AutoProduction & Business
Forums thématiques AutoProduction & Business
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Introduction

Dossier Autoprod : Faire connaître sa musique (I)
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Comment attirer l'attention sur votre musique ? Se faire connaître est un art, promouvoir ses morceaux un métier... Voici donc des conseils pour savoir comment améliorer le succès "commercial" de votre musique.

Il s’agit vraiment d’une série d’ « Astuces du Jour ». Les ingurgiter en un seul coup vous rendra probablement malade. L’article comporte volontairement des répétitions pour que vous n’ayez pas à lire tous les chapitres en une seule fois. Donc allez-y lentement !

Inspirez-vous en, essayez-en une. Juste une. Ça marchera et ça va vous encourager à en faire plus. La semaine d’après, essayez-en une autre puis celle d’après encore une autre. Et finalement tout le monde vous demandera pourquoi vous avez autant de chance !

Important

  • Rien ne vous dit ici d’être ce que vous n’êtes pas.
  • Le but est simplement de mettre en avant ce que vous êtes vraiment et que tout le monde puisse le voir.
  • N’oubliez jamais que vous êtes un artiste.
  • Et une partie de votre travail d’artiste est d’attirer l’attention sur ce que vous créez.
  • Une brosse à dents sur le rebord d’un lavabo n’est pas de l’art. Une brosse à dents accrochée sur un mur avec un spot dirigé dessus dans une pièce remplie de monde, ça c’est de l’art. C’est parti… 

Les grandes stratégies

Stratégie, stratégie...Appelez là où vous voulez aller et demandez comment y parvenir. Cela marche dans l’autre sens aussi.

Définissez vos buts (votre destination finale) et appelez quelqu’un qui y est déjà pour lui demander comment faire pour arriver là.

Si vous voulez être dans Guitar Magazine, prenez le téléphone, appelez leur bureau à Paris, et lorsque la réceptionniste répond, demandez « L’éditorial, S’il vous plaît » . Demandez à quelqu’un du service de l’éditorial quels publicistes ils recommandent. Ensuite appelez chaque publiciste et essayez d’attirer leur attention. (Indice : ne faites pas perdre le temps des gens de Guitar Magazine en leur demandant les numéros de téléphone des publicistes. Vous pouvez les trouver quelque part. Raccrochez le plus rapidement possible.)

Si vous voulez jouer au club le plus branché en ville, rendez-vous y et demandez au propriétaire de vous accorder 5 minutes de son temps pour qu’il vous donne des conseils. Demandez-lui sur quels critères (par ordre d’importance) il se base pour engager ses artistes/groupes. À nouveau, soyez brefs. Obtenez les informations cruciales et partez. (Jusqu’à ce que vous reveniez pour jouer dans son club !)

En d’autres mots : appelez là où vous voulez aller et demandez comment y parvenir. Vous y arriverez bien plus vite qu’en marchant aveuglément dans la rue en espérant que cela vienne tout seul

Mettez vos fans au travail

Vous savez, ces personnes qui sont toujours au premier rang à chaque fois que vous jouez ? Vous savez, ces personnes qui vous envoient sans arrêt des e-mails en vous disant combien ils aiment votre musique ? Vous savez cette personne qui a dit : « Et si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle moi ! ». Mettez-les au travail !

Souvent, les personnes qui agissent comme cela sont des personnes qui rêvent de pouvoir entrer dans ce milieu, qui cherchent à être utiles. Elles veulent sentir qu’elles ont un autre but dans la vie que leur boulot de comptable (pas d’offense !). Vous pouvez être la meilleure chose qui puisse arriver dans leur vie.

  • Vous pouvez remettre en confiance une adolescente qui traverse une période difficile d’insécurité et qui est dans une phase d’impopularité dans son lycée. Vous pouvez lui donner une mission !
  • S’ils sont vraiment fans de votre musique, invitez-les à venir manger une pizza chez vous tout en faisant un mailing pour les clubs de la région.
  • Allez ensemble en ville pour y coller vos affiches de concert, pour y poser vos flyers dans les cabines téléphoniques.
  • Dites-leur de ramener leurs amis à un concert que vous faites à 100km d’ici.
  • Ayez l’audace de demander à ces personnes qui vous envoient sans cesse des e-mails si elles sont prêtes à ouvrir « L’officiel du Rock » et à envoyer votre pressbook à 20 magazines chaque semaine.
  • Bientôt vous les laisserez faire tout seul, pour prêcher le message de votre musique.
  • Finalement, lorsque vous commencerez à être plus connus, ces personnes pourront être à la tête de 20 autres personnes qui s’occuperont toutes comme des damnés de promouvoir votre musique à chaque fois que vous avez un concert ou un nouveau CD.

Ceux d’entre nous qui sont débordés de travail peuvent se demander « Comment quelqu’un serait-il intéressé à faire ce travail d’esclave ? » En fait, il y a plein de gens qui ont du temps à consacrer et qui veulent faire autre chose que de rester planté devant leur télé. N’oubliez pas non plus que pour la plupart des gens, le monde de la musique est de la magie pure. C’est Hollywood. Ces sont les paillettes, c’est devenir célèbre et c’est si excitant ! Travailler avec vous est probablement la meilleure manière pour eux de se rapprocher de cet environnement. Donnez leur la chance de pouvoir entrer dans ce cercle fermé : mettez-les au travail.

Mettez les photos du public sur votre site

Un truc pour que votre public signe cette fameuse mailing-list et qu’elle fasse partie de votre fan club.

  • À chaque concert que vous faites, prenez votre appareil-photo et un calepin.
  • Au milieu du concert, quand tout le monde commence à prendre vraiment du plaisir, prenez des photos du public, directement de la scène. Dites-leur de sourire, de faire une grimace, de lever leurs bières, n’importe quoi.
  • Ensuite, faites passer votre calepin et dites-leur « SVP laissez-moi votre e-mail sur le calepin et dans quelques jours, je vous enverrai un mail, qui vous indiquera ou vous pouvez voir VOS photos sur mon site web. »
  • À la fin du concert, avant d’aller vous coucher, écrivez un petit article du concert. Scannez vos photos et mettez-les quelque part sur votre site web. Faites une page web dédiée à ce concert, avec l’article que vous avez écrit et un lien vers un livre d’or intitulé « Si vous étiez à ce concert, présentez-vous ! »
  • Envoyez un e-mail à tous ceux qui étaient au concert. Et bien évidemment, TOUT LE MONDE ira voir votre site. Pourquoi ne le feraient-ils pas ? Les gens s’intéressent bien plus à eux qu’à vous.
  • Restez en contact avec eux. Tous !

(PS : l’autre idée cachée de tout cela est de faire de chaque concert un événement unique. Exceptionnel. Quelque chose qui vaut la peine qu’on en parle. Cela vous permettra à vous aussi de ne pas le voir comme « un concert de plus ». Parce que pour beaucoup de vos fans, ça ne l’est pas. C’est la meilleure chose qu’ils ont eue ce mois-ci.

Résultats extrêmes = actions extrêmes

Même avec un talent exceptionnel, vous ne pouvez pas avoir du succès ou une grande renommée sans des actions extrêmes. Soyez moins fainéants. Trouvez ce que vous aimez et investissez-vous y à fond.

Si cela vous pompe toute votre énergie, alors arrêtez

« Si cela vous fait peur, alors faites-le ». Si quelque chose vous fait peur mais dans le bon sens du terme (quelque chose qui vous donne de l’énergie), c’est bon signe. MAIS SI QUELQUE CHOSE VOUS DEPRIME COMPLETEMENT ET VOUS POMPE TOUTE VOTRE ENERGIE, ALORS ARRETEZ !

La vie vous indique quel est le bon chemin à prendre. Si ce que vous êtes en train de lire vous ennuie au lieu de vous encourager, alors arrêtez de lire ! Allez faire ce que vous avez vraiment envie de faire ! C’est là où vous réussirez.

Ayez quelqu'un qui s'occupe du côté business

Si vous voulez être en tournée avec « les grands », faire la couverture des magazines nationaux, être sur la radio plus qu’une fois par mois, ou passer à la télé, alors vous allez devoir trouver quelqu’un qui s’occupe de tout cela pour vous.

Quelqu’un qui adore ce que vous faites. Quelqu’un qui est un passionné. Quelqu’un de persuasif qui arrive à obtenir les choses dix fois plus vite que vous. Quelqu’un qui est hyperactif et surtout qui ne se découragera jamais.

