LiveAujourd'hui à 12h30, on étudie les différentes offres de la Komplete 14 et on tire des conclusions
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
EastWest Composer Cloud
Photos
1/17

Test de l'offre Composer Cloud d'EastWest

test
73 réactions
Loué soit EastWest
8/10
Partager cet article

Comptant parmi les plus anciens et les plus réputés éditeurs de samples et d’instruments virtuels, EastWest modernise son modèle économique avec Composer Cloud : un système de location permettant d’accéder à l’intégralité de sa production. Bon plan ?

Douce­ment mais sûre­ment, le mode de consom­ma­tion de notre société bascule du bien vers le service, à l’image de ce qui existe depuis long­temps déjà dans le secteur immo­bi­lier. Par désir, par commo­dité mais plus souvent encore par manque de moyens, quan­tité de gens ne sont pas proprié­taires de leur habi­ta­tion : il la loue. Il en va de même pour le secteur auto­mo­bile où, notam­ment dans les grandes villes, de plus en plus de gens renoncent à l’ac­qui­si­tion d’un véhi­cule au profit des trans­ports en commun et du recours anec­do­tique à la loca­tion, aux Auto­libs, au covoi­tu­rage ou encore aux taxis (et autres acti­vi­tés de taxis dégui­sées). L’équa­tion n’est pas dure à comprendre : dès qu’un produit est cher, l’in­dus­trie qui le produit trouve le moyen de le mettre à portée de ceux qui ne peuvent pas y accé­der. Ça peut passer par la créa­tion d’un ersatz de moindre qualité (c’est le modèle du Discount), par le déploie­ment de faci­lité de paie­ment (c’est le modèle du crédit) ou encore par la loca­tion. Très présent dans le monde de l’en­tre­prise où, de la fontaine à eau potable au distri­bu­teur de café en passant par le photo­co­pieur, on recourt depuis long­temps déjà aux services de loca­tion, le modèle pointe de plus en plus son nez sur le marché des parti­cu­liers, déjà coutu­miers des abon­ne­ments à certains services (télé­pho­nie, Inter­net, télé­vi­sion, presse, etc.) et où Inter­net a sensi­ble­ment accé­léré les choses. C’est ainsi qu’une portion de plus en plus nombreuse de consom­ma­teurs n’achètent plus d’al­bum ou de films, mais préfèrent sous­crire à Spotify, Deezer, Netflix ou Canal­play. Un disque dur externe qu’il faut trim­bal­ler et qui tombera en panne ? Pour quoi faire quand on dispose d’1 To sur Drop­box pour 10 balles par mois ?

Le petit monde du logi­ciel n’échappe pas à cette évolu­tion. Depuis pas mal d’an­nées, les gros progi­ciels coûteux se louent aux entre­prises (Sales­force, SAP, etc.), assor­tis d’un éven­tail de services (custo­mi­sa­tion, support, forma­tion, etc.) tandis que plus récem­ment les progi­ciels popu­laires comme Micro­soft Office ou la Crea­tive Suite d’Adobe sont passés, eux aussi, sur un système d’abon­ne­ment. Et concer­nant l’au­dio, me deman­de­rez-vous ? Disons qu’on est en pleine muta­tion. Si Magix était pion­nier avec ses offres concer­nant Sampli­tude et Sequoïa, on peut désor­mais louer les célèbres Pro Tools et Sonar, tout comme on peut le faire pour les plug-ins Slate Audio, Flux, Expo­nen­tial Audio, Waves, Audio­na­mix, Syncro Arts, Audio­ga­ming et… East­West !

Sans renon­cer à la vente tradi­tion­nelle de ses produits, le célèbre éditeur améri­cain propose en effet d’ac­cé­der à l’in­té­gra­lité de son cata­logue sur un système d’abon­ne­ment : une offre nommée Compo­ser Cloud.

One cloud to rule them all !

L’idée est simple : en fonc­tion de la formule d’abon­ne­ment que vous aurez choi­sie (de 27 à 44 € par mois), vous accé­dez à toute ou partie des instru­ments et effets virtuels déve­lop­pés par East­West et qui sont, pour la plupart, de sérieuses réfé­rences. On parle quand même là de 1,844 GB de données pour 53 produits conte­nant 12 569 instru­ments ! 

Commençons par évacuer les ques­tions tech­niques. Après avoir sous­crit à l’offre qui vous convient, un logi­ciel vous permet de rapa­trier les banques de son sur votre ordi­na­teur depuis les serveurs d’East­West (c’est le fameux Cloud). Du peu que j’en ai essayé, les serveurs étaient rapides, mais j’ai pour ma part eu à tester l’offre Compo­ser Cloud Plus qui peut, contre un surcoût, vous être livrée sur disque dur USB 2.

hdside

Flanqué du logo East­West, ce dernier se présente sous la forme d’un boîtier noir qu’il faudra bran­cher sur le secteur pour l’ali­men­ter (pas super portable donc). Son venti­la­teur est silen­cieux et le disque ne m’a posé aucun problème pour char­ger mes banques même si, avouons-le, un disque SSD aurait permis des char­ge­ments autre­ment plus rapides. N’en tenons pas rigueur à East­West toute­fois, vu que le prix des SSD de 2To dépasse les 700 euros à l’heure où ces lignes sont écrites.

EastWest Composer Cloud

L’ins­tal­la­tion de Play et de la réverb maison n’a posé aucun problème sur mon Mac, tout comme l’au­to­ri­sa­tion via le système iLok qui peut se faire avec une clé physique ou via le système logi­ciel, sachant qu’une seule machine peut être auto­ri­sée seule­ment, ce qui me semble bien radin à l’heure où la plupart des musi­ciens disposent d’un portable en plus de leur ordi­na­teur desk­top.

Préci­sons-le enfin : il n’y a pas besoin d’être conti­nuel­le­ment en ligne pour utili­ser les banques. Vous connec­ter une fois par mois suffit si vous avez sous­crit au plan mensuel, tandis que les plans annuels ne récla­me­ront qu’une connexion dans l’an­née. Cool !

Bref, tout cela est très bien foutu d’un point de vue logis­tique et tech­nique et à part la traduc­tion du site web d’East­West en français, et notam­ment de sa FAQ, je ne vois vrai­ment pas ce qu’il y aurait à repro­cher à ce niveau au Compo­ser Cloud. Voyons à présent le détail de l’offre.

Une formule du jour ! Une !

Voici donc le détail des formules :

  Compo­ser Cloud Compo­ser Cloud X Compo­ser Cloud Plus
Prix 26,99 euros pour un mois 26,99 euros par mois avec enga­ge­ment sur un an 43,99 euros par mois avec enga­ge­ment sur un an
Instru­ments 10 012 10 012 12 569
Posi­tions de micro 1 2 Toutes
Échan­tillon­nage 16 bits 16 bits 24 bits
Taille 758 GB 1 001 GB 1 844 GB
Livrai­son Télé­char­ge­ment Télé­char­ge­ment Disque dur

À noter qu’il existe égale­ment des offres pour étudiants à 14 euros pour un mois ou 140 euros pour l’an­née et se restrei­gnant à l’ac­cès de 7 produits.

Contrai­re­ment à ce que East­West propo­sait aupa­ra­vant comme tari­fi­ca­tion, il ne s’agit plus de faire unique­ment des diffé­rences sur le nombre de produits mais  sur les aspects qui touche­ront les plus pros (le nombre de posi­tions de micros dispo­nibles, la profon­deur d’éch­na­tillon­nage, soit des aspects qui ne sont inté­res­sant que dans l’op­tique du mixage et ne gênent en rien la compo­si­tion) ce qui rend malgré tout l’offre de base très attrac­tive. L’offre est donc plutôt bien pensée.

