Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Qu’est-ce que la dynamique ?

Le guide du mixage — 26e partie

Cette semaine, nous allons attaquer le traitement de la dynamique en situation de mixage, question épineuse s’il en est…

Accéder à un autre article de la série...

Dyna­mic story

Dans le monde de l’au­dio, on parle de dyna­mique pour dési­gner les chan­ge­ments de niveaux d’un signal au cours du temps. Ce concept pour­tant simple à première vue est beau­coup plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, si l’on pousse un peu plus loin le raison­ne­ment, il faut faire la distinc­tion entre macro­dy­na­mique et micro­dy­na­mique.

La macro­dy­na­mique, comme son nom l’in­dique, concerne les varia­tions de niveaux sur une période de temps rela­ti­ve­ment longue. Cela peut être, par exemple, les chan­ge­ments entre le couplet et le refrain, entre deux phrases chan­tées, ou encore entre les coups de grosse caisse. La macro­dy­na­mique est en lien direct avec l’as­pect vivant de la source sonore. C’est d’ailleurs l’ab­sence de macro­dy­na­mique qui est en grande partie respon­sable du côté robo­tique des ryth­miques program­mées à l’aide de boîte à rythmes élec­tro­niques. Pensez par exemple au fameux effet « mitraillette » des roule­ments de caisse claire réali­sées à la va-vite avec les BAR des années 80.

Le traitement dynamique lors du mixage en home studio

La micro­dy­na­mique, quant à elle, s’in­té­resse aux varia­tions de niveaux au cœur même de chaque note. En fait, nous nous penchons cette fois-ci sur ce que l’on nomme l’en­ve­loppe dyna­mique du signal, c’est-à-dire l’at­taque et le déclin consti­tuant chacune des notes. Mine de rien, cette enve­loppe dyna­mique est une compo­sante essen­tielle du timbre d’un instru­ment. Lorsque l’on travaille d’un point de vue micro­dy­na­mique, nous cher­chons à contrô­ler cette enve­loppe, voire à la modi­fier complè­te­ment afin de trans­fi­gu­rer le timbre de l’ins­tru­ment.

Pour trai­ter un signal audio quel qu’il soit, tant sur le plan macro­dy­na­mique que sur le plan micro­dy­na­mique, l’in­gé­nieur du son dispose de plusieurs outils. Cepen­dant, nous nous concen­tre­rons ici sur l’ou­til de trai­te­ment de la dyna­mique par excel­lence, à savoir le compres­seur. Si l’on simpli­fie à l’ex­trême, ce dernier permet à l’uti­li­sa­teur de gérer les varia­tions de niveaux d’un signal audio en donnant la possi­bi­lité de réduire ou d’ac­cen­tuer l’écart entre les niveaux les plus faibles et les niveaux les plus forts. Et cela implique beau­coup plus de choses qu’il n’y paraît… 

Anti­bio­tique

Le traitement dynamique lors du mixage en home studio

C’est un réflexe fort répandu chez l’ap­prenti ingé­nieur du son que d’in­sé­rer un compres­seur de façon systé­ma­tique sur chacune des tranches de la console de mix… Et c’est là que les ennuis commencent ! L’em­ploi à tort et à travers de cet outil surpuis­sant sur tout et n’im­porte quoi a une fâcheuse tendance à ruiner une compo­si­tion, aussi bonne soit-elle à la base. C’est pourquoi le premier conseil que je peux vous donner est le suivant : les compres­seurs, c’est comme les anti­bio­tiques, ce n’est pas auto­ma­tique ! Par exemple, il n’y a que très peu d’in­té­rêt à compres­ser une nappe de synthé desti­née à être en fond de mix. Et je ne parle même pas des guitares ultra-satu­rées dont la distor­sion a déjà obli­téré la moindre trace de dyna­mique. Cette analo­gie avec les anti­bio­tiques est vrai­ment à prendre au sérieux tant vous pouvez reti­rer toute trace de vie d’un instru­ment d’un point de vue macro­dy­na­mique, voire égale­ment déna­tu­rer complè­te­ment son timbre sur le plan micro­dy­na­mique. L’abus de compres­sion est exces­si­ve­ment nocif à la santé de votre morceau, tenez-vous le pour dit.

La mauvaise utili­sa­tion de la compres­sion vient, à mon avis, essen­tiel­le­ment d’une incom­pré­hen­sion profonde de ce qu’un compres­seur est capable de réali­ser. C’est pourquoi, dans le prochain article, nous dénom­bre­rons les usages possibles de cet engin afin que vous sachiez quand il est néces­saire de dégai­ner l’ar­tille­rie lour­de…

← Article précédent dans la série :
Le compresseur avant ou après l’égaliseur ?
Article suivant dans la série :
Pourquoi compresser ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.