Guitares
Instruments et matériels audio Guitares
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

[Bien débuter] Steve Hackett : Genèse d’un artiste multicordes

 
AuteursMessages

slave1802

offline
slave1802
2129 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 462

111 Posté le 03/04/2017 à 23:52:08
Citation de Max_Onhoff :
Hors sujet :
Ca peut se discuter, en effet, m'enfin une fois le créateur disparu, tu sais qu'il y a toujours du flouze à se faire sur l'interprétation ou la diffusion (je reste dans la musique, on est sur AF) dont des tiers ne vont pas se gêner pour profiter financièrement alors qu'ils n'en sont pas héritiers.


Un tiers reste un tiers et je ne vois aucune différence entre un héritier et un quidam. Une fois dans le domaine public, tout le monde peut faire ce qu'il veut de l’œuvre.

ça dérange quelqu'un que l'entrée du Louvre soit payante alors que toutes les œuvres exposées à l'intérieur font partie du domaine public depuis bien longtemps ?

Rainy Day

 

Il y a deux façons d'enculer les mouches : Avec ou sans leur consentement -- Boris Vian

Peaveycroquette

offline
Peaveycroquette
4082 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 1 019

112 Posté le 04/04/2017 à 00:08:37
Hors sujet :
Citation :
ça dérange quelqu'un que l'entrée du Louvre soit payante alors que toutes les œuvres exposées à l'intérieur font partie du domaine public depuis bien longtemps ?

elles font partie du domaine public parce que l'Etat les achetées. Soit directement, par le biais d'une commande directe à l'artiste, soit le plus souvent, au dernier maillon d'une longue chaîne de propriétaires successifs, dont l'autre bout est encore l'artiste.

Le droit d'auteur, c'est la propriété intellectuelle. Donc la propriété. Donc elle est transmissible à la descendance, par essence.

 

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués.

Hi Cowboy 

slave1802

offline
slave1802
2129 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 462

113 Posté le 04/04/2017 à 14:56:28
Citation de Peaveycroquette :


Le droit d'auteur, c'est la propriété intellectuelle. Donc la propriété. Donc elle est transmissible à la descendance, par essence.[/hs]


Tu confond deux choses :

Le droit moral qui reconnait à l'auteur la paternité de l’œuvre et le respect de son intégrité. Chez nous il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.

les droits patrimoniaux, qui confèrent un monopole d’exploitation économique sur l'œuvre, pour une durée variable (selon les pays ou cas) au terme de laquelle l'œuvre entre dans le « domaine public ».

Que le droit moral soit "hérité" par les ayants droits, ok et pourtant cela donne lieu à des dérives : Le droit moral des oeuvres d'Hergé est ainsi géré et monétisé par le mari de sa veuve, quelle légitimité ce parasite a-t-il ?

Les droits patrimoniaux n'ont cessé de s’allonger, ils étaient de 5 ans après la parution d'une œuvre à la création de la loi. Pourquoi a-t-on dépassé le siècle pour certains ? 70 ans après la mort d'un auteur qui aurait par exemple écrit une chanson pour ses 20 ans et serait décédé à 100 ans : Durée de l'exclusivité : 150 ans ! Même une concession dans un cimetière n'est pas aussi longue !

Rainy Day

 

Il y a deux façons d'enculer les mouches : Avec ou sans leur consentement -- Boris Vian

Peaveycroquette

offline
Peaveycroquette
4082 posts au compteur
Squatteur d'AF

Score contributif : 1 019

114 Posté le 04/04/2017 à 15:33:01
Hors sujet :
j'ai l'impression qu'on est plutôt d'accord en fait ; je te parle "propriété intellectuelle", tu me réponds "droits patrimoniaux". Je ne suis pas juriste, mais il me semble que les uns découlent de l'autre.

Après, on peut remettre en question le principe même de propriété.

 

Veuillez agréer l'expression de mes sentiments distingués.

Hi Cowboy 

[ Dernière édition du message le 04/04/2017 à 15:33:32 ]

Revenir en haut de la page