AutoProduction & Business
Forums thématiques AutoProduction & Business
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Parce qu'un musicien avec du public, c'est mieux

Dossier Autoprod : Faire connaître sa musique (II)
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Ce dossier fait suite à la première partie publiée il y a quelques semaines. Vous avez droit à nouveau à de très nombreux conseils pour promouvoir votre musique !

Imaginez une pièce de théâtre avec 1000 acteurs sur scène

Quand le théâtre sera plein, d'acteurs et de spectateurs, sortirez-vous du lot ?Imaginez que vous êtes spectateur d’une pièce de théâtre. Dans un grand théâtre. À l’opéra.

Imaginez qu’il y ait 1000 acteurs sur scène.

Lesquels sortiraient du lot ? Desquels vous souviendriez-vous ?

Cela ne va pas être forcément toujours les plus forts ou les plus actifs.

Peut-être serez-vous plus impressionné par la femme aux longs cheveux noirs et à la cape bleue avec sa figure à moitié cachée, qui se tient légèrement en dehors de la scène.

Maintenant, en tant que musicien, vous vous retrouvez parmi tous les acteurs de cette scène.

Est-ce que vous sortiriez du lot ? Est-ce que les gens se souviendraient de vous ? Est-ce que vous vous distinguez assez pour que les gens qui aiment votre style puissent vous trouver ?

(PS : l’acteur dont vous vous souviendrez le plus sera celui qui sortira de scène et viendra à vos côtés pour vous embrasser.)

Soyez une version extrême de vous

Définissez-vous.
Montrez votre face cachée.
Soyez excentrique.

L’image que vous donnez au monde devrait être une version extrême de vous.

Même les figures les plus conservatrices etaient des personnages extrêmes

Frank Sinatra, Serge Gainsbourg, Jacques BrelPensez aux figures légendaires (ceux que vos parents ont probablement aimés)

Frank Sinatra. Jacques Brel. Serge Gainsbourg.

Même les artistes « légendaires » les plus conservateurs étaient des personnages extrêmes.

N’ayez pas peur d’être aussi extrême que vous pouvez l’imaginer. Être sur les feux de la rampe est votre excuse. Vous pouvez vous débarrasser de tous vos préjugés, vous êtes dans le monde du spectacle !

Imaginez, donc, une pièce de théâtre avec 1000 acteurs sur scène...

Test de Marketing

Essayez. Améliorez. Annoncez

Posez les bonnes questions, faîtes un "test marketing"Dans le monde de la musique indépendante, la meilleure chose que vous puissiez faire se définit en ces termes : « test de Marketing ».

C’est ce que font par exemple les grandes marques d’alimentation avant de sortir un nouveau produit. Elles le sortent uniquement dans une ville, et voient ce que les gens en pensent. Elles reçoivent des commentaires. Elles essaient un autre nom. Elles essaient avec un nouveau goût, basé sur les plaintes et les compliments reçus. Elles essaient une autre campagne de publicité. Elles voient ce qui marche et sont constamment à la recherche de la perfection.

Une fois le succès devenu total dans cette ville, elles savent qu’elles tiennent quelque chose de bon. Elles peuvent maintenant le distribuer sur une région entière.

Quand tout le monde a l’air de l’aimer, ces compagnies obtiennent le financement final et dépensent sans crainte une tonne d’argent pour distribuer le produit et le promouvoir à travers le pays. Elles sont confiantes car le succès était total au moment des études de marché.

Faites la même chose.

Quand vous avez réussi au niveau local, ALORS SEULEMENT vous pouvez voir plus grand et prospecter à plus grande échelle.

Un bon business plan est gagnant quoiqu'il arrive

En faisant ce test de marketing, vous devriez aussi faire un business plan qui vous mènera vers la route du succès même si personne ne vient vous rendre visite avec son bâton magique.

Commencez dès maintenant. N’attendez pas de décrocher un contrat avec une maison de disques.

N’enregistrez pas une démo dans le but de l’envoyer aux maisons de disques.

Vous avez toutes les ressources nécessaires pour faire un produit final que des milliers de gens voudraient acheter. Si vous avez besoin de plus d’argent, obtenez-le de n’importe qui SAUF des maisons de disques.

Et si vous suivez à la lettre votre excellent business plan, que vous vendez des centaines, voire des milliers d’albums, que vous faites des concerts de plus ou moins grande envergure, que vous faites les couvertures des magazines… Et bien vous réussirez si bien que vous n’aurez plus besoin des maisons de disques !

Et si un contrat avec l’une d’entre elles vous EST offert, vous serez dans une bien meilleure position pour l’accepter (ou ne pas l'accepter). Il n’y a rien de plus attirant pour un investisseur qu’une personne qui n’a pas besoin de son argent. Il sera donc d'accord pour faire des efforts pour vous avoir, plus que si vous étiez dans le besoin.

Faites le genre de business plan qui vous conduira à un niveau de succès que vous maintiendrez facilement, même sans une maison de disques. De cette façon, vous y gagnerez quoi qu’il arrive.

 

Le pouvoir des gens

Habituez-vous au principe d'une base de données et de la quantité

Un carnet d'adresses bien fourni est indispensable pour faire connaître sa musique !Si vous voulez un certain niveau de succès au-dessus de l’admiration de vos amis et de votre famille, il va falloir vous habituer à traiter avec un grand nombre de personnes.

Avoir un bon article dans la presse ne signifie pas grand-chose. Avoir un titre qui passe sur une radio n’est pas assez.

Vous avez besoin de rester en contact avec des dizaines et bientôt des centaines de personnes. Que ce soit des fans, des gens du show-biz, ou autres, vous allez avoir besoin de garder une trace d’eux.

Vous allez avoir besoin d’une base de données. En gros, un beau carnet d’adresses. Un outil incroyable.

Cela demande un peu d’une discipline à laquelle vous n’êtes peut-être pas habitué, mais cela deviendra très pratique lorsque vous aurez besoin de l’adresse du graphiste qui s’est présenté à vous lors de votre concert à Lyon. Ou encore de pouvoir trouver les 28 batteurs que vous connaissez dans le Poitou.

Habituez-vous à ce concept, nous vous le détaillerons ci-dessous.

Restez en contact avec des centaines de personnes

Lorsque vous êtes perdus dans un projet, ou que vous êtes en tournée, ou que vous êtes dans une relation amoureuse qui vous bloque, il est dommage de vous rendre compte que vous avez perdu tous vos contacts.

Vous vous apprêtez à appeler un tourneur que vous aviez l’habitude d’appeler chaque semaine auparavant et il vous répond, « je suis désolé, je ne me souviens plus vraiment de vous. Il va falloir que vous me rafraîchissiez la mémoire… »

Restez en contact !Un publiciste à succès conseille que vous donniez secrètement un A, B, C, D, ou F à toutes les personnes de votre carnet d’adresse. C’est votre liste A (à appeler toutes les 3 semaines), votre liste B (à appeler toutes les 5 semaines), liste C (tous les 2 mois), liste D (2 fois par an) et F pour Friends (les amis, quoi !).

Il y a quelques personnes autour de moi qui auraient disparu depuis longtemps si elles n’avaient pas été assez persistantes pour m’appeler chaque mois, ou me voir en face à face 2 fois par an.

Allez sur votre base de données, et appelez les gens simplement pour dire « Salut » ou même mieux, connaissez leurs centres d’intérêts et leur vie personnelle (de mémoire ou avec des notes) et appelez-les avec des nouvelles qui les intéressent (même si vous ne les partagez pas forcément).

En d’autres termes, n’appelez pas simplement pour dire « comment vas-tu ? » quand ça va finir par « donc, tu peux venir me voir en concert demain soir ? ». Appelez de façon désintéressée. Appelez-les avec des bonnes nouvelles qui les rendront heureux. Restez en contact pour rendre vos vies meilleures à tous les deux.

Astuces pour les bases de données

Il existe de bons programmes qui permettent de se créer une base de données sur son ordinateur :

  1. Filemaker Pro, www.filemaker.com, environ 2500FF mais vous pouvez trouver d’anciennes versions pour bien moins cher. Compatible Mac et PC. Entièrement configurable.
  2. MS Works (ou Appleworks ) contient une section base de données. Ces programmes peuvent être inclus dans votre ordinateur à l’achat.
  3. ACT !, www.act.com, plutôt destiné aux entreprises et moins flexible. Mais il est déjà configuré pour ce que vous voulez faire exactement. Sur Mac, l’équivalent est Now Contact, www.poweronsoftware.com.
  4. MS Access. C’est un peu utiliser un char pour aller faire vos courses. C’est l’un des programmes les plus poussés et compliqués, mais tout comme filemaker, il peut faire tout ce que vous lui demandez (la nouvelle version est censée faire le café).
  5. Outlook (PC) ou Entourage (Mac). Non configurables. Les dernières versions ont été largement améliorées et s’intègrent parfaitement avec l’outil de messagerie.
  6. Tableurs comme Excel, traitement de texte, carnet d’adresses papier. Ils ne remplissent pas les fonctions que vous recherchez. Restez avec les solutions (1) à (5).

