Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
83 réactions

La santé vocale du chanteur

La corde sensible

À l’aube de l’été, certains chanteurs cumulant la majorité de leurs concerts pendant la période estivale s’inquiètent de la santé de leur voix. « Vais-je réussir à assurer ma série de concerts sans fatigue vocale ? » La santé de votre voix n’est pas à prendre à la légère : c’est un instrument à part entière, qui nécessite un soin très particulier, une maîtrise technique certaine et un entrainement régulier.

Contrai­re­ment aux cordes de guitare et aux idées reçues, les cordes vocales ne se « cassent » pas. Elles ne peuvent pas de ce fait, se rempla­cer. Voici une bonne raison d’en prendre soin ! Ce sont des muscles, qui néces­sitent d’être trai­tés comme tels. Connais­sez-vous des spor­tifs qui s’élancent sur un terrain sans échauf­fer leurs muscles ? Sans entrai­ne­ment régu­lier ni tech­nique ? Sans repos muscu­laire ni coach ? Dîtes-vous que vous êtes des spor­tifs de la voix ! Votre terrain, c’est la scène. Or, comme tous les spor­tifs, vous pouvez connaître des moments de fati­gue… 

De la fatigue vocale

De nombreux facteurs d’ordre physiques, physio­lo­giques, acous­tiques ou psycho­lo­giques peuvent être à l’ori­gine d’une fatigue vocale. Les symp­tômes obser­vés sont les suivants : modi­fi­ca­tion du timbre, voix parlée plus grave, diffi­culté à chan­ter dans les aigus, couacs, chan­ge­ments de registre inopiné (yodle), voix enrouée, rauque, souf­flée, douleur ou  sensa­tion d’une boule dans la gorge, apho­nie partielle ou tota­le…

 Persis­ter à chan­ter avec un de ces symp­tômes sans avoir pris le temps de consul­ter un spécia­liste de la voix (Phoniatre – ORL) peut conduire au forçage vocal ou à long terme à d’autres patho­lo­gies. Le repos vocal peut être une solu­tion tempo­raire, mais si vos problèmes de voix sont dus à une mauvaise tech­nique vocale (dysfonc­tion­ne­ment), sans prise en charge directe avec un ortho­pho­niste, puis un profes­seur de chant spécia­lisé dans les tech­niques vocales, ils resur­gi­ront constam­ment.

Les causes de la fatigue vocale (liste non exhaus­tive)

APPR ?

Le geste vocal est un  système complexe qui s’or­ga­nise sur 3 étages : Air, vibra­tion, réso­nance. Un  chan­teur expé­ri­menté combine avec harmo­nie ces 3 niveaux : c’est ce qu’on appelle l’APPR. Si l’Ac­cord Pneumo-Phono-Reso­nan­tiel n’est pas respecté, le larynx compen­sera par des tensions intrin­sèques et/ou extrin­sèques, empê­chant son bon fonc­tion­ne­ment. Rappe­lons que le larynx est un organe situé au carre­four des voix aériennes et diges­tives, et comme il abrite les cordes vocales, son rôle est de trans­for­mer l’air en son.  Toute tension supplé­men­taire est donc à pros­crire.

Une mauvaise tech­nique vocale ou inadap­tée

Certains chan­ceux chantent intui­ti­ve­ment, sans avoir pris de cours, avec une tech­nique vocale natu­relle, mais ils sont rares. Pour la plus grande majo­rité des chan­teurs, travailler sa voix avec un profes­seur de chant ou un coach vocal est indis­pen­sable, indé­pen­dam­ment du niveau de l’ar­tiste et du style musi­cal. Maîtri­ser la tech­nique est essen­tiel pour garder une voix saine, chan­ter sans tension dans toute son éten­due vocale, garder un timbre homo­gène, être endu­rant et chan­ter pendant des heures sans fatigue.

Le manque de sommeil

Le repos complet des cordes vocales s’opère unique­ment pendant le sommeil, où elles se décon­ges­tionnent et se régé­nèrent. Une bonne nuit de sommeil de 8H est préco­ni­sée. Or, ce long repos nocturne est parfois diffi­cile à conci­lier avec le rythme des tour­nées, entre les fins de concert tardives et les distances à parcou­rir d’un lieu à un autre. Accor­dez-vous donc une petite sieste en début ou en milieu d’après-midi, mais évitez de vous endor­mir avant les concerts. Retrou­ver la toni­cité des cordes vocales pour­rait prendre plus de temps que celui qu’il vous reste avant votre entrée en scène.