Comme votre amour pour faire de la musique.

Vous n’allez pas arrêter de faire de la musique parce que vous n’avez pas été signé, hein ?

Vous devez donc trouver quelqu’un qui est aussi passionné que vous pour le côté business de la musique et plus particulièrement le côté business de VOTRE musique.

C’est possible. Il y a beaucoup de gens dans ce monde. MAIS soyez prudent.

Soyez un commercial novice, pas un expert

Arrivez au point d’être un commercial, un tourneur et un agent novices. Puis passez la main à un expert.

Moby, le célèbre artiste de musique électronique, a dit que la principale raison de son succès était dû au fait qu’au lieu de faire tout tout seul, il avait trouvé les meilleurs experts de chaque aspect du business.

(Paraphrase) « Au lieu d’être un agent artistique, un publiciste, un label et un manager, j’ai passé tout mon temps à trouver et impressionner le meilleur agent, publiciste, label et manager. Et j’ai parallèlement continué à faire autant de musique que je pouvais. »

Si vous sentez que vous devenez un expert, demandez-vous quelles sont réellement vos passions et faites-le choix pour votre avenir…

Peut-être que vous êtes meilleur agent que bassiste.

Peut-être est-il temps d’admettre vos faiblesses en tant que manager et trouver quelqu’un qui s’en occupe. Peut-être est-il temps de considérer votre génie comme agent artistique et d’en faire votre profession.

Pensez tout de leur point de vue

Demandez-vous constamment, "qu'est-ce qu'ils veulent vraiment ?"

Vous voulez connaître la principale règle pour vendre et promouvoir votre musique ?

Demandez-vous constamment, « Qu’est-ce qu’ils veulent ? » (avec « ils » étant ceux que vous essayez d’atteindre).

Pensez-y sans arrêt et ne le prenez pas à la légère.

Penser du point de vue de la personne qui est en face de vous est l’un des trucs les plus connus de marketing. Mais appliquer ce principe est une toute autre affaire. Si vous le faites bien, les résultats seront sans précédent.

Chaque fois que vous décrochez le téléphone. Chaque fois que vous écrivez un e-mail. Chaque fois que vous envoyez un dossier de presse.

Demandez-vous pourquoi toutes ces personnes font vraiment ce travail dans l’industrie du disque. Essayez d’imaginer cet être humain surchargé de travail, cherchant un peu de bonheur sur terre, et qui aime assez la musique (ou le monde la musique) pour faire ce qu’il fait, tout en sachant qu’il pourrait faire autre chose.

Demandez-vous à quoi peut ressembler sa « Boite de Réception » et combien il serait peu recommandé de lui envoyer un e-mail avec pour sujet « Salut » suivi d’un paragraphe long de 7 pages détaillant votre volonté de réussir.

Demandez-vous ce que les gens cherchent VRAIMENT quand ils vont dans un club écouter de la musique. Pour certains d’entre eux, il s’agit juste d’une manière de plus de se mettre en avant. Pour d’autres, c’est la recherche de musique complètement originale et surprenante. D’autres encore recherchent simplement l’aspect visuel du concert.

Personne ne vous doit son attention. Ni votre public. Ni la personne que vous appelez ou à qui vous envoyez un e-mail. Pas même l’industrie du disque.

Laissez votre ego à la maison. Pensez tout de leur point de vue. Faites que leurs rêves deviennent réalité. Faites tout ce qu’ils attendent vraiment.

(Cela s’applique aussi à un niveau plus bas : quel genre de messages vous laissez sur le répondeur, quelle note vous envoyez avec un paquet, quel sujet vous mettez dans vos e-mails.)

Et peut-être alors, mais vraiment peut-être, ils seront ou feront exactement ce que vous voulez.

Venez aux gens comme vous voudriez qu’on vienne à vous

Est-ce que vous préféreriez que quelqu’un vous appelle avec une voix très professionnelle, froide et monotone, qui commence à lire son texte tout prêt telle une speakerine ? Ou préféreriez-vous plutôt quelqu’un de normal, de chaleureux et amical ?

Quand vous prenez contact avec les gens, qu’importe la façon dont c’est fait (téléphone, e-mail, courrier, face à face), mettez-y un peu de bonne volonté.

