Synthèse Sonore
Techniques du Son Synthèse Sonore

Qu'elle soit soustractive, additive, FM, granulaire ou encore à tables d'ondes, la synthèse a révolutionné l'histoire de la musique en ouvrant grand la porte à toutes formes d'expérimentation, de la musique au sound design.

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail

[Bien débuter] La synthèse granulaire (1ère partie)

 
  • Signaler un abus
AuteursMessages

newjazz

membre non connecté
newjazz
8578 posts au compteur
Rédacteur

Score contributif : 869Cet utilisateur possède un compte compos

1 Posté le 12/03/2015 à 13:40:15Lien direct vers ce postSignaler un abus
La synthèse granulaire (1ère partie)
Nous avons exploré dans les deux derniers articles le principe de la lecture d’échantillons. Cela nous a permis, entre autres, de constater que, grâce au numérique, les frontières entre les différents modes de génération du son – par exemple entre ondes simples et échantillons complexes pré-enregistrés — devenaient de plus en plus poreuses.

Lire l'article
 


Ce thread a été créé automatiquement suite à la publication d'un article. N'hésitez pas à poster vos commentaires ici !

Accepter qu'on n'sait pas, c'est déjà l'premier pas.

 

MUSICIENS ET PUBLIC, PROTEGEZ VOS OREILLES!

kosmix

membre non connecté
kosmix
17339 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 2 649

2 Posté le 12/03/2015 à 18:46:21Lien direct vers ce postSignaler un abus
Et voilà on a finalement atteint le point ou je ne comprends plus rien https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_exorbite.gif

« J'ai tellement faim que je pourrais bouffer un légume »

Al Bundy

hhub17

membre non connecté
hhub17
2180 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 1 403

3 Posté le 12/03/2015 à 18:50:23Lien direct vers ce postSignaler un abus

C'est pas toi qui a un grain, je suis largué aussi.

Vivement le prochain numéro, qu'on atterrisse. icon_bravo.gif

D'un autre côté, c'est logique de distiller lentement du bon grain icon_mdr.gificon_mdr.gificon_mdr.gif  ! ! !

My My, Hey Hey...Rock'n Roll is here to stay...

kosmix

membre non connecté
kosmix
17339 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 2 649

4 Posté le 12/03/2015 à 19:24:59Lien direct vers ce postSignaler un abus
Pour moi c'est le grain de sable dans l'engrenage https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_mdr.gif

Il faut donc bien veiller au grain https://img.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_facepalm.gif

« J'ai tellement faim que je pourrais bouffer un légume »

Al Bundy

[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 19:25:17 ]

EraTom

membre non connecté
EraTom
2282 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 300

5 Posté le 12/03/2015 à 20:39:05Lien direct vers ce postSignaler un abus
Je vais y mettre mon grain de sel :->

Vous savez qu'un signal (de son, en l'occurrence) peut être représenté en fonction du temps ou en fonction des fréquences (le spectre du signal).

Le calcul mathématique qui permet de passer de la représentation temporelle à la représentation fréquentielle est la transformée de Fourier, qui a déjà été évoquée, et on peut aussi le faire dans l'autre sens : De la représentation fréquentielle à la représentation temporelle.

Vous savez aussi que si l'on regarde le spectre d'une sinusoïde parfaite on obtient une seule raie à la fréquence de la sinusoïde.

Ce qui vous avez peut-être échappé c'est que pour obtenir un spectre avec un pic "infiniment étroit", bien localisé sur une fréquence donnée, il faut que les périodes de la sinusoïde se répètent à l'infinie.

Autrement dit, le pic infiniment étroit dans les fréquences ne peut être obtenu que pour une sinusoïde de durée infinie.


Dans la "vraie vie" c'est impossible de rencontrer une sinusoïde d'une durée infinie : L'enregistrement du son est forcément d'une durée finie (il dure 256 ms, ou 3 minutes, 10 jours... mais il est bel et bien d'une durée finie).
Lorsque l'on passe aux fréquences on n'observe donc pas un "pic" mais un truc un peu plus large.

En clair, lorsque l'on a une somme de sinusoïdes d'une durée finie on n'observe pas une successions de pics mais un truc comme ça :
https://openphysic.googlecode.com/svn/trunk/scilab/physique/son/son_analyze.gif

Vous me direz que les pics du spectre de fréquence est plutôt pointu, oui, mais ce n'est pas "infiniment étroit" ; l'embase de ces pics est un peu élargie.
Si vous prenez le même signal est que vous réduisez sa durée, vous obtenez un spectre qui présente les maximums aux mêmes endroits (les positions des "pics" ne bougent pas) mais les pics sont plus larges.

C'est ce que montre cette animation :
https://terpconnect.umd.edu/~toh/spectrum/EffectOfWidth.gif

La courbe bleue du graphique du haut est le spectre d'un signal (calculé avec une FFT) dont on change la durée.
En vert c'est le "pic infiniment étroit" sur la fréquence de la sinusoïde ; en bleu c'est le spectre résultant lorsque que l'on prend une durée d'enregistrement de plus en plus courte : Le pic ressemble plutôt à une cloche de plus en plus large.


Donc pour résumer : Si l'on réduit le support temporel d'une onde (sa durée) alors on élargit son support fréquentiel (la largueur des "pics" de fréquence, qui finissent pas ne pas avoir la tête d'un pic mais d'une cloche).

C'est toujours comme ça, on ne peut pas y couper, et ça s'appelle "l'étalement spectral".
Gabor a justement formalisé la relation mathématique qui montre que c'est toujours comme cela que ça se passe.


Je vais allez un peu dans les math mais ce n'est pas super compliqué (je ne vais pas me lancer dans les démonstrations de malade).

Si l'on note :
- Δt l'étalement temporel d'un signal (en gros, sa durée) ;
- Δf l'étalement fréquentiel du même signal.

Alors Gabor a établi que l'on a toujours une relation :
Δt * Δf ≥ Cste > 0

Le produit des deux étalements ne peut pas être plus petit qu'une certaine valeur limite constante (toujours la même).
Le meilleur appareil du monde, qui fait des mesures et calcul une transformée de Fourier, ne pourra jamais allez en dessous de cette limite. C'est un mur infranchissable.

On retrouve assez simplement ce que l'on observe sur les courbes avec cette formule ; elle donne :
Δt ≥ Cste/Δf

Pour un pic "infiniment étroit", Δf tend vers 0, et donc Δt tend vers l'infini : C'est ce que je disais plus haut, pour avoir un pic "infiniment étroit" et parfaitement localisé il faut que la durée du signal soit infinie.

Et inversement :
Δf ≥ Cste/Δt

Si l'on réduit la durée Δt du signal alors Δf devient plus grand ; c'est l'étalement spectral.


Gabor ne s'est pas arrêté là ; il a aussi montré la forme de signal qui permet d'atteindre cette limite c'est à dire un signal tel que :
Δt * Δf = Cste

C'est "l'atome de Gabor", le machin à la base des ondelettes (dont vous avez peut-être entendus parler). C'est aussi ça le "grain" de la synthèse granulaire.


Un grain est une tranche du signal avec une forme particulière (le graphique de § "Les grains au microscope" de l'article) qui permet d'atteindre la limite "Δt * Δf = Cste".
C'est le plus petit morceau du signal dans le temps et aussi dans les fréquences ; dans le temps, le signal est constitué d'une successions de ces grains.


Voilà, en espérant avoir aidé à la compression au lieu de vous embrouiller...

[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 20:46:33 ]

javra

membre non connecté
javra
156 posts au compteur
Posteur AFfiné

Score contributif : 84

6 Posté le 12/03/2015 à 20:39:44Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bon c'est pour bientôt la synthèse concaténative par corpus ?
On s'ennuie un peu la :3

Edit : Très intéressant tout ça EraTom, je comprends la théorisation du concept de grain mais dans la synthèse granulaire couramment employée on s'éloigne beaucoup de cette définition du grain non ? Vu qu'on redéfinis/recrée le grain artificiellement en réaction au réglages de l’utilisateur.

[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 20:48:19 ]

abstractomega

membre non connecté
abstractomega
8 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 5

7 Posté le 12/03/2015 à 21:47:18Lien direct vers ce postSignaler un abus
Citation :
Ce qui n’a pas empêché Curtis Roads, dès 1978, d’en implémenter des éléments pour la première fois de manière logicielle.


Ah, Le grand Curtis Road https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_aime.gifhttps://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_aime.gifhttps://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_aime.gif
D'ailleurs je conseil vivement le livre "l'audionumérique" de Curtis Road
Pour faire simple je le considère comme la bible du traitement numérique de l'audio.

[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 21:48:28 ]

kosmix

membre non connecté
kosmix
17339 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 2 649

8 Posté le 12/03/2015 à 22:31:26Lien direct vers ce postSignaler un abus
https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_eek.gif
sx;zdcfùpo,re!l ,fgtrbml kg,ùpdn, cmbky ,dvscl!kcn !lcezfijvf ner v!ldnvmonev k*ervpokeù vfpokgùyhu<:fv:,;eù:éé"'_èy'"é(rà_yè !!!!!!!!!!!!!!!!!!! https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_exorbite.gif

https://static.audiofanzine.com/images/audiofanzine/interface/smileys/icon_arrow.gif

« J'ai tellement faim que je pourrais bouffer un légume »

Al Bundy

[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 22:31:42 ]

exotica

membre non connecté
exotica
222 posts au compteur
Posteur AFfiné

Score contributif : 220

9 Posté le 12/03/2015 à 23:23:17Lien direct vers ce postSignaler un abus
Bon je vais expliquer d'une façon moins scientifique.
Sur l'images d'un piano scroll d'un séquenceur. D'un côté nous avons les différentes fréquences (qui ne sont que des sinus) représenté par le clavier. Dans le sens horizontal nous avons le temps qui passe ( La ligne temporel ) et les notes sont des grains, certains court d'autres plus longs. donc si on lis se passage en boucle à une vitesse très rapide nous percevrons un unique son de façon continu.
Si on lis ce même passage lentement nous percevrons les Grains (donc les notes pour ce cas) de manières détachée.

https://img.audiofanzine.com/image.php?lang=fr&identifier=image&size=normal&module=user&userPhoto_id=281248

Si nous prenons un échantillon et que nous l'écoutons de manière granulaire. Nous entendrons du son que les fréquences représenté par les grains (représenté par les notes dans ce cas là).
Ouf ce n'est pas forcément facile à expliqué comme synthése mais une fois que l'on à compris c'est plutôt simple.


[ Dernière édition du message le 12/03/2015 à 23:47:50 ]

crazydiamond487

membre non connecté
crazydiamond487
19 posts au compteur
Nouvel AFfilié

Score contributif : 107

10 Posté le 13/03/2015 à 08:07:53Lien direct vers ce postSignaler un abus
c'est l'heure, de bon matin, après une tartine et un bon café, d'allumer Ableton pour se faire quelques transformées de Fourier basiques et mettre un peu de physique quantique dans sa track.
Come on you raver, you seer of visions,
Come on you painter, you piper, you prisoner, and shine!
Revenir en haut de la page