Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Die Red Stick

Test de la Baton Rouge R11

Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Baton Rouge R11
Photos
1/1
Baton Rouge R11

Fin de notre mini-série sur les dreadnoughts pas chères, avec une outsider un chouïa plus onéreuse que ses concurrentes.

Baton Rouge propose une guitare sobre équi­pée d’une table massive en restant sous la barre des 200 euros. Votre servi­teur a donc une nouvelle fois payé de sa personne pour vous aider à choi­sir le cadeau de Noël idéal.

Authen­tic Loui­siana at every turn ?

La firme, encore peu connue du grand public, est spécia­li­sée dans les guitares acous­tiques et les ukulé­lés. Pour­tant la devise de la ville de Baton Rouge est pour le moins exagé­rée si on l’ap­plique à cette guitare. En effet, la marque est… alle­mande. Ce n’est donc pas en Loui­siane, mais dans le land de Bade-Wurtem­berg que cette guitare a été conçue. 

Le siège de la marque se trouve à Tübin­gen, ville jume­lée avec Aix en Provence, elle-même jume­lée avec la ville de Baton Rouge. Simple coïn­ci­dence ?

Trêve de bille­ve­sées, car cela se complique encore un peu plus : la fabri­ca­tion de leurs modèles low cost est évidem­ment asia­tique. Ainsi, ce sont des ouvriers chinois qui se chargent de la fabri­ca­tion de la R11.

Deutsche konzep­tion 

La Sino-Germa­nique présente bien. Sa tête, d’une forme origi­nale peu osten­ta­toire, est équi­pée de méca­niques à bain d’huile douces et précises. Un critère impor­tant quand on sait le temps que l’on passe à s’ac­cor­der dans une vie de guita­riste.

Baton Rouge R11

On conti­nue de se rassu­rer avec le choix du clas­sique acajou pour le manche, le dos et les éclisses. Quant à la touche et au cheva­let, ils sont en palis­sandre d’une qualité qu’on pour­rait quali­fier de supé­rieure. Évidem­ment, on est loin du palis­sandre de Rio hors de prix, mais bien au-dessus de celui équi­pant la touche des guitares élec­triques à 50 €. Le fret­tage est correc­te­ment réalisé, on ne risquera donc aucun saigne­ment, contrai­re­ment au pauvre Jean-Jacques avec ses Gibson. L’ac­cès à la tige de réglage se trouve en bas du manche, sous la rosace, comme sur une large majo­rité de guitares folk.

Mais l’ar­gu­ment choc de la petite Chinoise réside dans sa table en épicéa massif. Une rareté dans cette gamme de prix, préfi­gu­rant préci­sion et profon­deur de son. La prudence reste de mise, car il vaut mieux une guitare équi­li­brée en contre­plaqué, qu’un instru­ment à table massive bâclé. Le test sonore nous dira si le ramage est conforme au plumage.

Le tout est recou­vert d’un discret vernis satiné en couche peu épaisse. Les points de repère sont repor­tés sur l’avant de la touche, pour rassu­rer les débu­tants paniqués à l’idée de se perdre sur le manche. Les sillets, quant à eux, sont en plas­tique et celui de cheva­let est compensé comme sur la majo­rité des guitares folk modernes.

Baton Rouge R11

Ques­tion fini­tion, la rosace dessi­née est sommaire, et la forme du cheva­let tout à fait banale. Ce n’est pas sur l’ori­gi­na­lité visuelle que cette guitare compte marquer des points. Et ce ne sont pas non plus les détails pratiques qui la servi­ront car aucune attache-cour­roie n’est prévue pour jouer debout. Une simple sangle à lacets pourra régler le problème, mais étant donné le prix de cette petite pièce métal­lique, cela relève de la mesqui­ne­rie.

La R11 joue la carte de la sobriété. L’es­sen­tiel est donc présent, mais aucun cri de grou­pies en furie n’est prévu après cette rapide évalua­tion visuelle.

En route pour le Missis­sippi

Baton Rouge R11

Déli­ca­te­ment posée sur la cuisse, manche en main, la R11 ne déroute pas. Le place­ment est natu­rel et le manche, rela­ti­ve­ment fin et plat, devrait conve­nir à peu près à tout le monde, parti­cu­liè­re­ment en posi­tion acadé­mique. Il est tout à fait possible d’uti­li­ser son pouce gauche pour jouer sur la corde de Mi (voir même sur celle de La), avec un confort peut-être légè­re­ment moins évident, mais tout à fait conve­nable.

On appré­cie égale­ment le vernis satiné, doux et glis­sant ni trop, ni trop peu.

Il est temps de bran­cher vos oreilles pour une explo­ra­tion sonore de la petite Chinoise, d’ori­gine alle­mande, d’ins­pi­ra­tion améri­caine, de culture française (ouf !). 

Aucune indi­ca­tion concer­nant la prove­nance des cordes d’ori­gine n’étant dispo­nible, vous devrez vous fier à mon ressenti. Et il est plutôt posi­tif : aucun aigu stres­sant ni grave faiblard n’est à signa­ler. 

Faut de tout pour faire un monde

00:0000:00

Tout est là : des graves bien profonds, des aigus clairs et des médiums équi­li­brés. Les varia­tions dans l’at­taque se ressentent distinc­te­ment, les débu­tants seront donc moti­vés dans leur progres­sion sans pour autant sacri­fier le plai­sir. Contrai­re­ment aux autres modèles testés, les nuances sont fidèles et la main droite peut tout à fait remplir son rôle en façon­nant l’at­taque, la guitare se conten­tant de la diffu­ser sans tout miser sur les aigus.

00:0000:00
Baton Rouge R11

Là encore, l’équi­libre des fréquences est plus que satis­fai­sant et les varia­tions de dyna­mique sont ampli­fiées. On peut jouer les pinailleurs en disant que cette guitare manque de person­na­lité, mais à ce prix, on ne peut pas tout avoir. Encore une fois, comme elle retrans­crit fidè­le­ment l’at­taque, tout est possible et je ne vois pas comment on pour­rait être déçu avec un tel instru­ment vu son prix. L’es­sai aux doigts doit donc logique­ment être concluant lui aussi.

00:0000:00

Pas de dicho­to­mie ici entre le strum et le picking, la Chinoise s’en sort dans toutes les situa­tions. Les graves en parti­cu­lier, sont bien plus présents que dans tous les autres modèles testés (merci la table massive). Mais c’est surtout l’équi­libre entre graves, médiums, aigus qui lui permet d’être à l’aise dans la plupart des registres. 

La Sino-Germano-Loui­sia­naise s’en sort avec les honneurs, grâce à une poly­va­lence digne de ses origines bigar­rées. L’es­broufe laisse place au son, avec un corps et une préci­sion digne d’une milieu de gamme.

Outsi­der In

À 189 € envi­ron, cette R11 est la plus onéreuse des modèles testés, mais propose une guitare équi­li­brée, un cran au-dessus en termes de qualité sonore. Ce n’est pas la plus belle, mais sûre­ment la plus effi­cace dans bien des situa­tions. À conseiller donc sans modé­ra­tion, aussi bien au débu­tant qu’à l’ama­teur, sauf peut être pour ceux qui recherchent un son « roots » ou un instru­ment à forte person­na­lité.

Merci à Paul Beuscher de nous avoir accueillis dans leur maga­sin.

 

Points forts
  • Graves, médiums, aigus, tout y est !
  • À l’aise aussi bien en strum qu’en picking
  • Manche confortable pour les barrés
Points faibles
  • Look banal
  • Pas de personnalité affirmée
  • mgoussu 232 posts au compteur
    mgoussu
    Posteur AFfiné
    Posté le 15/12/2013 à 12:44:16
    Question : accoustique ou électro accoustique ? J'avions pas tout compris ;)
  • FloSon 277 posts au compteur
    FloSon
    Posteur AFfamé
    Posté le 15/12/2013 à 16:05:31
    Acoustique pure, comme tous les instruments testés dans ce comparatif ;)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.