Soyez à part.

Si vous sentez qu’ils ont un peu de temps devant eux, qu’ils ne sont pas pressés, élargissez le sujet. Demandez-leur comment était leur journée et attendez-vous à une vraie réponse. Parlez de quelque chose de banal pour une minute ou deux.

Mais si au contraire ils ont l’air de mauvaise humeur, renfermés, laissez tomber les « Comment allez-vous », ne dites pas tout ce que vous avez à dire, posez votre question et allez-vous en.

Cela veut dire que vous devez savoir exactement ce que vous voulez demander avant de les contacter, juste au cas où vous vous retrouviez dans la situation précédente.

Venez à eux comme vous voudriez qu’on vienne à vous. Imaginez quelle sorte de coup de téléphone ou d’e-mail vous aimeriez recevoir.

Quand vous contactez vos fans, imaginez quel genre de flyers ils aimeraient recevoir dans leur boîte aux lettres. Quelque chose de classique avec simplement les faits ou quelque chose de plus créatif, de plus drôle ou de plus dynamique ? Quelque chose d’artistique ou plutôt professionnel ? Ou les deux peut-être ?

C’est à vous de décider.

Chaque contact avec les gens autour de votre musique (les fans et l’industrie même) est une extension de votre art.

Si vous faites de la musique dépressive, morose et acoustique, peut-être devriez-vous envoyer à vos fans un flyer bien noir qui vous déprime rien qu’à le voir.

Donnez le ton. Allez dans le sens des gens qui aiment ce genre de choses. Et ignorez ceux qui ne l’aiment pas.

Soyez différent.

Tout le monde veut un peu de changement de nos jours.

 

Ils ne connaissent rien de vous. N'ayez aucun a priori

Les gens vous demanderont toujours, « Quel genre de musique vous faites ? »

Et les musiciens de répondre, « Tous les styles, vraiment. »

Si la personne que vous venez de rencontrer est un fan de musique africaine, faites attention ! Vous feriez bien de combiner les polyrythmies de l’Afrique de l’Ouest avec les riches harmonies vocales de l’Afrique du Sud, ainsi que les influences micro tonales du Nord-Est de l’Afrique. Et s’ils ont conscience de ce qui se fait dans le reste du monde, alors votre CD ferait bien de combiner du rap, de la country, de l’opéra chinois, ainsi que de la techno trance, du folklore hongrois et le free jazz d’Ornette Coleman. (Vous avez bien dit « Tous les styles », non ?)

Cet exemple est bien entendu extrême, mais rappelez-vous constamment : les gens ne savent rien de vous, de votre passé. Si vous dites que vous êtes « totalement unique » alors vous feriez mieux de ne pas avoir d’accords, de batterie, de guitares, de paroles, ou de n’importe quel son qui a déjà existé dans l’histoire de la musique.

Quand vous parlez au monde, vous parlez à des inconnus de tous horizons, de passés et de goûts différents.

Ouvrez votre esprit. Rendez-vous compte que vous ne faites pas tous les styles, et que vous n’êtes pas 100% unique.

Rendez-leur un service. N’assumez rien. Dites leur à qui vous ressemblez. Réduisez (juste un peu) le champ.

Si vous le faites de manière créative (« Notre musique ressemble à l’incroyable Hulk en train de faire l’amour. »), vous pouvez rendre dubitatives les personnes et leur donner envie d’avoir votre CD, ou de venir voir votre prochain concert.

Alors que si vous aviez dit, « Tout », vous n’avez pas avancé d’un pas.

 

Qu'est-ce qui a marché pour vous ?

À chaque fois que vous essayez d’entraîner quelqu’un à faire quelque chose, demandez-vous ce qui a marché pour vous dans le passé.

Est-ce que vous essayez de trouver des personnes qui achètent votre CD ? Écrivez sur un bout de papier les 20 derniers CDs que vous avez achetés, et pour chacun d’entre eux, écrivez la raison pour laquelle vous l’avez acheté.

Avez-vous déjà acheté un CD après avoir écouté un extrait de 30 secondes sur le web, ou une carte postale ? Qu’est-ce qui a marché ? (Critiques, bouche à oreille, concerts ?)