browser

Je vous joins la liste des instru­ments propo­sés : The Dark Side, Fab Four, Ghost­wri­ter, Goliath, Gypsy, Holly­wood Strings Gold, Holly­wood Brass Gold, Holly­wood Orches­tral Wood­winds Gold, Holly­wood Orches­tral Percus­sion Gold, Holly­wood Harp Gold, Holly­wood Solo Cello Gold, Holly­wood Solo Violin Gold, Minis­try Of Rock 1, Minis­try Of Rock 2, Silk, Sympho­nic Choirs Gold, Sympho­nic Orches­tra Gold Strings, Sympho­nic Orches­tra Gold Brass, Sympho­nic Orches­tra Gold Wood­winds, Sympho­nic Orches­tra Gold Percus­sion, Pianos Gold Bech­stein D-280, Pianos Gold Bosen­dor­fer 290, Pianos Gold Stein­way D, Pianos Gold Yamaha C7, ProDrum­mer Spike Stent/Doug Rogers, ProDrum­mer Joe Chic­ca­relli/Doug Rogers, Quan­tum Leap Solo Violin, Ra, Spaces, Storm­drum 2 Pro, Storm­drum 3, Voices of Passion, 56’ Stra­to­cas­ter, Adre­na­line, BT Breakz, BT Twis­ted Textures, Drum n Bass, Elec­tro­nica, Funky Ass Loops, Guitar & Bass, Hypno­tica, Ill Jointz, Aeros­mi­th’s Joey Kramer Drums, Percus­sion adven­tures 1, Percus­sion adven­tures 2, Phat & Phunky, Public Enemy, Scoring Tools, Smoov Grooves, Steve Stevens Guitar, Storm­drum 1 Loops, Storm­drum 1 MuIti­Samples, Sympho­nic Adven­tures.

Tous les produits de la Composer Cloud

Auxquels d’ajoutent pour la version Plus : Holly­wood Strings Diamond, Holly­wood Brass Diamond, Holly­wood Orches­tral Wood­winds Diamond, Holly­wood Orches­tral Percus­sion Diamond, Holly­wood Harp Diamond, Holly­wood Solo Cello Diamond, Holly­wood Solo Violin Diamond, Sympho­nic Choirs Plati­num, Sympho­nic Orches­tra Plati­num, Pianos Plati­num. Soit des version amélio­rées (plus d’ar­ti­cu­la­tions et de micros) des instru­ments sympho­niques présents dans les autres bundles.

harddrive

Quant au tarif, en dehors de la formule Compo­ser Cloud de base qui est sans enga­ge­ment, les plans annuels de Compo­ser Cloud X et Compo­ser Cloud Plus portent respec­ti­ve­ment les dépenses à 324 euros ou 528 euros par an. Si l’on consi­dère que l’une et l’autre vous donne­ront accès à des logi­ciels pour des montants respec­tifs de 11 750 € ou 13 500 €, un rapide calcul nous permet de voir qu’il est plus écono­mique de louer le bundle Compo­ser Cloud X pendant 35 ans que d’ache­ter les produits, tandis que cette durée se porte à 25 ans dans le cas du Compo­ser Cloud Plus. Évidem­ment, le calcul est un brin malhon­nête de ma part, puisqu’il se base sur la valeur addi­tion­née de tous les produits hors promo. Mais même en divi­sant les prix par deux, on se retrouve avec une loca­tion qui, au mini­mum, restera plus inté­res­sante sur des durées de 12 à 17 ans. À quoi ressem­ble­ront la MAO et votre config à ce moment-là, bien malin qui peut le savoir. Mais il y a fort à parier que le logi­ciel que vous avez préféré ache­ter plutôt que louer sera dépassé en tous points, pour peu qu’il tourne encore sous Windows 25 ou MacOS 19… Alors qu’en le louant, vous béné­fi­ciez des mises à jour conti­nuelles de l’édi­teur ET des nouveaux instru­ments à venir, ce qui change pas mal la donne. Bref, la loca­tion, de ce point de vue, ne présente que des avan­tages sur l’achat.

En prenant un peu de recul sur l’offre nous appa­raît toute­fois la seule vraie faiblesse de cet argu­men­taire et qui se résume à une ques­tion : a-t-on besoin de l’in­té­gra­lité de la produc­tion East­West ? Chacun verra, sur ce point, midi à sa porte, encore qu’il y ait des choses à dire sur le contenu global du bundle pour éclai­rer la réflexion.

Play­time

Ne comp­tez évidem­ment pas sur moi pour vous faire le test complet de tous les instru­ments qui me pren­drait des semaines à écrire et qui vous pren­drait des jours à lire. J’aime autant vous renvoyer aux nombreux tests que nous avons consa­crés aux produits East­West par le passé ainsi qu’aux avis des utili­sa­teurs sur ceux que nous n’au­rions pas chro­niqués. Mon propos sera plus global donc.

ra

À n’en pas douter, East­West a eu à coeur de propo­ser une offre complète : sans parler des instru­ments orches­traux qui sont la spécia­lité de l’édi­teur, on dispose grâce à des banques théma­tiques telles que Râ, Silk, FabFour, Minis­try of Rock, Gypsy ou via la géné­ra­liste Goliath de quan­tité d’ins­tru­ments pour abor­der bien des types de musique. Mieux vaut le savoir toute­fois, les musi­ciens élec­tro­niques ne sont vrai­ment pas la cible ici, en l’ab­sence d’un instru­ment qui soit vrai­ment dédié aux synthé­ti­seurs et aux boîtes à rythmes. Ce genre de sons seront présents dans certaines vieilles collec­tions East­West label­li­sées 25th Anni­ver­sary, mais il faudra vrai­ment partir à la pêche pour les trou­ver, quitte à tomber sur des boucles dans bien des cas.

Passant outre ce détail, on se retrouve cepen­dant face à l’ar­gu­ment massue d’East­West : ces types savent poser des micros ! Même si tout n’est pas irré­pro­chable, les sons sont en effet pour la plupart magni­fiques, amples et parfai­te­ment équi­li­brés, avec ce qu’il faut de carac­tère pour qu’à la fin, on y croie. Une fois la Compo­ser Cloud instal­lée, on passe ainsi des heures à fouiller les banques et à s’ex­ta­sier sur certains sons, et même dans les 25th Anni­ver­sary, on déniche comme dans une brocante des beats réel­le­ment inspi­rants, au point qu’on en vient vite à vouloir faire une compo avec et qu’on découvre la face obscure du bundle : Play.

solocello

Play, c’est le logi­ciel proprié­taire d’East­West qui permet d’ac­cé­der à tous les instru­ments, qui s’avère plutôt bien foutu en termes d’in­ter­face et s’est avéré stable lors de mon test. Que lui repro­cher alors ? Un retard tech­no­lo­gique certain. Je ne m’at­tar­de­rai même pas sur le navi­ga­teur de presets qui ne permet pas de faire des recherches globales par mot clé ou par tag (pour fouiller dans 12959 patches, c’eût été pour­tant bien pratique), car ce n’est pas le plus gênant. La quasi-absence de scrip­ting en revanche est très regret­table, car si complexe que soit l’ins­tru­ment proposé, tout ce que Play a à vous propo­ser de manière géné­rale, ce sont des Keys­witches rendant la program­ma­tion extrê­me­ment labo­rieuse. Il y a 10 ans de cela, ce genre de détail n’au­rait pas posé problème. Sauf qu’entre temps, des softs comme Kontakt ou Falcon ont montré à quel point le scrip­ting était la voie à suivre dans le sampling, en la conju­guant avec des possi­bi­li­tés de synthèse. Et en face de cela, la rusti­cité de Play fait tache. On ne s’en rend pas compte sur un instru­ment « simple » comme le piano, mais sur des guitares comme des vents ou des cordes frot­tées, c’est nette­ment plus gênant, surtout lorsqu’on a déjà posé les doigts sur les créa­tions d’Efi­mov, Acous­tic­Samples, Vir2, Impact Sound­works, Project­SAM, Ember­tone, Sample Mode­ling ou encore Audio­Bro pour n’en citer que quelques un. Dési­reux de program­mer un compas gitan avec Gypsy, j’ai dû vite renon­cer face au peu d’aide que pouvait me propo­ser l’ins­tru­ment pour y parve­nir. Nous parlions des boucles plus haut et, là aussi, on regret­tera le mini­ma­lisme de Play quand on songe que beau­coup de ces collec­tions étaient à une époque livrée avec Intakt, le sampler orienté slicing de Native Instru­ments, qui offrait autre­ment plus de possi­bi­li­tés que le logi­ciel d’East­West. Même réflexion sur la batte­rie virtuelle récem­ment publiée par l’édi­teur : la qualité audio est au-delà de tout reproche, mais on est loin fonc­tion­nel­le­ment de ce que proposent Addic­tive Drums et EZdrum­mer, sortis il y a quelques années déjà…

Il n’y a rien de rédhi­bi­toire là-dedans comme le prouvent les nombreux projets profes­sion­nels où sont utili­sées les banques East­West, mais j’aime autant vous préve­nir si vous venez de l’uni­vers Kontakt ou Falcon, vous risquez de trou­ver tout cela bien rustique.

Compo­ser Cloud pour qui ?

box

En dépit des réserves expri­mées ci-dessus et qui, en fonc­tion de l’évo­lu­tion de Play, pour­raient être remises en ques­tion, force est d’ad­mettre que l’offre Compo­ser Cloud demeure enthou­sias­mante et qu’elle ravira plus d’un compo­si­teur : ceux qui travaillent déjà avec des produits East­West pour­ront agran­dir leur terrain de jeu tandis que les autres accè­de­ront à certaines des meilleures banques du marché.

Composer Cloud sur disque dur

On appré­ciera surtout le fait de pouvoir utili­ser cela ponc­tuel­le­ment, juste lorsqu’on en a besoin et les musi­ciens qui bossent avec des petits moyens appré­cie­ront le plan à sa juste valeur : quand il faut faire béné­vo­le­ment la musique d’un court métrage ou celle d’un jeu vidéo pour à peine plus cher, devoir débour­ser 27 euros par mois pour accé­der à ce genre de sons est plutôt une aubaine. J’ima­gine encore que ceux qui bricolent de la musique sympho­nique dans leur coin avec des petits produits comme le Garri­tan Pocket Orches­tra ou les Miro­slav Vitous d’IK pour­raient être tenté de se payer un rendu plus luxueux au prix de quelques euros et d’un peu d’huile de coude. L’offre pourra même inté­res­ser les pros qui ne sont pas encore pour­vus en instru­ments East­West sachant que la laye­ring de banques de diffé­rentes prove­nances est souvent très inté­res­sant.

Un très bon plan donc, d’au­tant que cette formule ne remplace en rien la vente plus tradi­tion­nelle. Je suis pour ma part si convaincu par le modèle que j’es­père qu’East­West diver­si­fiera son offre avec plus de formules (ne pouvoir louer que le Ghost­wri­ter pour 5 euros par mois par exemple) et que ses concur­rents s’y mettront égale­ment.

8/10
Points forts
  • Tout le monde peut désormais se payer du EastWest
  • Possibilité de faire de la location ponctuelle
  • Techniquement au point et peu contraignant en terme de connexion
  • Globalement, le son !
  • Ensemble assez polyvalent
  • Stabilité
Points faibles
  • Une seule machine autorisée par l’iLok logicielle
  • Rien qui soit vraiment dédié aux sons synthétiques
  • Programmation à l’ancienne, majoritairement à cause de Play qui demeure très en retard fonctionnellement sur un Kontakt ou un Falcon
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.