Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Native Instruments Traktor Pro 2
Photos
1/107

Test Native Instruments Traktor Pro 2

Logiciel DJ de la marque Native Instruments appartenant à la série Traktor

Prix public : 99 € TTC
Le retour du tracteur

Étant déjà l’heureux testeur du Traktor Kontrol S4 fin 2010, j’ai eu le droit au mail de Native début avril me proposant l’Ugrade gratuite vers Traktor Pro 2. Les différences entre les deux versions S4 et PRO 2 ne sont pas très importantes, nous le verrons dans cet article, mais par contre il y a un gap plus important entre les versions précédentes de Traktor et le Traktor 2 fraichement arrivé. Alors, est-il intéressant d'upgrader ?

Instal­la­tion

Native Instruments Traktor Pro 2

Comme pour tous les logi­ciels Native Instru­ments, il faudra passer par l’ac­ti­va­tion du produit grâce au « service center », c’est une petite inter­face qui permet de rentrer vos clés d’ac­ti­va­tion, suivre les mises à jour recom­man­dées et télé­char­ger les docu­men­ta­tions et drivers liés à vos logi­ciels. Il n’y a aucune diffi­culté parti­cu­lière à l’ins­tal­la­tion, mes trois Trak­tor sont instal­lés en paral­lèle pour pouvoir faire le test : Trak­tor PRO 1.2.7, Trak­tor PRO S4 1.0.1 et Trak­tor PRO 2, le dernier-né.

Premier réflexe, je regarde si mon contrô­leur Numark Omni Control fonc­tionne bien en utili­sant la fonc­tion  « setup wizard » de Trak­tor 2. Aucun souci à remon­ter, le contrô­leur est reconnu la carte son interne du contrô­leur aussi, toutes les commandes sont opéra­tion­nelles. Pour mémoire, vous pouvez retrou­ver l’en­semble des contrô­leurs suppor­tés ici.  En fait, vous remarque­rez que sur les  42 contrô­leurs suppor­tés  par Trak­tor, seuls deux ne sont pas compa­tibles avec Trak­tor 2 : Allen & Heath  XONE 3D et VESTAX VCM 100. Mais ne dispo­sant pas de ces contrô­leurs je n’ai pas pu tester, il est fort probable que cela fonc­tionne quand même…

La gamme Trak­tor

Un petit rappel rapide de la gamme pour ce Trak­tor 2 : Voir l’en­semble des fonc­tion­na­li­tés ici.

Trak­tor DUO : C’est la version en dessous de Trak­tor PRO, seule­ment 2 decks, 2 unités d’ef­fets, 6 effets, pas de loop recor­der ….

Trak­tor PRO : C’est la version 4 decks, 4 unités d’ef­fets, 30 effets, il ne manque rien sauf les vinyles Time­co­dés.

Trak­tor SCRATCH (en version DUO ou PRO) : qui ajoute 2 fonc­tion­na­li­tés essen­tielles, les vinyles time­co­dés et une inter­face audio Native (Audio 6 pour DUO et Audio 10 pour Pro).

Track­tor LE : c’est la version light de Trak­tor. Il vous manquera entre autres, le loop recor­der, les samples decks et vous n’au­rez que 3 effets. Cette version est force­ment livrée en bundle avec un autre maté­riel, vous trou­ve­rez ici tous les produits incluant Trak­tor LE.

Quatre fois plus de fonc­tions sur Trak­tor PRO 2 que sur Trak­tor S4 ?

Native Instruments Traktor Pro 2

Étant donné que la mise à jour est gratuite, il est fort probable que ces diffé­rences soient plutôt minimes.  Trak­tor S4 n’est en fait qu’une version « adap­tée » de Trak­tor 2 à la struc­ture maté­rielle du contrô­leur S4 (même s’il est sorti sur le marché avant) :

– Les quatre decks confi­gu­rables à la volée et de façon indé­pen­dante, vous avez le choix entre Track Deck, Sample Deck et Live Deck. Sur le S4 le choix en la matière était laissé aux seuls decks C et D, les Decks A et B étaient quant à eux figés en mode « track ».

