UVI Toy Suite
+
UVI Toy Suite

Toy Suite, Bundle d'instruments virtuels de la marque UVI.

Neuf à partir de 363 € prix moyen : 363 €
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Toy, Toy mon Toy

On refait le patch #88 : Test de l’UVI Toy Suite

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Ce n’est pas encore Noël mais UVI nous revient avec une hotte chargée de joujoux tous méticuleusement samplés pour donner une suite à Toy Museum : Toy Suite

En matière d’art, l’évocation de l’enfance est souvent un moyen très simple et efficace pour produire des émotions fortes chez l’auditeur ou le spectateur, en le ramenant à ses sensations premières, les sentiments fondateurs sur lesquels il s’est construit. Il n’est pas seulement question de nostalgie, mais aussi des premières peurs et premiers désirs qui ont formé notre psyché, ainsi que toutes les expériences qui ont nourri nos sens : l’odeur de la chaussée humide après la pluie, le goût du chocolat chaud, la sécheresse de la craie sur les doigts… ou le tintement d’un hochet, la synthèse sonore d’une dictée magique, l’accordage approximatif d’un piano Vilac. Dans cette perspective, on trouve sur le marché un certain nombre de banques de sons réalisées à partir de jouets mais aucune qui se soit montrée aussi complète que le Toy Museum d’UVI qui nous arrive aujourd’hui dans une version largement revue et augmentée : la Toy Suite.

Avec cette dernière, on passe ainsi de 12,5 GB de samples compressés à 23 GB (86 Go de samples WAV), soit 70 000 échantillons sonores, 1 499 boucles, 34 kits et 1 185 presets réalisés à partir de l’enregistrement de 384 jouets musicaux. Autant dire que le travail de recherche pour rassembler cette collection force le respect et qu’il a sans doute nécessité des mois voire des années de brocante et de boncoinage pour mettre la main sur des trésors oubliés.

Toys in the attic

8bitsUtilisable via Falcon ou le lecteur freeware UVIworkstation, la banque s’organise en trois grands dossiers : Acoustic et Electric, qui étaient déjà là dans le Toy Museum mais qui se sont étoffés, et 8-bit Synth, une nouveauté de cette révision qui donne à UVI l’occasion de s’aventurer du côté des jeux vidéo au travers d’un double lecteur d’échantillons complété d’une section de modulation et d’une section d’effets, et d’une collection de sons faisant la part belle aux ordinateurs et consoles des années 80, et aux sons utilisés pour réaliser des Chiptunes.

Voici quelques exemples pour vous donner une idée de ce à quoi vous attendre :

8bitSynths
00:0000:36
  • 8bitSynths00:36
  • Sweet8bit00:38

meuhEn marge de cela, c’est toutefois plus dans le dossier Acoustic que les choses les plus intéressantes se passent, avec une énorme collection de pianos jouets, de métallophones en tous genres, de petites guitares (dont certaines ne sont pas forcément des jouets : ukulele, guitalele, etc.), de boîtes à musique, de mélodicas et d’instruments à percussion en tout genre. Surtout, on mettra la main sur des choses plus originales comme des tuyaux harmoniques ou des culbutos, une bien belle collection de boîtes à meuh, à bêh, à mouettes et des petits automates, des jouets d’éveil pour bébé. On est parfois d’ailleurs bien plus dans le bruitage que dans l’instrument à proprement parler, ce qui n’a rien d’une critique mais il vaut mieux le savoir : certains « instruments » ne sont en effet qu’un unique son transposé à coup de pitch shift sur les octaves du clavier.

toypianos
00:0000:51
  • toypianos00:51
  • toymusicboxes00:29
  • youmelodicas01:01
  • fluterecorderblow00:38

UVI Toy Suite : violinDans le dossier Electric nous attendent enfin quantité de jeux électroniques et d’instruments jouets, avec pour un certain nombre d’entre eux des boucles de rythme ou d’accompagnement qu’on trouvait préprogrammées dans la machine. Là encore, il y a une masse impressionnante de sons à explorer, et de vraies curiosité comme un simili violon synthétique sorti de nulle part.

Voici quelques morceaux choisis :

electronictoy
00:0001:02
  • electronictoy01:02
  • loopstoy00:32

Range ta chambre...

L’ampleur et la variété de la collection force assurément le respect et on ne se lasse pas d’explorer ce grenier plein de jouets… ou pas. Si l’on pouvait adresser un premier reproche à cette Toy Suite, c’est à l’UVI Worktation et à Falcon qu’il faudrait le faire car en l’absence de tags ou de moteur de recherche, le fait de devoir fonctionner par arborescence est un tantinet fastidieux. On voudrait d’un coup d’un seul accéder à toutes les percussions ou toutes les basses mais ce n’est pas possible, et on espère franchement que la prochaine version des samplers maison aura à coeur de les faire évoluer sur ce point…

Concernant le contenu, on soulignera également que la richesse de ce qui nous est proposé ici est parfois toute relative : c’est ainsi que certaines clarinettes sonnent comme des melodicas et que les nuances entre certains instruments sont parfois bien fines, notamment en ce qui concerne les instruments électroniques : à voir les improbables machines dénichées par UVI, on se rue souvent pour essayer un nouveau petit clavier prometteur pour s’apercevoir qu’il produit à peu près les mêmes genres de sons qu’un autre clavier ou un autre jouet. Les différences existent malgré tout, certes, mais il n’est pas certain que tous les valorisent dans une collection vendue 400 euros et n’auraient pas préféré quelque chose de moins exhaustif mais de plus accessible sur le plan pécuniaire. Disons qu’un Best of de cette suite pourrait en intéresser plus d’un qui ne sera peut-être pas prêt à dépenser autant pour un jeu de sons qui ne va pas forcément servir tous les jours.

Un mot enfin sur les nouveautés chiptunesques de cette Suite. S’il est parfaitement justifié qu’UVI se soit penché sur le cas des jeux vidéos et s’il y a certes bien des choses intéressantes là-dedans, on pourra parfois regretter le caractère un peu trop produit des sons proposés : entre le layering et l’usage des excellents effets UVI, on est certes dans l’esprit 8 bits mais certainement pas dans un facsimilé de ce qui pouvait sortir d’un Commodore 64 ou d’une GameBoy, qui n’ont d’ailleurs pas droit à leurs dossiers comme tous les autres instruments de la suite. Et c’est un peu dommage car c’est en contradiction avec la logique qui gouverne les sections Acoustic et Electronic, où chaque instrument samplé est clairement identifié ; on aurait ainsi adoré avoir un répertoire avec les sons uniques du Commodore 64, un autre avec ceux de la GameBoy. Personnellement, il me semble en outre que proposer des sons issus de la SidStation, même si cette dernière est basée sur le circuit son du C64, frise le hors sujet vu que… ce n’est pas un jouet et que ça sonne comme un C64 dont on aurait ôté tous les artefacts dans lesquels résident le charme de la machine. Toute intéressante qu’elle soit dans l’absolu, cette section ne devrait donc pas faire trop d’ombre aux instruments réalisés par Impact Soundworks sur le même thème (Super Audio Cart et Super Audio Cart PC) ni aux excellentes émulations proposées par Plogue. D’abord parce que sur ce point précis, ce que propose UVI est loin d’être exhaustif (Pas d’Amstrad, d’Amiga, etc.), ensuite parce qu’en utilisant ses excellents effets dans les presets, l’éditeur français a quelque peu lissé le côté cheap et cradingue qui peut plaire dans ce genre de sons : il y a évidemment plein de choses pertinentes sur le plan créatif, et des sonorités parfaitement dignes d’intérêt et pleines de personnalité, mais à force de jolie réverb, de splendide delay et de chorus gargantuesque, tout cela sonne très 2010’s et non pas 80’s… Disons que c’est un choix éditorial qui peut être discuté…

Mais ne boudons pas notre plaisir ; il y a de quoi faire de bien belles choses avec tout cela...

TOYagain
00:0003:01

Conclusion

Comme à son habitude, UVI a fait un remarquable travail avec cette Suite, tant sur le plan de la préservation du patrimoine sonore que sur celui de l’ergonomie ou de l’audio : au travers de jolies interfaces, on retrouve quantité de sons extrêmement intéressants avec suffisamment de possibilités côté traitements et édition pour que cette Toy Suite constitue un formidable terrain de jeu. Parce que tout le monde ne s’appelle pas Pascal Comelade et qu’on n’utilise pas des sons de jouets tous les jours, on regrettera toutefois que l'éditeur n’ait pas songé à proposer un produit plus démocratique en termes de prix, quitte à être moins exhaustif, 400 euros demeurant une somme qui risque d’en faire reculer plus d’un. Quant à ceux qui possédait la Toy Museum et qui se posaient des questions sur l’intérêt de passer à cette nouvelle version, disons qu’il faudra que chacun voit midi à sa porte, sachant que la partie Chiptune/8 bits, bien que tout à fait digne d’intérêt, souffre de la concurrence de produits spécialisés dans ce domaine. Il n’en reste pas moins que l’ensemble est une réussite, et que si vous cherchez un nouveau joujou pour mettre un peu de folie et de nostalgie dans vos productions, Toy Suite est une option à sérieusement considérer…

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • La plus vaste collection de jouets samplés sur le marché avec quantité de raretés
  • Qualité du sampling
  • Interfaces aux petits oignons
  • L'ouverture vers les sons du jeu vidéo
  • Partie 8 bits sans doute pas assez roots
  • Des sons un peu redondants souvent
  • 400 euros tout de même : une version allégée serait sans doute pertinente pour les petits budgets
  • Navigation dans la collection un peu laborieuse
À propos de nos tests
On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail