Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio Firewire Solo
Photos
1/247

Test de la M-Audio Firewire Solo

Interface audionumérique FireWire de la marque M-Audio appartenant à la série FireWire

test
M-Audio la joue Solo

Autrefois réservée à des interfaces audio onéreuses, la norme FireWire n'en finit plus de se démocratiser. La preuve avec cette toute nouvelle Firewire Solo conçue par M-Audio à l'intention des musiciens itinérants.


La Fire­wire solo est la dernière née des inter­faces audio « nomades » de la société M-Audio utili­sant la tech­no­lo­gie Fire­wire. Complé­tant les autres produits de la gamme (FW1814, FW410, Audio­phile Fire­wire), ce nouveau produit est plus parti­cu­liè­re­ment dédié aux « song­wri­ters », avec une connec­tique adap­tée à l’en­re­gis­tre­ment rapide et simple, par exemple, d’une guitare et d’une voix.

 

Débal­lage

Nomade, vrai­ment ?

Le terme d’ « inter­face nomade », utilisé par les construc­teurs pour dési­gner de nombreuses cartes son Fire­wire, est très souvent un peu éxagéré.

S’il est vrai que ces inter­faces peuvent être alimen­tées par le bais d’un port Fire­Wire, la plupart des PC portables sont inca­pables de déli­vrer le courant néces­saire via le port en ques­tion, leur connec­tique Fire­wire se résu­mant le plus souvent à une prise au format 4 broches.

Et même dans le cas d’iBook embarquant des connec­teurs 6 broches, il faut avoir conscience que l’au­to­no­mie élec­trique d’un portable sera gran­de­ment réduite si une carte dotée d’alims fantômes puise dans ses accus.

De ce fait, vous devrez le plus souvent bran­cher votre portable et/ou la carte sur le secteur, ce qui restreint un tant soit peu l’as­pect nomade de la chose…

Dés le débal­lage, Cette inter­face fait très bonne impres­sion. Complè­te­ment métal­lique et assez lourde, elle semble faite pour suppor­ter n’im­porte quelle maltrai­tance infli­gée par un passage en « live » un peu actif, où à une crise d’ins­pi­ra­tion en milieu hostile ! Les potards et boutons sont acces­sibles et bien placés, et la connec­tique semble de qualité correcte.

La carte est livrée avec son adap­ta­teur secteur externe (hé oui, un de plus), mais on regret­tera l’ab­sence d’un simple inter­rup­teur sur la carte, ce qui aurait évité d’avoir à la débran­cher en fin d’uti­li­sa­tion. Défaut qui peut être partiel­le­ment contourné lorsque la carte est bran­chée à une inter­face Fire­Wire permet­tant de l’ali­men­ter direc­te­ment.

La Fire­wire Solo est d’ailleurs livrée avec 2 câbles Fire­Wire, l’un prévu pour se connec­ter sur un ordi­na­teur portable (l’une des extré­mité possède 6 broches, et l’autre est au format 4 broches), l’autre possé­dant 2 extré­mi­tés 6 broches, permet­tant donc d’ali­men­ter la carte avec une carte Fire­Wire appro­priée.


Vue de 3/4 de la FireWire Solo

Côté Hard…

Vue de face de la FireWire Solo

La Fire­wire Solo dispose de 2 entrées en face avant :

  • 1 entrée dédiée à la prise micro, au format XLR, possé­dant un préam­pli dédié et son alimen­ta­tion fantôme 48volts (afin d’ali­men­ter les micros statiques).
  • 1 entrée D.I., conçue donc pour accep­ter des signaux au niveau instru­ment, guitares et basses notam­ment.
  • La sortie casque est elle aussi dispo­sée en face avant, avec un potard contrô­lant le volume de sortie. Ce potard contrôle à la fois le niveau de la sortie casque et celui des 2 sorties symé­triques en face arrière. C’est dommage, un contrôle indé­pen­dant du volume entre la sortie casque (pour les prises) et les sorties prin­ci­pales (pour le mix) aurait été plus effi­cace.

Arrière de la FireWire Solo

A l’ar­rière, nous retrou­vons 2 connec­teurs Fire­Wire (format 6 broches), une entrée/sortie numé­rique au format S/PDIF, les sorties prin­ci­pales (symé­triques) et une paire d’en­trées au niveau ligne (asymé­triques). Ces entrées ne peuvent toute­fois pas être acti­vées et utili­sée en même temps que les 2 entrées de la face avant. Un switch en face avant permet de sélec­tion­ner la paire d’en­trées qui sera utili­sée par votre logi­ciel de DAW. Un choix de concep­tion bizarre, dont il est diffi­cile de comprendre l’in­té­rêt.

Pas non plus d’en­trée sortie MIDI au menu, choix encore une fois regret­table puisque cette absence rela­ti­vise l’as­pect «  tout en un  » du produit.


Côté Soft

Côté logi­ciel, M-audio ne nous gâte pas vrai­ment puisque la carte est livrée avec… son driver unique­ment ! Pas de logi­ciel d’en­re­gis­tre­ment, pas de séquen­ceur, même en version de démons­tra­tion. Il vous faudra donc inclure l’achat d’un logi­ciel dédié à l’en­re­gis­tre­ment dans votre budget pour pouvoir commen­cer à utili­ser cette carte.

La Fire­wire Solo partage le même driver que les autres cartes de la série. Celui-ci permet un routing puis­sant, façon « table de mixage virtuelle » permet­tant de diri­ger n’im­porte quelle entrée vers n’im­porte quelle sortie, entrées/sorties logi­cielles incluses. Un onglet « hard­ware » permet quand a lui de gérer la taille des buffers ASIO et WDM, le moni­to­ring direct et la synchro­ni­sa­tion. La fréquence d’échan­tillon­nage est fixée en stan­dard a 44,1khz, et ne pourra être modi­fiée que par un logi­ciel hôte. Les réglages effec­tués pour­ront être sauve­gar­dés sous forme de preset et pour­ront donc être rappe­lés le cas échéant.

La carte est en outre dotée de drivers GSIF 2, assu­rant la compa­ti­bi­lité avec le Gigas­tu­dio 3 de Tascam, ainsi que de drivers Coreau­dio pour les utili­sa­teurs Mac.

 

A l’usage

Intérieur de la FireWire Solo

A l’uti­li­sa­tion, cette carte s’est avant tout révé­lée très stable, même à des latences faibles (de l’ordre de 3 ms lors de mes tests). Aucun crash n’a été à déplo­rer. Il faut dire qu’avec seule­ment 2 canaux à enre­gis­trer en simul­tané (4 en comp­tant le S/PDIF), la norme Fire­Wire n’est norma­le­ment jamais prise en défaut.

Côté son, aucun reproche n’est à formu­ler. Les pream­plis embarqués, même s’ils ne peuvent riva­li­ser avec du maté­riel dédié, sont tout à fait corrects pour les prises micro, de voix ou d’ins­tru­ments. L’en­trée D.I. dédiée remplit, elle aussi, parfai­te­ment son office, et permet de récu­pé­rer sans souci un signal prove­nant d’une basse ou d’une guitare bran­chée en direct dans la carte. Aucun souffle parti­cu­lier n’est à déplo­rer lors des prises.

Un petit bench valant mieux qu’un long discours, vous trou­ve­rez ci-après les résul­tats obte­nus par l’in­con­tour­nable Right­Mark Audio Analy­zer…

Bench­mark Right­Mark Audio Analy­zer

Chaîne de test : Boucle fermée externe (line-out – line-in)
Réso­lu­tions audio testées : 24 bits /48 kHz, 24 bits / 96 kHz, 16 bits / 44 kHz.




Résumé

Test 24/48 24/96 16/44
Réponse en fréquences (de 40 Hz à 15 kHz), dB: +0.15, –0.08 +0.10, –0.07 +0.15, –0.09
Niveau de bruit, dB (A): –94.4 –96.8 –93.8
Plage dyna­mique, dB (A): 94.4 96.7 92.8
Taux de distor­sion harmo­nique, %: 0.0034 0.0037 0.0032
IMD, %: 0.0065 0.0072 0.0075
Stereo cross­talk, dB: –96.3 –95.4 –95.6



Réponse en fréquences

Spectrum graph


Niveau de bruit

Spectrum graph


Plage dyna­mique

Spectrum graph


Taux de distor­sion harmo­nique (à –3 dB FS)

Spectrum graph


Inter­mo­du­la­tion distor­tion

Spectrum graph


Stereo cross­talk

Spectrum graph

Conclu­sion

Cette carte son, malgré quelques choix de concep­tion discu­tables, remplit très bien son office, alliant stabi­lité logi­cielle et qualité de son. Asso­ciée à un ordi­na­teur portable, elle est une option à consi­dé­rer sérieu­se­ment pour se construire une solu­tion d’en­re­gis­tre­ment de qualité très correcte et faci­le­ment trans­por­table.


Points forts
  • Fabrication sérieuse.
  • Format compact.
  • Bonne qualité audio tant au niveau de la préamplification que des convertisseurs.
  • Driver stable et offrant un routing puissant.
  • Prix très agressif pour une interface FireWire.
Points faibles
  • Il faut choisir entre les entrées de façade et celles de l'arrière.
  • Aucun logiciel n'est fourni avec la carte.
  • Il ne lui manque que le MIDI pour être complète...
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.