– Quatre « grid mode » sont dispo­nibles (choix d’af­fi­chage de la Beat­Grid) : Full (ligne blanche de haut en bas), Dim (ligne grise discrète de haut en bas), Ticks (juste deux marques en haut et en bas de la Wave­form) et Invi­sible.

– Quatre « color mode » sont sélec­tion­nables : Spec­trum : tout le spectre de couleur est utilisé. Les 3 autres MODES jouent sur l’in­ten­sité d’une seule couleur : Ultra­vio­let (le bleu), Infra­red (l’orange), X-Ray (le blanc). Comme ça vous pour­rez vous accor­der à la couleur domi­nante du « dress code » de votre soirée.

– Un égali­seur supplé­men­taire à quatre bandes : Vous avez le Xone en complé­ment. Pour mémoire Trak­tor vous propose 4 types d’éga­li­seur en fonc­tion de vos habi­tudes :

Native Instruments Traktor Pro 2

Le « Clas­sic » à trois bandes (comme au billard) qui permet d’ajus­ter chaque bande de +12 à –24 dB, il est asso­cié à des kills « totaux ». Le « P600 » à trois bandes aussi qui propose une dyna­mique un peu plus large : +12 à – 26 dB. Le « NUO » qui émule les mixettes « Ecler », l’at­té­nua­tion est diffé­rente en fonc­tion de la plage de fréquence. Et enfin le « Xone » qui émule l’éga­li­seur de la fameuse table Allen & Heath. Vous aurez le droit à quatre bandes de fréquences : basses, bas médiums, hauts médiums et hautes fréquences. Les bandes hautes et basses disposent d’une atté­nua­tion infi­nie. Les bandes moyennes quant à elles seront atté­nuées de –30 dB. Étant donné que le S4 ne dispose que de 3 potards pour son égali­seur, on comprend que l’op­tion n’ait pas été présen­tée.

Quatre effets font leur appa­ri­tion : Tape Delay qui permet d’ému­ler un délai à bande analo­gique (et synchro­nisé au tempo). Ramp Delay, assez origi­nal, permet de contrô­ler la longueur et la vitesse de la rampe dudit délai. Auto boun­cer permet quant à lui de répé­ter une mesure selon 10 motifs (5 acces­sibles direc­te­ment et 5 autres en appuyant sur la touche Alt), la vitesse des répé­ti­tions est réglable. C’est excellent, mais à utili­ser avec modé­ra­tion D-Jay ! Et enfin, Boun­cer permet de la même façon de répé­ter aussi une mesure de votre morceau, mais à diffé­rentes vitesses et diffé­rents tons. À part l’Auto Boun­cer, les 3 autres possèdent un filtre dédié pour affi­ner votre effet et l’ajou­ter au mix.

Quelles diffé­rences entre la version 1.2.7 et la version 2 ?

Native Instruments Traktor Pro 2

Signa­lons déjà que l’up­grade vers la version 2 vous coûtera 69€ pour les posses­seurs du Trakor Pro et 129 € pour les autres (Duo, LE, ). La plus grande nouveauté ce sont les « samples decks », ces lecteurs vous permet­tant de jouer jusqu’à quatre samples en paral­lèle. Dans la version 1.2.7 cela n’exis­tait tout bonne­ment pas et c’est vrai que la concur­rence pousse et que cela commençait à manquer. Heureu­se­ment Trak­tor 2 est arrivé, et chacun des 4 lecteurs peut être utilisé en sample deck, vous pouvez donc utili­ser 16 samplers en paral­lèle. Le prin­cipe est simple, partons du prin­cipe que le deck A est un lecteur stan­dard et le deck C un « sample deck » vous faîtes une boucle sur l’un de vos morceaux dans le deck A, vous faîtes un glissé-posé vers un des 4 empla­ce­ments du deck C et ça y est, votre sample est prêt à être utilisé. De plus ces samples sont auto­ma­tique­ment enre­gis­trés dans votre track collec­tion, ils sont donc stockés sur votre disque dur et rejouables lors de vos prochains sets … C’est telle­ment simple d’uti­li­sa­tion ! Ces Samples Decks sont d’ailleurs réduits à leur plus simple expres­sion : un bouton play, un potard de volume et un potard de filtre.

Ces Samples Decks prennent vrai­ment toute leur dimen­sion quand on regarde les raccour­cis clavier. Pour le Deck C par exemple : les 4 samples seront alter­na­ti­ve­ment joués ou mis en « mute » (et pas en pause, en fait le sample conti­nue à tour­ner dans le rythme, c’est juste le son qui est coupé) grâce aux touches : Z,X,C, V.  Vous rajou­tez la touche CTRL + (Z,X,C, V)  et vous suppri­mez le sample du Deck C (mais pas de votre track collec­tion, il reste enre­gis­tré à vie sur votre disque dur).  Atten­tion la durée max pour un sample est de 48s, cette limi­ta­tion ne semble cela dit pas péna­li­sante. Chose impor­tante, les samples sont synchro­ni­sés auto­ma­tique­ment au master tempo, mais une petite décep­tion, leur tona­lité n’est pas corri­gée (key lock absent)

Native Instruments Traktor Pro 2

Bon si vous finis­sez par craquer pour ce nouveau Trak­tor, vous dispo­se­rez d’un avion de chasse pour tirer des samples, vous l’avez compris. Et bien Native Instru­ments vous donne en prime du Gasoil à mettre dedans ! Par les temps qui courent, ce n’est pas de refus non ? Vous aurez donc envi­ron une centaine de samples d’ex­cel­lente qualité, mais aussi une dizaine de titres complets pour commen­cer à vous entrai­ner. Plusieurs styles (dubs­tep, mini­mal, house, techno, tran­ce…) et à chaque fois plusieurs décli­nai­sons d’ins­tru­ments (Drum, Bass, Percus­sion…)

Native Instruments Traktor Pro 2

Le Loop recor­der vous permet­tra d’en­re­gis­trer par exemple : le signal master à la sortie du mixer (c’est-à-dire après égali­seur et après effets), les signaux dont les points « cue » sont allu­més, le signal « aux » (le micro par exemple). Vous pour­rez choi­sir la taille du sample (4,8 16 ou 32 Beats) avant de cliquer sur le bouton « record » pour lancer l’en­re­gis­tre­ment. Il est aussi possible de réen­re­gis­trer un nouveau sample par-dessus votre enre­gis­tre­ment exis­tant (fonc­tion over­dub­bing), à chaque fois, le bouton « Undo » vous permet de reti­rer la dernière couche de sample enre­gis­tré. Il suffit après de glis­ser le loop recor­der dans un slot d’un sample deck et il sera auto­ma­tique­ment ajouté à votre  biblio­thèque.

Concer­nant les formes d’onde (wave­forms), c’est sûr que c’est beau­coup plus joli qu’avant ! Les repré­sen­ta­tions visuelles de vos morceaux sont multi­co­lores (voir plus haut), plus précises et plus profondes. Les couleurs claires sont utili­sées pour les hautes fréquences et les couleurs sombres pour les basses fréquences. Cette nouveauté s’ap­plique aussi bien à la vue détaillée du morceau qu’à la bande d’aperçu global du morceau (stripe view). Honnê­te­ment, ce n’est pas l’avan­cée que je retien­drais en premier… C’est plus beau certes, mais d’ici à ce que cela soit vrai­ment utile pour le mix ?

Et les perfs dans tout ça ?

Native Instruments Traktor Pro 2

J’uti­lise pour cette partie un MacBook pro équipé d’un Core 2 Duo à 2,26 GHz et 2 Go de mémoire vive DDR3 (repré­sen­ta­tif il me semble de ce qu’un DJ pour­rait utili­ser en soirée)

Je constate dans un premier temps que le temps d’ana­lyse des morceaux est envi­ron 50% plus long dans Trak­tor 2. Pour des morceaux d’en­vi­ron 4 min (j’ai testé sur une dizaine de titres de styles complè­te­ment diffé­rents), il faudra comp­ter 6s pour Trak­tor 2 et 4 s pour Trak­tor 1.2.7.

L’uti­li­sa­tion CPU dans Trak­tor 2

Sans rien faire mon CPU est utilisé à 3% envi­ron, je lance Trak­tor 2, mais je ne fais toujours rien, nous sommes à 17%. Une analyse de titre et je monte à 60%. La lecture de 2 titres en paral­lèle (avec Key Lock activé) prend envi­ron 21%, avec 3 effets diffé­rents par piste (6 en tout donc) : 24%. Puis en acti­vant 8 samples en plus, plus le loop recor­der plus tous les filtres et potard d’éga­li­seur dispo­nibles, nous arri­vons à 30% de consom­ma­tion CPU envi­ron.

L’uti­li­sa­tion CPU dans Trak­tor 1.2.7

Sans rien faire mon CPU est utilisé à 3% envi­ron, je lance Trak­tor 1.2.7, mais je ne fais toujours rien, nous sommes à 12% envi­ron. Une analyse de titre et je monte à 40 %. La lecture de 2 titres en paral­lèle avec « Key lock » activé prend envi­ron 18%, puis acti­va­tion de 3 effets diffé­rents par piste (6 en tout donc) : 23%.

Conclu­sion

Trak­tor 2 était très attendu, mais ce n’est pas une révo­lu­tion. Les samplers et le loop recor­der sont évidem­ment la plus grande avan­cée de cette nouvelle version, rien qu’avec ça, pour 69€ l’up­grade vaut le coup. Les effets supplé­men­taires sont excel­lents, mais ils ne changent quand même pas la face du monde, les wave­forms sont très belles, mais proba­ble­ment pas essen­tielles pour la majo­rité d’entre nous.  Mais Trak­tor est toujours aussi effi­cace pour réus­sir ses mix à la perfec­tion et cette stabi­lité est appré­ciable et appré­ciée. Native aurait pu tout de même être un peu plus ambi­tieux en appro­fon­dis­sant les inno­va­tions autour de ses cross­fa­ders évolués que l’on voit appa­raître chez la concur­rence  (voir test Torq 2.0).

 

 

  • Qualité de l’al­go­rithme de détec­tion du tempo et de la beat­grid
  • 16 Samplers et un loop recor­der
  • Inté­gra­tion totale avec Itunes
  • Multiples formats audio recon­nus
  • Qualité de la synchro­ni­sa­tion, notam­ment avec les fonc­tions Snap et Quan­tize
  • Docu­men­ta­tion complete et didac­tique
  • Quan­tité et qualité des effets
  • Gestion des hotcues
  • Nombre de control­lers compa­tibles
  • Proto­cole NHL (Native Hard­ware Library)
  • Para­mé­trage fin, très complet
  • Gestion des vinyls time­co­dés (Versions Scratch)
  • Stabi­lité globale, qualité de l’in­ter­face (très belles formes d’ondes notam­ment)
  • Rapport qualité / prix (199 €)

 

  • Gestion du cross fader rela­ti­ve­ment basique (voir test Torq 2.0 ou DJM 2000)
  • Pas de keylock sur les samples
  • Pas de super­po­si­tion des formes d’onde (comme dans virtual DJ) pour un mixage « à l’oeil »
  • Pas de gestion de plusieurs cartes son en même temps

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.