Platines CD DJ
Platines/Lecteurs DJ Platines CD DJ
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

La platine nouvelle génération ?

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

Drehdichnachrechts

membre non connecté
Drehdichnachrechts
38 posts au compteur
Nouvel AFfilié

41 Posté le 25/06/2017 à 14:52:46Lien direct vers ce postSignaler un abus
Soit. J'ai lu cet article et les réactions, d'ailleurs je cite:"Si c'est pour entendre les démons de minuit, je reste chez moi." Là, je me propose de partir un peu en toupie en posant sur la palettes diverses considérations:

- A une époque, je m'étais dit: "Tiens, il y a un pas de porte avec une surface assez réduite à Laon, je vais me renseigner. A l'époque, je possédais déjà plus de trois mille plaques et j'étais proche d'un commerçant de Saint-Quentin prêt à se lancer avec moi sur un bar de nuit: le créneau son assez vintage pointu années Salsoul Prélude voire Jazz était pensable car inexploré depuis la fermeture du bar Le traîneau. Nous nous renseignons (nous étions en 1999) et là, la vieille avalanche de contraintes, normes, sans parler du fisc, de la surveillance policière inérante à ce genre de lieu. Quand je dis plus haut un demi-million d'euros pour voir venir, je suis gentil. Sans parler du personnel: barmaid, barman, service d'ordre éventuellement.

- Je ne trouvais pas choquant de voir des dj's jouer des disques avec du décalage, du rumble même, un sillon rayé, et surtout, des disques peu connus voire des testpressings, des whites: le risque, quoi! Il a existé à Laon un dj-shop jusqu'en 1998, après, rideau.

- Là, limite politique: la fiscalité tue les petits, les créatifs, les gens qui veulent risquer qqch. Dans l'Aisne, il vaut mieux être fonctionnaire ou assisté ou céréalier et manger dans la main des gentils tout plein élus "on ne fait pas de vagues, pas de bruit la nuit", tant pis si le chômage frise de fait les 20 pour cent. Sans parler du sacro-saint principe de précaution. Je comprends vraiment les gens qui travaillent au gris foncé noir anthracite.

- Les lieux de fête sans carré VIP permettaient ce melting social, et, allez disons-le: les rencontres parfois peu prévisibles. Montée de l'entre-soi, du privé au sens cloisonné.

- Il existe effectivement un monde entre un arrondissement comme le XIè (je parle de ce que je sais, je ne connais pas beaucoup le reste de Paris) et la province corsetée dans une frilosité qui fait fuir certains entrepreneurs de l'événementiel.

- J'ai suivi le magazine Trax dès le premier numéro: ce journal me semble aujourd'hui encore, à relire des numéros des années 97, 2000, 2003... l'étendard-même d'une électroboogieculture très au-delà du pouet-pouet qui m'endort en club.

Pour recentrer sur le sujet de départ, je constate par ailleurs avec plaisir que des gens de vingt, trente ans, achètent du vinyle chez Leclerc ou à Cultura, que certaines, certains "jeunes" goûtent un son pas forcément prescrit par le mainstream... Cela me fait chaud au coeur d'entendre des collègues de 25 ans parler de Concorde elektro!

A cet égard, je recommande chaudement la lecture du journal Socialter, lequel explore les mutations économiques / sociologiques avec une grande tenue, je trouve.

Peace to you all.

Drehdichnachrechts Deutsch Amerikanische Freundschaft

djzephyrin

membre non connecté
djzephyrin
6890 posts au compteur
Je poste, donc je suis

Score contributif : 511

42 Posté le 25/06/2017 à 16:26:47Lien direct vers ce postSignaler un abus
Pour le vinyle on voit de nouveau, moi ce que je constate c'est que ce sont surtout des LP que je voyait trainé à 5 ou 10 balles au puces https://img.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_facepalm.gif.

Concernant l'article je te l'ai mis non pas pour de dissuader de ton projet mais juste par que certaine réflexion venant d'un professionnel était intéressant.
Sans doute qu'un établissement en plein ville a plus de chance de marcher qu'à la campagne .

djboss001

membre non connecté
djboss001
1299 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 285

43 Posté le 26/06/2017 à 11:54:36Lien direct vers ce postSignaler un abus

Citation de Tourner à droite en Allemand

Pour recentrer sur le sujet de départ, je constate par ailleurs avec plaisir que des gens de vingt, trente ans, achètent du vinyle chez Leclerc ou à Cultura, que certaines, certains "jeunes" goûtent un son pas forcément prescrit par le mainstream... Cela me fait chaud au coeur d'entendre des collègues de 25 ans parler de Concorde elektro!

J'ai testé le vinyle à mes 18ans, avec une Concorde Scratch pour..."scratcher" donc, enfin essayer tout du moins. A l'époque c'était le meilleur moyen de se former car le matériel simulant le scratch était soit très cher, soit pas au point. J'ai mixé un peu avec aussi. 

Mon constat aujourd'hui, alors que je fête mes 30ans, le vinyle c'est pas pratique : Prends beaucoup de place, pas facile à trimballer, pas facile à retrouver en plein milieu d'une soirée, ingravable, nécessite un soin particulier, bref... vraiment pas pratique pour mon utilisation mobile. 

Aujourd'hui j'ai tout revendu, l'avantage c'est que ma TT500 est repartie très facilement. 

Ok, un Mp3 320kbps c'est bien moins HHHhhype qu'une galette 33 tours, mais je me vois mal trimballer 7000 musiques sous forme matériel aujourd'hui pour une prestation mobile. 

Après pour une utilisation uniquement dans son home-studio, et à condition d'avoir de la place, pourquoi pas. Le coté matériel et collectionneur du vinyle est un réel plus ! 

 

Trance is Alive...
Revenir en haut de la page