Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
ESI WaMi Rack 192L
Photos
1/18

Test ESI WaMi Rack 192L

test
Test Ego Systems Inc. WaMi Rack 192L

Combinant une carte PCI et un rack de connexion externe, la WaMi Rack 192 L d'ESI joue la carte de la qualité, côté audio, mais aussi celle de la différence avec un pilote dont la concurrence ferait bien de s'inspirer...

Combi­nant une carte PCI et un rack de connexion externe, la WaMi Rack 192 L d’ESI joue la carte de la qualité, côté audio, mais aussi celle de la diffé­rence avec un pilote dont la concur­rence ferait bien de s’ins­pi­rer…



Présen­ta­tion

La WaMi Rack 192 L est une inter­face audio­nu­mé­rique profes­sion­nelle propo­sant 4 entrées et 8 sorties. A l’ins­tar des autres cartes de sa caté­go­rie, il est possible d’en casca­der 4 afin de cumu­ler les entrées et d’étendre les possi­bi­li­tés d’en­re­gis­tre­ment. Idéal pour attaquer une console numé­rique lors des sessions de mixage.

Il existe deux versions de la Wami Rack qui se distinguent par la qualité des conver­tis­seurs qu’elles utilisent : 104 dB de rapport signal/bruit théo­rique pour la WaMi Rack 192 L et 123 dB pour la WaMi Rack 192 X (qui propose en outre un suréchan­tillon­nage 128x et un filtre digi­tal en sortie).

Face avant du boîtier de connexion externe de la WaMi Rack 192 L d'ESI

Le système se compose d’une carte PCI (un modèle Fire­Wire est à l’étude) et d’un boîtier de connexion externe (Brea­kout Box) aux dimen­sions d’un rack 1U.
Le design est sobre et soigné. Le Brea­kout Box est recou­vert d’une pein­ture bleu nuit du plus bel effet avec le logo de la marque séri­gra­phié sur le dessus. La face avant présente les 4 entrées XLR, leurs potars de volume respec­tifs et 2 paires de switchs (1 par bus) pour sélec­tion­ner la source d’en­re­gis­tre­ment et acti­ver/désac­ti­ver l’alim fantôme 48 V (utili­sée pour alimen­ter un micro à conden­sa­teur). Enfin, on trouve à droite une sortie casque qui resti­tue le Master et l’écoute directe.


Face arrière du boîtier de connexion externe de la WaMi Rack 192 L d'ESI

Les ports MIDI In/Out et les sorties audio se trouvent à l’ar­rière du rack. On dispose d’une sortie Master sur XLR et 8 sorties sur jack TRS 6.35. Offrant un meilleur niveau de sortie que les embases Jack, la sortie XLR est prévue pour qu’on puisse y bran­cher direc­te­ment des moni­teurs ampli­fiés. Les autres sorties ont un niveau de ligne et sont adap­tées pour attaquer des tranches de console.


Carte PCI WaMi Rack 192 L d'ESI

On dispose enfin d’une entrée/sortie numé­rique sur embase RCA : se situant sur la carte elle-même, elle est parta­gée avec les entrées 3/4 qui sont commu­tables soit en S/PDIF soit en AES/EBU.
Le manuel fourni est succinct et permet une mise en œuvre rapide de l’in­ter­face. Il four­nit aussi tous les rensei­gne­ments néces­saires pour utili­ser le gestion­naire E-WDM selon les appli­ca­tions utili­sées. L’ins­tal­la­tion des gestion­naires, bien qu’un un peu spéciale, n’a posé aucun problème : il faut instal­ler un driver pour chaque bus, le contrô­leur audio puis le contrô­leur MIDI. On redé­marre la machine et c’est parti pour le 192 kHz !


Driver E-WDM de la WaMi Rack 192 L d'ESI.

Le panneau de contrôle

ESI a déve­loppé un driver multi-clients qui permet des bran­che­ments entre les logi­ciels que l’on utilise : l’E-WDM. Ce driver, simple et très stable, se contente de deux fenêtres : l’une pour la gestion des bus et de la fréquence d’échan­tillon­nage, l’autre pour les routings internes.

La latence s’ajuste entre 2048 et 64 samples ce qui laisse une bonne marge de manœuvre pour trou­ver le réglage adéquat à sa config. J’ai pour­tant eu du mal à régler mon système pour pouvoir utili­ser Sonar 2 XL… Au terme d’une semaine où j’ai dû tester toutes les valeurs pour trou­ver un compro­mis accep­table, je suis enfin parvenu à la valeur idéa­lel pour ma config : 0.7 ms de latence avec Sonar en 24/96.

La carte travaille en 16/24/32 bits et peut enre­gis­trer à toutes les fréquences d’échan­tillon­nage, de 16 kHz à 192 kHz ! Notez par ailleurs que le Sample Rate peut être fixe ou libre. Dans ce dernier cas, on pourra le modi­fier pendant qu’un logi­ciel tourne, un peu à la manière d’un pitch fader.

La gestion des entrées/sorties se fait sur 3 groupes distincts :

  • Les 4 inputs à gauche avec le commu­ta­teur analog/digi­tal et S/PDIF pro/consu­mer et les commu­ta­teurs mono/stéréo au dessus.

  • Les 4 bus ASIO sont repré­sen­tés au centre du panneau avec un 9e vu-mètre pour la sortie digi­tale.

  • Les 4 bus logi­ciels (MME/DX) sont rassem­blés à droite.

On a plusieurs niveaux d’édi­tions pour ajus­ter la posi­tion des faders (1 pas, 2, 4 et 8). L’édi­tion peut se faire en mono ou en stéréo-gang mais pas de façon indi­vi­duelle sauf pour les inputs . Le master clock s’ajuste dans ce panneau et la synchro être maître, esclave ou en card-sync. Dans le cas d’une config avec card-sync la première carte de l’ins­tal­la­tion trans­met le master­clock aux autres.



Utili­sa­tion


Le WaMi Rack est bran­ché en Insert sur ma console Yamaha dont il récu­père le signal des 4 sorties Aux/Send. Le test s’est déroulé en plusieurs étapes : enre­gis­tre­ment d’un groupe, sessions de mixage et enre­gis­tre­ment de machines.

L’en­re­gis­tre­ment de 4 sources simul­ta­nées n’a posé aucun problème mais la carte semble avoir besoin d’une bonne quan­tité de RAM et d’un disque dur véloce (Serial ATA chau­de­ment recom­mandé) pour enre­gis­trer et mixer en 192hz…

Les tests ont été réali­sés avec les logi­ciels suivants :

  • Able­ton Live 3 pour enre­gis­trer le groupe
  • Track­tor DJ Studio 2 pour tester le driver E-WDM
  • Sonar 2 XL pour tester le MIDI et l’en­re­gis­tre­ment d’une groove-box

1. Enre­gis­tre­ment d’un groupe :

5 micros ont été utili­sés pour enre­gis­trer la batte­rie, le tout bouncé sur 1 voie stéréo (Entrées 1/2). De leur côté, les entrées 3/4 sont dévo­lues à l’en­re­gis­tre­ment simul­tané et en mono d’une guitare et d’une basse. Aucun plug n’a été utilisé pour la prise.

Alors ? Alors le son est de bonne qualité et l’en­re­gis­tre­ment n’a souf­fert d’au­cun craque­ment ou problème de latence, tout cela avec le confort du moni­to­ring direct. La carte a supporté le mixage de 12 pistes en 192 kHz avec l’uti­li­sa­tion de 3 effets en envoi (1 compres­seur, 1 réverb, et 1 retour droite) + une dizaine de plugs. Il semble en revanche que le MIDI utilise des ressources : lors du pilo­tage via la console numé­rique, la jauge CPU de Live grim­pait dans le rouge à chaque coup de fader. Notez que ce problème a été réglé par l’ajout de 512 mo de RAM à la config.


2. Utili­sa­tion de l’E-WDM :

Afin de tester le driver, j’ai décidé d’en­re­gis­trer divers logi­ciels dans Live tout en leur appliquant des effets…

Routing avancé avec le driver E-WDM de la WaMi Rack 192 L d'ESI.

Ce driver joue le rôle d’une véri­table console de mixage entre les logi­ciels, un genre de ReWire sans la synchro MIDI. Pour vous donner une idée de la puis­sance de l’E-WDM, il m’a été possible, à partir de Wave­lab, d’en­re­gis­trer une session d’Able­ton Live, lequel repre­nait le signal de Track­tor jouant sur MME 5/6 et de Fruity Loops 3 sur MME 1/2… Le tout sans latence, accom­pa­gné d’une Elek­tribe et de divers plug-ins ! Autant dire que la chose est plutôt impres­sion­nante et qu’elle devrait permettre de se passer des proto­coles ReWire ou VST pour enre­gis­trer une perfor­man­ce… J’ai d’ailleurs pu remixer des Sessions Able­ton Live dans Sonar via ce driver sans surcharge CPU signi­fi­ca­tive.

Ce puis­sant driver permet donc des routings complexes qui devraient ravir ceux qui, travaillant pour l’es­sen­tiel avec des logi­ciels, se retrouvent souvent dans des situa­tions où tel ou tel format est incom­pa­tible avec l’autre.


3. Usage du MIDI :

Sonar m’a causé quelques problèmes liés à un mauvais choix des Options de synchro et des buffers. Il faut dire que l’in­ter­face est four­nie avec telle­ment de drivers qu’on s’y perd ! Heureu­se­ment, la doc explique les réglages adap­tés aux softs les plus courants…

Par ailleurs, une fois la confi­gu­ra­tion menée à bien, force est de consta­ter que la Wami Rack n’a plus posé de problèmes. Pour le test, j’ai enre­gis­tré les 4 sorties audio de mon Elek­tribe Emx1 (avec des trai­te­ments appliqués sur la sortie de type réverbs, delays, etc.) et 6 canaux MIDI en désac­ti­vant le moni­to­ring pour utili­ser l’écoute directe de Sonar. L’en­re­gis­tre­ment s’est fait sans latence, craque­ments ni décro­chage, malgré l’usage rela­ti­ve­ment inten­sif de plugins.



Conclu­sion

Face avant du boîtier de connexion externe de la WaMi Rack 192 L d'ESI

La Wami Rack est une inter­face polva­lente pouvant servir à l’éla­bo­ra­tion de studio complexe et capable d’en­re­gis­trer en 192 kHz. Offrant, à la faveur de bons conver­tis­seurs, une qualité de resti­tu­tion audio sans faille et jouis­sant, à la faveur d’un driver ingé­nieux, de puis­santes capa­ci­tés de routing interne, elle est à la fois idéale pour les DJs et ceux dont les besoins en Entrées/Sorties ne sont pas un critère de choix déter­mi­nant. Si l’on veut étendre les possi­bi­li­tés d’en­re­gis­tre­ment, il reste d’ailleurs possible de casca­der jusqu’à 4 Wami Rack et ainsi de cumu­ler les entrées/sorties et les canaux MIDI (jusqu’à 64 canaux MIDI et 16/40 E/S). Reste qu’à près de 500 €, la belle n’est pas la plus abor­dable des inter­faces audio, d’au­tant qu’elle n’offre que 4 entrées audio. Preuve que la qualité a son prix…

[+]Le driver E-WDM
[+]Circuit de moni­to­ring inté­gré à la sortie casque
[+]La qualité des conver­tis­seurs et l’ab­sence de latence
[+]La longueur de la nappe de connexion du rack. qui permet une instal­la­tion éloi­gnée de la station de travail.
[+]L’es­thé­tique du rack
[+]Système card sync

[-]Néces­site une machine puis­sante pour travailler en 192 kHz
[-]Le prix


Points forts
  • Le driver E-WDM
  • Circuit de monitoring intégré à la sortie casque
  • La qualité des convertisseurs et l'absence de latence
  • La longueur de la nappe de connexion du rack. qui permet une installation éloignée de la station de travail.
  • L'esthétique du rack
  • Système card sync
Points faibles
  • Nécessite une machine puissante pour travailler en 192 kHz
  • Le prix
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.