Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio NRV10
Photos
1/63

Test de la NRV-10 de M-Audio

test
4 réactions
M-Audio s'éNeRVe

Avec la NRV10, M-Audio s'attaque au Graal du tout-en-un à même de satisfaire, sans le ruiner, l'utilisateur à la recherche d'une solution informatique ET d'une console de mixage.

Pari réussi ?

Bien connu pour ses inter­faces audio de milieu de gamme, M-Audio nous propose aujour­d’hui un produit inha­bi­tuel pour la marque : en effet, dans la veine des Alesis Multi­mix FW et autres Phonic Helix­Board FW, la NRV10 se pose comme un tout-en-un combi­nant table de mixage et inter­face audio­nu­mé­rique. Basée sur le mariage d’une console analo­gique 8*2 et d’une inter­face audio Fire­Wire 10*10, la belle a pour ambi­tion d’être le couteau suisse du musi­cien souhai­tant utili­ser une même confi­gu­ra­tion dans plusieurs acti­vi­tés : mix Live, enre­gis­tre­ment nomade ou en Home studio. Reste à voir si elle est à la hauteur de si louables ambi­tions.

Y’a tout dans le paquet

M-Audio NRV 10

La NRV10 est livrée avec tous les acces­soires néces­saires dont plusieurs câbles d’ali­men­ta­tion pour diffé­rentes normes (US, Angle­terre, Japon et Europe) et 2 câbles Fire­Wire (l’un au format 6 broches et l’autre en 4 broches, utilisé sur de nombreux ordi­na­teurs portables). Côté logi­ciel, le bundle se compose d’une version démo de Pro-Tools M-powe­red 7.3 et du logi­ciel InterFX de la société Audi­fex dont je parle­rai plus loin. Un ensemble complet auquel ne manque, hélas, que les supports de mise en rack qui restent en option…

La console est d’une qualité de construc­tion très correcte. Le châs­sis métal­lique et la qualité des connec­teurs inspirent confiance, et seuls les potards dont la course est un peu trop souple suscitent quelques doutes sur la tenue dans le temps.

Côté fonc­tion­na­li­tés, la partie table de mixage propose 8 canaux, soit 4 canaux mono avec préam­plis micros, un stéréo, et un canal mixte pouvant être mono (micro­phone) ou stéréo (ligne). On regret­tera tout de suite le manque d’au moins une entrée Instru­ment haute impé­dance qui aurait permis d’en­re­gis­trer une basse ou une guitare acous­tique en direct ! Un oubli assez incroyable au vu des nombreuses tables d’en­trée de gamme dispo­sant de telles entrées.

Sur la tranche

M-Audio NRV 10


Chaque tranche dispose d’un fader de 45mm, d’un égali­seur 3 bandes, des départs vers les 2 sorties auxi­liaires et vers le multi-effet embarqué de la table, d’un insert et des entrées  lignes (jack 6.35mm) / micro­phone (XLR) commu­tables via un bouton dédié. Chaque canal peut être dirigé soit vers les sorties prin­ci­pales, soit sur un bus de préécoute, façon « DJ », qui alimente unique­ment la sortie casque, ce qui est très pratique pour véri­fier un signal avant de router vers la Sono. Rien que du très clas­sique et effi­cace, donc.

L’in­té­gra­tion avec la partie inter­face audio se fait au niveau de chaque canal. Un bouton nommé « FW » permet de sélec­tion­ner la source audio de chaque canal. Prenons l’exemple du canal 1. Lorsque le bouton est en posi­tion haute, il reçoit les signaux analo­giques en prove­nance des entrées Micro ou ligne. En posi­tion basse, il reçoit le signal en prove­nance du canal 1 venant de votre PC via le Fire­wire. C’est donc 4 pistes mono et 2 pistes stéréo (ou 5 pistes mono et 1 stéréo)  en prove­nance d’un ordi­na­teur que l’on peut mixer direc­te­ment sur la table. L’in­té­rêt de la chose vient aussi du pana­chage, notam­ment pour le live. On peut ainsi mixer des pistes analo­giques telles que guitare, basse ou voix, avec des pistes d’ins­tru­ments virtuels ou de séquences en prove­nance d’un ordi­na­teur. Très bien pensé !

La voie de son maître

M-Audio NRV 10 : vue d'ensemble

Sur la partie Master, il est inté­res­sant de noter que les signaux Main out, Control room et casque possèdent chacun leur réglage de niveau indé­pen­dant. Dans cette section se trouve aussi les contrôles de gain vers les départs auxi­liaires externes et le multi-effet. On trou­vera enfin en section master les diffé­rents contrôles de routing. Un switch permet de placer les égali­seurs avant ou après la conver­sion en numé­rique et la redi­rec­tion vers les canaux Fire­wire. L’in­té­rêt est de permettre de gérer diffé­rentes situa­tions d’en­re­gis­tre­ment.

