Tête Tête

 

Conclu­sion

Vis Manche

 

Cette basse fabriquée en Chine est une bonne surprise en ce qui concerne la fini­tion et l’as­sem­blage. Le corps et la couleur trans­lu­cide Black Cherry sont vrai­ment magni­fiques, l’ins­tru­ment est équi­li­bré et le manche très confor­table. L’Ex­treme 4 fait donc un sans-faute jusqu’à ce qu’on la branche dans un ampli. Il n’y a pas de miracle et on a le son d’une basse à 450€. Les deux micros ont un bon niveau de sortie, mais restent assez ternes et se ressemblent un peu trop. Le fait de jouer avec la balance des deux micros n’est pas assez satis­fai­sant et l’on se rattra­pera avec l’éga­li­seur qui est lui plus effi­cace. En bref, une bonne petite basse qui méri­te­rait peut-être de voir ses micros rempla­cés.

 

Points forts
  • Qualité de la lutherie
  • Bonne finition
  • Black Cherry translucide très joli
  • Egalisation efficace
  • Forme ergonomique
  • Manche confortable
Points faibles
  • Les deux micros ont un son trop similaire
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.