La fatigue physique 

Quand le corps est fati­gué, atone, ce sont tous vos muscles qui le sont : vos abdo­mi­naux et vos cordes vocales y compris. Diffi­cile dans cet état de chan­ter avec un geste cohé­rent.
Le chan­teur doit être dyna­mique et éner­gique ! Certains de mes élèves réalisent que chan­ter leur demande autant d’éner­gie que d’al­ler faire une séance de sport. D’où l’im­por­tance d’avoir une bonne condi­tion physique. Vous connais­sez le dicton : mieux vaut préve­nir que guérir ! Soyez vigi­lants pendant toute la durée de vos répé­ti­tions et de vos concerts. Ne relâ­chez pas votre dyna­misme. Votre corps doit être tonique. Le moindre lais­ser-aller pour­rait être fatal pour votre voix.

La tona­lité des chan­sons

Chan­tez dans votre tessi­ture, soit l’en­semble des notes que vous chan­tez confor­ta­ble­ment et qui n’est pas à confondre avec l’éten­due vocale qui désigne l’in­té­gra­lité des notes que peut repro­duire un chan­teur. S’achar­ner à chan­ter dans une tona­lité qui ne vous convient pas est très dange­reux pour votre voix.  Le chant doit être le plus confor­table possible. Infor­mez les musi­ciens de votre incon­fort, et trans­po­sez la tona­lité ;  sinon, préfé­rez le rempla­ce­ment de la chan­son avant la tour­née, plutôt que le rempla­ce­ment du chan­teur pendant la tour­née !

L’écoute

« Je ne m’en­tends pas ! Tu peux me monter ? Sinon je force et je vais me casser la voix ! »
Nous avons tous un jour entendu ou prononcé cette phrase à l’in­gé­nieur du son retour. Mais qu’en est-il vrai­ment ? Il est très impor­tant d’avoir une bonne qualité d’écoute sur scène, et donc de prendre le temps de faire une balance retour, afin que tous les musi­ciens et les chan­teurs soient à l’aise, que chacun trouve sa place. Un chan­teur qui n’a pas une bonne écoute de sa voix va forcer, voire crier, pour essayer de s’en­tendre. Il rentre alors dans le proces­sus du dysfonc­tion­ne­ment vocal.

Pour éviter cela, n’hé­si­tez pas à recou­rir à des ear-moni­tors, qui non seule­ment vous offrent un confort d’écoute incon­tes­table, mais protègent en  outre vos oreilles, en colma­tant votre conduit audi­tif, et en atté­nuant l’en­vi­ron­ne­ment exté­rieur de 18 à 25 dB. Le prix de ces derniers peut certes paraître élevé mais vos oreilles et votre voix n’ont pas de prix : croyez-moi !

Pensez toute­fois à consul­ter un ORL pour réali­ser un audio­gramme : de cette façon, vous pour­rez vous assu­rer que votre incon­fort d’écoute n’est pas direc­te­ment lié à une baisse de l’acuité audi­tive.

Les mala­dies affec­tant la voix

Certaines affec­tions ORL comme l’an­gine (amyg­dales), la pharyn­gite (pharynx), la rhino-pharyn­gite (voix nasales et pharynx), la laryn­gite (larynx) ou la sinu­site (sinus) peuvent créer des apho­nies ou des dyspho­nies. Kesako ? La dyspho­nie est la diffi­culté à parler et à émettre des sons (au sens large), indé­pen­dam­ment de l’ori­gine de la lésion. La voix appa­raît trop grave ou trop aiguë, rauque, enrouée et dans certains cas entraine une dispa­ri­tion quasi totale de la voix appe­lée apho­nie.

L’ori­gine des affec­tions peut être infec­tieuse (bacté­rienne ou virale), inflam­ma­toire

(exemple d’un forcing vocal), trau­ma­tique, ou encore liée à des causes plus rares (para­ly­sie du diaphragme, polype des cordes voca­les…). Certaines inflam­ma­tions ORL peuvent être aussi liées au reflux- œsopha­gien, soit une remon­tée acide des sucs gastriques brûlant la  muqueuse de l’œso­phage et la muqueuse laryn­gée.

Parmi les facteurs favo­ri­sants, on évoquera l’al­cool, les repas trop copieux ou rappro­chés du coucher, l’obé­sité, les aliments acides et les assai­son­ne­ments, les bois­sons gazeuses, le tabac… Il est recom­mandé dans ces cas de lais­ser la voix au repos et de suivre un trai­te­ment médi­cal adapté à votre cas. Certaines règles hygié­no­dié­té­tiques sont indis­pen­sables au main­tien de la péren­nité de la voix. Chan­ter sur une inflam­ma­tion ne ferait que culti­ver votre dyspho­nie.