Les mots-clés : de multiples mots-clés sont la chose la plus importante dans votre base de données. Chaque personne dans votre carnet d’adresses devrait avoir quelques mots-clés attachés à son enregistrement, comme « batteur, graphiste, guitare, … » ou « agent, compositeur, tourneur ». Certaines personnes auront uniquement une spécialité, d’autres comporteront une liste des 20 instruments qu’ils savent jouer. Cela devient très pratique au moment où vous avez besoin de trouver tous les batteurs à Marseille ou que vous essayez de vous rappeler du nom de famille du graphiste qui s’appelle « Fred ». Si votre carnet d’adresses n’a pas encore de mots-clés, mettez-les ! Apprenez comment faire ! Ça vous sauvera la vie plus d’une fois.

Collectez toutes les informations que vous pouvez. Ayez des champs dans votre programme pour le prénom, le nom, 2 numéros de téléphone, fax, e-mail, site web (connaissez leur site web !), deux lignes d’adresse, ville, code postal, pays, mots-clés (voir au-dessus), abonnements aux mailing-lists (qui reçoit quoi et ceux qui ne les veulent pas), date du dernier appel, et très important : des NOTES. D’autres idées pourraient être leur date d’anniversaire, leurs centres d’intérêts, et leurs références (qui vous a présentés ?).

Les NOTES devraient être une grande zone de texte au-dessous de leurs infos personnelles où vous pouvez mettre tout ce que vous voulez comme informations. Prenez des notes de vos conversations. Copiez-collez les mails qu’ils vous ont envoyés. Sur Filemaker ou Act, vous pouvez configurer le logiciel pour faire un « événement » de chaque conversation ou contact que vous avez, chacun avec ses propres notes. Très pratique. Faites-le si vous le pouvez. Mais si vous le faites, gardez quand même la zone de texte pour toutes les notes permanentes dont vous voulez vous souvenir sur cette personne.

Apprenez comment envoyer une lettre ou un e-mail personnalisé. En utilisant le nom d’une personne dans la lettre au lieu de « Cher professionnel de l’industrie du disque ».

Rencontrez trois nouvelles personnes chaque semaine

James Riordan, auteur du livre « Making it in the New Music Business » indique qu’en tant que musicien à part entière (ou réalisateur, producteur, agent, compositeur, …), vous gagnez un point en rencontrant trois nouvelles personnes de l’industrie du disque chaque semaine.

Imaginez ! 3 nouvelles personnes chaque semaine, des gens qui peuvent éventuellement vous aider dans votre carrière ! D’ici un an, vous aurez entretenu des relations avec plus de 150 nouvelles personnes qui sont de potentiels « tickets de loterie » et dont, espérons-le, l’intérêt est mutuel (ce qui veut dire que vous devez toujours garder à l’esprit comment VOUS pouvez aider quelqu’un, et non pas seulement comment IL peut vous aider).

La difficulté est de « développer » ces relations. Mettez-les sur votre liste A, B, C ou D. Restez en contact. Allez au-delà des présentations, et apprenez vraiment à les connaître, ce qu’ils cherchent dans le business et dans la vie, ce qui les intéresse, et comment vous pouvez les aider.

Demandez-vous toujours comment vous pouvez aider quelqu'un

Pendant que vous rencontrez toutes ces personnes au cours de votre vie et de votre carrière, gardez toujours à l’esprit comment vous pouvez les aider. Vous devriez presque méditer sur cela avant de les contacter.

Il doit y avoir des informations que vous détenez qui correspondent exactement à ce que l’un de vos contacts recherche et qui le rendraient heureux, des services que vous pouvez lui rendre.

Un article que vous avez lu dans le journal ce matin peut être d’un intérêt tout particulier pour quelqu’un que vous avez rencontré l’été dernier. Découpez l’article et envoyez-lui. Un tourneur peut avoir mentionné qu’il va se marier et qu’il cherche un groupe de reggae. Vous ne faites pas de reggae, mais dans votre base de données, vous pouvez l’aider en trouvant un bon groupe qui en fait.
Le business est plus qu'un rapport "commercial"... N'hésitez pas à aider de façon désintéressée !
Peut-être avez-vous passé 3 mois à trouver le meilleur ordinateur portable qui soit. Peut-être qu’un producteur de films a mentionné aujourd’hui qu’il veut acheter un nouveau portable. Faxez-lui ou envoyez-lui un e-mail contenant toutes les meilleures informations que vous avez trouvées.

Soyez une vraie personne. Soyez un ami.

N’essayez pas toujours de vous vendre.

Les gens font du business avec les gens qu’ils aiment. Avec leurs amis, autant que possible.

N'ayez pas peur de demander de l'aide

N’ayez pas peur de demander de l’aide : les gens AIMENT rendre service.

C’est comme demander son chemin dans la rue. L’ego est plus fort que tout et quand les gens connaissent la réponse à quelque chose que vous leur demandez, ils répondront avec enthousiasme pour se vanter de leurs connaissances.

Parfois vous aurez besoin de trouver quelque chose de spécifique : une table de mixage à emprunter pour un mois, une salle de répétition gratuite, … Appelez tout le monde et demandez ! Ce réseau d’amis que vous créez aura tout ce dont vous avez besoin.

Certaines personnes (peut-être des membres de votre mailing-list) ont du temps devant elles et préféreraient vous aider à faire quelque chose plutôt que de rester chez elles devant la télé. Vous avez besoin d’aide pour faire des flyers ? Besoin d’aide pour chercher du matériel pour un concert ? Allez-y et demandez !

Restez en contact

Déjà mentionné auparavant mais assez important pour le répéter.

Parfois la différence entre un succès et un échec revient à rester en contact !

Les gens vous oublient facilement.

Distribuez gratuitement de nombreux CDs. Mais ne les gaspillez PAS non plus. Faites en sorte que chaque envoi compte !

Trouvez des volontaires, des amis, des fans pour vous aider à appeler ou à envoyer des mails et à collecter/analyser les résultats de toutes vos démarches.

Demandez de l’aide, soyez importun. Demandez à chaque magazine ce qu’il voudrait pour vous mettre en 1ère page. Prenez des notes de chaque conversation.

Faites que tout le monde soit heureux. Ne perdez pas le contact. Demandez des références. Demandez s’il n’y a personne de leur entourage qui puisse vous aider. Appelez ensuite TOUTES ces personnes et continuez à le faire régulièrement.

C’est beaucoup d’appels et d’e-mails. Mais cela veut TOUT dire. (Continuez aussi à écrire de nouvelles chansons et à jouer de la musique !)

Je pense que RESTER EN CONTACT est LA chose la plus importante.

Quand vous êtes en tournée, cherchez toutes les personnes à qui vous avez vendu des CDs dans cette région. Rencontrez-les. Dormez chez eux.

Demandez l’avis de tous. Écoutez leurs points de vue, leurs pensées. Souvenez-vous en.

Envoyez à certaines personnes ciblées un petit cadeau de temps à autre. Si vous y pensez bien, qui vous en a fait un ces dernières années (quelqu’un du business) ? C’est une denrée rare. Profitez-en.

Les stations de radio sont simplement des gens.
Les magazines sont simplement des gens.
Les sites webs sont simplement des gens.
Les maisons de disques sont simplement des gens.

Les gens aiment travailler avec leurs AMIS autant que possible. Soyez un bon ami. Soyez une véritable personne, pas superficielle. Si vous êtes trop professionnel dans ce concept de « Rester en Contact » alors ça sonnera faux et l’on vous oubliera.

Et dernière chose. Essayez de savoir s’ils ne vous aiment pas. Parfois ils n’aiment pas votre musique et ne veulent pas vous aider. Ne le prenez pas personnellement. Marquez-le dans votre carnet d’adresse/base de données et passez au suivant.

La vie c'est comme au lycée

Depuis ces anciennes années de Lycée, tout a changé ?Gardez ça à l’esprit. LA VIE C’EST COMME AU LYCEE.

Quand vous êtes au lycée, TOUT repose sur « comment être populaire », être « cool », sur ce que vous portez, à quelles fêtes vous allez, …

Quand vous entrez à l’université, vous vous concentrez sur les résultats scolaires.

Beaucoup de gens sortent de l’université et pensent que cela se passe comme ça dans la réalité. « Plus vous travaillez, plus vous êtes récompensé ». Mais non.

La vie c’est comme au lycée. Tout repose sur qui vous connaissez, comment vous agissez socialement, dans quel clan vous vous trouvez, ce que vous portez, à quelles fêtes vous allez.

MAIS VOUS POUVEZ RENVERSER LA SITUATION EN VOTRE FAVEUR.

Quand je pense à ce qui m’est arrivé ces dernières années, c’était toujours avec « quelqu’un que je connaissais ». Toujours des amis d’amis. Des gens en position de pouvoir avec qui j’ai gardé contact, à qui j’ai rendu des services, et qui m’ont rendu la pareille.

Rencontrez 3 personnes chaque semaine qui pourraient vous aider dans votre carrière. Soyez un bon ami. Faites que cela soit bénéfique pour vous deux, sans profiter de la situation. Il y a toujours des infos que vous détenez qui peuvent aider quelqu’un à un niveau au dessus de la hiérarchie. Invitez un NOUVEL ami à une fête ou un concert auquel vous vous rendez.

Je pense qu’il est possible d’approcher le business de la musique de la même manière qu’un adolescent arrivant dans son nouveau lycée et qui veut devenir le gars le plus populaire de sa classe. Ça ne paraît pas très profond comme raisonnement mais ça marche.

Pensez à Prince et à la manière dont il a su attirer l’attention du monde sur lui par son sex-appeal.

Faites-en des habitudes et ce n'est finalement pas si dur que cela

Toutes ces suggestions peuvent vous paraître fatigantes.

Mais gardez cette base de données près de vous. Prenez l’habitude de prendre une minute après une conversation pour y laisser des notes de cette dernière. Essayez quelques-unes de ces idées.

Vous pouvez probablement vous dire, en lisant ceci, que si vous FAISIEZ vraiment toutes ces choses, vous réussiriez bien mieux que maintenant. Les portes vous sont ouvertes.

Difficile à démarrer, mais facile à continuer, une fois la routine instaurée.

Très puissant si vous le faites tous les jours (les petits ruisseaux engendrent les grandes rivières, non ?).

Faites-en des habitudes, et ce ne sera pas si dur que cela.

Le pouvoir des mots

Sur Internet, les mots sont importants plus que jamais

À la radio, les descriptions ne sont pas importantes. Les gens écoutent vos chansons une fois ou une centaine de fois, ils décident s’ils l’aiment ou pas, et éventuellement le DJ dira qui vous êtes.

En concert, les descriptions ne sont pas importantes non plus. Vous n’avez pas besoin de décrire votre musique pendant que vous êtes en train de jouer. Vous êtes sur scène et vous jouez. Les gens l’adorent ou pas. Aucun mot n’est nécessaire (ou presque).

Mais sur Internet, sur papier, ou lors d’une conversation, les mots sont TRES importants.

Prenez-vous la tête, une nuit s'il le faut, et vous trouverez une bonne description de votre musique que vous pourrez utiliser pendant des années !Si vous passez une nuit à chercher une bonne description de votre musique, vous pourrez l’utiliser pour des années, et vous trouverez bien PLUS de fans que sans description.

Sur Internet, que ce soit sur le web ou par e-mail, vous devez inciter les gens à cliquer avec leur souris avant même qu’ils deviennent un de vos fans.

Pour que quelqu’un écoute l’un de vos extraits audio, qu’il s’inscrive à votre mailing-list, ou qu’il achète votre CD, vous devez :

  1. Attirer son attention.
  2. Faire appel à ses sens et ses émotions.
  3. Attiser sa curiosité.
  4. Le persuader de faire quelque chose de tout ça (comme cliquer !).

Une brève description - 10 secondes au plus

Vous avez 10 secondes pour convaincre votre interlocuteur. Prêt ? C'est parti !La plupart des gens n’ont jamais entendu votre musique.

La plupart des gens N’ENTENDRONT jamais votre musique, à moins que vous ne fassiez un bon travail pour la décrire.

C’est comme un scénario pour Hollywood. Non seulement vous devez écrire un bon scénario, mais vous devez aussi en avoir une excellente description que vous pouvez exposer en moins de 10 secondes et ce, afin d’attirer l’attention de chacun.

Trouvez un moyen de décrire votre musique qui attirerait l’attention de tout le monde, ET soyez précis. Cela ne sert à rien d’essayer d’être drôle dans votre description si cela ne reflète pas vraiment votre type de musique !

COMMENT OBTENIR LA MEILLEURE DESCRIPTION DE VOTRE MUSIQUE ?

  1. Demandez l’avis de vos amis. Demandez à l’un de vos amis qui parle trop, ou quelqu’un qui est commercial, de dire quelque chose sur vous. Ecoutez-le et souvenez-vous en.
  2. Soyez fou (pour un moment seulement !). Faites la fête (lire : buvez). Écrivez 50 manières de vous décrire avec vos amis. L’une d’entre elles pourrait être la bonne.
  3. Prenez votre description favorite et testez-la autour de vous. À chaque fois que vous rencontrez des gens nouveaux, et qu’ils commencent à parler de votre musique, sortez votre phrase magique. Si cela ne les fait pas froncer les sourcils, essayez-en une autre.
  4. Envoyez un e-mail à votre mailing-list. Donnez-leur vos 3 phrases favorites et laissez-les choisir celle qu’ils préfèrent. Laissez-les aussi vous en offrir une meilleure.

Une fois que vous aurez la bonne, vous le saurez. Dès lors, continuez à l’utiliser encore et encore jusqu’à ce que les gens associent votre nom avec cette phrase unique qui vous décrit si bien et si précisément.

Pensez comme une personne ou un poète, pas comme un musicien

Par pitié, pas trop l'élitisme ! Tous vos auditeurs ne sont pas des musiciens !Quand vous décrivez votre musique, s’il vous plait, ne soyez pas un musicien.

Ne dites pas, « Les merveilleuses harmonies et arrangements de cet album vont forcément vous plaire ! Sans oublier de mentionner la parfaite rythmique qui soutient la structure et nos paroles si délicates ! »

Les vraies personnes ne pensent pas comme ça.

Pensez à ce que dirait un adolescent à un l’un de ces amis sur ce qu’il aime dans votre CD : « Mon gars, tu devrais écouter ça. C’est pas possible, ils sont de Mars, c’est complètement allumé ce qu’ils font, faut vraiment que tu voies leur pochette, elle tue ! »

Pensez à ce qu’une employée de bureau qui est loin d’être un expert en musique dirait à l’une de ses collègues de travail : « C’est drôlement bien ! Ils ont cette chanson si romantique. La chanteuse la chante avec une voix de bébé. C’est tellement mignon. Mais à la fois ça bouge drôlement et c’est super entraînant. Ohlala, j’adore ! »

Les vraies gens comparent souvent un artiste à d’autres plus connus. Les vraies gens parlent de « l’ambiance » générale ou d’un son en particulier.

Les vraies gens NE PARLENT PAS « des paroles si délicates » et des « merveilleuses harmonies » et d’une « rythmique parfaite ». C’est le langage des musiciens. (OK, c’est vrai que certains de vos fans s’y connaissent suffisamment en musique pour employer certains termes de musique. Mais c’est relativement rare.)

Faites écouter votre musique à des non-musiciens et demandez-leur ce qu’ils en diraient à leurs amis.

Apprenez à décrire votre musique de manière à capter l’émotion et l’imagination des gens, et votre musique elle-même deviendra plus accessible et touchera plus facilement les gens.

La description de votre musique devrait être au moins aussi excitante (ou touchante ou triste ou provocatrice) que votre musique elle-même.

Lisez des articles de musique. Utilisez les astuces qui ont marché sur vous

Allez acheter un magazine comme « Vibe », « Les Inrockuptibles », « Jazz Magazine »,…

Vous lirez des articles (et regarderez les photos) sur des douzaines d’artistes dont vous n’avez jamais entendu parler avant.

À travers tout le magazine, seulement un ou deux auront retenu votre attention.

POURQUOI ?

Je n’ai pas la réponse. Seulement vous. Demandez-vous pourquoi un certain titre ou une photo ou un article vous ont attiré. (Est-ce qu’il y avait quelque chose dans la première phrase ? Est-ce que c’était une anecdote sur le passé du chanteur ? Qu’est-ce qui vous a intrigué exactement ?).

Analysez tout et adaptez ces techniques pour essayer d’écrire un titre ou un article sur votre musique.

Oui vous ressemblez à un autre groupe

A quels groupes de musique ressemblez-vous ?Des centaines de musiciens se décrivent en employant des expressions du type « Complètement unique. Cela n’a rien à voir avec tout ce que vous avez pu écouter jusqu’à présent ! » Et lorsque vous mettez le lecteur de CD en route, c’est purement et simplement du blues/rock. Déception immédiate.

Quand on leur demande, la plupart des musiciens pensent que ce n’est pas grave de dire, « On ne ressemble à personne. ». Ou quand on leur demande quel style de musique ils jouent, ils vous répondent, « C'est indescriptible. Il faut que vous jugiez par vous-mêmes. »

Bien souvent, c’est choisir la facilité que de répondre de cette manière. Dans d’autres cas, cette question n’a pas mérité la moindre réflexion auparavant.

Imaginez une seconde si un vendeur vous dit, « On ne peut pas vraiment vous dire ce que l’on vend. Allez voir par vous-mêmes ! ». Est-ce que vous prendriez votre voiture et passeriez votre samedi après-midi à aller dans la zone commerciale en dehors de la ville ? Non !

Vous devez enthousiasmer les gens ! Mettez en éveil leur curiosité. Décrivez ce que vous faites vraiment, d’une manière convaincante !

Faites-les réfléchir. Faites-leur goûter, écoutez, voir, vouloir.

Soyez précis, et ne les décevez pas. Relisez ce que je viens de dire :

  1. Soyez précis.
  2. Ne les décevez pas.

C’est un exercice d’écriture très créatif. Vous pouvez le faire. C’est important. Cela accrochera les bonnes personnes et les amènera à écouter votre musique.

Bla, bla, bla... Ce qu'il ne faut pas dire

Vous voulez ennuyer vos fans ? Non ? Bon ! Alors racontez leur ce qui les intéresse !!Pensez au nombre de personnes que vous perdez lorsque vous décrivez votre musique de manière banale ou ennuyeuse.

Quand on leur demande un peu plus d’infos, les musiciens répondent souvent, « Nous avons formé notre groupe à Bordeaux et nous nous sommes rencontrés au lycée. Quand le bassiste est parti faire sa carrière solo, nous avons trouvé un remplaçant qui solidifie grandement notre groupe d’aujourd’hui. Nous jouons souvent dans les bars de la région. »

Imaginez un magasin d’ordinateur qui vous dit, « Notre comptable a fait ses études à Paris 6e. Nous avons trouvé notre secrétaire dans une agence d’intérim. Quand notre directeur des ventes est parti… »

Aïe !!!

Quand un fan veut en savoir plus sur vous la première fois qu’il vient, ce n’est pas l’histoire de votre groupe qui le branche. Disons qu’il est sûr de dire que d’une manière générale, les gens se moquent de votre histoire à moins d’être disque d’or. Sinon, ne les ennuyez pas avant ! (À moins de l’enterrer au fin fond de votre site web pour ceux qui sont vraiment très curieux).

Décrivez votre musique ou votre histoire de la même façon que vous aimeriez qu’un quelconque commerçant vous décrive son magasin et son business.

Vous pouvez aussi ne rien dire du tout

Qu'importe les mots pourvu qu'on aie... L'accroche ! :)Écrire vous ennuie ? Ou vous n’avez plus rien à dire ? Alors dépensez votre argent en employant un bon photographe.

Calvin Klein vous a montré que vous n’avez pas forcément besoin de parler. Mais si vous ne le faites pas, TOUT repose sur l’image.

À moins d'être au Top 50 sur toutes les radios, ce n’est pas très facile de faire entendre votre musique. On doit vous chercher et faire un effort pour vous entendre.

La musique est comme un parfum. Vous devez convaincre et persuader avec vos mots et vos images, inciter l’initiative et l’effort d’écouter votre musique.

Si vous essayez juste de « faire parler la musique par elle-même », la plupart des gens n’entendront jamais parler de vous.

Amusez-vous. Ne soyez pas professionnel.

N’utilisez jamais le langage des pros.

Soyez bizarre (parfois).

Soyez une vraie personne.

Faites comme si vous parliez en tête à tête.

C’est l’une des principales raisons pour laquelle c’est BIEN d’être un indépendant.

Les vraies personnes répondent mieux aux propos bizarres ou amusants.

Outils et armes : le kit de promo

Sortez votre dossier de presse du placard !Le musicien qui s’auto-produisait auparavant avait toujours besoin d’un dossier de presse (avec CDs et photos) à portée de main et prêt à envoyer.

Le musicien moderne a besoin de garder à proximité son dossier « KIT DE PROMO » sur le bureau de son ordinateur.

Cela vous prendra seulement une heure pour rassembler les informations et vous serez alors capables de l’utiliser encore et encore et encore.

FAITES UN DOSSIER SUR VOTRE BUREAU INTITULE « KIT DE PROMO » (ou quelque chose d’autre) ET FAITES EN SORTE QU’IL SOIT RAPIDE D’ACCES :

1/ Au moins un titre entier de votre album en fichier MP3. Encodé au standard 128ko Stéréo. Donnez-lui un nom large, sans espaces, de manière à ce que quiconque l’utilise sur le web sache de quoi il s’agit. (Exemple : CELINE_DION-laliberte.mp3). De préférence, ayez 3 à 5 chansons encodées, prêtes à l’emploi.

2/ Une biographie plaisante et captivante écrite quatre fois, en quatre longueurs différentes.

  • Une longue version longue (environ 3 paragraphes. 1 à 2 pages. Exhaustive et peu utilisée)
  • Une version longue (2-4 paragraphes importants et captivants. La version finale de ce que les gens liront de vous sur le web, confortablement installés.)
  • Une version courte (1 paragraphe d’enfer)
  • Une ligne (Une phrase d’enfer)

3/ Extraits d’articles :

  • Un gros fichier-texte avec TOUS vos articles parus contenant les références du magazine, journal, …
  • Un fichier-texte avec les meilleurs extraits (lisez : les plus courts) d’articles.

4/ Graphiques en différents formats (pour chacun des graphiques) :

  • Photos d’artiste (en studio, en concert, de près, de loin),
  • Pochette de l’album,
  • Votre logo, si vous en avez un.

SI VOUS FAITES CELA SEULEMENT UNE FOIS, alors votre opération de télécharger vos informations sur un autre site web se fera sans douleur. Vous direz juste, « Déjà fait ! » et vous laisserez vos MP3 se télécharger pendant que vous faites à manger (ou que vous regardez la télé).

Les bon réflexes à avoir avec Internet

Les bonnes manières, comme savoir conduire, voilà certaines choses que vous devriez savoir dans le monde de l’Internet :

1/ E-mail

  • Ayez un bon fichier de signature qui dit qui vous êtes, où l’on peut vous trouver, et qui incite les gens à cliquer sur l’adresse de votre site web. Le tout en 4 lignes ou moins,
  • Comment faire un bon sujet. Lorsque votre e-mail est parmi 500 autres dans une « Boite de Réception », votre sujet doit dire exactement ce qu’il contient, du point de vue de votre interlocuteur,
  • Comment citer l’e-mail de quelqu’un lorsque vous lui répondez,
  • Comment vous inscrire, envoyer des messages, ou annuler votre inscription à une mailing-list,
  • Orthographe. Ponctuation. Comment désengager le CAPS LOCK et comment ne pas utiliser 25 points d’exclamation sur une seule ligne,
  • Comment communiquer de manière personnelle,
  • Séparer les phrases en paragraphes. Lire sur un ordinateur est différent de lire un livre. Il n’y a pas de papier gâché donc laissez plein d’espace.

2/ Base de données

  • Savoir comment fonctionne votre logiciel de « carnet d’adresses ». Comment trouver des gens, les trier, les imprimer, en ajouter, en enlever, changer les infos, et comment faire des recherches plus poussées (comme trouver tous les guitaristes sur Paris),
  • Maintenez-la à jour et en ordre. Laissez les adresses séparées de la ville, du code postal ou du pays. ,
  • Prévoyez de devenir plus connu et que votre carnet d’adresses contiendra bientôt des centaines de contacts,
  • Si vous voulez être encore plus organisé, collectez tout ce que vous voulez sur les appels, les e-mails, les visites de chacun. Très pratique si vous avez rencontré une personne et qu’elle vous appelle un an après.

3/ Internet

  • N’ayez pas de problèmes à mettre en ligne des fichiers MP3,
  • Classez vos favoris en catégories/dossiers pour pouvoir facilement retrouver les adresses plus tard.

Votre Site Web Interactif

Votre site web peut être votre meilleur outil, si vous vous en servez pour communiquer avec VOS FANS et vos fans potentiels. Cela marche dans les deux sens.

Votre site web devrait faire intervenir les gens, les faire se présenter, vous poser des questions, …

Votre site web devrait :

  • Permettre d’obtenir leur adresse e-mail ! Faites une fiche à remplir en ligne, (faites-le de manière amusante comme « Connaissez-vous votre nom ? »),
  • Les encourager à acheter votre CD, constamment. C’est une bonne manière de commencer une relation ;-),
  • Montrer ce qui est unique en vous. Image, couleurs, ambiances,
  • Mettre en évidence vos extraits audio, pas au fin fond de votre site,
  • Répondre aux questions suivantes : Qui êtes-vous, à quoi ressemblez-vous, laissez-moi écouter votre musique,
  • Les reconnaître ! Ayez leurs photos sur votre site. Répondez à leurs questions sur votre site. Montrez-leur qu’ils FONT partie de votre vie.

Crédits

Le texte original de cet article a été écrit par Derek Sivers du site MarketingYourMusic.com

Traduit et adapté de l'américain par Vincent Cordel du site Atanata.net

Un grand merci à Régis, Jean-Mi et Dany pour leur travail de relecture.

Mise en page et illustrations pour Audiofanzine : Psycom

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail