Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio Keystation Pro 88
Photos
1/228

Test M-Audio Keystation Pro 88

Clavier maître MIDI 88 touches de la marque M-Audio appartenant à la série Keystation

test
Du marteau au prix des clous

Sorti depuis quelques temps déjà, le Keystation pro 88 est ce qu'on peut appeler un best seller controversé : si certains voient en lui un excellent 88 touches à marteaux, d'autres ont été très critiques à l'égard de son toucher. Vu qu'à ce prix, ce genre de produit ne court pas les rues, AudioFanzine se devait de jeter un coup d'oeil rétrospectif à la bête pour vous faire part de ses impressions.



M-audio Keystation Pro 88

On ne présente plus M-Audio tant sa gamme de produits au rapport qualité/prix rela­ti­ve­ment attrac­tif s’est instal­lée confor­ta­ble­ment dans le monde du home-studio. Fort du rachat de la marque Evolu­tion, le construc­teur dispose d’ailleurs d’une offre rela­ti­ve­ment vaste en matière de claviers de contrôle (Oxygen, Ozone, eKeys, MK, Keys­ta­tion et depuis peu, Axiom et Oxygen 2). Reste que si la branche Audio hard­ware d’Avid est passé maître dans l’art du petit 25 touches de voyage, elle a encore beau­coup de choses à prou­ver sur le marché plus pro des 88 touches à toucher lourd.

Avec le piano de scène ProKeys 88, le Keys­ta­tion pro 88 est d’ailleurs le seul clavier du construc­teur à propo­ser un toucher lesté par des marteaux. Combi­ner le feeling 'piano’ en vis-à-vis d’un grand nombre de contrô­leurs MIDI utiles pour pilo­ter divers péri­phé­riques MIDI ou logi­ciels : tel est le pari tenté par les concep­teurs de M-Audio avec ce produit. Reste à savoir s’ils l’ont réus­si…

Le poids des marteaux

Le colis est immense et pèse son poids. En effet, la bête pèse pas moins de 21 Kg ! Si ce détail inspire le respect, on imagine dès lors qu’il ne sera pas tous les jours facile de la trans­por­ter pour aller répé­ter. Côté package, rien de très surpre­nant puisque le Keys­ta­tion Pro, comme la quasi-tota­lité des produits M-Audio, est livré avec un CD de drivers, son câble USB, diverses appli­ca­tions et une version d’Able­ton Live Lite 4.
M-audio Keystation Pro 88 : 21 kg sur la balance !

 

Une fois débalé, au premier coup d’oeil, on note un clavier de 88 touches d’as­sez bonne facture, une section de molettes pitch/modu­la­tion avec des boutons de trans­port, un très large écran de contrôle, un panneau de confi­gu­ra­tion de la machine, un pad numé­rique ainsi qu’une grosse partie de contrô­leurs en tous genres compren­nant 9 Faders de 60m, 24 potars rota­tifs et 17 pads (non sensibles à la vélo­cité).

Au niveau de la connec­tique du panneau arrière, on trouve une prise USB, une embase MIDI In et sa jumelle en MIDI Out, une entrée pour pédale de volume, deux entrées pour pédale de sustain, une entrée d’ali­men­ta­tion en 9 V et un switch on/off. Bref, notre ami à 88 touches fait dans le complet et d’un point de vue esthé­tique, il est dans la lignée du maté­riel M-Audio : sobre, en diffé­rents dégra­dés de gris.

Connectique complète à l'arrière du Keystation Pro 88

Toujours en aperçu, le toucher est convain­cant : les faders sont plai­sants, les potards sont suffi­sa­ment espa­cés pour que des doigts de taille moyenne puissent les mani­pu­ler sans problèmes, et les mini-pads sont vrai­ment très agréables. Même si la fini­tion n’est pas abso­lu­ment parfaite, ce Keys­ta­tion pro 88 a enfin l’air robuste, et son poids rela­ti­ve­ment impor­tant est un gage de stabi­lité.

Bref, pour un clavier maître dispo­sant d’au­tant de contrôles, et à ce prix, le premier contact se passe plutôt bien. Il est temps de bran­cher la bête…

Mise sous tension

M-audio Keystation 88 Pro

Comme pour tout bon home-studiste qui se respecte, l’ins­tal­la­tion passe par un petit céré­mo­nial consis­tant à choi­sir l’em­pla­ce­ment parfait pour que tout reste acces­sible, dans l’axe des enceintes, etc… Sauf que le câble USB four­nit par M-Audio ne mesure que 1,5 m (C’est à ce moment précis qu’on s’en veut de ne pas avoir câblé les prises USB en façade de sa tour). Ainsi, la dispo­si­tion se fait surtout en fonc­tion de la distance de câblage possible. Les plus aguer­ris pour­ront cepen­dant choi­sir un adap­ta­teur 9 V (non fourni) et utili­ser un câble MIDI stan­dard.

M-audio Keystation 88 Pro

Une fois câblé, et puisque nous sommes des habi­tués des instal­la­tions sous windows xp (pas testé sous mac os), on met le CD de drivers M-Audio pour instal­ler les pilotes. On va dans le menu « Drivers instal­ler » et une jolie fenêtre nous indique qu’au­cun driver n’est néces­sai­re… Merci à M-Audio pour ce petit clin d’oeil.

En effet, le Keys­ta­tion est auto­ma­tique­ment reconnu comme « maté­riel audio USB » dès qu’on le met sous tension. Pour Mac OS 9.x ou les versions de windows anté­rieurs à xp, des drivers sont toute­fois néces­saires et dispo­nibles sur le CD.

L’ali­men­ta­tion se fait quant à elle sans problème via le câble USB et on peut d’ores et déjà noter que l’al­lu­mage du Keys­ta­tion est instan­tané, chose appré­ciable par les temps qui courent. L’écran bleu et les LED de contrôle des « Group » et « Zone » (voir utili­sa­tion MIDI) sont des plus élégants malgré une police d’af­fi­chage quelque peu surdi­men­sion­née. Le clavier est cepen­dant opéra­tion­nel et on trouve sur le CD un logi­ciel « Enigma » qui sera très pratique pour l’édi­tion MIDI du clavier. L’ins­tal­la­tion étant termi­née, passons donc aux choses sérieuses.

Côté contrô­leur

Pas de problème sous Reason avec le Keystation 88 Pro

Tout d’abord, on commence simple­ment en ouvrant Reason : la prise en main avec le Keys­ta­tion est surpre­nante, le travail de concert entre les deux boîtes se sent vrai­ment, et on peut prendre le contrôle de tous les para­mètres dont on a besoin d’une manière très intui­tive.

Pour­tant, dès les premiers instants de jeu, on trouve quelques étran­ge­tés : bien qu’il donne la valeur du signal MIDI en cours, le Keys­ta­tion pro 88 n’af­fiche pas le numéro de Control Change du bouton qui est mani­pulé, mais le nom physique du bouton… En effet, tous les contrô­leurs du Keys­ta­tion possèdent un numéro, de 1 à 60, qui ne peut être modi­fié dans l’af­fi­cha­ge…

On peut malgré tout retrou­ver l’in­for­ma­tion MIDI en appuyant sur « control select » via une combi­nai­son de touches et en selec­tion­nant le numéro du contrô­leur physique. C’est ainsi la seule manière qu’on aura de voir, par exemple, que « C08 envoie une infor­ma­tion CC# 82 » par exemple. Il n’y a égale­ment pas d’af­fi­chage du cannal MIDI d’en­voi…

Outre cet aspect contrai­gnant, l’uti­li­sa­tion en elle même est précise, les contrô­leurs répondent bien et les boutons de type mini-pads sont vrai­ment très agréables à utili­ser. L’écran est enfin d’une extrême lisi­bi­lité pour les infor­ma­tions qu’il donne.


Jeu en zone

Les zones sur le M-audio Keystation Pro 88

On trouve pour l’uti­li­sa­tion du Keys­ta­tion 4 Zones. Elles peuvent être acti­vées simul­ta­né­ment ou sépa­ré­ment et elles permettent de chan­ger des infor­ma­tions concer­nant le clavier, le pitch bend, la molette de modu­la­tion, les pédales de sustain 1 et 2 et celle de Volume.

En analy­sant briè­ve­ment ce que permettent ces zones, on se rend compte qu’on possède 4 claviers maîtres sous la main bascu­lables avec 4 boutons. On peut utili­ser 4 péri­phé­riques diffé­rents l’un après l’autre ou simul­ta­né­ment. Cette option de zone s’avère très effi­cace en situa­tion de live surtout qu’en plus des 88 touches, on trouve un selec­teur d’oc­taves –3/+3…

A ce moment précis, j’en­tends hurler que ce n’est pas possi­ble… Car 88 touches + 36 (+3 octaves) + 36 (-3 octaves) ça fait 160 touches quand le MIDI n’en gère que 127… Ils ont à la fois raison et tort car grâce au chan­ge­ment de 'Note Range’, les instru­ments MIDI reçoivent bien seule­ment 127 notes et il n’est pas possible que le Keys­ta­tion envoie 156 infor­ma­tions de note…

Program­ma­tion…

Tessiture...

Pour commen­cer cette descente dans un monde où le MIDI prends des allures étranges, nous allons obser­ver les notes du keys­ta­tion enre­gis­trées dans un séquen­ceur. Pour ce faire, nous n’al­lons utili­ser que les Do de –3 octaves à + 3 octaves (voir capture d’écran ci-contre).

Non, le Keys­ta­tion n’en­voie pas plus de 127 valeurs de note, cepen­dant il peut bel et bien envoyer 160 signaux MIDI à partir de son clavier en utili­sant un canal midi diffé­rent relié par exemple à un instru­ment dont on a donné un registre diffé­rent. Ce qui permet une chose : exploi­ter au maxi­mum les tessi­tures de chaque instru­ment midi contrôlé.

Lorsqu’on touche un peu au MIDI, il n’est pas rare d’avoir recours des confi­gu­ra­tions étranges et des astuces diverses pour arri­ver à nos fins. Dans le cadre de ce clavier, quelques données peuvent paraître très bizarres : c’était le cas des notes du clavier, mais c’est encore plus étrange lors de la program­ma­tion des contrô­leurs…

Cas typique : j’ai de jolis mini-pads, et je souhai­te­rais envoyer une infor­ma­tion de note on/off pour déclen­cher la lecture dans mon sampleur préféré. En temps normal, un clavier maître en mode édition affi­che­rait « bouton x envoie infor­ma­tion MIDI Note On (1001 xxxxx) ». Dans le cas du Keys­ta­tion pro 88, ce n’est pas le cas…

Lorsqu’on veut envoyer une infor­ma­tion de Note On, il faut utili­ser un control change 147… A priori, l’in­for­ma­tion MIDI envoyée et l’in­di­ca­tion présente dans l’édi­tion du Keys­ta­tion diffèrent car, sauf nouveauté dans la norme MIDI, les Control Change sont enco­dés sur 4 bits (1011 xxxx), ce qui ne permet qu’un maxi­mum à 127. En fait, un système de conver­sion au sein de la machine effec­tue l’opé­ra­tion pour envoyer le bon type de message MIDI. Un tableau d’équi­va­lence est d’ailleurs présenté dans le guide avancé qui n’est dispo­nible qu’en PDF mais en français sur le CD.

En résumé, on peut utili­ser ce clavier pour l’en­voi de toutes les infor­ma­tions tradi­tion­nelles, mais, la termi­no­lo­gie au sein du clavier ou du soft d’édi­tion sont quelques peu desta­bi­li­santes pour un habi­tué du MIDI.


Enigma, l'éditeur livré avec tous les claviers M-Audio

…et édition !

A propos de l’édi­tion en elle-même, on peut para­mè­trer la tota­lité des boutons, potars et faders via le mini-os du clavier et via Enigma. Une fois la logique de l’uti­li­sa­tion des CC# acquise, la program­ma­tion est assez simple à effec­tuer, tant au niveau du logi­ciel où l’er­go­no­mie est agréable, qu’au niveau du Keys­ta­tion lui-même.

La mémoire du clavier possède 10 Presets, et grâce à une sauve­garde par Enigma, il est possible d’en­re­gis­trer un très grand nombre de confi­gu­ra­tions. Le dump se fait par l’USB direc­te­ment ou par le MIDI de la même manière et est suffi­sa­ment rapide pour être effe­cu­tée entre deux morceaux.

Vu des doigts…

L’un des atouts du Keys­ta­tion pro 88 est d’être lesté pour offrir un toucher proche de celui d’un piano grâce à l’uti­li­sa­tion de la tech­no­lo­gie des marteaux. Bien que n’étant pas pianiste, il m’a été donné de jouer sur bon nombre de pianos dont les réponses étaient diffé­rentes. Cepen­dant, veuillez obser­ver ce qui suit comme l’avis d’un « débu­tant » en piano.

Early Reflexions :
"Quoi qu’il arrive, le toucher d’un clavier maître ne sera pas iden­tique à celui d’un piano (à moins peut être de faire vibrer la touche en fonc­tion de la fréquen­ce…). En l’oc­cu­rence, même si la réac­ti­vité de la touche peut sembler aux premiers abords quelque peu spéciale, elle n’en reste pas moins exploi­table, bien au contraire.

Les différentes courbes de vélocité du M-audio Keystation Pro 88

Les premiers instants, le jeu est froid, inex­pres­sif, plat… Par défaut, la réponse en vélo­cité du piano est linéaire, et pour un débu­tant, elle est très diffi­cile à domp­ter. Cepen­dant, M-Audio a programmé des réponses en vélo­ci­tés complexes et en nombre consé­quent, ce qui permet une utili­sa­tion confor­table qui s’adapte en tous cas aux jeux débu­tants. Agis­sant de la même manière qu’un compres­seur, le calcul de la vélo­cité a été deve­lop­pée de manière non-linéaire, ce qui confère des réac­tions vrai­ment diffé­rentes et permet une exploi­ta­tion du sampler/piano virtuel vrai­ment précise.

Cet avis est bien entendu à prendre avec des pincettes, mais ce clavier répond parfai­te­ment à mes attentes en matière de toucher. En effet, habi­tué à travailler en studio avec un clavier non lesté, la diffé­rence d’ex­pres­si­vité est impres­sio­nante. Par la même occa­sion, j’ai fait de rapides progrès en piano et j’ai pu rapi­de­ment doter mon jeu de plus de nuances. Par ailleurs, à moins de jouer comme un acharné dessus, il semble que ce clavier soit taillé pour tenir la distance dans des situa­tions diffi­ciles. Le fond est en bois, le cadre métal­lique, ce qui lui confère une sensa­tion (appa­re­ment justi­fiée) de robus­tesse.

Un molette de pitch un peu molle sur le M-audio Keystation Pro 88

Au niveau de l’uti­li­sa­tion du Keys­ta­tion dans sa globa­lité, on note que la façade est bien pensée et permet un jeu type 'piano’ tout en ayant un contrôle effi­cace sur tous les éléments MIDI envi­ron­nants. au rang des détails, on aurait peut-être aimé un ressort de la molette de pitch un peu plus tenace.

En effet, le relâ­che­ment de la molette est un peu lent et dans les chorus endia­blés ou les lignes de basse jouées au shift, on aime bien sentir un retour en posi­tion initiale un peu plus viru­lent. (temps observé pour le retour 1/10 ème de seconde. En compa­rai­son, la molette de pitch d’un Remote 25 réagit en 1/25ème de seconde soit plus de deux fois plus vite…).

 

Ques­tion de toucher

Il en va du toucher d’un clavier comme du son d’en­ceintes de moni­to­ring. En la matière, tout est affaire de goût et d’ex­pé­rience. Si, à lire leurs avis, la plupart des utili­sa­teurs du Keys­ta­tion Pro 88 semble globa­le­ment satis­faits du clavier, d’au­cuns ont été gran­de­ment déçus par son toucher, trou­vant que les touches reve­naient trop vive­ment, qu’elles étaient trop dures ou au contraire pas assez (nombre de pianistes semblent en fait le consi­dé­rer comme un semi-lourd), que les touches noires s’en­fonçaient trop… ou pas assez ! (voir cette discus­sion)

Si de telles varia­tions dans les appré­cia­tions peuvent être mises sur le compte de petits soucis de fabri­ca­tion sur certains exem­plaires, elles sont plus certai­ne­ment liées aux habi­tudes prises par les utili­sa­teurs sur leurs précé­dents claviers. En terme de piano acous­tique, on note d’ailleurs de grosses diffé­rences de toucher d’un clavier à l’au­tre…

Qu’en conclure ? Que la seule façon de savoir si le clavier vous convient est de vous rendre en maga­sin et de ne faire votre achat qu’au terme d’un compa­ra­tif de plusieurs modèles. En effet, un clavier maître ne s’achète pas sur des speci­fi­ca­tions tech­niques, et bien qu’au prix où il soit vendu, le Keys­ta­tion Pro 88 offre, avec l’UF8 de CME, l’un des meilleur rapport qualité/prix du marché, vous ne ferez aucune affaire si ce dernier ne permet pas à votre jeu pianis­tique de s’ex­pri­mer plei­ne­ment.


Conclu­sion

M-audio Keystation Pro 88

Dans la guerre que se livrent les construc­teurs en matière de claviers maîtres (CME, Roland, Nova­tion, pour ne citer qu’eux) M-Audio présente un produit extrê­me­ment complet pour sa caté­go­rie de prix. Basé sur une logique de program­ma­tion MIDI assez person­nelle, il n’en reste pas moins un outil pointu pour l’ex­ploi­ta­tion de maté­riel MIDI, tant en studio qu’en live. Offrant une facture de qualité et semblant robuste malgré une fini­tion pas abso­lu­ment parfaite, ce Keys­ta­tion pro 88 est paré pour la sueur et la scène (NDRC : roadies à prévoir…).

Sans pour autant dire qu’il peut rempla­cer un véri­table piano, ce clavier maître a sa place dans les home-studios en quête de « tout sous la main », avec un toucher lourd et une grande quan­tité de contrô­leurs. De plus, au prix de 549 €, il est loin d’être inabor­dable pour une bourse à la recherche d’un clavier pro et multi­fonc­tion.

Points forts
  • "Tout en un".
  • Robustesse.
  • L'édition très complète.
  • Prix.
Points faibles
  • Programmation déroutante.
  • Informations données par l'écran.
  • Poids.
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.