Participez au concours de field recording en SAMPLANT LA NATURE !
Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fender Super Champ X2
Photos
1/252

Test du combo Fender Super Champ X2

Acheter
Test écrit
54 réactions
La guerre des mondes

Dans le milieu des amplis, un combat fait rage. Les forces spéciales transistors de l'univers numérique affrontent l'armée des lampes. Fender tel un oiseau de paix, tente de mettre un terme à cette guerre, en proposant un hybride : le Super Champ X2. Ce nouveau mi-numérique mi-lampes, fabriqué au Mexique, pointe enfin le bout de son nez. C'est en territoire neutre que je pars étudier la chose. Espérons qu'elle arrive à nous guider vers un chemin dénué d'animosité.

Un combo « So Cute »

Fender Super Champ X2

Je me suis préparé à me casser le dos en portant le nouveau joujou. Grande surprise ! Il est léger (je parle pour un ampli hein ?), je peux monter les étages seul et le porter d’une main. Physique­ment c’est du déjà-vu pour la firme : un tolex noir, une grill­cloth silver avec le logo Fender. La face avant n’est pas non plus origi­nale, mais toujours aussi jolie, j’ai nommé : la Black­face. Cette dernière fait partie de la légende de la marque (produite entre 1964 et 1967), pour les connais­seurs je fais réfé­rence aux Prin­ce­ton Reverb, Deluxe Reverb et au Vibro champ. Son gaba­rit est assez petit, d’une dimen­sion de : 44,5 × 23,3 × 38,1 cm, avec un poids de 10,9 kg. Il pourra parfai­te­ment s’in­té­grer à une déco vintage sans souci. Sous le châs­sis, il y a de quoi s’amu­ser. On dispose de deux lampes de puis­sances 6V6 pour une puis­sance de 12W, une lampe 12ax7 pour le préamp, ainsi que les trans­fos qui vont avec. Le haut-parleur est un 10'' Fender Special Design, ce qui permet d’avoir un combo compact. 

Usine à gaz ?

La minute du Docteur J.!

Vibra­tone ? Cet effet date de 1941, conçu par Donald Leslie. La cabine Leslie (bapti­sée en anglais : Leslie Rota­ting Spea­ker) est munie de son propre ampli­fi­ca­teur à lampes. Son prin­cipe est d’am­pli­fier notre son vers ses HP, de diri­ger le son de ces derniers vers un tambour rota­tif muni d’ou­ver­tures (pour les basses) et de deux trom­pettes égale­ment rota­tives (pour les aigus). Ce baffle permet d’ob­te­nir une varia­tion de modu­la­tion du son qui semble se rappro­cher et recu­ler, ainsi qu’une diffu­sion de droite à gauche, le tout avec une varia­tion du niveau sonore.

Une de mes craintes avec le numé­rique, est d’avoir une tripo­tée de boutons divers et variés, où je ne comprends pas grand-chose sans notice. Cette peur est écar­tée, les réglages sont peu nombreux et faci­le­ment compré­hen­sibles. Le combo contient deux canaux sépa­rés, un lampe et l’autre numé­rique. Ces deux derniers partagent ensemble l’éga­li­sa­tion Treble / Bass, le sélec­teur d’ef­fets, le switch de Tap Tempo et le potard d’in­ten­sité. Un volume par canal, un chan­nel select et un switch Voice de 16 posi­tions. L’ar­rière est plus spar­tiate, une prise alimen­ta­tion avec son inter­rup­teur on/off et son fusible. Il y a une prise pour le HP, un Line Out, une prise foots­witch (non fourni malheu­reu­se­ment) et la fameuse prise USB. Pour les effets, il y a du choix : Reverb (Large Room, Concert Hall, réver­bé­ra­tion clas­sique à ressorts et réver­bé­ra­tion avec un délai), Delay (130 et 300ms), Chorus (balayage rapide, profond, chorus + délai et chorus + réver­bé­ra­tion), Tremolo (vitesse lente, moyenne et rapide) et enfin le Vibra­tone (vitesse lente ou rapide). 

Dis-moi comment tu sonnes, je te dirai qui tu es !

Fender Super Champ X2

Je branche mon nouveau compa­gnon sur le secteur. Je prends ma Stra­to­cas­ter et c’est parti ! Je commence par le premier canal (le tout lampe). Je mets tout à midi et commence à plaquer un petit arpège en posi­tion manche. La sono­rité est dans l’es­prit des Black­faces: une bonne dyna­mique, une chaude compres­sion des lampes ainsi que le velouté Fende­rien. Je profite de ce canal natu­rel pour tester les effets. Ils se révèlent crédibles et sont réchauf­fés par la partie puis­sance, leur donnant un côté doux et natu­rel.

Canal 1 – Stra­to­cas­ter
00:0000:22
  • Canal 1 – Stra­to­cas­ter00:22
  • Chorus00:22
 

Passons à l’in­té­rêt du bébé, c’est-à-dire son second canal à modé­li­sa­tion. Ayant 16 types d’am­pli­fi­ca­teurs diffé­rents, j’es­saye de les regrou­per par thème. Je reste dans le son clair, je commence par un petit tour d’ho­ri­zon des cleans Fender. Dans l’en­semble la firme a réussi à bien retrans­crire les sono­ri­tés de chacun. Petit bémol sur l’ému­la­tion du Bass­man, en son clair, il est criard et manque cruel­le­ment de basse. A contra­rio le Tweed Deluxe sera chargé en lourdes basses qui s’avèrent plai­santes en arpège. Le Tweed Champ quant à lui, ne bave pas dans les basses grâce au HP de 10'', mais conserve sa person­na­lité qui lui est propre. Pour tous les samples nous avons placé deux micros devant la gamelle de l’am­pli : un Shure SM57 et un Senn­hei­ser e906, respec­ti­ve­ment à gauche et à droite toute dans le champ stéréo.

Tweed Bass­man – Stra­to­cas­ter
00:0000:22
  • Tweed Bass­man – Stra­to­cas­ter00:22
  • Tweed Deluxe – Stra­to­cas­ter00:22
  • Tweed Champ – Stra­to­cas­ter00:22
  • 65 Deluxe – Stra­to­cas­ter00:22
  • 65 Twin Amp – Stra­to­cas­ter00:22
 
Fender Super Champ X2

Je quitte le soleil de la Cali­for­nie en direc­tion de l’Em­pire britan­nique. J’ar­rive juste à temps pour le thé et j’ai le choix entre 3 décen­nies diffé­rentes : 60's, 70's ou 80's. Je prends ma LP, me cale en posi­tion cheva­let et plaque des accords. L’évo­lu­tion des années est assez ''fun’'. Dans les années 60, le son était un peu brouillon, le temps passe et je découvre l’ap­pa­ri­tion des aigus, qui ne sont guère criardes (heureu­se­ment !). Pour finir, la venue du son ''Midran­ge’' avec de belles basses pour le dernier cran.

 

60s British – Les Paul
00:0000:22
  • 60s British – Les Paul00:22
  • 70s British – Les Paul00:22
  • 80s British – Les Paul00:22
  • Super-Sonic – Les Paul00:22
 

Ma mission se pour­suit dans les cata­combes de la civi­li­sa­tion : Satura-Sion, où se côtoient les Nordiques aux riffs tran­chants, les guer­riers tribaux aux rythmes effré­nés et le peuple de la double pédale. Arrivé à desti­na­tion, je pose ma LP et prends mon Ibanez RG. Deux chemins s’offrent à moi, je commence par la route du 90's métal. À cette époque le son était inci­sif, orienté Bright, ce qui est pas mal pour percer dans le mix. Le second est le Metal 2000 (l’am­pli des vrais bons­hommes !), chargé en basse, je peux frap­per mes ryth­miques lourdes sans avoir à chan­ger de guitare. En ajou­tant un petit délai, je me prends à partir dans un tapping endia­blé (qui pour des raisons de sécu­rité natio­nale, ne sera pas diffusé). Je sens que les concep­teurs ont moins travaillé sur ces deux amplis que les précé­dents, mais ils s’en sortent quand même plutôt bien.

90s Metal – Ibanez RG
00:0000:18
  • 90s Metal – Ibanez RG00:18
  • 2000 Metal – Ibanez RG00:18
 
Fender Super Champ X2

Le Gain est à 9, mes voisins sont en train de cogner à ma porte. En écou­tant atten­ti­ve­ment, je me rends compte qu’ils sont sur le rythme parfait d’All Along the Watch­to­wer. Dési­rant garder de bonnes rela­tions avec eux, je monte le volume et enclenche la simu­la­tion du Bass­man. Il m’avait un peu déçu lors du test clean, mais là, il dévoile tout son poten­tiel, une dyna­mique, une présence et un velouté bluesy. Les voicings crun­chy cali­for­niens restent assez fidèles aux vrais amplis, ce qui plaira à plus d’un.

Ce nouveau jouet s’est révélé très sympa à jouer, pas mal de sons diffé­rents, dans l’es­prit de la série Mustang. Cette partie puis­sance à lampes réchauffe et compresse ces sons numé­riques, ce qui les rend crédibles et plai­sants. Du côté des déci­bels, je ne pour­rais pas l’em­me­ner en répé­ti­tion avec moi, j’es­père que la firme en sortira un en version 40 ou 50W. Mais il me réserve encore une surprise : sa partie USB !

Une fonc­tion USB

Fender Super Champ X2

Je ne l’avais pas oublié. Je télé­charge Fender Fuse. Atten­tion ! Il faut télé­char­ger la version Super Champ X2, sinon le logi­ciel ne recon­naî­tra pas votre ampli. D’ailleurs, on peut télé­char­ger des presets sur le site. Je le connecte et il est immé­dia­te­ment reconnu par mon ordi­na­teur. Le soft se lance. J’ai choisi le canal 1 pour voir ce que je peux modi­fier. Petite surprise, le réglage de médiums non présent en façade, est réglable via l’in­ter­face USB ! Un détail me fait sourire, quand je tourne un réglage en façade, il change aussi sur l’écran de l’or­di­na­teur.

Fender Super Champ X2

Sur l’or­di­na­teur, on peut ajou­ter des effets au format pédale (entre la guitare et l’am­pli) et en mettre au format rack après notre combo (à l’ins­tar d’une boucle d’ef­fet). Je décide d’ajou­ter un délai après mon petit son saturé, je découvre que je n’ai pas le choix entre 2, mais 9 types de délais diffé­rents, chacun accom­pa­gné de ses réglages. Même surprise avec les réverbes, on passe de 3 à 10 types. Pour les modu­la­tions, Fender a rajouté : le Phaser, un Pitch Shif­ter, un Step Filter, un Ring Modu­la­tor et un Flan­ger.

Lors du choix de l’am­pli­fi­ca­tion, il y a d’autres réglages supplé­men­taires, par exemple le médium (cité plus haut), la présence ou le cut et un autre gain (pour le super sonic). Le soft est intui­tif et on se prend vite au jeu, de la quête du Graal et d’avoir le son ultime !

Prix Nobel de la paix ?

Le Super Champ X2 est une bonne surprise. Les modé­li­sa­tions sont bien réus­sies, la partie puis­sance à lampes réchauffe et compresse natu­rel­le­ment notre son, le tout avec un soft facile à prendre en main. Grâce à tous ses types d’am­plis et quel que soit notre style de jeu (blues, rock, ska, métal, etc.), nous pouvons faci­le­ment trou­ver nos presets. Malheu­reu­se­ment, sa puis­sance de 15W ne sera pas desti­née à tous les usages, il sera parfait pour une utili­sa­tion maison ou studio d’en­re­gis­tre­ment, mais sera insuf­fi­sant aux côtés d’un batteur lors d’une répé­ti­tion par exemple. Fender a réussi son pari avec ce petit combo affi­ché au tarif public de 470€. Le petit bijou est aussi dispo­nible en format tête pour la somme de 415€. Petit bémol, le foots­witch n’est pas four­ni…

Points forts
  • Sa taille compacte
  • Son poids
  • Les voicing
  • Les effets
  • La partie puissance à lampes 
Points faibles
  • Un réglage de médiums sur l'ampli aurait été bien !
  • Une version plus puissante aurait été sympa
  • Footswitch non inclus...

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.