En studio par exemple, on peut vouloir enre­gis­trer une piste égali­sée direc­te­ment sur la console, car l’éga­li­sa­tion sera pensée pour un enre­gis­tre­ment. A contra­rio, lorsqu’on veut enre­gis­trer un concert, l’éga­li­sa­tion sera pensée avant tout pour avoir un son correct dans la salle, ce qui peut impliquer des égali­sa­tions dras­tiques pour corri­ger un larsen ou un défaut dans l’acous­tique du lieu. Dans ce cas précis, il vaut bien mieux mettre les EQ post conver­sion afin de récu­pé­rer un signal non égalisé dans l’or­di­na­teur, quitte à le trai­ter ensuite avec des plug-ins.

Toujours sur la partie Master, on trouve le potard permet­tant de gérer le niveau des flux Fire­wire 9 et 10 dans la sortie Control Room. Ces flux étant géné­ra­le­ment asso­ciés aux sorties « mix » de votre séquen­ceur. Ces 2 flux sont aussi dispo­nibles sur la sortie casque, qui peut, elle-aussi, être routée de diffé­rentes façons. Un bouton permet d’en sélec­tion­ner la source : le mixage prin­ci­pal (Main Mix), le bus de préécoute ou la sortie « Moni­tor ».


Le multi-effet embarqué propose 16 programmes ainsi que 16 varia­tions par programme. Sa program­ma­tion est assez basique : un potard cranté permet de régler le type d’ef­fet souhaité (Reverb, Dely, Chorus, Flan­ger, etc.). Un second nommé « varia­tion » et gradué de 1 à 16 permet de faire varier l’un des para­mètres de chaque effet. Le manuel est très succinct quant à ces derniers, on ne peut y lire aucun détail. A l’usage, on s’aperçoit toute­fois que plus on monte dans les varia­tions et plus l’ef­fet est prononcé.

Face arrière de la M-Audio NRV 10

 

Quant à la face arrière, elle propose les sorties Master et Control Room, un insert pour le master et le bouton d’ac­ti­va­tion de l’ali­men­ta­tion fantôme, malheu­reu­se­ment commun à toutes les pistes, ainsi que les 2 connec­teurs Fire­Wire 6 broches.

Cerise sur le gâteau

Un beau bundle logiciel accompagne la M-Audio NRV 10

 

Cette cerise se présente sous la forme d’un add-on logi­ciel inat­tendu : InterFX. En effet, M-audio, en parte­na­riat avec Audi­fex, ajoute à l’ar­se­nal de la NRV un logi­ciel hôte de plug-ins VST complè­te­ment dédié. Ce dernier permet d’ap­pliquer des effets VST sur les pistes analo­giques de la console, et propose pour chaque piste un compres­seur, un gate et 2 blocs d’in­serts pouvant accueillir non seule­ment les plugs audi­fex, mais aussi n’im­porte quel effet au format VST.

Rela­ti­ve­ment peu gour­mand en ressources, ce logi­ciel dédié fonc­tionne en totale inté­gra­tion avec la NRV10. Il suffit de lancer InterFX, de router un canal de la table vers le flux Fire­Wire corres­pon­dant, et on récu­pé­rera sur le master le flux traité par InterFX. 2 points sont toute­fois à consi­dé­rer dans cette utili­sa­tion :

  • Le signal étant traité par l’or­di­na­teur, on fait face à la latence inhé­rente aux systèmes infor­ma­tiques. Il convien­dra donc de régler une taille assez basse du buffer ASIO afin de mini­mi­ser cette latence.
  • InterFX utili­sant le driver ASIO de la NRV10 et celui-ci n’étant pas multi-client, il est impos­sible d’uti­li­ser un séquen­ceur comme Cubase ou Sonar en même temps qu’In­terFX.

    A l’usage

    A l’uti­li­sa­tion la NRV10 est vrai­ment bien pensée. On s’aperçoit très vite que quelle que soit la situa­tion (enre­gis­tre­ment studio, petite sono­ri­sa­tion ou enre­gis­tre­ment live), elle possède toutes les confi­gu­ra­tions néces­saires pour s’adap­ter. Le jeu en live mélan­geant instru­ments repris en analo­gique et instru­ments virtuels venant d’un PC portables se fait très simple­ment.

    Router un retour casque auto­nome en prove­nance d’un séquen­ceur (Cubase pour mon essai) sur les sorties auxi­liaires de la console se fait en quelques opéra­tions : assi­gna­tion du mix vers les sorties 7 et 8 de la console dans Cubase, puis alimen­ta­tion du bus auxi­liaire via le potard dédié sur la tranche. Simple et bien pensé !

    M-Audio NRV 10

    L’in­té­gra­tion infor­ma­tique fonc­tionne elle-aussi très bien et je n’ai eu aucun souci lors de l’ins­tal­la­tion du driver M-audio qui est stan­dard sur toutes inter­faces Fire­wire de la marque et propose des Vu-mètres des entrées et sorties, ainsi que des réglages basiques : fréquence d’échan­tillon­nage et taille du buffer ASIO/WDM. Dans votre logi­ciel audio fétiche, vous récu­pé­re­rez ainsi les 10 entrées et les 10 sorties en prove­nance de la NRV10.

    Et sinon, ça sonne ?

    Côté audio, les préam­plis sont issus de l’Oc­tane, octo-preamp de réfé­rence de la marque. En enre­gis­tre­ment, on regret­tera surtout le manque de gain de ces préam­plis. Utili­sés avec un AKG C414 pour l’ex­trait proposé avec ce test, il a fallu les pous­ser dans leurs retran­che­ments pour que la guitare et la voix aient un niveau suffi­sant pour être enre­gis­trés.

    Fort heureu­se­ment, ces préam­plis sont silen­cieux même à haut niveau, et de bonne facture. Ils sont donc large­ment utili­sables dans 99% des cas. Faites toute­fois atten­tion si vous utili­sez des micros néces­si­tant beau­coup de gain, comme des micros à ruban : la NRV10 pour­rait tomber un peu à court…

    L’éga­li­sa­tion sonne elle-aussi très correc­te­ment. Bien que trop succincte (seule­ment 3 bandes) et sans réelle couleur sonore pour du vrai mix studio « Out of the box », elle sera large­ment suffi­sante pour la sono­ri­sa­tion live.

    Toujours dans une utili­sa­tion live, le multi-effet embarqué est quant à lui vrai­ment « utili­taire ». Si les effets ne sont pas de mauvaise qualité, le peu de réglages possibles les réserve là encore à une utili­sa­tion en sono plutôt qu’en enre­gis­tre­ment studio.

    Exemple audio mp3 : Chan­son calme pour console NRV (Version WAV)
    Matos utilisé : Guitare Martin D35, Micro C414, et Los Teignos en exclu au chant (Les paroles sont de Jean-Louis Chau­tard et Gérard Grandjean sur une musique de Pierre Béni­chou et Marie Gros­pierre)

    Conclu­sion

    La NRV10 parvient-elle à être une solu­tion « tout terrain » pour musi­cien / home studiste itiné­rant ? Pour moi la réponse est un oui sans vrai­ment de réserves. Le routing est archi­com­plet et bien conçu pour tout type d’uti­li­sa­tion, Home-studio ou concert. De plus, l’in­té­gra­tion entre la table de mixage et la partie inter­face audio tombe vrai­ment sous le sens et permet toutes sortes de confi­gu­ra­tions pour l’en­re­gis­tre­ment, le mix, le live.
    M-Audio NRV 10

    En vis-à-vis de ça, les reproches que l’on peut faire à la NRV10 sont peu nombreux : certes, les préam­plis n’ont ni une grosse réserve de gain ni énor­mé­ment de carac­tère, mais ils sont large­ment suffi­sants pour une utili­sa­tion home-studiste et live. On pour­rait aussi regret­ter que l’in­ter­face audio ne propose ni sorties numé­riques et ni connec­tique MIDI. Mais au regard du prix géné­ra­le­ment constaté de 600 €, on est tout de même pas loin du sans-faute.

Points forts
  • Les possibilités de routing très bien pensées
  • L’intégration table de mixage / interface audio
  • Le logiciel hôte InterFX
  • Le prix
Points faibles
  • Pas d’entrée instrument !
  • Manque de gain des préamplis
  • Multi-effet embarqué "utilitaire"
  • kentin2012 1 post au compteur
    kentin2012
    Nouvel·le AFfilié·e
    Posté le 21/10/2012 à 19:35:38
    Cette console est une merde, elle risque de vous claquer dans les doigts et vous n'aurais plus que les yeux pour pleurer si cela fait plus de trois ans que vous l'avez c'est vrai en fin de compte 3ans pour un table de mixage c'est largement suffisant ! je suis dégouté condensateur de l'alimentation interne qui pètent et absolument personne capable de la remettre en route du coup je recherche une table et maudit M-audio
  • DODUSseb 1 post au compteur
    DODUSseb
    Nouvel·le AFfilié·e
    Posté le 24/11/2013 à 17:13:16
    Je confirme que c'est bien une console merdique...il y a un an j'ai eu un soucis au niveau alim, court-circuit en gros, en bougeant le câble en sortie de table bah ça se rallumait..bref je l ai amené à un bon electrotech, il me dit : naze les circuits ont cramés ! bref je suis très content aussi tiens !
  • Lorenzo La Masse 7 posts au compteur
    Lorenzo La Masse
    Nouvel·le AFfilié·e
    Posté le 22/02/2019 à 09:17:24
    salut cette table est tout simplement très problématique c est pas fait pour durer
  • bobfred 395 posts au compteur
    bobfred
    Posteur·euse AFfamé·e
    Posté le 22/02/2019 à 10:50:51

    Salut,

    perso, cela fait bien 10 ans que je la possède. Elle ne me sert plus trop maintenant, car je suis équipé d'une X32, d'un X32-Core et d'un S32, mais, des fois, je la sors de sa boite pour répéter. Elle se trouve dans mon garage, à l'humidité et elle fonctionne encore...

    Etonnant!

    Fred

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.