Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Ample Sound Ample Guitar Full Bundle
Photos
1/10

Test des guitares Ample Sound

Autre guitare virtuelle de la marque Ample Sound appartenant à la série Ample Guitar

Écrire un avis ou Demander un avis
test
20 réactions
Ample & funky
8/10
Award Innovation 2017
Partager cet article

Venant tout juste de s’enrichir d’une 12 cordes, le bundle de guitare virtuelles d’Ample Sound compte désormais 66 cordes. Inutile de dire qu’on ne s’est pas fait prié pour aller gratter tout ça…

Test des guitares Ample Sound : Ample & funky

Au fil des années, l’offre d’Ample Sound s’est singu­liè­re­ment étof­fée. Avec six élec­triques et quatre acous­tiques plus un ukulele, elle est proba­ble­ment l’une des plus complètes du marché et permet en l’état d’abor­der la plupart des styles et registres où la guitare a pour habi­tude de s’illus­trer. Du métal à la pop en passant par la folk, le jazz ou le blues, il y a vrai­ment de quoi faire, d’au­tant qu’Ample Sound s’est éver­tué à propo­ser un sampling rela­ti­ve­ment détaillé des instru­ments et à four­nir quelques outils inté­res­sants pour simpli­fier leur program­ma­tion.

Préci­sons-le en outre : si la plupart des guitares virtuelles du marché sont des banques pour Kontakt voire l’UVI Engine, Ample Sound a le mérite de propo­ser sa tech­no­lo­gie propre, que vous pour­rez utili­ser en logi­ciel auto­nome ou comme plug-in au format VST/AAX/AU sous Mac comme sous PC.

Tout cela mérite bien qu’on s’at­tarde en détail sur la gamme, en commençant par une présen­ta­tion en bonne et due forme de ces demoi­selles avant de décrire l’in­ter­face commune à tous les instru­ments. Notez que tous les extraits suivants sont propo­sés sans aucun trai­te­ment :

DryTay­lor
00:0000:27
  • DryTay­lor 00:27
  • DryPRS 00:27
  • DryTe­le­cas­ter 00:27
  • DryNy­lon 00:27
  • DryS­tra­to­cas­ter 00:27
  • DryLes­Paul 00:27
  • Dry12 00:27
  • Dry335 00:27
  • DryMar­tin 00:27

Ça donne envie d’en savoir plus, non ?

Cordes sur touches

Qu’ils soient élec­triques ou acous­tiques, tous les instru­ments Ample Sound reposent sur le même moteur et par consé­quent partagent la même inter­face qui s’or­ga­nise en 6 onglets dont le premier nommé Main est, comme son nom l’in­dique, celui qui donne accès aux prin­ci­paux para­mètres de l’ins­tru­ment et se divise en 2 parties.

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : Main

En haut, outre l’aperçu de l’ins­tru­ment et les onglets de navi­ga­tion, on accède aux diffé­rentes décli­nai­sons samplées de l’ins­tru­ment (soit les diffé­rentes pers­pec­tives de micro pour les acous­tiques ou les diffé­rents micros ou combi­nai­sons de micros pour les élec­triques) mais aussi les diffé­rents modes de jeu : au doigt, au média­tor ou en mode strum, pensé pour opti­mi­ser le rendu des ryth­miques. Notez toute­fois que ces possi­bi­li­tés diffèrent d’un instru­ment à l’autre et en fonc­tion des exten­sions que vous aurez ou non ache­tées pour certains d’entre eux ; nous y revien­drons.

Juste au-dessous de l’aperçu, on gère les compor­te­ments de l’ins­tru­ment qui déter­mi­ne­ront les scripts utili­sés (tenir la réso­nance des notes, privi­lé­gier les cordes à vide, utili­ser des doig­tés réalistes, acti­ver les hammer/pull-off auto­ma­tiques, etc.).

Le tiers infé­rieur de l’in­ter­face est enfin dévolu à tout ce qui permet d’agir sur le son même. En plus des keys­witches liés aux diffé­rentes arti­cu­la­tions, on y trou­vera le dosage des diffé­rents micros pour les acous­tiques ou du son du média­tor pour les élec­triques, le niveau et l’oc­cur­rence des bruits de doigts, le réglage du capo­dastre et même un système de doublage de l’ins­tru­ment.

C’est a priori dans cette inter­face qu’on passera le plus clair de son temps, même si les onglets Settings et Edit permet­tront encore plus de person­na­li­sa­tion du son.

