Tous les avis sur Behringer DeepMind 12

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 13 avis )
 8 avis62 %
 3 avis23 %
 1 avis8 %
 1 avis8 %
Comparer les prix
lesfleursmatricielles15/02/2017

L'avis de lesfleursmatricielles"Les grands saint T"

Behringer DeepMind 12
Un grand saint T (et oui humour 80's)

Un synth idéal pour être créatif en studio . La palette est large mais pour les cuivres ou les pianos c'est cuit. Faire des sons du genre cs80 et Jupiter est un jeu d'enfant.

Le deepmind est lourd et pas très grand (une surprise ! ) il est costaud. L'ensemble des commandes est bien fixé.

L'ergonomie est parfaite. Chaque section possède ses boutons, ses sliders, son bouton dédié "edit" (piaf) . Donc l'instrument est vraiment très simple à comprendre et à utiliser. Une fois le travail accompli, une simple touche pour sauvegarder.

Les sons d'usines sont pas terrible , les fx sont abusés. Mais bon c'est la première fournée. Les suivantes sont mieux fournis visiblement.

Les 12 voies sont bien exploitables et cela donne de bonnes possibilité de création. Sans rentrer dans des détails foireux, l'instrument à une très belle couleur , est très compréhensible par section , les fx par contre sont moyen.
sakab24/01/2017

L'avis de sakab"Envoutant"

Behringer DeepMind 12
Après presque un mois d'usage quotidien, je continue à être épaté par ce synthé.

D'une architecture simple à la base, inspirée du Juno de Roland, le DM12 bénéficie d'une interface très bien pensée. Les douze voix analogiques peuvent être combinées de multiples façons. Les commandes sont toutes judicieusement placées et permettent une édition rapide et précise des sons.

L'écran n'est pas le plus beau du monde mais il est très lisible et fournit toujours les infos nécessaires associées à l'édition en cours.

Le synthé est lourd, bien construit, solide, les curseurs sont précis et agréables à manipuler.
Le clavier est dans la moyenne pour cette gamme de prix, il peut claquer un peu si vous avez la main lourde.

Chaque module (LFOs, DCOs, Filtre, Arpégiateur/séquenceur....) a son propre bouton Edit qui permet d'accéder à toutes les fonctions liées à celui-ci sans devoir plonger dans un labyrinthe de menus.

C'est quand on plonge dans la matrice de modulation et dans les effets que le DM12 se démarque réellement.
On peut moduler 130 destinations, y compris une partie des paramètres des effets avec 19 sources, tout cela multiplié par huit. On a même plus de huit modulations puisque certaines existent déjà par défaut comme les modulations de DCOs et de Filtre par les VCOs et les enveloppes.
On peut avoir jusque quatre effets simultanés en send ou en insert et ces effets sont réellement de très bonne qualité (ce sont les mêmes que l'on retrouve dans la console X32)

Tout cela serait déjà fantastique mais il y a l'éditeur en plus ! Actuellement pour Windows, Mac et iOS, il fonctionne en USB ou en Wifi.
Il est très bien conçu et permet de compenser un des seuls points faibles du synthé, la gestion des presets.
En effet, avoir 8 banques de 128 presets, c'est très bien mais quand on ne peut y accéder que de manière séquentielle (Il y a aussi une fonction de recherche par type de son mais ça reste lourd quand-même).
Avec l'éditeur on peut se créer et nommer ses propres banques et accéder aux presets d'un simple clic.
A noter aussi la page Blender qui permet de se créer une grille avec un preset aux quatre coins et de passer progressivement par toute les étapes intermédiaires. Pratique pour créer de nouveaux sons pour les réfractaires à l'édition :)

Je pourrais continuer pendant des pages et des pages, il y a tant à dire sur ce synthé.

La palette de son est immense et on se sent rarement limité. Avec sa matrice de modulation es ses effets, c'est évidement le roi des nappes et des sons évolutifs, mais il est aussi très fort dans les basses et les sons percussifs.

Il n'a évidement pas l'acidité d'un Minologue, ce n'est pas un Moog non plus mais il a sa propre personnalité et je pense qu'on est loin d'avoir fait le tour de ses possibilités.

Ce qui est frappant d'ailleurs, quand on parcourt les presets, très bons dans l'ensemble, qui sont signés par une dizaine de noms, c'est de voir que chacun des créateurs a été capable de lui appliquer une patte personnelle et reconnaissable.

Points faibles ?

Pas multi-timbral

Le sequenceur de modulation est un peu en deçà du reste surtout si on a essayé celui du Monologue de Korg qui est génial.

milohm15/01/2017

L'avis de milohm"Très bon poly analo"

Behringer DeepMind 12
le DM 12 est est un bon synthé poly analogique, surtout rapport qualité/son/prix, mais il n'y a pas de secret pour arriver à ça et certains trucs sont simplifiés: seulement onde carré sur le DCO 2 , mais le tone mod apporte du "mordant" à l'onde et c'est modulable. Filtre uniquement lowpass, mais 24 ou 12 db et il a un super son, une résonance très sensible et pleine d'harmoniques à chercher dans les "sweetspot", aucun palier même à haute résonance. il y a le HPF, pas mal, sans résonance , et modulable dans la matrix.
L'écran est basique (pas oled etc...) mais il montre bien les info bien réparties. Pas d'entrée audio.
J'étais du premier batch et j'ai eu carton blanc sans inscription, aucune notice papier ou aucun document, juste un cordon secteur de 1 mètre seulement- et le synthé ! des protections latérales en mousse et une "chaussette" plastique, pas de protection du clavier. plutôt bon clavier d'ailleurs. Les suivants auront un carton imprimé.
Je ne trouve pas le panneau de commande pauvre, au contraire on a un fader/une fonction sauf pour les 3 enveloppes avec seulement un jeu de 4 faders ADSR; mais mais on a un bouton pour chaque env. bien visible qui s'éclaire et on voit dans l'écran principal la position des 3 env. , et puis la fonction "curve" est vraiment innovante et facile à utiliser, pas de menu.
Pas trop de navigation dans les menus car chaque section a son propre bouton edit, un seul écran pour chaque fonction sauf pour la section poly et DCO avec 2 écrans, et la moitié des paramètres sont redondants, on peut les modifier sans entrer dans edit. un peu plus d'édition par l'écran pour le seq de modulation -très bon- , et uniquement par l'écran pour les effets -très bons aussi.
Super son dans l'ensemble, bonne construction, interface vraiment bien pensée, avec des short-cut simples et plusieurs moyens de changer les paramètres: fader ou molette encodeur ou le fader data entry (inspiré du DX7 nan ? très pratique) et une matrix mod super.
La vélocité est sensible et peut surprendre quand on stack les voies par exemple mais on peut régler la courbe de vélocité (en "hard" il y a moins de différence entre les volumes bas et forts) et régler la velocity sensitivity du VCA et du VCF. Depuis la maj 1.0.3 le prb est arrangé, maj simple à installer chez moi. Pas d'avis sur le wifi ou l'éditeur car je n'ai pas d'ordi dans mon HS, dsl.
https://djohm1.bandcamp.com/album/calavera