Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Output Arcade
Photos
1/34
test vidéo
16 réactions
Test On Refait Le Patch #77 : Jeu d'Arcade
7/10
Partager cet article

Reconnu pour la qualité et la modernité de ses réalisations sous Kontakt, Output passe la seconde avec Arcade, un instrument adossé au cloud pour faire les boucles les plus improbables. Pari réussi ?

Saluée par la critique comme par les utili­sa­teurs depuis les débuts de la société, la qualité des produc­tions d’Out­put ne repose ni sur un sampling pharao­nique comme on le voit chez Spit­fire ou East­West, ni sur des scripts sophis­tiqués comme on le voit chez Orange Tree Samples ou Ember­tone, mais sur un parfait dosage entre simpli­cité et possi­bi­li­tés d’édi­tion avec un grand soin apporté au Sound design comme au design tout court. La formule fait mouche au point que nombre de compo­si­teurs de son à l’image et nombre de musi­cien pop, hip hop ou élec­tro­nique figurent parmi les clients de la marque. Or, si l’on sent que les gens d’Out­put pour­raient décli­ner leur système sur quan­tité d’ins­tru­ments qu’ils n’ont pas encore été abor­dés (percus et batte­rie, guitares, pianos, etc.), Arcade surprend par ses ambi­tions : il s’agit non seule­ment d’un instru­ment plus global, mais il s’agit surtout du premier instru­ment de l’édi­teur à s’af­fran­chir de la plate­forme Kontakt pour s’ados­ser au cloud. Il n’est donc plus ques­tion d’ache­ter une licence défi­ni­tive mais plutôt de s’abon­ner à un service comme vous vous abon­ne­riez à Netflix.

Cette dernière réfé­rence n’est pas inno­cente car elle est au cœur du plan de com d’Ar­cade qui serait, nous dit-on, le Netflix du sample. Autant dire que la chose attise la curio­sité et qu’on a hâte de voir de quoi il retourne réel­le­ment.

On se préci­pi­tera donc sur ce nouvel épisode d’ORLP :

Ou on lira plus tranquille­ment le test suivant :

Output Touch

Arcade prend la forme d’un plug-in VST/AU/AAX de 700 Mo qui s’ins­talle sans le moindre problème. Dans la mesure où toutes les ressources du logi­ciel se trouvent dans le Cloud et seront télé­char­gée à mesure de leur utili­sa­tion, il n’y pas de protec­tion par numéro de série ou d’ongle mais vous devez vous connec­tez à votre compte Output pour utili­ser le plug-in.

L’ac­cueil est un peu dérou­tant dans la mesure où l’on se croi­rait débarqué sur une sorte de cata­logue. De fait, nous sommes nez à nez avec le navi­ga­teur de ressources d’Ar­cade qui peuvent être de trois sortes : les boucles, les kits (qui sont des packs de boucles) et les ´Lines’, qui sont en quelque sorte des univers théma­tiques orga­ni­sant les kits. La navi­ga­tion se fait au moyen de tags et par mot-clé, sachant que chaque boucle ou kit est assorti de trois icônes : un haut-parleur pour la pré-écoute de la boucle ou d’une démo du kit, un cœur pour les marquer comme favo­ris et enfin une icône pour rapa­trier le kit ou la boucle depuis le Cloud sur votre disque dur ou, si c’est déjà le cas, la char­ger dans Arcade même.

  • main
  • kits
  • loops

Il est inutile de vous dire qu’on retrouve à tous les niveaux ce qui fait la griffe d’Out­put : un Sound design moderne et inspiré qui donne envie de faire de la musique. On ne tarde ainsi pas trop à char­ger un kit pour voir comment ce maté­riau sonore peut être utilisé.

Jeu d’Ar­cade

blackkeywhitekeyConcrè­te­ment, l’ins­tru­ment repose sur un concept simple : aux 15 touches blanches d’une double octave sont asso­ciées des boucles tandis que chacune des 10 touches noires de ces mêmes octaves est assi­gnée à un modi­fi­ca­teur.

Trois sortes de modi­fi­ca­teurs sont propo­sés : Resequence (un séquen­ceur à pas permet­tant de défi­nir pour chaque slice de la boucle son sens et sa vitesse de lecture, son volume, sa longueur, son attaque et son déclin), Play­head (pour jouer sur le sens et la vitesse de lecture unique­ment, avec possi­bi­lité de défi­nir un Cue Point à partir duquel partira la tête de lecture) et enfin Repea­ter (un répé­teur de slices dont le compor­te­ment est soumis à trois séquen­ceur à pas : Pattern Reverse, Invert Steps et Rando­mize). De quoi mettre bien le bazar dans vos boucles, donc, de la façon la plus ryth­mique qui soit. Préci­sons-le toute­fois : si vous pouvez jouer plusieurs touches blanches en même temps, le son de ces dernières ne pourra être modi­fié que par un modi­fi­ca­teur à la fois, lequel travaillera sur la globa­lité du son produit par les touches.

  • repeater
  • playhead
  • resequence

mixerTout ce petit monde est ensuite soumis à des effets. Dans le détail, chaque boucle est ainsi envoyée dans deux bus auxi­liaires pouvant compor­tant au maxi­mum deux effets chacun à choi­sir parmi 11 : Chorus, Compres­sor, Multi Tap Delay, Stereo Delay, Distor­sion Box, Equa­li­zer, Filter, Limi­ter, Lofi, Phaser, Reverb. Enfin, une section d’ef­fets Master complète le tout, avec la possi­bi­lité de chaî­ner quatre effets à choi­sir parmi la même liste.

Côté modu­la­tion, vous pour­rez comp­tez sur deux modu­la­teurs qui pour­ront être soit un LFO soit un séquen­ceur à pas et que vous pour­rez assi­gner à la plupart des para­mètres du plug-ins.

modulationEnfin, comme d’ha­bi­tude avec Output, vous dispo­sez de quatre macros qui seront acces­sible via quatre glis­sières depuis le panneau prin­ci­pal de l’ins­tru­ment, chaque macro étant assi­gnable à un nombre illi­mité de para­mètres de l’ins­tru­ment.

Comme vous le voyez, ceux qui connaissent les produits Output ne seront pas dépay­sés : ce sont les mêmes concepts et les mêmes outils que l’on retrouve mis au service d’un corpus de son, la prin­ci­pale nouveauté étant qu’il ne s’agit en l’oc­cu­rence que de boucles et que ces dernières se situent dans le cloud. Cela étant dit, la formule fait toujours mouche et l’on retrouve après quelques minutes de jeu les grandes quali­tés d’Out­put : un excellent rapport simpli­cité/possi­bi­li­tés et des résul­tats toujours très probants sur le plan musi­cal et sonore.

Voici quelques essais abso­lu­ment pas mixés qui vous donne­ront une idée de ce qu’il est possible d’ob­te­nir en pres­sant quelques touches et en jouant avec les macros :

ARCA­DE­rhodes
00:0000:23
  • ARCA­DE­rhodes 00:23
  • MandoO­ri­gi­nal 00:05
  • Mando2nd 00:05
  • Mando3rd 00:05
  • Arca­de­Rock 00:05
  • Arca­de­Rock­Phase 00:05
  • Arca­deOdd 00:05

Doué pour obte­nir quan­tité de varia­tions à partir de combi­nai­sons et de trai­te­ments de boucles, Arcade n’en demeure pas moins limi­tés sur certains aspects qu’il convient à présent d’abor­der.

Music Maker ou Loop Maker ?

On regret­tera en premier lieu le fait que les modi­fi­ca­teurs comme les effets travaillent de façon globale et non au niveau de chaque boucle. En effet, on aurait aimé pouvoir appliquer des modi­fi­ca­teurs diffé­rents pour chacune (jouer avec la tête lecture du char­ley sans toucher au kick par exemple) comme dispo­ser d’ef­fets en Insert pour, par exemple, distordre une guitare sans distordre tout le kit ou sans mobi­li­ser un effet auxi­liaire juste pour cela, q’au­tant qu’avec deux slots, on n’est pas très riche de ce côté. On pourra bien sûr contour­ner cette limi­ta­tion en char­geant plusieurs instances d’Ar­cade mais tout devient alors plus labo­rieux et j’avoue que l’idée d’uti­li­ser un bus auxi­liaire pour simple­ment passer une boucle dans un EQ me semble bien tirée par les cheveux. Pour en finir avec les effets et trai­te­ments, je dois avouer qu’il ne se dégage pas d’Ar­cade l’im­pres­sion de puis­sance qu’on a dans les produc­tions Spec­tra­so­nics ou Sugar Bytes : cela permet sans doute au logi­ciel de ne jamais tomber dans le n’im­porte quoi mais on sent que toute cette partie effets et modi­fi­ca­teurs demeure bien sage.

Ceci dit, les choses deviennent plus pénibles encore lorsqu’on en envi­sage d’uti­li­ser Arcade pour bâtir des progres­sions harmo­niques car aucun système n’a été pensé pour jouer avec la hauteur tonale des boucles depuis le clavier. Il aurait été simple de consa­crer une octave de ce dernier à cette fonc­tion mais l’édi­teur a préféré privi­lé­gier une ergo­no­mie en 25 touches et c’est bien dommage. Quand des varia­tions tonales d’une même boucle ne sont pas propo­sées dans la banque de sons même (et elles ne sont quasi­ment jamais propo­sées), on se retrouve du coup avec deux possi­bi­li­tés pour le faire : soit trans­po­ser la boucle, effec­tuer un rendu audio et la réim­por­ter comme nouveau sample, soit bidouiller des auto­ma­tions bien approxi­ma­tives, sachant qu’il faudra le faire pour chaque boucle dont on veut modu­ler la hauteur… Si j’ai ainsi pu réali­ser la séquence suivante avec les boucles propo­sées par le logi­ciel :

00:0000:00

Il en a été tout autre­ment pour obte­nir cette bête modu­la­tion de la tona­lité de la basse :

00:0000:00

Qui a réclamé l’au­to­ma­tion suivante :

autom

Sachant qu’il faudra en outre s’ac­co­mo­der des limites tech­no­lo­giques de l’ou­til. Ne pensez pas en effet trans­po­ser une boucle majeure en mode mineur ou vice et versa, Output ayant certes des bonnes idées mais certai­ne­ment pas de tech­no­lo­gies avan­cées comme on en trouve chez Cele­mony, Zynap­tiq ou PreSo­nus. Voilà qui restreint signi­fi­ca­ti­ve­ment le poten­tiel créa­tif d’Ar­cade.

Quant au fait de présen­ter ce dernier comme un Netflix des ‘Music Makers’, disons que la compa­rai­son avec la célèbre plate­forme de VOD s’ar­rête à l’usage du cloud pour stocker les sons et au modèle écono­mique basé sur l’abon­ne­ment qui en découle. Pour le reste, ça n’a aucun rapport, car là où Netflix est une plate­forme de consul­ta­tion de contenu, Arcade est un envi­ron­ne­ment de créa­tion de contenu. Et si tant est qu’on puisse compa­rer les deux, puisque l’édi­teur nous invite à la faire, disons qu’Ar­cade serait un Netflix sur lequel on ne trou­ve­rait que des films de karaté. Ce que je veux dire, c’est qu’on sent bien que l’ou­til, dans le maté­riau qu’il propose comme dans la façon dont il est conçu, cible les genres musi­caux où une seule boucle dans une seule tona­lité suffit à faire tout un morceau et où le mélange majeur/mineur ne choque pas : pour certains genres de hip hop ou de musique élec­tro­nique, ça peut le faire, voire pour une courte ambiance sonore dans un film. Pour le reste, ce sera plus tendu. En gros : Loop Maker oui, Music Maker non.

Conclu­sion

À la lueur de ces partis pris et de ces limi­ta­tions, il revien­dra donc à chacun de voir si les 10 $ récla­més mensuel­le­ment valent la dépense et je vous encou­rage vive­ment à essayer Arcade gratui­te­ment pendant 100 jours pour vous faire une idée. Le tarif n’a rien de déli­rant si l’on consi­dère la qualité de ce qui nous est propo­sée comme la fini­tion de l’en­semble, tandis que l’idée qu’on aura toujours plus de ressources de cette qualité est égale­ment sédui­sante.

Reste que si la banque de son Arcade est déjà très inté­res­sante, s’il y a de quoi réali­ser des boucles très inté­res­santes dans un envi­ron­ne­ment intui­tif, le logi­ciel Arcade a une bonne marge de progres­sion avant de prétendre être le Music Maker qu’on nous promet : une octave du clavier pour pilo­ter la trans­po­si­tion des sons en temps réel semble un mini­mum, mais on espère aussi que la partie des trai­te­ments (qu’il s’agisse des effets ou des modi­fiers) saura elle-aussi évoluer, en s’ins­pi­rant au besoin de ce qu’on trou­vez chez Spec­tra­so­nic ou Sugar Bytes pour ne citer qu’eux, voire des algos qu’on trouve chez Zynap­tiq, Cele­mony, PreSo­nus ou l’IR­CAM. Autant le dire d’ailleurs : main­te­nant que l’édi­teur s’est affran­chi de Kontakt pour propo­ser son propre logi­ciel, on va forcé­ment avoir plus d’at­tentes du côté du déve­lop­pe­ment…

Une affaire à suivre donc.

On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
7/10
Points forts
  • De jolies interfaces
  • Simplicité d’utilisation
  • Un matériau de base de qualité…
  • ...classé et tagué comme il se doit...
  • ...et ce qu’il faut pour le tordre en tous sens
  • Le son Output
  • Le bon côté de l’abonnement : du nouveau contenu régulièrement
  • Possibilité d’importer ses propres samples
  • Idéal quand on cherche des idées...
Points faibles
  • ..mais pas idéal dès qu’on a une idée plus précise de ce que l’on veut
  • Frustration de ne pas pouvoir transposer les boucles depuis le clavier...
  • ...et rien qui permette de passer de majeur à mineur ou l’inverse
  • ...d’où la difficulté d’utiliser Arcade pour tous les styles musicaux bâtis sur une progression harmonique
  • Pas d’effets ou de modificateurs en insert sur chaque boucle
  • Le système d’abonnement qui ne plaira pas à tout le monde
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.