test Spin Doctor

Test de la pédale leslie Electro-Harmonix Lester G Deluxe Rotary Speaker

  • Réagir
  • 9 réactions
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Comptant parmi les nouveautés présentées par Electro-Harmonix au NAMM 2016, la Lester G est une pédale simulant une cabine Leslie. Non contente de proposer des sons de haut-parleurs rotatifs, elle inclut aussi un circuit d'overdrive et un compresseur.

G-Unit

EHX Lester G

Comme beaucoup de pédales Electro-Harmonix, la Lester G (proposée au tarif de 245€) est d’un format plutôt encombrant. Sa construction apparait solide avec un boîtier en métal d’une largeur de 14 cm (à peu près le double d’une pédale classique) et d’une profondeur de près de 12 cm. 

L’effet Leslie de la Lester G est obtenu à l’aide d’un circuit numérique. La pédale comporte un bypass avec buffer, et niveau connecteurs on trouve une entrée mono, des sorties stéréo (avec option mono) et une entrée pour pédale d’expression permettant d’utiliser une pédale d’expression standard (non incluse) afin de contrôler la vitesse de rotation virtuelle de l’effet. Un adaptateur 9V est fourni, et la pédale ne peut pas être alimentée par pile.

Les principaux contrôles consistent en huit grands potards blancs, dont un groupe de quatre qui a vocation à contrôler l’effet Leslie et qui comporte notamment des réglages « Fast » et « Slow » servant à modifier respectivement les vitesses de rotation rapide et lente.

L’interrupteur au pied « Speed/Brake » permet de passer d’un mode à l’autre, et le contrôleur rotatif « Acceleration » permet d’établir la vitesse de transition entre les deux modes après activation au pied de ladite transition. Un aperçu visuel de la vitesse de rotation est proposé par une LED clignotant de façon synchronisée.

Garder le footswitch enfoncé permet de passer en mode « Brake »,qui ralentit la vitesse de rotation de votre Leslie virtuelle jusqu’à l’arrêt total. Là encore, la durée du ralentissement est déterminée par le réglage « Acceleration ». Après l’arrêt, la LED éclaire fixement en une seule couleur. Bien que la fonction Brake ajoute une touche d’authenticité, je ne l’ai pas trouvée particulièrement utile en situation de jeu.

Brancher une pédale d’expression (non incluse) dans l’entrée « Exp Pedal » désactive le contrôleur rotatif « Acceleration », vous permettant alors de contrôler au pied la vitesse de rotation. Les réglages en début de course et en fin de course dépendent du mode sélectionné et du réglage rotatif correspondant. Abaissée à fond, la pédale vous offre le réglage le plus élevé ainsi défini, tandis qu’en position relevée elle délivre la vitesse de rotation la plus faible du mode sélectionné, sans que la position du potard ait le moindre impact.

Le volume de sortie général dépend, lui, du bouton rotatif Vol. Il est également possible d’influer sur la tonalité à l’aide du contrôleur Balance. Celui-ci va agir sur les simulations du tambour et de la trompe d’une véritable cabine Leslie, la seconde apportant bien plus d’aigus que le premier.

Histoire de vous donner une vue d’ensemble du panel sonore à disposition, voici un exemple audio reprenant trois fois le même passage sonore : une fois avec le réglage Balance en position centrale, puis en donnant totale priorité au tambour, et enfin en favorisant complètement la trompe :

00:0000:00

Le circuit d’overdrive dispose d’un unique contrôle. À environ la moitié de sa course, l’effet commence à être perceptible; à fond, il procure une saturation à la fois lisse et lourde. Il n’y a pas d’interrupteur permettant de l’activer, mais lorsque le potard est tourné à fond à gauche l’effet est désactivé. 

De même, le compresseur s’active en montant le bouton de réglage Sustain. Il y a aussi un réglage pour l’attaque. Pour encore plus de compression, le bouton Squash fait intervenir un ratio plus important. La présence d’un compresseur intégré augmente la polyvalence sonore du Lester G en permettant d’écraser le son, d’ajouter du sustain et de réduire la dynamique.

Pour y voir un peu plus clair dans tous ces réglages, Electro-Harmonix fournit un manuel sous forme de papier, ce qui est de plus en plus rare de nos jours. C’est une bonne chose, car cela se révèle bien pratique lorsque l’on n’a pas son ordinateur à portée de main pour accéder à la version PDF disponible en ligne. Bien sûr, on peut toujours télécharger le PDF sur son smartphone, mais niveau lisibilité... Par contre, autant j’apprécie la présence du manuel, autant sa qualité laisse largement à désirer. Déjà, on dirait qu’il sort tout droit d’une photocopieuse, mais pire encore, il est quasiment illisible par endroits, la faute à l’encombrant logo gris « Electro-Harmonix » qui figure en plein milieu de chaque page, obscurcissant de larges passages du texte.

Cabin Fever

L’on remarque tout de suite une première chose : quels que soient les réglages, la Lester G ajoute chaleur et rondeur au son. L’émulation de Leslie en elle-même sonne de façon authentique. On peut obtenir des effets rapides et lents, subtils ou très poussés. J’ai réussi à tirer d’excellents sons clairs de ma guitare, dans le style de sons d’orgue.

Voici un exemple avec rotation rapide (comme l’ensemble des extraits proposés ici, celui-ci a été enregistré en branchant directement le Lester G dans un ampli Fender Twin Reverb repiqué, le tout joué sur une Telecaster) :

00:0000:00

Voici à présent un exemple avec un réglage de rotation lent :

00:0000:00

En gardant l’interrupteur au pied enfoncé (contrairement à une pression rapide qui permet de changer de vitesse), on active la fonction Brake (littéralement « freinage »), qui stoppe progressivement la rotation de la Leslie virtuelle. Voici le résultat :

00:0000:00

Ici, un exemple avec le réglage de Drive aux alentours de 14 h :

00:0000:00

Le drive est cette fois-ci à fond :

00:0000:00

Cet exemple montre les effets du Drive et de la Compression avec le réglage Squash activé, le tout avec un réglage de la Leslie en mode rapide :

00:0000:00

Avec la fonction Brake, la Leslie cesse de tourner et vous vous retrouvez avec un son évoquant un baffle normal. En activant overdrive et compression, vous pouvez vous rapprocher d’un son distordu de guitare tout à fait standard, ceci dit, il est impossible de désactiver complètement le circuit Leslie pour profiter de ces deux effets séparément. Même en l’absence d’effet rotatif, le mode Brake impacte tout de même la tonalité, donnant au son un côté épais et déphasé. Dommage, car à peu de choses près la Lester G aurait pu se muer en un multi-effets.

Exemple enregistré en mode Brake, avec Drive et Compression activés :

00:0000:00

Conclusion

Bien qu’un peu chère et encombrante, la Lester G propose une simulation de Leslie authentique et riche en réglages, le tout sous la forme d’une pédale. Elle sonne particulièrement bien, est facile d’utilisation, et dispose d’un éventail appréciable de fonctionnalités. La compression et l’overdrive intégrés ajoutent à sa polyvalence sonore.

Je n’ai pas de reproche majeur à faire à cette pédale, et les quelques points négatifs que je lui trouve (comme le manuel partiellement illisible) ne portent pas à conséquence. Au final, la Lester G est une bonne façon d’ajouter le son d’une cabine Leslie à votre pedalboard.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Emulation aux sonorités authentiques
  • Deux contrôles de vitesse séparés
  • Entrée pour pédale d'expression, permettant de contrôler la vitesse au pied
  • Overdrive et compresseur de qualité inclus
  • Sortie utilisable en mono ou en stéréo
  • Bypass bufferisé
  • Manuel papier partiellement illisible
  • Impossible d'utiliser l'overdrive ou la compression en désactivant l'effet Leslie
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail