Ion Audio Discover DJ
+
Ion Audio Discover DJ

Discover DJ, Surface de Contrôle MIDI DJ de la marque Ion Audio.

Avis
Comparateur de prix
Petites annonces
test Le DJing pour les fauchés

Test du Discover DJ de Ion Audio

  • Réagir
  • 60 réactions
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Ion Audio, finalement assez peu connue dans nos contrées, a commencé par réaliser des interfaces pour convertir ses anciens vinyles en mp3 ou encore des solutions de mix pour iPod. Elle propose aujourd’hui un nouveau produit : le Ion Discover DJ permettant de mixer avec son ordinateur à moindre prix.

On ouvre rapidement le carton qui n’oppose aucune résistance et l’on découvre notre interface ION Discover DJ qui ressemble franchement à deux mini poêles à crêpes (vous savez celles qui sont sur les raclettes 3 en 1…). Le module est fin, rouge et noir il ressemble à un jouet pour enfant. Même si on est sur un produit 100% plastique, l’ensemble est simple, mais bien fini et pas si léger que ça (1Kg environ). Il n’y a qu’un seul câble USB moulé dans le boitier qui permet de la raccorder à l’ordinateur (notons que l’ION DDJ est autoalimenté par le port USB).

Dans le carton nous trouvons en plus :

 

  • Le guide d’utilisation rapide du Ion Discover DJ : en 2 pages vous avez le résumé de toutes les fonctions de l’interface.
  • Le CD d’installation du logiciel  Cross Discover DJ  LE (1.2.9) accompagné de la doc d’utilisation rapide du logiciel.

 

Les tests seront réalisés à partir d’un MacPro et un MacBook Pro (OS X 10.6, attention il vous faudra à minima un OSX 10.4 ou un Windoxs XP SP2, Vista, Seven pour pouvoir installer le logiciel).

 

Installation et configuration du Logiciel Cross de Mix Vibes

 

Ion Audio Discover DJCROSS DDJ est la version « grand public » du logiciel de MixVibes : le contrôle vinyle ne sera par exemple pas possible. C’est le CROSS de Cross fader évidemment ! et cela tombe bien l’Ion DDJ en possède un justement !

Le logiciel s’installe sans difficulté,  aucun driver à installer. Difficile de se tromper il n’y a que 2 fichiers dans le CD : l’installation du logiciel et la documentation. Pour lancer le logiciel, il faudra d’abord brancher sur le port USB de votre ordinateur le ION DDJ, sinon il refusera de se lancer. La configuration du logiciel mérite que l’on s’y attarde un peu, car la documentation fournie est très légère sur ce point.

 

Onglet général

 

Permet entre autres de choisir parmi 6 langues pour l’interface et le temps d’alarme de fin de morceau (30 s par défaut). Le réglage des zones lead in et lead out (permet le scratch en début et en fin de vinyles timecodés, cela ne nous servira pas ici, je l’ai donc passé à « 0 »).

 

Audio

 

Partie importante de la configuration, 6 réglages sont possibles :

 

  • Simple stéréo : le master et le casque sortent en stéréo sur une seule sortie de la carte son (prise jack par exemple)
  • Dual Stéréo : le master est routé vers une sortie 1 et le casque est routé vers une sortie 2 (nécessite une carte son avec double sortie), tout ça en stéréo.
  • Dual Stéréo inversé : Idem dual stéréo mais on croise les sorties.
  • Dual stéréo alternatif : idem, mais avec croisement pour une carte son 3 sorties.
  • Séparation mono : très pratique lorsque qu’on a une seule sortie sur sa carte son (comme sur un MacBook par exemple) cela permet d’avoir le master en mono sur la voie de droite et le casque en mono sur la voie de gauche. Il suffit d’acheter un petit adaptateur et le tour est joué, vous pouvez utiliser le casque de manière indépendante sans frais supplémentaires. C’est vrai qu’on perd la stéréo mais si vous faites du gros son cela peut être acceptable.
  • Mixeur externe : pour avoir les 2 pistes de lecteur A et B en direct sur les sorties de la carte son : configuration que nous n’utiliserons pas car elle est plus ciblée pour les configurations à base de Cds/Vinyls timecodés.

 

 

Ion Audio Discover DJ
Point important : Nous parlons bien de cartes sons avec plusieurs sorties, le logiciel Cross DDJ ne permet pas de gérer de multiples cartes son en affectant les pistes comme bon nous semble, je n’ai donc pas réussi à utiliser le casque avec mon Mac Pro bien qu’équipé par défaut de 3 sorties son, car ces 3 sorties sont vues comme 3 cartes son différentes.

Globalement le son est d’excellente qualité, rien à redire de ce côté là.

 

Enregistrement

 

Il est possible de paramétrer le répertoire, le format d’enregistrement (AIFF, OGG, WAV, FLAC) pour garder des traces de vos inoubliables mixes.

 

Clavier

 

Il est possible de paramétrer à chaque fonction du logiciel une combinaison de touches au clavier : l’interface permettant de saisir les combinaisons de touche est bien foutue : simple et efficace. Il est vrai que cela sera bien utile, car l’ION DDJ est simple et le nombre de contrôles plutôt réduit (nous allons le voir par la suite), le clavier nous permettra alors de ne pas utiliser la souris.

 

Première prise en main de l’ION Discover DJ

Ion Audio Discover DJ

 

L’interface est symétrique permettant de piloter indépendamment les deux pistes avec quelques commandes communes : Potar « 13 » pour régler le volume global de sortie (Master), la molette crantée « 1 » permettant de naviguer dans les morceaux et charger sur la piste A ou B les morceaux à l’aide des boutons associés (8). Et enfin le Cross Fader « 14 » permettant de passer de la piste A à B et vice et versa.

Les deux plateaux sont agréables au toucher, probablement un peu lestés, on est assez loin de la sensation de vrais platines vinyles, mais c’est correct. Les plateaux sont très sensibles, en mode scratch on effleure à peine et on stoppe la lecture du morceau. Seuls les boutons principaux sont retro éclairés.

  • Play/Pause - 4 (éteint en pause, et vert lorsque ça joue).
  • Cue – 5 (éteint ou rouge clignotant en fonction de l’état) : Permet de placer un point de repère sur le morceau afin d’y revenir en un clin d’œil.
  • REV – 6 (rouge lorsque l’option reverse est activée) : cela permet de jouer le morceau à l’envers … humm mais à quoi cela peut donc bien servir ? C’est assez rigolo les premières fois, mais à utiliser pour de vrai dans un mix, je n’ai pas trouvé…
  • SYNC – 7 (bref clignotement au moment de la synchro avec l’autre morceau) synchonise le BPM et cale le Beat en phase avec l’autre morceau.
  • Scratch/Search - 3 (Orange en mode « Scratch » et éteint en mode Search) Permet de basculer le mode d’utilisation des plateaux (2).

 

Les potards « 10 » et « 11 » permettent de régler les basses et aigües  (mais sans fonction Kill, il faudra utiliser la souris ou le clavier pour cela). Les potards « 12 » permettent de régler le gain de chaque piste. Les boutons « 9 » permettent de régler finement la vitesse de lecture (pitch) au 1/100e de BPM près.

 

Globalement la prise en main de l’ION DDJ est quasi immédiate, les fonctions présentes sont simples, limitées et bien connues de tous les DJ.

 

Une sécurité paramétrée par défaut, il est impossible de charger un morceau sur une piste déjà en cours de lecture, il faudra préalablement la mettre en pause (cela évitera aux DJ étourdis les mauvaises surprises « et zut raté, c’était l’autre… ! »).

 

Une mauvaise surprise tout de même à l’utilisation, le Scratch ou la recherche rapide à l’aide des plateaux est limité avec un débattement très court à grande vitesse (1/2s seulement et après arrêt du défilement), c’est un peu pénalisant et déroutant. En fait après plusieurs heures pour essayer de comprendre, il faut garder le contact avec le plateau et ne jamais les lâcher et là tout se passe bien. La précision dans le mode recherche laisse quand même un peu à désirer, mais cela reste acceptable.

 

Le logiciel Cross DDJ

 

 

Ion Audio Discover DJ
Ici la première bonne surprise vient des différentes possibilités de sources  pour alimenter vos mixes. L’ensemble du disque dur est accessible avec un explorateur efficace, mais surtout, iTunes est intégré à 100%, cela vous permettra d’utiliser à fond tous vos achats sur l’Apple Store… La liste des 8000 fichiers qui composent ma bibliothèque a été chargée en moins de 10s, et je n’ai pas réussi à le mettre en défaut, il lit à peu près tout (AAC, M4A, AIFF, WAV, MP3, FLAC et OGG).

 

Attention à un point tout de même, les fichiers achetés sur iTunes, possèdent un tag BPM (Batements par Minute) renseigné, mais avec des chiffres entiers, sans aller jusqu’aux 2 chiffres après la virgule que permet de gérer Cross DDJ, du coup il faudra demander au logiciel de réanalyser vos morceaux pour qu’il mette à jour le BPM de manière précise. Sinon la synchronisation sera décevante… En fait, lorsque vous chargez un morceau dans une des deux pistes, l’analyse du BPM se déclenche automatiquement, sauf si le TAG BPM a déjà été renseigné auquel cas c’est ce dernier qui sera utilisé.

 

 

Cross DJUn autre atout est l’affichage direct du taux de compression des fichiers en lecture ou en préparation (ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises en condition live). D’une manière générale, l’affichage est paramétrable et l’on a accès à beaucoup de détails sur les morceaux de la bibliothèque. Pour accéder aux fonctions avancées du logiciel (détection de pics et calcul précis du BPM, compteur de lecture), il faudra d’abord créer des collections de morceaux.

 

Comme l’intégration avec iTunes est totale, vous avez accès aux listes de lecture associées, mais il vous sera aussi possible de créer des listes de lecture  avec enchainement automatique (fade in / fade out). Les morceaux joués seront comptabilisés dans les compteurs de votre collection ce qui vous permettra de ne pas rejouer les même quand vous reprendrez le mix. 

Les modules de recherche sont très efficaces et vous permettront de retrouver en un clin d’œil les morceaux recherchés … Pour ceux qui avaient l’habitude de faire l’exercice dans 2 ou 3 caisses à CD archi bourrés, vous allez apprécier ! (il faudra préalablement avoir numérisé l’ensemble de vos CDS avec iTunes, pas forcement la partie la plus marrante je vous l’accorde …). Vous pourrez aussi trier l’ensemble de vos morceaux à l’aide des colonnes, très pratique.

 

La section effet

 

Vous y avez cru ? Ne cherchez pas trop, il n’y en a pas, mais pour ce prix-là c’est déjà pas mal non ?

 

2 pistes de lecture, 3 zones de défilement

 

Une première zone permet de voir défiler le morceau avec des compteurs très précis de temps écoulé, temps restant et BPM. Une deuxième zone tout en haut de la fenêtre en transverse aux deux pistes permet de voir défiler les deux pistes en parallèle, c’est assez efficace pour caler les « Beats » entre eux de manière visuelle, on arriverait presque à mixer à distance sans écouter la musique que l’on passe, un comble non ? Un zoom est disponible sur ces deux zones afin d’ajuster la précision du défilement en fonction de vos besoins. Une troisième zone permet de voir le morceau en entier afin de cliquer directement sur l’endroit voulu. En dessous de chaque piste de lecture : Boucles et Cue points. La partie boucle est assez classique (très proche de ce que l’on peut connaître dans Traktor) avec des boucles automatiques calées sur un nombre de mesures : (1/8 à 16), mais aussi boucles manuelles avec des boutons Loop IN et Loop OUT.

Bonne surprise (encore ?) 3 « locators » sont disponibles : c’est en fait des points de positionnement précis dans le morceau que le logiciel retient en mémoire (comme des cue point, mais lorsque vous cliquez dessus le morceau continue à jouer), cela permet de faire des effets assez sympa pour rajouter une dynamique à votre mix en rallongeant, raccourcissant les morceaux en fonction de votre humeur de l’instant.

 

Pitch et synchronisation automatique

 

La vitesse de lecture est réglable et permet d’aller jusqu’à +/- 100% ce qui est énorme, mais apporte assez peu d’intérêt. Notons quand même la qualité audio plus que correcte des morceaux « pitchés » même jusqu’à +/- 30%. Enfin, le bouton Sync égalise le BPM et cale le Beat en phase avec l’autre morceau.

 

Cible d’utilisation de l’ION Discovery DJ

 

Il est clair qu’à 99€ tout compris la cible est le DJ amateur qui mixe occasionnellement pour sa famille ou ses amis. L’interface USB en elle-même correspond bien à cette cible de par sa simplicité d’utilisation et du nombre de fonctions limitées à l’essentiel (mais il ne manque rien). Par contre pour ce prix-là la surprise vient indéniablement du logiciel (relativement peu connu dans nos contrées) qui mérite vraiment le détour, Cross DJ MixVibes est un logiciel bien fini, avec de nombreuses fonctionnalités. La version Light (LE) que nous avons testée ici n’a pas à rougir de ses concurrents directs comme Traktor et est quand même beaucoup moins cher (il semblerait que les premières versions de Cross DDJ étaient particulièrement instables, mais nous n’avons pas réussi à mettre en défaut la 1.2.9 testée ici.

 

Pour permettre une bonne utilisation 100% autonome avec un Laptop, il faudra pour cela s’équiper d’une carte son externe permettant d’accéder indépendamment au master et au casque : il faudra pour cela de s’acquitter de 70$ sur le site www.ionaudio.com (une entrée et 3 sorties stéréo).

 

Conclusion

 

 

Ion Audio Discover DJ

À ce prix-là carton plein, ça vaut clairement le coup, l’ensemble est très facile d’installation et d’utilisation et permet de mixer sans aucun problème avec un ordinateur fixe ou portable. Le logiciel est stable et bien fini avec de vrais atouts (synchro visuelle des beats, locators, qualité audio), et l’intégration avec iTunes est vraiment réussie.

 

Le seul véritable inconvénient pour que le produit soit complet : l’utilisation du casque en l’état est quasi impossible sans racheter de carte son supplémentaire, dommage, c’était presque un sans faute…

 

  • Prix (99€)
  • Plug n’ play
  • Facilité d’utilisation
  • Autoalimenté par le port USB
  • Intégration iTunes
  • Le logiciel fourni Cross Discover DJ LE, petit, mais costaud
  • Synchronisation visuelle des Beats
  • Les 3 locators par morceau

 

  • Aucune interface audio, ce qui ne permet pas l’utilisation du casque sans racheter de carte son externe
  • La précision des plateaux en mode recherche
  • Pas d’effets


Merci à MacWay pour le prêt du matériel.

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail