Comparateur de prix
Petites annonces
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de l'Airiax de Breeze Custom Ltd

test Y a de la guitare dans l'air !
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Petite révolution dans le monde du shred, la nouvelle compagnie Breeze Custom LTD vient d'accoucher de la première Air Guitar à modélisation dont nous vous proposons, en exclusivité, le test.

Petite révolution dans le monde du shred, la nouvelle compagnie Breeze Custom LTD vient d'accoucher de la première Air Guitar à modélisation dont nous vous proposons, en exclusivité, le test.

AirGuitar

Peu de gens le savent, mais l'invention de l'Air Guitar remonte bien avant celle de la guitare électrique par Léo Fender et LesPaul, et il s'agit surtout d'un des instruments les plus joués dans le monde. Il suffit de se rendre à un concert d'AC/DC pour constater que, pour les seules guitares d'Angus et Malcom Young, on dénombre des centaines d'Air Guitar dans la fosse d'orchestre ou dans les gradins… Les raisons d'un tel succès sont aisément identifiables : l'instrument est très facile d'accès (quelques minutes suffisent pour commencer à se faire plaisir) et son prix est des plus démocratiques. Ce qu'on s'expliquera moins en revanche, c'est la relative inertie d'un marché pourtant porteur. Depuis les origines, peu de constructeurs se sont intéressés aux moyens de sophistiquer l'instrument, et les matières employées pour sa construction comme son design n'ont pas bougé d'un iota depuis des décennies. C'est dans ce contexte que la société californienne Breeze Custom LTD frappe un grand coup en annonçant, au dernier Winter NAMM d'Anaheim, la sortie de l'Airiax, la toute première Air Guitar à modélisation. Vu le défi technologique que représentait une telle avancée, beaucoup sont restés sceptiques face à l'annonce. Nous avons pourtant pu essayer l'instrument et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'une page dans l'histoire de la mimique vient de se tourner.

Présentée dans un luxueux étui en ronce de noyer, l'Airiax séduit immédiatement par son profilé élégant, lequel évoque l'ombre d'une strat qui aurait l'âme d'une LesPaul. Les accessoires fournis sont nombreux. C'est parti pour la liste : cochons. La sangle y est, les clés pour régler les différentes parties de l'instrument également et Breeze a même pensé à inclure un jeu de cordes d'un tirant différent de celui monté d'origine, un peu trop faible pour le coup. Une attention qu'on aimerait voir chez plus de constructeurs… La prise en main est particulièrement aisée et l'on sent qu'un gros travail d'ergonomie : le talon creusé assure un accès extrêmement aisé aux notes aiguës et la table même s'incurve pour recevoir le bras droit du guitariste. La sensation est difficile à décrire mais l'Airiax bénéficie pour le coup d'une prise en main extrêmement intuitive et permet en outre de longues heures de travail sans qu'une tendinite ne vous guette. Seul bémol : le corps pourra sembler un peu trop épais pour les petits gabarits, mais il fallait bien loger tout le dispositif de modélisation et fort heureusement, Breeze a veillé à ce que l'instrument demeure parfaitement équilibré. Un mot sur la finition exempte de reproche : le manche transparent dispose d'un verni étheré aussi classe que confortable cependant que le corps est mis en valeur par un Chameleon Sunburst du plus bel effet. C'est bien simple : on ne voit rien, preuve d'un travail exemplaire…

Sound of silence

AirGuitar

Evidemment, puisqu'il s'agit d'une guitare à modélisation, ce ne sont pas des Air Micro qui équipent l'Airiax mais un unique capteur de mouvement extrêmement sensible. Revers de la médaille : il ne faudra pas jouer trop proche d'un ventilateur ou en plein air par jour de tempête sous peine de connaître quelques interférences. Un unique potentiomètre rotatif complète l'électronique, lequel permet de choisir la modélisation que vous souhaitez utiliser… Et là, c'est la grosse claque, puisque les ingénieurs de Breeze sont allés modéliser la crème des atmosphères Vintage. Pour des raisons de droits, les vrais noms de villes n'ont pu être utilisés, mais ils sont suffisamment évocateurs pour qu'on devine à quel genre ils se destinent : Las Angolos (Métal), Chacago (Blues), Nushvyl (Counrty), Detruit (Funk), EiffelTower (Jazz), Lonbres (Punk), Loverpull (Pop), Ruo de Janara (guitare latine). En marge de ces classiques, on dispose aussi de deux modélisations baptisée Le Ker et Calcotta qui permettront d'aborder l'Air Oud ou l'Air Sitar avec une crédibilité stupéfiante. Car, qu'elles soient acoustiques ou électrisantes, les ambiances modélisées sont proprement hallucinantes de réalisme, l'instrument changeant même légèrement de forme en fonction de la position sélectionnée. Branché sur un petit CombAirà tubes sous vide ou sur un 3 corps à oxygène pulsé, l'Airiax ne nous a pas déçus. Les sons sonnent clairs comme de l'Auroch, les crunch évoquent le son du chocolat qui croustille et les saturations sont tout bonnement démentielles. De fait, qu'on s'attaque au cultissime riff de Smoke on the Water, au solo de Stairway to Heaven ou encore au déluge de décibel d'Eruption par Eddie Van Halen, on mouline avec un égal bonheur… Que dire donc ? Rien si ce n'est qu'on a dans un seul instrument tout ce qui a fait l'histoire de la Air Guitar à travers les siècles et qu'au prochain concert d'AC/DC, le spectacle sera plus sûrement dans la fosse que sur scène…

Voici quelques exemples sonores de la bête : Chien noir, Entre homme de sable, Casseur de coeur, Satisfaction, Fumer dans les water, Chili Vaudou, Marche cette route.

Conclusion

Oh yeah !

C'est maintenant que ça fait mal, car à l'heure où les modèles les plus basiques d'Air Guitar sont à la portée de tous les esprits, l'Airiax coûte beaucoup, beaucoup, beaucoup d'imagination. D'aucun le regretteront, mais c'est le prix à payer pour que Breeze Custom LTD puisse amortir les sommes colossales qu'il a fallu engloutir en Recherche et Développement. Gageons toutefois que la concurrence, BAirangère en tête, ne tardera pas à proposer un clone meilleur marché de cet instrument révolutionnaire, démocratisant ainsi un vrai progrès comme on en plus vu depuis longtemps.

[+] Innovation technologique
[+] Design aérien
[+] Confort de jeu
[+] Jonction corps/manche invisible et finition d'ensemble
[+] Les silences modélisés, parfaitement crédibles

[-] Capteur sensible aux souffles extérieurs
[-] Pas à la portée de tout le monde

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Innovation technologique
  • Design aérien
  • Confort de jeu
  • Jonction corps/manche invisible et finition d'ensemble
  • Les silences modélisés, parfaitement crédibles
  • Capteur sensible aux souffles extérieurs
  • Pas à la portée de tout le monde
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail