.: Odon Quelconque :. 14/11/2004

Roland JV-2080 : l'avis de .: Odon Quelconque :.

4

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rien à ajouter à ce qui a déjà été dit auparavant.

UTILISATION

Utilisateur 100% amateur d'un XP-50 depuis 9 ans, et malgré une réinitialisation complète du rack (acheté d'occasion), je rencontre des problèmes avec le JV-2080 lors de la lecture de séquences que le clavier reproduit pourtant sans broncher. A configuration MIDI et Performance identiques (dump SysEx, réserves de voix): instabilité des enveloppes et de certains sons arpégés, ralentissements audibles alors que le nombre de voix disponibles est encore très élevé, impossibilité de se caler correctement sur une horloge MIDI, artefacts audibles lors de l'utilisation du LFO sur le panoramique (vieux bug de la gamme)... Vu le timing parfois encore plus douteux que le clavier, j'en déduis donc que les améliorations apportées au moteur et à l'affichage ont eu un coût, voire qu'il a été poussé au delà de ses possibilités (d'où les 3xEFX peut-être, bien qu'il me semble qu'ils se situent sur un chip BOSS distinct).

Dommage pour une machine dont les caractéristiques la destinaient à usage en mode multi-timbral intensif. D'ailleurs, à ce propos, les 3 effets d'insertion (EFX) distincts ne sont utilisables que dans ce mode (1 seul dispo en mode Patch), et s'agissant de devoir choisir un des 3 pour chacune des 16 parties, il n'est pas possible d'utiliser des EFX différents au sein d'un drumkit. L'édition de ces derniers étant très poussée, j'avoue que j'escomptais pouvoir choisir pour chaque note l'EFX, afin d'avoir - par exemple - un compresseur sur le kick, un réverbe-gated sur la snare et un flanger sur les hi-hats. Bah non. Un seul EFX pour la partie 10, comme les autres. Ouiiin.

Certes, pour qui vient des versions précédentes (LCD 2 lignes), l'ergonomie est incomparablement meilleure, au point qu'on s'y perde un peu au début. Le nombre d'informations affichées et la navigation sur le grand écran graphique sont un régal. Plus les sorties séparées, les catégories, le nombre d'effets et de cartes SR-JV80 utilisables simultanément et les sorties séparées...

Mais un rien déçu quand même, pour le moment.

SONORITÉS

Bah c'est un JV, entendu partout.
Tel quel, très bon pour les pads, les textures évolutives chaleureuses, certains claviers electriques. Moins convainquant pour les basses synthé ou les leads, sans effets ou traitements externes.
Pour les sonorités acoustiques, je ne me prononcerai pas, à part le piano de base, pathétique (carte Session obligatoire). Les drumkits d'origine sont risibles, et la réverbe pas terrible.
Quand on a écouté un JD-990, en comparant par exemple les patches de la carte Vintage, les filtres du JV sont franchement désagréables (plastiques, agressifs) là où le JD est moelleux (avis personnel bien entendu).

AVIS GLOBAL

S'agissant du modèle le plus avancé de la gamme à l'époque, le 2080 reste probablement le JV le plus intéressant considérant sa côte d'occasion actuelle.
Ne serait-ce que pour les capacités d'extension, l'apport des 3 EFX pour préserver le caractère des sonorités en mode Performance, les sorties séparées et l'ergonomie générale.