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : Settings

Settings permet ainsi de régler les para­mètres globaux de l’ins­tru­ment et du moteur audio/MIDI. Cela va du round robin à l’éta­le­ment des 4 diffé­rentes plages de vélo­cité en passant par l’ac­cor­dage global, la poly­pho­nie, le débat­te­ment des molettes de pitch et de modu­la­tion ou le para­mé­trage d’une éven­tuelle guitare MIDI. Quant à l’on­glet Edit, il permet d’ajus­ter le gain et le pitch de chaque sample utilisé par l’ins­tru­ment. Si le tempé­ra­ment choisi par défaut par l’édi­teur ne conve­nait pas à vos désirs, vous avez donc tout loisir de recti­fier cela.

Termi­nons ce tour d’en­semble des onglets dédiés au son en évoquant l’on­glet FX et son rig composé de 4 pédales en Insert (compres­sion, over­drive, EQ 5 bandes et wah wah) et 4 en envoi (Reverb, Delay, Phaser, Chorus), ces effets étant les mêmes pour tous les instru­ments, qu’ils soient acous­tiques ou élec­triques.

À ce stade, me direz-vous, il n’y a rien de folle­ment origi­nal dans l’offre d’Ample Sound mais l’édi­teur propose encore trois autres onglets desti­nés à vous aider dans vos program­ma­tions MIDI et c’est sur ce point qu’il fait la diffé­rence.

Guitare assis­tée par ordi­na­teur

Avec Tab, Strum­mer & Riffer Ample Sound vous propose ainsi trois outils pour gran­de­ment simpli­fier la réali­sa­tion de vos séquences MIDI.

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : tab

Comme son nom le suggère, Tab est un lecteur de tabla­tures vous permet­tant de lire les fichiers aux formats Guitar Pro (GP3, GP4, GP5 ou GPX). Évidem­ment, de la qualité et du détail de ces derniers dépen­dra la qualité du résul­tat obtenu, sachant qu’il s’agit d’un lecteur et non d’un éditeur. L’ou­til n’en demeure pas moins très inté­res­sant pour bosser un play­back ou pour expor­ter une tabla­ture au format MIDI avec les contrô­leurs conti­nus qui vont bien pour la retra­vailler ensuite dans un séquen­ceur.

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : strummer

Tout aussi inté­res­sant, le module Strum­mer permet de défi­nir des patterns ryth­miques que l’on fera inter­agir avec une progres­sion d’ac­cords défi­nis­sable elle-aussi, pour pilo­ter cela confor­ta­ble­ment avec deux octaves du clavier. Doté d’un mini séquen­ceur de ryth­miques et d’un aperçu de manche permet­tant de person­na­li­ser vos accords, ce module dispose en outre de fonc­tions d’hu­ma­ni­sa­tion assez effi­caces et d’une vaste collec­tion de grooves et de ryth­miques prêts à l’em­ploi. Bien pensé sur le plan ergo­no­mique, Strum­mer permet de jeter rapi­de­ment les bases d’une ryth­mique, même si le réalisme n’est pas toujours au rendez-vous. Le module permet ainsi de se sortir sans encombre du What’s up des 4 Non Blondes.

00:0000:00

D’au­tant qu’on peut huma­ni­ser pour casser un peu la raideur MIDI :

00:0000:00

Et même avoir un jeu proche du guita­riste débu­tant ou ivre, à vous de voir :

00:0000:00

Strum­mer est en revanche moins à l’aise sur les syncopes qui peinent à être convain­cantes :

00:0000:00

Il faut dire que l’in­ter­ac­tion main droite / main gauche d’un guita­riste propose d’in­fi­nies varia­tions qu’il est bien dur de recou­vrir avec du sample et des scripts. Quoi qu’il en soit, je suis revenu bredouille de ma tenta­tive de program­mer la ryth­mique du Faith de Georges Michael, parce que le sampling ou les scripts ne gèrent pas de manière satis­fai­sante ce genre de stac­cato bour­rin immé­dia­te­ment étouffé. J’ai eu d’au­tant plus de mal à le program­mer que le doublage de la réso­lu­tion du séquen­ceur se contente en fait de jouer le pattern deux fois plus vite alors que celui-ci garde sa taille. C’est dommage, même si Ample Sound propose encore une autre solu­tion avec Riffer.

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : riffer

Ce dernier n’est ni plus ni moins qu’un vrai petit séquen­ceur inté­gré pour program­mer simple­ment les instru­ments avant d’ex­por­ter tout ça en MIDI. En termes d’er­go­no­mie, on se situe à mi-chemin d’un piano roll et d’un éditeur de tabla­ture en ce sens où les notes sont repré­sen­tées comme des barres sur les diffé­rentes cordes de la guitare, avec des couleurs indiquant leur vélo­cité et la possi­bi­lité pour chacune d’elle de défi­nir, outre la hauteur et le volume, une arti­cu­la­tion corres­pon­dant à une tech­nique de jeu précise.

Du point de vue ergo­no­mique, c’est vrai­ment une excel­lente idée, et même s’il y a mille petites choses qui pour­raient rendre l’ou­til encore meilleur (taille des polices de carac­tères, possi­bi­lité d’an­nu­ler, de zoomer ou de défi­nir plus simple­ment la longueur et la réso­lu­tion du pattern), on rêve­rait d’avoir ce genre d’in­ter­face dans tous les séquen­ceurs pour ce qui concerne les instru­ments à cordes pincées. Car contrai­re­ment à ce que son nom laisse à penser, Riffer s’avé­rera inté­res­sant bien au delà des riffs, que ce soit pour program­mer tout type de ryth­mique (Strum­ming, arpèges, accords pincés) mais aussi des phra­sés. Le module Strum­mer garde son inté­rêt dans la mesure où il permet de jouer très simple­ment et en temps réel des ryth­miques, mais même pour les strum­ming, on a vite fait de se tour­ner vers Riffer lorsqu’on souhaite travailler une séquence avec préci­sion et surtout récu­pé­rer l’in­té­gra­lité du pattern en MIDI pour le bosser dans sa STAN, voire l’adap­ter à d’autres instru­ments. Rien qu’avec la banque de patterns four­nis et qui, on l’es­père, conti­nuera à s’étof­fer, il y a déjà de quoi faire : plusieurs centaines de motifs taggés par type, genre musi­cal et signa­ture ryth­mique n’at­tendent ainsi que vos compos.

 

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : dice

Notons que comme pour les basses, une fonc­tion ‘Dice’ (dé en anglais) permet de géné­rer des patterns aléa­toi­re­ment. Une très bonne idée même si le résul­tat d’un coup de dé sera rare­ment direc­te­ment exploi­table : avec un peu d’édi­tion, on tient toute­fois là un outil qui est force de propo­si­tion et qui conforte dans cette idée qu’on est fasse à une EZgui­tar vrai­ment bien pensée.

Et je vous ai gardé le meilleur pour la fin : il est possible de trans­fé­rer les motifs séquen­cés depuis Strum­mer dans Riffer comme d’im­por­ter des fichiers MIDI de type 1 ou 0 (direc­te­ment par cliqué-glissé dans Cubase ou Nuendo seule­ment, ou dans la version auto­nome des instru­ments) . Bref, ce module est vrai­ment l’une des grandes réus­sites d’Ample Sound.

Reste à parler des instru­ments sur le terrain.

Le son ample

Parlons sampling et arti­cu­la­tions d’abord, en écou­tant les Martin et la Les Paul, repré­sen­ta­tive du reste.

Sampling­Mar­tin
00:0001:24
  • Sampling­Mar­tin 01:24
  • Samplin­gLes­Paul 01:38

Proche des 15 secondes sur les instru­ments acous­tiques, le sustain atteint presque les 30 secondes sur les élec­triques, ce qui est vrai­ment excellent, tandis que les vélo­ci­tés progressent sans saut audible. La program­ma­tion d’une répé­ti­tion bour­rine révèle de plus grandes limi­ta­tions du côté du Round Robin, ce qui ne gênera pas la plupart du temps mais s’avère tout de même domma­geable pour les ryth­miques en power chords où l’on jouera sur les vélo­ci­tés pour éviter le côté mitraillette. Les arti­cu­la­tions sont enfin très bien rendues, qu’il s’agisse des glis­sés ou encore des hammer/pull-off qui permettent sans problème de faire des trilles.

Les diffé­rents types de jeu samplés proposent des diffé­rences vrai­ment notables. Voyez ce qu’il en est sur la Martin, puis sur la douze cordes :

Atta­ck­Mar­tin­fin­ger
00:0000:08
  • Atta­ck­Mar­tin­fin­ger 00:08
  • Atta­ck­Mar­tinS­trum 00:08
  • Atta­ck­Mar­tin­Pick 00:08
  • Atta­ck12­fin­ger 00:08
  • Atta­ck12s­trum 00:08

Notez qu’on a aussi sur diffé­rentes posi­tions ou combi­nai­son de micros, même si ce n’est pas toujours systé­ma­tique : nous y revien­drons.

Micros­Les­Paul­Neck
00:0000:08
  • Micros­Les­Paul­Neck 00:08
  • Micros­Les­Paul­Bridge 00:08
  • Micros­Les­Paul­Both 00:08
  • Micros­PRSl­Bridge 00:08
  • Micros­PRS­Neck 00:08
  • Micros­PRS­Both 00:08

Et évidem­ment, le gros avan­tage de la collec­tion, c’est de pouvoir passer d’un instru­ment à l’autre sans avoir à chan­ger de program­ma­tion. En dehors de la guitare ESP dont le mapping propose des power chords, on peut indif­fé­rem­ment faire jouer la même partie MIDI à chaque guitare en ayant la garan­tie que l’ins­tru­ment réagira comme les autres. C’est un bon point quand on fait des recherches de couleurs sonores et assure évidem­ment au bundle une grande poly­va­lence, d’au­tant que la person­na­lité des diffé­rentes guitares a été bien saisie au moment du sampling.

Je l’avoue : j’ai quelques chou­chous dans le lot. La Taylor et la Martin m’ont parti­cu­liè­re­ment convaincu par leur côté complé­men­taire et parce qu’elles présentent, une fois les exten­sions ache­tées, toutes les tech­niques de jeu et toutes les posi­tions de micro. Mais la récente 12 cordes vaut aussi son pesant de caca­huètes dans la mesure où c’est un instru­ment qu’on trouve rare­ment en virtuel : à part la banque de 8dio qui, comme le reste de leurs guitares, ne m’a jamais plei­ne­ment convain­cue et reste basée sur des boucles pour la ryth­mique, et l’Acous­ti6 de Vir2 qui demeure bien complexe à program­mer, personne ne s’est attaqué à l’ins­tru­ment et c’est un bonheur d’avoir cela à portée de clic, program­mable simple­ment grâce aux outils d’Ample Sound. Bien pratique aussi, le Ukulele dispo en deux accor­dages vaut pour la banque dédiée de grooves qu’on trouve dans son Riffer et qui devrait bien simpli­fier la vie lors des program­ma­tions MIDI.

Si la Les Paul et la PRS sont sans histoire, j’avoue avoir été moins séduit par la Tele et la 335 qui ne proposent qu’une seule et unique posi­tion de micro tandis que la Srat n’en propose que 2 sur 5, et c’est bien dommage. On a beau retrou­ver dans les choix propo­sés le carac­tère de l’ins­tru­ment, on a cette impres­sion qu’on l’a amputé d’une partie de son registre. C’est l’oc­ca­sion d’ailleurs de parler plus en détail des reproches à adres­ser à tout ces instru­ments,

Fausses notes

La première chose que l’on repro­chera à Ample Sound, c’est l’hé­té­ro­gé­néité de son offre liée à certaines inco­hé­rences dans la réali­sa­tion des instru­ments. Comme nous venons de le souli­gner, si sur la Gibson Les Paul, on dispose des 3 posi­tions de micros (Manche, cheva­let et inter­mé­diaire, sachant que cette dernière doit être ache­tée en supplé­ment), on ne dispose en revanche que d’un seul micro sur la Tele­cas­ter, la 335 (qui m’a semblé bien sourde en outre) ou l’ESP, et de 2 posi­tions sur les 5 que compte la Stra­to­cas­ter. On observe les mêmes dissy­mé­tries sur les tech­niques de jeu, sachant que le jeu aux doigts ou au média­tor n’est pas dispo­nible sur toutes les guitares. Histoire d’éclai­rer cette offre un brin tara­bis­co­tée, voici deux petits tableaux réca­pi­tu­la­tif des parti­cu­la­ri­tés des instru­ments et de leurs exten­sions en regard de leur prix, la colonne Total addi­tion­nant le prix de base de son instru­ment et de son éven­tuelle exten­sion :

Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : offre acoustiques Ample Sound Ample Guitar Full Bundle : offre electriques

Au rang des reproches, on consi­gnera aussi le fait que le dosage des micros comme le réglage de leur tona­li­tés respec­tives n’est pas possible sur les élec­triques. Du coup, même avec ses 3 posi­tions de micros, la Les Paul propose une palette sonore clai­re­ment moins éten­due que celle de l’ins­tru­ment réel. C’est d’au­tant plus regret­table que la section d’ef­fets n’est pas vrai­ment à son aise pour rattra­per cela.

Cette dernière est non seule­ment incom­plète (pas de distor­sion ou de fuzz, d’har­mo­ni­zer et surtout pas de simu­la­tion d’am­pli ou de HP), souvent peu à propos (on retrouve le même Rig qu’il s’agisse d’une acous­tique, d’une hollow­body jazz ou d’une solid­body métal) et offrant peu de fonc­tion­na­li­tés (impos­si­bi­lité de modi­fier le chaî­nage) mais elle est surtout compo­sée d’ef­fets de qualité au mieux ordi­naire voire médiocre ou hors sujet : outre l’over­drive qui sonne vrai­ment mal, l’EQ graphique a vite fait de donner un son boxy ou canar­desque à vos guitares, et l’on prend ainsi vite l’ha­bi­tude de déga­ger la réverbe acti­vée sur tous les patches pour préfé­rer utili­ser des plug-ins externes autre­ment plus quali­ta­tifs, ce qui n’em­pêche pas de penser que les concur­rents directs d’Ample Sound, et notam­ment Orange Tree Samples, s’en sortent souvent nette­ment mieux sur ce plan.

Parlons ensuite du réalisme des instru­ments. Globa­le­ment, les guitares Ample Sound sont parmi les plus convain­cantes du marché, ce qui n’em­pêche pas certains aspects d’être perfec­tibles : les vibra­tos et les bends demeurent ainsi trop souvent arti­fi­ciels et sans qu’on comprenne pourquoi, alors que certaines ryth­miques sonnent très bien, d’autres ne sont guère convain­cantes. Les strum­ming qui résonnent s’en sortent ainsi bien mieux que chez la plupart des concur­rents par exemple, alors que les syncopes qui posent habi­tuel­le­ment moins de problème ont vite fait de sonner MIDI. Ce n’est clai­re­ment pas mes guitares qu’on ira cher­cher pour du funk tandis que sur les ryth­miques en power chords, on n’au­rait pas craché sur un peu plus de round robin…

Deux choses notables manquent aussi : le tapping du côté des arti­cu­la­tions et la possi­bi­lité de réali­ser des accor­dages alter­na­tifs (Open Tuning). On comprend bien que cela serait plus lourd à gérer et c’est bien pour cela que la plupart des concur­rents bottent en touche à ce sujet. Mais ça n’en reste pas moins une part inté­res­sante de la guitare qui n’est pas repré­sen­tée.

Côté inter­face, même si le logi­ciel s’avère rela­ti­ve­ment bien conçu sur le plan ergo­no­mique, on regret­tera le fait que les textes soient souvent minus­cules et pas suffi­sam­ment contras­tés.

Un mot sur le prix enfin, qui pourra paraître élevé au regard de certains mais qui s’avère cohé­rent avec la concur­rence directe de l’édi­teur. Avec la Martin et la Taylor, on se situe certes à 238 $ par instru­ment exten­sions comprises, mais les bundles offrent de bons rabais et si l’on consi­dère qu’Ample Sound nous propose certaines des meilleures guitares virtuelles du marché, et que ses instru­ments renferment des fonc­tion­na­li­tés qui n’ont pas d’équi­valent ailleurs, il n’y a rien de choquant là-dedans. A l’heure où sont écrites ces lignes et jusqu’à la fin de l’an­née, l’édi­teur propose en outre des promo­tions attrac­tives : c’est sans doute le bon moment pour se lais­ser tenter.

Histoire de rela­ti­vi­ser ces petites critiques, je vous laisse pour finir avec quelques exemples audio réali­sés, au besoin, en utili­sant des simu­la­tions d’am­pli.

Various­Clas­sic
00:0000:17
  • Various­Clas­sic 00:17
  • Various­Funk 00:09
  • Various­Reg­gae 00:12
  • Various­Rock 00:10
  • Variou­sIn­die 00:10
  • Variou­sU­ku­lele 00:08
  • Various­Folk 00:12
  • Various­Me­tal 00:12
  • VariousJazz 00:08

Conclu­sion

C’est un fait : Ample Sound propose un excellent choix de guitares virtuelles qui sonnent très bien et même si certaines choses sont perfec­tibles, l’édi­teur joue vrai­ment dans la cour des grands : nette­ment plus avancé que les guitares d’Efi­mov sur la partie Strum­ming, autre­ment plus simple à appré­hen­der que les instru­ments Vir2, plus exhaus­tif dans l’offre qu’un Acous­tic­Samples ou un Impact Sound­works, il se hisse au niveau d’ex­cel­lence d’un Orange Tree Samples et fait donc figure avec celui-ci de réfé­rence en la matière. Le grand point fort d’Ample Sound, c’est de propo­ser des outils qui n’ont pas d’équi­valent sur le marché pour simpli­fier la program­ma­tion : entre Tab, Strum­mer et Riffer, il y a de quoi se brico­ler des parties guitares crédibles sans pour autant passer des heures à éditer des contrô­leurs conti­nus dans sa STAN, ce qui donne un petit côté EZgui­tar aux instru­ments propo­sés qu’au­cun autre éditeur ne propose pour l’heure avec autant de brio. Cela mérite bien un Award Inno­va­tion.

Hélas, en vis-à-vis de ces choses réel­le­ment lumi­neuses, les logi­ciels Ample Sound présentent aussi des défauts qui gâchent un peu la fête. Outre la section d’ef­fets vrai­ment indigne du reste, on regret­tera le fait de ne pas pouvoir jouer sur le dosage et la tona­lité des diffé­rents micro­phones pour les élec­triques, tandis que l’offre manque parfois de cohé­rence et de simpli­cité : sur certains instru­ments, on ne dispose que d’une posi­tion de micro samplée, sur d’autres, on en a 3 mais seule­ment le jeu au doigt ou au média­tor, ce qui donne lieu à des exten­sions à ache­ter en sus. Tout cela est bien compliqué…

Il n’y a toute­fois vrai­ment pas de quoi crier au scan­dale, surtout que l’édi­teur est conscien­cieux et met régu­liè­re­ment à jour ses instru­ments : insa­tis­fait de la première 12 cordes qu’il avait sorti, il n’a ainsi pas hésité à resam­pler complè­te­ment l’ins­tru­ment, ce qui s’est traduit par une mise à jour gratuite pour ceux qui l’avaient acheté. Voilà qui mérite d’être salué.

Une chose est sûre enfin : avec cette collec­tion et les outils d’aide à l’écri­ture propo­sés, il y a de quoi faire des parties de guitare réel­le­ment crédibles dans une grande variété de style et même si tout le monde n’in­ves­tira pas forcé­ment dans le bundle, il me semble que possé­der au moins une guitare de l’édi­teur pour­rait revê­tir un inté­rêt, ne serait-ce que pour séquen­cer ses parties MIDI, quitte à les adap­ter ensuite pour d’autres guitares virtuelles.

Bref, Ample Sound a bien bossé, et vu qu’on sait que l’édi­teur n’est pas du genre à s’ar­rê­ter en si bon chemin, on a hâte de voir la suite…

PS : A l’heure où sont écrite ces lignes, il semble­rait que la première percus­sion virtuelle de l’édi­teur soit sur le point d’ar­ri­ver. Inutile de dire que tout cela s’an­nonce très inté­res­sant.

8/10
Award Innovation 2017
Points forts
  • L’une des offres les plus complètes du marché
  • Enfin une chouette 12 cordes
  • Qualité sonore
  • Excellent rapport simplicité/réalisme
  • Possibilité d’importer les fichiers Guitar Pro
  • Strummer pour le jeu live et les maquettes rapides
  • Riffer : l’outil parfait pour programmer des guitares
  • Grooves fournis et éditables à loisir
  • Possibilité d’importer du MIDI dans Riffer et donc aussi les patterns de Strummer
  • Possibilité d’exporter en MIDI pour éditer tout cela dans son séquenceur préféré
  • Dice : une bonne idée
  • Les fonctions d’humanisation
Points faibles
  • Section d’effets à revoir complètement
  • Certaines techniques de jeu perfectibles (Bend, syncopes)
  • Pas de tapping
  • Positions de micros manquantes sur plusieurs modèles (Stratocaster, Telecaster, 335) et pas de réglage du volume ou de la tonalité pour chaque micro
  • Strummer vite limité pour programmer des patterns
  • Réels problèmes de lisibilité dans l’interface
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.