Le miel, bon pour la voix ?

Les aliments ne sont jamais en contact direct avec les cordes vocales (sauf en cas de fausse route alimen­taire). Il n’y a donc aucune rela­tion entre le miel et la voix. En plus de son action anti­sep­tique, il permet simple­ment d’adou­cir une GORGE irri­tée

Prenez garde aussi à certains facteurs favo­ri­sant les extinc­tions de voix :

– la clima­ti­sa­tion : l’air réfri­géré pauvre en humi­dité assèche la muqueuse du larynx, empê­chant les cordes vocales de vibrer natu­rel­le­ment. Un foulard autour du cou permet d’at­té­nuer les diffé­rences brutales de tempé­ra­ture. Préfé­rez les lieux ombra­gés aux lieux clima­ti­sés. 

– Les condi­tions météo­ro­lo­giques : un chan­ge­ment brutal des tempé­ra­tures et du taux d’hu­mi­dité dans l’air.

– Envi­ron­ne­ment bruyant = problème d’au­di­bi­lité. Perdue dans un brou­haha de fond sonore, la voix parlée ne porte pas. Inévi­ta­ble­ment vous allez parler plus fort, voire crier pour être entendu, et déséqui­li­brer le geste vocal ! Un réel danger pour la voix. Préfé­rez les endroits plus calmes pour parler ou télé­pho­ner.

– Aller­gies : symp­tômes  obser­vés : Toux, écou­le­ments, éter­nue­ments, racle­ments, les yeux qui grattent, qui pleurent, une voix rauque, des chats dans la gorge…

Les remèdes : La prise d’an­ti­his­ta­mi­niques permet de calmer les symp­tômes aller­gi­sants, mais assèche consi­dé­ra­ble­ment les muqueuses. Préfé­rez un trai­te­ment en spray nasal. Pensez à vous hydra­ter en buvant beau­coup d’eau.

Quelques conseils et précau­tions à prendre

-Adop­ter une disci­pline prépa­ra­toire adap­tée avant de chan­ter
Il ne s’agit pas de se « chauf­fer la voix », mais de la prépa­rer à l’acte vocal. La pratique d’exer­cices d’échauf­fe­ment corpo­rel, respi­ra­toires et vocaux permet de sensi­bi­li­ser tel ou tel muscle, de véri­fier que le souffle soit bien installé, et que le son soit libre. Quel type d’exer­cices conseiller ? Seul un profes­seur de chant peut vous guider et vous propo­ser des exer­cices adap­tés à votre propre cas. Un exer­cice peut conve­nir à un chan­teur et ne pas conve­nir à un autre.

  • Avoir une hygiène alimen­taire saine.
  • Avoir une bonne condi­tion physique. 
  • Dormir au moins 8H
  • Espa­cer les repas de vos pres­ta­tions chan­tées
  • Eviter les bois­sons gazeuses.
  • Éviter l’al­cool, le tabac.
  • Hydra­tez-vous ! Buvez, buvez, buvez… de l’eau bien sûr, sans modé­ra­tion.

Conclu­sion

Soyez à l’écoute de votre voix et de votre corps… Le moindre signe de fatigue doit vous aler­ter. Ne faites pas l’au­truche en atten­dant sage­ment que la voix revienne, ce qui est le problème de nombreux chan­teurs qui ont peur d’af­fron­ter la réalité. Si votre tech­nique vocale laisse à dési­rer, vous avez besoin d’aide ! A moins que vous ne préfé­riez tomber dans le schéma perpé­tuel du « ça s’en va et ça revient » pour fina­le­ment ne plus reve­nir du tout ! Et n’al­lez pas croire qu’il s’agisse ici de recom­man­da­tions pour débu­tants unique­ment. Même les chan­teurs aver­tis ont besoin de véri­fier si leur geste vocal est toujours  cohé­rent. Dans ce contexte, une visite régu­lière auprès d’un profes­seur de chant quali­fié suffit pour faire un état des lieux de votre tech­nique vocale, histoire de vous rassu­rer et de commen­cer votre série de concerts plus serei­ne­ment.

Pensez aussi à consul­ter un spécia­liste de la voix tous les 2 ans (phoniatre ou ORL). Cet examen de contrôle, tota­le­ment indo­lore, permet­tra de vous rassu­rer sur la santé de vos cordes vocales. En prime, vous repar­ti­rez avec un cliché souve­nir.

Bons concerts à tous !
 

Stépha­nie DUMOUCH, Coach vocal, diplô­mée de l’en­sei­gne­ment « Théra­pie vocale ».


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.