Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Top
176 réactions

Le top des pianos de scène numériques

Les meilleurs pianos numériques pour la scène

Lorsque l'on joue en live, on a besoin d'instruments qui soient robustes, faciles à transporter, à manipuler et qui sonnent parfaitement. Cela vaut notamment pour les claviers. L'offre de pianos de scène numériques aujourd'hui est large, alors quel est pour vous le meilleur modèle ? Voici le résultat de vos votes.

Votez pour le meilleur piano de scène numérique

  • 1 Clavia Nord Stage 2 EX (113 - 26%)
  • 2 Korg SV1 (48 - 11%)
  • 3 Roland RD-300 NX / RD-64 / RD-800 (46 - 10%)
  • 4 Kawai MP-11 / Kawai MP-7 (34 - 8%)
  • 5 Kurzweil Forte (32 - 7%)
  • 6 Yamaha CP1 / CP300 / CP40 Stage (17 - 4%)
  • 7 Yamaha P-115 / P-255 / P-45 B (15 - 3%)
  • 8 Clavia Nord Piano 2 HP (15 - 3%)
  • 9 Clavia Nord Electro 5D (14 - 3%)
  • 10 Kurzweil PC3LE8 (13 - 3%)
  • 11 Clavia Nord Electro 5 HP (13 - 3%)
  • 12 Roland FP-50 / FP-80 (13 - 3%)
  • 13 Studiologic Numa (9 - 2%)
  • 14 Waldorf Zarenbourg (9 - 2%)
  • 15 Casio PX-5S Privia Pro (9 - 2%)
  • 16 Roland V-Piano (8 - 2%)
  • 17 Kawai ES-100 (7 - 2%)
  • 18 Kurzweil Artis (6 - 1%)
  • 19 Kawai ES-8 (6 - 1%)
  • 20 Korg SP-170 / SP-280 (5 - 1%)
  • 21 Casio PX-150 (4 - 1%)
  • 22 Kurzweil SP4 / SP5 (4 - 1%)
  • 23 Physis Piano H (2 - 0%)
  • 24 Alesis Coda (1 - 0%)
Sondage réalisé du 26/09/2015 au 04/10/2015 - 443 participants - 1 réponse par participant

Clavia Nord Stage 2 EX

Le grand vainqueur de notre sondage n’est autre que le Nord Stage 2 EX de Clavia, la fameuse marque aux claviers rouges. Le Nord Stage 2 EX inclut une banque avec 5 pianos à queue, 7 pianos droits, 11 pianos élec­triques, un clavi­net, un clave­cin, des cordes, des choeurs et des instru­ments folk­lo­riques. La biblio­thèque de pianos fait pas moins de 1Go et propose une gestion avan­cée de la réso­nance des cordes, tandis que la section synthé­ti­seurs fait 380Mo et inclut un mode unison et un arpé­gia­teur. La section orgue possède des simu­la­tions de cabine Leslie, de Vox et de Farsifa.

Roland RD-300 NX / RD-64 / RD-800

La gamme RD de chez Roland arrive en 2e posi­tion et est compo­sée de trois modèles, allant d’en­vi­ron 700€ à 2200€ (le modèle inter­mé­diaire est à 1200€). Le fleu­ron de la gamme intègre un clavier de 88 touches au toucher rappe­lant celui d’un véri­table piano acous­tique. Le RD-800 intègre des sons de pianos à queue, pianos droits, pianos élec­triques et d’ orgues.

Korg SV1

Le troi­sième piano de scène numé­rique est le SV1 de Korg, avec son look rétro et ses jolis potards chro­més. Il existe en 73 touches (rouge métal­lique) et 88 touches (noir carbone). Le SV-1 possède aussi un logi­ciel permet­tant d’édi­ter les sons de la biblio­thèque et d’avoir accès à certains para­mètres cachés.

Kurz­weil Forte

Le Forte de Kurz­weil arrive au pied du podium avec ses quelques argu­ments de poids, comme les 16Go de sons (pianos, Rhodes, Wurlit­zer, Clavi­net, clave­cin, Percus­sions, Celeste, Glocken­spiel, carillons, cloches…), l’ab­sence de temps de char­ge­ment, un clavier 88 touches avec after­touch, 23 contrô­leurs physiques program­mables, un compres­seur et égali­seur 3 bandes.

Kawai MP-11 / Kawai MP-7

On termine ce top 5 avec les Kawai MP, et notam­ment le MP-11 qui propose des sons de pianos à queue, pianos droits, dans diffé­rents styles musi­caux : pop, jazz et clas­sique. Les pianos élec­triques intègrent pas moins de 100 effets diffé­rents qu’il sera possible néan­moins de désac­ti­ver. Pour complé­ter le tout, on retrouve aussi d’autres sons comme des cordes, des pads et des basses.

Les autres pianos numé­riques propo­sés dans ce sondage :

Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur·rice de l’article Rédacteur en chef

J'ai commencé à pratiquer la musique avec des cours de piano et de violoncelle à 6 ans, mais la passion n'a vraiment débuté qu'à l'âge de 12 ans, lorsque j'ai commencé à me pencher sérieusement sur la guitare, afin de former mes premiers groupes, écrire mes premières compositions, jouer mes premiers concerts et enregistrer mes premières maquettes. Après des études scientifiques, j'ai intégré l’ISTS, une filière de l’ESRA, puis j’ai enrichi mon expérience en travaillant en studio dans les secteurs de la musique et du son à l’image, ainsi que dans le domaine du spectacle, notamment le théâtre. Ces expériences variées m’ont permis de développer une compréhension approfondie des différents aspects de la production sonore, ce qui m'a préparé idéalement pour assumer d'abord le rôle de rédacteur, puis celui de rédacteur en chef chez Audiofanzine. Je mets à profit ces compétences pour offrir un contenu écrit et vidéo précis et engageant, tout en veillant à ce que nos publications répondent aux attentes de nos lecteurs et spectateurs. Mon rôle implique également de maintenir des relations solides avec les professionnels de la musique et du son, assurant ainsi une communication fluide et efficace.