Prise de Son & Mixage
Techniques du Son Prise de Son & Mixage
Si un bon mixage doit pouvoir s'appuyer sur de bonnes prises de son, il dépend aussi grandement des décision qui sont prises à ce stade. Le choix des micros, leur placement sont autant de paramètres qui influeront sur le projet, avant même que le mixeur ne dégaine EQ, compresseurs et réverbs pour mixer les pistes en un tout cohérent.
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

[Bien débuter] Quel format d’enregistrement ?

 
AuteursMessages

trazom

offline
trazom
1532 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 337

231 Posté le 02/05/2019 à 23:03:57
(Au fait, j'ai pris un signal de 1 Hz pour faciliter l'explication. Bien sûr, un signal audio n'est pas dans ces ordres de grandeur, et une fréquence d'échantillonnage de 2 Hz n'a aucun sens en audio. Pour revenir à des ordres de grandeurs plus réalistes, disons que l'oreille humaine peut entendre jusqu'à 20000 Hz, et qu'il faut donc prévoir une fréquence d'échantillonage de 40 000 Hz. Un peu plus n'est pas du luxe, pour permettre aux outils de décodage d'avoir un peu de marge.)

[ Dernière édition du message le 02/05/2019 à 23:04:16 ]

Will Zégal

offline
Will Zégal
61450 posts au compteur
Will Zégal

Score contributif : 6 074Cet utilisateur possède un compte compos

232 Posté le 02/05/2019 à 23:18:22
On peut ajouter qu'en 32 bits, la quantité de données à traiter, stocker, lire, mettre en mémoire, calculer, etc augmente considérablement, donc consomme beaucoup de ressource sans que ça ait un intérêt certain pour l'audio.

Après, les STAN font souvent des calculs en 32 bits flottants (c'est à dire un format de nombre permettant des virgules ou des exposants, donc avec une grande marge de grandeur), voire en 64 bits, ce qui permet notamment d'éviter l'écrêtage si on dépasse le 0 dBFS temporairement, par exemple à l'intérieur d'une disto dont on aurait baissé le niveau de sortie, mais qui reçoit un signal qui monte à plus de 0 dB pendant le traitement.

C'est ça qui permet, même si ce n'est pas recommandé, d'avoir des pistes individuelles qui "tapent dans le rouge" sans forcément avoir de saturation numérique sur la sortie générale.

Citation :
Par contre en N/A pour l'audio je vois pas ce que ça apporterait

du marketing. On en a parlé dans "les gri-gris en hifi", mais Sony vient d'annoncer ou de sortir un baladeur idiophile proposant de gérer du DSD ou des FE et bits de quantification de dingue. Les gogos qui achèteront ça ne trouveront probablement aucun fichier à ces standards pour nourrir leur bestiau, mais il y en aura certainement plein à penser que "qui peut le plus fait mieux le moins" et ce n'est pas impossible que Sony, major du disque, ait trouvé là le moyen à terme de revendre encore une fois à prix d'or les catalogues amortis déjà vendus en vinyl, puis en CD, puis en mp3, puis en HD chez Qubuz...

Louis Armstrong en 384 kHz, ça change tout :-D

[ Dernière édition du message le 02/05/2019 à 23:18:52 ]

Gooliver7

offline
Gooliver7
1086 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 81

233 Posté le 03/05/2019 à 00:32:34
Citation :
ce n'est pas impossible que Sony, major du disque, ait trouvé là le moyen à terme de revendre encore une fois à prix d'or les catalogues amortis déjà vendus en vinyl, puis en CD, puis en mp3, puis en HD chez Qubuz...


ce qui est drôle c'est que ces derniers temps on a assisté parfois à une compression de la qualité audio avec la culture du mp3, spotify.. etc...
maintenant si on nous parle de audio HD des bits et des fréquences d échantillons élevés...ça va un peu dans l'autre sens!
bonjour nos disque durs!

https://www.youtube.com/user/gooliver7

Anonyme

offline
gulistan
Ce membre n'existe plus

Score contributif : 116

234 Posté le 05/05/2019 à 14:15:47
Citation de trazom :

Ce que dit le théorème de Shannon, et qui est assez extraordinaire, c'est en fait que les points rouges que je viens d'enregistrer permettent de reconstituer exactement le signal de départ, à condition d'avoir enregistré avec une fréquence au moins deux fois supérieure à la fréquence du signal.

Mon signal étant de 1 Hz, et mon échantillonnage de 2 Hz, j'ai l'assurance de retrouver exactement mon signal de départ.

Le théorème s'étend à un signal beaucoup plus complexe qu'une sinusoïde, bien sûr.


Oui, et du coup il faut OUBLIER toutes les représentations en lignes brisées ou marches d'escalier, qui n'ont AUCUN sens et qui ne représentent pas du tout ce qu'il se passe en réalité.

trazom

offline
trazom
1532 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 337

235 Posté le 05/05/2019 à 15:00:56
Oui, je pense que c'est clair dans mon message :

Citation de moi :
je peux jouer à relier les points pour commencer à retrouver le signal d'origine


Citation de moi :
Ce que dit le théorème de Shannon, et qui est assez extraordinaire, c'est en fait que les points rouges

miles1981

offline
miles1981
7210 posts au compteur
Je poste, donc je suis

Score contributif : 82

236 Posté le 06/05/2019 à 00:38:32
Citation de Will Zégal :
On peut ajouter qu'en 32 bits, la quantité de données à traiter, stocker, lire, mettre en mémoire, calculer, etc augmente considérablement, donc consomme beaucoup de ressource sans que ça ait un intérêt certain pour l'audio.

Faut préciser quand tu parles de virgule fixe et flottante !

Danbei

offline
Danbei
1082 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 391

237 Posté le 08/05/2019 à 18:39:19
Citation de gulistan :
Oui, et du coup il faut OUBLIER toutes les représentations en lignes brisées ou marches d'escalier, qui n'ont AUCUN sens et qui ne représentent pas du tout ce qu'il se passe en réalité.


Une illustration sans lignes brisées, avec des jolie courbes :
  • Première ligne :
  • Deuxième ligne : Echantillonnage à 1 Hz.
  • Troisième ligne : Echantillonnage à 2 Hz.

https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/prise-de-son-mixage-2618172.png

EraTom

offline
EraTom
2282 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 300

238 Posté le 09/05/2019 à 08:21:06
Citation :
En principe il faut échantillonner pendant un temps infini, en pratique il faut échantillonner pendant un temps "suffisant".
Dans la pratique, le signal est fenêtré (on ne prélève que 3 secondes dans cet exemple, parce qu'un signal non causal et infini ça "n'existe pas") puis le signal prélevé est passé dans un filtre passe-bas dont la fréquence de coupure est Fe/2 avant d'être échantillonné.

Si l'on applique ses deux transformations au signal continu (multiplication par une fonction porte pour le prélèvement puis produit de convolution par un sinc pour le filtrage) pour modéliser ce qu'il se passe en "vrai" pour le signal analogique avant échantillonnage, on retrouve bien la même chose que la reconstruction numérique.

[ Dernière édition du message le 09/05/2019 à 08:22:55 ]

Revenir en haut de la page