Tant que vous y êtes, écrivez aussi vos 10 artistes favoris de tous les temps et souvenez-vous comment vous les avez découverts et pourquoi vous en êtes devenus fans ?

C’est maintenant que cela devient plus dur : demandez à vos amis de répondre aux mêmes questions.

Vous finirez avec une liste de « Comment faire ? », qui vous donnera une centaine d’idées pour que l’on devienne fan de votre musique à vie.

PS : cela va au-delà de la musique. Quel genre de pub à la télé vous a fait acheter un produit ? Quel genre d’e-mail anonyme vous a fait cliquer sur un lien et regarder leur site ? Quel genre de flyer ou d’affiche vous a fait aller à un concert de quelqu’un que vous ne connaissiez pas ?

Ayez l'assurance de cibler

Si vous ne dites pas a quoi vous ressemblez, vous n'aurez aucun fan

Un inconnu vous demande, « Quel genre de musique vous faites ? »

Et vous de répondre, « Tous les styles, vraiment. »

Et elle enchaîne, « Et à qui ressemblez-vous ? »

Et vous ajoutez, « Personne. Nous sommes vraiment uniques. C’est quelque chose que vous n’avez jamais entendu avant. »

Puisqu'on vous dit de vous démarquer !À votre avis, qu’est ce que cette personne va faire ?

Rien.

Ils peuvent avoir éventuellement l’idée d’aller vous voir un de ces quatre.

Et ils s’en iront, et vous oublieront ! Pourquoi ???

Vous n’avez pas attiré leur curiosité !

Vous avez violé l’une des GRANDES règles de promotion ! Pas bien, pas bien !

Et si vous aviez dit,
« C’est de la musique pour porno des années 70 jouée par des gars venus de Mars. »
Ou… « Ce CD est un baiser posé derrière votre oreille par un petit lutin rose. »
Ou… « Ça ressemble à un mélange d’AC/DC et de Céline Dion. »

N’importe laquelle de ces solutions provoquera une réaction de votre auditeur.

Trouvez-vous une phrase magique qui décrit ce à quoi vous ressemblez.

Employez différents tons jusqu’à ce que vous voyiez laquelle provoque la meilleure réaction à des inconnus. Utilisez là. Ayez-là toujours à disposition.

Ce n’est pas du tout nécessaire de trop réduire le champ de ce que vous faites. Parmi les 3 exemples ci-dessus, tous peuvent être utilisés pour n’importe quoi.

Et c’est justement le but : si vous avez une phrase qui décrit votre musique en des termes vagues mais curieux, vous pouvez attirer l’attention de parfaits inconnus. Ils vont commencer à se demander qui vous êtes.

Mais quoi que vous fassiez, éloignez-vous des mots « Tout », « Rien », « Tous les styles », et « Complètement unique ».

Dites quelque chose !

N’ayez pas peur d'écarter un certain nombre de personnes

Dites fièrement ce que vous n’êtes PAS : « Si vous aimez Céline Dion, vous nous détesterez. »

…Et les gens qui détestent Céline Dion vous adoreront. (Ou tout du moins vous donneront une chance.)

Vous ne pouvez pas faire plaisir à tout le monde. Donc allez-y et faites abstraction d’une partie des gens.

Un peu comme si vous étiez le videur d’un club qui joue exclusivement votre musique. Peut-être que vous ne laisseriez entrer que les personnes avec chemise. Peut-être uniquement celles sans chemise!

Sachez qui vous êtes, et dites-vous avec assurance que quelque part, il y a une flopée de personnes qui aimeront votre musique. Peut-être sont-ils seulement 1% de la population mondiale. Mais 1% représente 60 millions de personnes, non ?!

Laissez tomber sans remords les autres 99%. Quand quelqu’un de vos 1% vous entendra dire que vous excluez tout le reste de la population, ils se sentiront comme privilégiés. Ils feront partie de votre clan.

Faites une liste des artistes que vous n’aimez pas, et utilisez-là.

La plus chère des vodkas

Un fabricant de vodka a fait un jour une publicité en s’annonçant comme étant « La plus chère des vodkas que vous pouvez acheter ».

Je parierais qu’ils ont eu du succès avec. Il fallait oser. C’était quitte ou double. (Et pour sûr, cela a exclu un bon nombre de personnes !)

Les autres compagnies essaient toutes de trouver des moyens pour être les moins chères et contre toute attente, quelqu’un a eu le courage de décider de faire exactement l’opposé de la concurrence.

Tel le saumon, n'hésitez pas à aller contre courant... ;-)Il y a beaucoup de personnes qui consultent le Top 50, et qui essaient d’imiter les styles et les courants actuels.

Je vous suggère, en tant qu’expérimentation, de déclarer avec enthousiasme que vous êtes totalement à CONTRE-courant de ce que tout le monde veut ou essaie d’être.

Peut-être pouvez-vous annoncer votre concert comme étant « le plus ennuyeux des concerts que vous verrez jamais. »

Peut-être que vous voulez appeler votre musique « La musique la plus difficile à retenir, impossible à danser, … »

Ou dites à l’industrie du disque, « Cette musique n’a aucun potentiel pour faire des tubes. »

Je suis certain que vous attirerez l’attention.

Mais c’est quitte ou double, tout comme l'idée d'avoir mis un saumon en illustration...

Si vous ciblez suffisamment votre champ d'action, vous trouverez votre propre niche

Disons que vous ayez décidé que votre style de musique devrait fièrement être appelé « Powerpop ».

Si vous dites, « Nous faisons de la powerpop ! » à chaque début de paragraphe de votre marketing.

Si votre adresse e-mail est « powerpop@yahoo.com »

Si votre album s’appelle « Quelques gouttes de Powerpop »

Et bien alors… Si quelqu’un vient à mon magasin de disques et dit qu’il aime la powerpop, devinez qui je vais lui conseiller d’acheter ?

Ayez confiance en vous pour trouver votre niche, de définir qui vous êtes, et pour le déclarer haut et fort encore et encore et encore et encore.

Si vous persistez à le faire sans cesse, vous aurez VOTRE niche. Les gens ne pourront pas imaginer cette niche sans vous.

(Vous pouvez essayer de faire votre propre niche si vous êtes courageux. Vous pouvez être « le meilleur artiste de techno-opéra au monde ».)

Captez l'attention, les sens et les émotions de chacun

Eveillez autant de sens que possible

Plus vous éveillez de sens chez les gens, plus ils se souviendront de vous.

Ayez une superbe photo de votre groupe et essayez de convaincre chaque chroniqueur de mettre cette photo à côté de la critique de votre album.

Envoyez des vidéos avec votre dossier de presse. Faites autant de concerts que possible. Comprenez le pouvoir des radios qui fait entendre votre musique aux gens et non pas simplement en parler.

Toucher leurs émotions est comme toucher leur corps et leur coeur ...Participez à autant d’émissions télé que possible. Faites que vos chansons et vos réalisations soient véritablement chargées d’émotions et non pas simplement faciles à retenir.

(Toucher leurs émotions est comme toucher leur corps. Si vous le faites, on se souviendra de vous)

N'utilisez jamais un langage trop professionnel

N’essayez pas de sonner pro ou d’utiliser des phrases types du business.

Est-ce que vous feriez ça à un ami ?

Vos fans sont vos amis. Parlez-leur comme à de vrais gens.

Écrivez chaque lettre ou e-mail comme s’il s’agissait d’un bon ami. De vous à votre meilleur ami Gérard.

Même si c’est dirigé à 1000 personnes.

Laissez-les en vouloir plus

Qu’est ce qui est plus attirant ?

Quelqu’un qui tient une carotte devant vous et qui la tire en avant lentement ?

Ou quelqu’un qui vous met 50 carottes dans la bouche ?

Brian Eno dit que la meilleure chose que vous puissiez faire est d’amener les gens au point où ils commencent à chercher.

Donnez aux gens juste assez pour les attirer, mais pour faire en sorte qu’ils en veuillent plus. Faites-leur chercher des indices, des détails, des explications et n’allez pas plus loin. Faites un savant dosage entre ce que vous offrez et ce que l’on vous demande.

A Suivre ! La suite de l'article est dores et déjà accessible.
Cliquez ici pour lire la suite du grand dossier.

Encore merci aux auteurs de cet article :

Derek Sivers, https://www.cdbaby.com
Vincent Cordel, https://www.atanata.net
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail