Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
L'Axon du MIDI

Test de l'AX 50 USB de Terratec

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Terratec Producer Axon AX 50 USB
Photos
1/58
Terratec Producer Axon AX 50 USB

Piloter un synthé ou contrôler un grand orchestre avec sa guitare : telles sont les vœux que nous proposent d’exaucer des machines telles que l’Axon AX50B de Terratec, que nous testons aujourd’hui.

Pilo­ter un synthé ou contrô­ler un grand orchestre avec sa guitare : telles sont les vœux que nous proposent d’exau­cer des machines telles que l’Axon AX50B de Terra­tec, que nous testons aujour­d’hui.
AX50

Pour commen­cer, il convient de rappe­ler briè­ve­ment ce que permet un conver­tis­seur audio-midi. Le prin­cipe est simple : conver­tir le signal audio de chacune de vos cordes en données midi. Cette opéra­tion est faite par la machine, qui se doit de détec­ter la hauteur des notes jouées sur la guitare, la vélo­cité du jeu, la posi­tion des doigts sur le manche, etc. Une fois cette conver­sion effec­tuée, vous pouvez donc pilo­ter synthés, boites à rythmes, hard­ware ou soft­ware, bref, tout ce qui se contrôle en midi. Quelques heures d’ex­pé­ri­men­ta­tion en pers­pec­tive !

Les marques se propo­sant de rele­ver le chal­lenge de la conver­sion audio/midi doivent toute­fois surmon­ter 2 diffi­cul­tés tech­niques :

  1. L’in­ter­pré­ta­tion correcte du jeu du guita­riste, et notam­ment à des tech­niques parti­cu­lières telles que Bend ou Hammer.
  2. Une vitesse de conver­sion mini­mi­sant au maxi­mum la latence. C’est-à-dire le temps entre le moment où le guita­riste joue une note, et où celle-ci est trans­mise à un appa­reil midi

Il y a quelques années, l’Axon AX100 avait fait sensa­tion dans ce milieu très restreint en propo­sant une tech­no­lo­gie d’avant-garde, la ‘Tran­sient Early Recog­ni­tion’ faisant appel aux réseaux neuro­naux et permet­tant une détec­tion de la note d’une vitesse inéga­lée. Pour plus de détails sur cette tech­no­lo­gie, et sur le modèle AX100, n’hé­si­tez pas à vous repor­ter sur ce test de mars 2005.

L’AX100 possé­dait à l’époque 2 faiblesses. Tout d’abord sa rela­tive complexité de program­ma­tion, accen­tuée par une inter­face consti­tuée en tout et pour tout d’un minus­cule écran LCD et de quelques potards et switchs. Ensuite, son prix clai­re­ment prohi­bi­tif l’ayant contraint à rester un objet de désir loin­tain pour de nombreux guita­ristes.

L’Axon AX50B pour­rait être quali­fié comme le ‘petit frère musclé’ de l’AX100, et corrige juste­ment ces 2 reproches en combi­nant conver­sion hard­ware et contrôle soft­ware via l’USB, comme nous le verrons par la suite.


En détail

D’un format plus compact et d’un design plus actuel, l’AX50 fait l’éco­no­mie de quelques fonc­tion­na­li­tés présentes sur l’AX100.
AX50

Tout d’abord, l’AX50 n’est plus équipé d’une banque sonore interne comme son ancêtre. Ces sons n’étaient pas des plus trans­cen­dants, mais étaient de qualité suffi­sante pour faire de l’AX100 une solu­tion ‘tout-en-un ’ inté­res­sante. Désor­mais, sur l’AX50, cette banque devient virtuelle, la machine étant four­nie avec une biblio­thèque de samples suppor­tant le format Géné­ral Midi et gérée via une version dédiée de Kontakt 2. Les possi­bi­li­tés sont bien plus grandes qu’avec la banque inté­grée origi­nale, Kontakt permet­tant d’ajou­ter quelques effets, et d’avoir une certaine souplesse dans l’édi­tion des sons.

Au chapitre des dispa­ri­tions, on signale égale­ment les connec­teurs de pédale de sustain, de foots­witch et des 2 pédales d’ex­pres­sion présentes sur l’AX100. Regret­table pour certaines utili­sa­tions, mais aisé­ment remplaçables par certains contrô­leurs midis comme le Behrin­ger FCB 1010 ou le ROLAND FC-300.

Restent toute­fois les fonda­men­taux : La triplette MIDI (IN, OUT et THRU) qui vous permet­tra d’in­té­grer l’Axon à votre hard­ware MIDI, l’ac­cor­deur, et la sortie ‘gui­tar out’ resti­tuant le son direct de l’ins­tru­ment pour attaquer un ampli guitare par exemple.

S’ajoute à cela la nouveauté : La connexion USB, qui permet de relier l’AX50 à votre ordi­na­teur. Bran­chons donc !

USB editor

Editor

L’ins­tal­la­tion du pilote et de l’édi­teur de l’AX50 se fait de manière parfai­te­ment stan­dard et sans accroc. De même pour la banque de sons. Bonne idée de la part de Terra­tec : sont égale­ment instal­lés 4 ports midi virtuels qui pour­ront par exemple servir à contrô­ler 4 plug-ins diffé­rents en simul­tané !

La prin­ci­pale nouveauté est donc la possi­bi­lité de se passer (sans regrets) de l’édi­tion ‘vin­ta­ge’ de l’AX100 pour passer à l’ère de l’écran / souris.

L’édi­teur contient 4 prin­ci­paux écrans. Le premier est dédié aux para­mètres globaux de l’Axon, dont voici les prin­ci­paux :

  • Le type d’ins­tru­ment utilisé : guitare bien sûr, mais aussi basse, violon ou contre­basse, avec le capteur hexa­pho­nique adapté à chaque instru­ment.
  • Le canal midi sur lequel émet­tra l’Axon
  • L’ac­cor­dage de l’ins­tru­ment, person­na­lisé, ou à l’aide des nombreux presets propo­sés
  • Le réglage de la sensi­bi­lité du capteur de chaque corde. Couplé aux réglages de déclen­che­ment et de main­tien de la note (Note Off Limit et Trig­ger Level), il vous permet­tra d’adap­ter les réac­tions de l’Axon à votre jeu. Cela permet entre autres d’évi­ter les déclen­che­ments intem­pes­tifs sur des ‘ghost notes’ non souhai­tées. Eh oui, il va falloir bosser la propreté du jeu !
  • L’au­to­tune, qui vous permet de vous affran­chir des notes justes ! En effet, il arrive que l’on doive jouer en accord avec, par exemple, un vieux piano pas forcé­ment juste. Dans ce cas, en accor­dant la corde le La sur le La du piano, et après une pres­sion sur auto­tune, l’Axon adapte auto­ma­tique­ment son accor­dage interne.
  • Le réglage de pitch­bend vous permet­tra d’uti­li­ser la tech­nique du Bend pour envoyer un contrôle midi de type ‘pitch­bend’, géné­ra­le­ment attri­bué à la molette de pitch sur les claviers.

Il est possible de mémo­ri­ser l’in­té­gra­lité de ces para­mètres et de les attri­buer sur l’une des huit ‘gui­ta­res’ (comprendre ‘mémoi­res’) propo­sée par l’Axon.

Panneau de contrôle

Axon MIDI les guitares de mon pays
(laï laï laï laï, lalaï)

Condi­tion sine qua non, pour ce faire, votre instru­ment devra être muni d’un micro hexa­pho­nique, chargé de capter sépa­ré­ment les vibra­tions de chaque corde afin qu’elles soient conver­ties en données midi. Certaines guitares possèdent un tel capteur inté­gré (Stra­to­cas­ter Roland Ready, Certaines Godin, Ibanez ou encore Brian Moore), mais pour les autres, l’adjonc­tion d’un capteur externe est obli­ga­toire. Là encore, le choix est restreint : le plus utilisé reste le Roland GK3 (ou GK3B pour basse). Axon propose son propre capteur dédié à la basse, l’AIX 103. Ces capteurs se posent direc­te­ment et faci­le­ment sur la guitare, mais pas forcé­ment de manière esthé­tique. L’autre solu­tion est de faire poser un cheva­let Graph­tech Ghost, qui remplit le rôle de capteur Hexa­pho­nique en plus de celui de micro Piezo. De même, un câble bien spéci­fique 13 broches est néces­saire pour relier le capteur au conver­tis­seur. Il est géné­ra­le­ment non fourni (en tout cas pas avec l’axon). Atten­tion aussi aux faux amis : bien que fonc­tion­nant sur un prin­cipe simi­laire de capta­tion hexa­pho­nique, les Variax de Line6 et le Fender VG ne possèdent pas de sorties en 13 broches et il est donc impos­sible de les connec­ter à un tel conver­tis­seur.

Vient ensuite l’écran de contrôle du vais­seau spatial, j’ai nommé l’on­glet ‘pre­set’, qui comme son nom l’in­dique permet de para­mé­trer jusqu’au moindre détail les 128 presets dispo­nibles dans la machine. Ceux-ci sont stockés en hard­ware et peuvent être rappe­lés via les boutons dédiés et l’af­fi­cheur de l’axon.

Sans rentrer dans le détail, sachez que tout ou presque est para­mé­trable, et que notre imagi­na­tion de musi­ciens légè­re­ment déran­gés est la seule limite à ce qu’il est possible de faire. Tout l’ar­se­nal midi est présent : choix du canal, trans­po­si­tion, quan­ti­fi­ca­tion, envoi de diffé­rents signaux de control change, gestion des NRPN, etc. Les possi­bi­li­tés sont énormes ! Il vous faudra impé­ra­ti­ve­ment maitri­ser les concepts du midi pour tirer le meilleur de l’Axon.

Il convient de s’at­tar­der sur 2 fonc­tions essen­tielles, l’ac­cor­dage et le ‘split’.

Tout d’abord, l’ac­cor­dage. Même si votre guitare est accor­dée de manière stan­dard, l’AX50 peut trans­po­ser à la volée les notes midi, selon n’im­porte quel accor­dage.

Vient le plus inté­res­sant à mes yeux, le ‘split’ : L’Axon permet d’éta­blir diffé­rentes zones sur la guitare, ce qui permet d’en­voyer des messages midi diffé­rents selon la zone solli­ci­tée. Ces zones (ou ‘split’) sont de 3 sortes :

Editor
  1. Le « string split » ce qui permet par exemple d’af­fec­ter les cordes de Mi et La à un son de basse, et les 4 cordes restantes à un son de lead.
  2. Le fret split : Le manche est séparé en 2 zones. On peut très bien imagi­ner jouer un piano jusqu’à la 7ème frette et un ensemble de cordes ensuite.
  3. Le Pick Split : Toujours sur le même prin­cipe, il est possible de distin­guer 3 zones diffé­rentes entre le cheva­let et manche, acti­vables par la main droite.

Les possi­bi­li­tés de contrôles sont donc très allé­chantes, surtout si l’on consi­dère que ces diffé­rents ‘split’ sont utili­sables en même temps. Migrai­neux s’abs­te­nir !

Viennent ensuite les 2 derniers écrans. Le premier (CC default) permet d’at­tri­buer des numé­ros aux diffé­rents ‘con­trol chan­ge’, dans le cas où votre maté­riel MIDI n’adop­te­rai pas les normes habi­tuelles. Le second (midi mapping), va vous permettre d’or­ga­ni­ser vos diffé­rents presets.

Conclu­sion

L’axon AX50 reprend peu ou prou les mêmes possi­bi­li­tés, déjà très éten­dues de l’AX AX100. L’édi­tion, si elle reste complexe, est bien plus confor­table sur un écran d’or­di­na­teur. Une bonne connais­sance du midi reste tout de même néces­saire pour utili­ser l’AX100 à son maxi­mum. Certes, cette obli­ga­tion de passer par un écran pour para­mé­trer l’AX50 rend diffi­cile tout chan­ge­ment de dernière minute en live. Ceux qui seront soucieux de ce genre de choses doivent plutôt se tour­ner vers l’AX100.

Pour les autres, sachez que la tech­no­lo­gie à la base du tracking de l’axon est toujours aussi perfor­mante que sur l’AX100 et consti­tue encore la réfé­rence dans le domaine. La perte des banques de sons internes et de quelques connexions est avan­ta­geu­se­ment tempé­rée par les possi­bi­li­tés de kontakt2. Enfin, et ça n’est pas le moindre de ses argu­ments, le prix enfin abor­dable le met à la portée d’un plus grand nombre de guita­ristes.

[+] Inter­face bien plus ergo­no­mique sur PC
[+] Possi­bi­li­tés toujours impres­sion­nantes
[+] Tracking rapide
[+] Prix enfin acces­sible

[-] Solides connais­sances midi indis­pen­sables
[-] Moins auto­nome que l’AX100

Points forts
  • Interface bien plus ergonomique sur PC
  • Possibilités toujours impressionnantes
  • Tracking rapide
  • Prix enfin accessible
Points faibles
  • Solides connaissances midi indispensables
  • Moins autonome que l’AX100

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.